Air France brandit la menace de licenciements secs, ce qui serait une première

 |   |  851  mots
(Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
La direction a indiqué ce vendredi que, à défaut de négociation de nouvelles mesures d'amélioration de la productivité du personnel, elle réduirait ses capacités de 10% sur le long-courrier. Ce plan d'attrition se traduirait, selon certaines sources, par 3.000 ou 4.000 suppressions de postes, notamment des départs contraints. Ce serait une première dans l'histoire d'Air France.

Ce serait un coup de tonnerre à Air France qui pourrait provoquer des remous sociaux. Ce vendredi, en comité central d'entreprise, le Pdg de la compagnie française, Frédéric Gagey, a brandi la menace de licenciements secs en cas d'échec des négociations avec les syndicats sur des accords d'amélioration de la productivité du personnel dans le cadre du Plan Perform.

L'exemple de British Airways

A défaut de parvenir à conclure de tels accords qui permettraient à la compagnie d'atteindre une profitabilité de 700 millions d'euros d'ici à deux ans et de garantir la taille du réseau de destinations, la direction menace de réduire ses capacités en sièges de 10% d'ici à 2017, en fermant un certain nombre de lignes déficitaires, comme l'a fait British Airways au début des années 2000.

"Cette diminution du réseau entraînerait une réduction de la flotte d'au moins 10 avions long-courriers (...) et aura des conséquences sur l'emploi qui rend envisageable le recours à des départs contraints dans toutes les catégories de personnels", a expliqué le PDG au CCE selon des sources syndicales.

Si la direction se refuse à fournir des chiffres précis de suppressions de postes, "le calcul est pourtant simple" font remarquer deux sources internes: «Le retrait d'un avion équivaut à 300 emplois supprimés ». Soit environ 3.000 emplois pour 10 avions, tandis que des sources syndicales, citées par Reuters, parlent plutôt de 4.000 postes. Un niveau qui pourrait néanmoins être atteint avec le retrait de 14 gros-porteurs, le scénario le plus sombre de ce plan d'attrition.

Il serait présenté aux conseils d'administrations d'Air France-KLM et d'Air France les 1er et 2 octobre puis présenté au CCE le 5 octobre.

La moitié des lignes long-courrier déjà dans le rouge

Pour la direction, ce scénario alternatif permettrait de stopper l'hémorragie sur le long-courrier où la moitié des lignes sont dans le rouge. L'objectif est d'atteindre un niveau de 15% à 20% de lignes déficitaires.

Une telle attrition aurait également des conséquences  sur les investissements:

"Air France ne prendrait pas livraison des B787 commandés", explique-t-on en interne.

Redresser cette partie du réseau constitue la priorité du groupe. Une éventuelle filiale low-cost long-courrier comme l'a évoqué "Les Echos", si elle voyait le jour, ne serait que "marginale, sur quelques lignes", assure-t-on dans l'entourage de Frédéric Gagey. Pour rappel, le groupe martelait ces dernières années ne pas croire à un tel modèle.

Une première dans l'histoire d'Air France

Des départs contraints constitueraient un coup de tonnerre au sein de la compagnie dans la mesure où, à l'exception de 36 personnes à la fin d'un plan de 900 suppressions de postes en 1992, jamais Air France n'a connu de plan de licenciements en 82 ans d'existence.

Les différents plans de départs ont tous fait appel au volontariat, un système censé "fonctionner à tous les coups", comme l'assurait ces dernières années la direction.
Un séisme qui risquerait de provoquer des remous sociaux.

Quelle sera l'attitude du gouvernement ? «Il y a quelques années, le gouvernement avait exigé qu'un plan de départs soit moins lourd de 1.000 personnes », se souvient-on en interne. Pour autant, l'Etat français ne détient que 17% du capital d'Air France-KLM et ne fait plus la pluie et le beau temps au sein de la compagnie.

Pas de baisse de rémunération

Frédéric Gagey espère éviter ce plan d'attrition.« L'idée est de poursuivre les négociations et de tirer les conclusions fin septembre », explique un de ses proches. L'ultimatum est lancé. Pour autant, sauf à décaler le calendrier, il est impossible de trouver un accord sur des mesures aussi importantes en moins d'un mois. Les négociations avec les syndicats sont en effet bloquées, notamment avec les le SNPL, le syndicat national des pilotes de ligne. Pourtant, la direction estime un accord « aisé à négocier » puisque l'idée est d'instaurer un temps de travail dans les standards européens sans évolution de la rémunération. L'écart de productivité avec les concurrents est évalué à « 15 à 20% » par la direction.

Un bel été

Le discours de la direction est troublé par la bonne performance économique réalisée cet été. Difficile en effet d'annoncer des licenciements quand on est en passe de revenir dans le vert pour la première fois depuis 2007.

L'été a été très bon grâce à des volumes de trafic importants et d'une baisse de recette unitaire moins forte que celle observée les mois précédents. «Cela nous permet de coller à nos prévisions budgétaires », fait valoir la direction. Pour rappel, aucune prévision financière pour cette année n'avait été communiquée.

 « Le carburant a fait l'été. Le delta avec les autres compagnies est resté le même », précise une autre source.

Enfin, un plan d'attriton ne ferait pas l'impasse d'une amélioration de la productivité pour le personnel qui resterait dans l'entreprise. "Elle sera obtenue par la négociation de nouveaux accords collectifs ou par la dénonciation des accords existants", explique-t-on. La double peine en fait.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2015 à 15:08 :
De grève en grève Air France a réussi a dissuader les voyageurs de prendre leurs billets d'avion dans cette compagnie...3 fois mes vacances furent gâchées grâce à vous les rois du syndicalisme et des avantages sociaux délirants(les billets a 10/100 pour la famille et même les copains ça ne peut pas durer éternellement...)
Vous êtes maintenant en difficulté? J'en suis personnellement ravi!
a écrit le 08/09/2015 à 18:56 :
au lieu de "brandir" des menaces depuis des années , ça fait longtemps qu'il aurait fallu vraiment faire du ménage : reduction des effectifs , des salaires et des avantages exhorbitants du personnel
a écrit le 06/09/2015 à 10:28 :
Pas mal de gens, ici comme ailleurs, en France, sont pour le dumping social à tous les étages...
Si vous ne vous sentez pas encore concernés, rassurez-vous, cela vous tombera dessus tôt ou tard et si ce n'est pas sur vous (profitez-en bien et mangez votre pain blanc car les jours sont comptés...), ce sera sur vos enfants car le low cost à toutes les sauces entraine tout le monde vers le fond du trou.
Beaucoup appellent cela "l'évolution de la société"...Non, en français, j'appelle cela la régression de la société.
Réponse de le 06/09/2015 à 17:49 :
non monsieur! air france est en concurrence avec les autres compagnies. Si elle ne gagne plus d'argent, c'est que soit elle a trop de dépense (salaires, carburant), soit elle n'a pas assez de recette (prix du billet).
vu les prix des billets, je pense qu'on peut se tourner vers les dépenses. Toutes les compagnies payent le même prix pour le carburant, par contre les pilotes sont payer grassement par rapport au travail qu'il fournissent.
Au final c'est le consommateur qui payent quand il n'a pas le choix. Quand il a le choix (de plus en plus) il va voir ailleurs.
Dire que les pilotes n'ont pas à faire d'effort est une ignorance totale de l'économie.
Ce n'est pas une régression! la concurrence à laquelle AF est soumises a permis d'innombrable progrès pour les consommateur dans leur ensemble. Sinon allez en corée du nord. la bas il n'y a pas de régression...
Réponse de le 06/09/2015 à 20:03 :
Votre commentaire est d'autant plus marrant lorsqu'on sait qu'Air France a été une des première en France a être épinglée pour Dumping Social ...
De plus, vous ne devez pas savoir ce qu'est le Low Cost, c'est une optimisation des couts. Optimisation qui passe par l'utilisation de personnel européen respectant une législation d'un pays européen et ayant un cout moindre.
Cette optimisation des couts est un plus, elle augmente le pouvoir d'achat, permet de dépenser plus. Qui dit plus de dépense, dit plus de demande, soit une augmentation de la production, ...
Par contre, le refus de ce progrès s'appelle bien "être rétrograde" ...
a écrit le 06/09/2015 à 9:35 :
Air- France , allez-y saquer vos pilotes, peut-être deviendront-ils plombiers,, on en manque ; parce que se faire embaucher par une autre compagnie quand on vient d'Air-France, c'est pas une référence d'efficacité et de souci pour la santé de la Société
Réponse de le 06/09/2015 à 10:57 :
Si dans la vie, vous éprouvez une certaine satisfaction à ce que des gens se fassent licencier, que ce soit chez AF, à la SNCM ou ailleurs, vous auriez certaines questions à vous poser quant à ce que vous êtes...
Le seul problème, c'est que les gens de votre trempe se posent rarement des questions...
Réponse de le 06/09/2015 à 20:07 :
Notam, devant vos commentaires dithyrambiques, je suppose que vous faites partie de cette caste qui voit son monde s'écrouler petit à petit ...
a écrit le 06/09/2015 à 9:33 :
La croissance est là.
La reprise est là.
Les avions volent dans le ciel.
Il faut accueillir des migrants.
L'eau mouille par temps de pluie.
Il faut de la justice sociale.
Air France s'en sort très bien. C'est un problème d'apartheid aérien.
a écrit le 05/09/2015 à 20:36 :
Messieurs les pilotes :continuez à casser votre outil de travail...à scier la branche sur laquelle vous êtes très confortablement installés ! Voici une citation de Confusus :
quand le sage montre la lune , le sot regarde le le doigt !
Réponse de le 06/09/2015 à 9:40 :
A lire votre commentaire, vous seriez plutôt celui qui regarde le doigt. Vous savez, nous aussi, en Europe et tout particulièrement dans le bassin méditerranéen, nous avons eu quelques philosophes...
Réponse de le 07/09/2015 à 10:27 :
Le sot en l'occurrence ne semble pas être celui que vous croyez, et voici pourquoi.
Cet article fait état de difficultés financières rencontrée par la compagnie air France .
Votre commentaire consiste uniquement à mettre en cause une seule catégorie de professionnels opérant au sein de ladite entreprise.

D'où peu venir une telle association d'idée de la part d'un lecteur comme vous?
De l'information que vous lisez sur les médias mainstream, comme tout le monde , moi y compris.
Malheureusement cette information est largement lacunaire de part son origine , et les intérêts en jeu.
Les études internes montrent que les pilotes sont la catégorie de personnel d'air France dont l'écart avec la concurrence est la plus faible. ( pour résumer les pilotes sont les personnels les moins chers de la compagnie...)
On en veut pour preuve qu'il sont les seuls à pouvoir travailler dans une low cost, en l'occurrence Transavia, alors que les autres catégories de personnels ne le font pas , tout simplement parce que leur emploi n'y existe pas , ou que leur coûts sont trop élevés , contrairement aux pilotes....

Voila très cher quidam ce qui vous permettra , peut être, de ne plus regarder le doigt....
Réponse de le 07/09/2015 à 14:19 :
Petit rappel factuel en septembre 2014: gréve des pilotes pendant 14 jours et coût estimé à. 420 millions €.(une compagnie américaine a fermé ses portes suite à cela)
c'est bien de tenir une posture idéologique et de pratiquer le nombrilisme lorsqu'il n'y pas de problème à l'horizon dans l'entreprise, par contre cela l'est moins dans un contexte de concurrence exacerbée et en période de crise. Cela va de la pérennité de l'entreprise.
Le monde change avec ses évolutions parfois difficile à accepter,et pour survivre nous devons nous adapter, agir si nous ne voulons rester au bord de la route.
Je n'ai pas la vérité certes, par contre c'est encore le personnel au sol qui va trinquer prochainement !
Réponse de le 08/09/2015 à 12:31 :
J'abonde en votre sens sur plusieurs points.

Rester à ne rien faire et attendre que la situation s'aggrave n'est acceptable pour personne. Le licenciement et le chômage qui s'ensuit, sont un drame que l'on ne peut souhaiter a personne , surtout apres l'avoir vécu soi même.

Que faire pour l'éviter ?

Depuis plus de quatre ans l'équipe en place avec mr De Juniac à sa tête à été incapable de redresser efficacement la situation. Les résultats le prouvent . Leur obstination à pietiner les accords liant les salariés à leur entreprise a eu des effets dévastateurs , comme la grève des pilotes de 2014.
Pour avancer il faut changer l'équipe dirigeante .
Mr De Juniac et Mr Gagey ne sont , et je le regrette profondément, pas à la hauteur de la situation et n'ont pas entrepris les réformes nécessaires par évident manque de courage face à la tutelle politique.
L'aérien c'est de la technique , mais c'est aussi du commerce basique et ca on ne l'a prend pas à l'ENA ou polytechnique....
Réponse de le 08/09/2015 à 12:31 :
J'abonde en votre sens sur plusieurs points.

Rester à ne rien faire et attendre que la situation s'aggrave n'est acceptable pour personne. Le licenciement et le chômage qui s'ensuit, sont un drame que l'on ne peut souhaiter a personne , surtout apres l'avoir vécu soi même.

Que faire pour l'éviter ?

Depuis plus de quatre ans l'équipe en place avec mr De Juniac à sa tête à été incapable de redresser efficacement la situation. Les résultats le prouvent . Leur obstination à pietiner les accords liant les salariés à leur entreprise a eu des effets dévastateurs , comme la grève des pilotes de 2014.
Pour avancer il faut changer l'équipe dirigeante .
Mr De Juniac et Mr Gagey ne sont , et je le regrette profondément, pas à la hauteur de la situation et n'ont pas entrepris les réformes nécessaires par évident manque de courage face à la tutelle politique.
L'aérien c'est de la technique , mais c'est aussi du commerce basique et ca on ne l'a prend pas à l'ENA ou polytechnique....
a écrit le 05/09/2015 à 18:55 :
Lamentable les commentaires, savez-vous ce que c'est de ne plus avoir d'emploi, d'en chercher d'autres, pas toujours des plus rétribué, les moins respectueux disent que tous sont des fainéants, des nantis, des .... des ....!!!!!! Mais ce sont surtout tous des personnes qui perdent leur emploi, tous ayant des conséquences sur leur vie de chaque jour, alors que certains autres s'enrichissent à travers cette misère due à notre siècle et aux distorsions du capitalisme ne respectant rien et surtout pas les hommes et la nature...
Réponse de le 06/09/2015 à 7:42 :
Pourquoi avoir de la compassion pour des personnes qui coulent leur boîte volontairement?
S'ils se battraient pour la maintenir à flot, oui, il faudrait les soutenir. Mais ici on ne peut leur souhaiter qu'un chose, une faillite rapide, ils verront ce que ça coûte à un PNT de maintenir sa licence en attendant de trouver (éventuellement) autre chose ...
Réponse de le 06/09/2015 à 7:42 :
Pourquoi avoir de la compassion pour des personnes qui coulent leur boîte volontairement?
S'ils se battraient pour la maintenir à flot, oui, il faudrait les soutenir. Mais ici on ne peut leur souhaiter qu'un chose, une faillite rapide, ils verront ce que ça coûte à un PNT de maintenir sa licence en attendant de trouver (éventuellement) autre chose ...
Réponse de le 06/09/2015 à 19:01 :
Oui enfin AF n'a pas que des pilotes comme salariés ! Et les plus à risque ce sont les personnels au sol, qui travaille comme des fous car ils ont tout acceptes des plans.. Qui ont un salaire loin d'être moribolant et gelé depuis 3 ans.. Et qui va trinquer en cas de licenciement? Très peu de pilotes croyez moi car sans eux les avions ne volent plus et c'est un peu l'activité d'AF! Et ils le savent très bien et jouent avec les nerfs de tous car ils se sentent indispensables... Par contre moi, veuve et mère de 2 enfants a de grosses chances de se retrouver soit sans boulot soit avec encore moins de salaire... Et pourtant 15 ans que je donne car j'aime mon metier et ma compagnie et je suis triste de voir à quel point ceux qui la fait voler l'aime si peu... AF ce n'est pas que des avions et des pilotes mais une grosse entreprise avec des milliers de salariés et de métiers différents, des commerciaux, comptables, informaticiens, analystes, programmeurs, acheteurs, peintres, chaudronniers, habillement, immobilier, communication, marketing, etc etc..
a écrit le 05/09/2015 à 17:57 :
On en trouve encore pourtant du travail en France.
A condition de vouloir vraiment un emploi bien sûr.
Quel serait le salaire idéal qui pourrait vous convenir ?
Réponse de le 06/09/2015 à 9:45 :
J'imagine que de votre point de vue, les bas salaires, les emplois précaires, vous en voulez bien, mais pour...les autres !
a écrit le 05/09/2015 à 17:54 :
Je connais des chômeurs qui sont enchantés de ne pas avoir un emploi vous savez.
Ils sont en vacances toute l'année et leur vie leur moral est excellent.
Réponse de le 06/09/2015 à 9:43 :
Depuis plus de trente ans que le chômage de masse existe dans notre Pays, il serait peut-être temps de vous renseigner et d'apprendre que les indemnités chômage ne durent pas ad vitam...Pour info, avant de pouvoir toucher des indemnités chômage, il faut avoir cotiser. C'est pour cela que cela s'appelle ASSURANCE chômage...Moi, je connais l'homme qui vu l'homme qui a vu l'ours...
a écrit le 05/09/2015 à 13:55 :
Il faut être fous pour voyage sur cette compagnie, j ai arrête de voler avec cette compagnie en 1987 depuis que j ai voyager avec les compagnies asiatique et j ai vraiment compris pourquoi Air France ne fonctionnerai jamais.
les hôtesses sont d'une arrogance incroyable elle ne sont que des serveuses dans un avion, les pilotes sont surpayé et ce sont eu qui dirige la compagnie.
et sur tous viré l'état actionnaire qui n arrive pas a géré l’état comment voulez vous lui demande de géré un compagnie privé.
Réponse de le 05/09/2015 à 17:08 :
Il faudrait d abord apprendre à écrire français! Mais peut-être est-ce à force de voyager sur des compagnies asiatiques?!
Réponse de le 05/09/2015 à 17:08 :
Il faudrait d abord apprendre à écrire français! Mais peut-être est-ce à force de voyager sur des compagnies asiatiques?!
Réponse de le 05/09/2015 à 18:54 :
@dom81 Tout à fait d'accord avec vous.. arrogance, laxisme .. n'en déplaise aux "baudelaires" en herbe ...
Réponse de le 05/09/2015 à 20:04 :
1987!!! Autant dire une eternité... paris est elle la meme qu en 1987? Les voitures sont elles les memes qu en 1987?? Les telephones sont ils les memes qu en 1987?? Dieu merci non!!!! Peut etre qu une experience plus recente avec un regard neutre pourrait vous faire changer d avis... au plaisir de vous accueillir a bord de nos avions...cordialement...
Réponse de le 05/09/2015 à 23:01 :
je ne suis peut-être qu'une serveuse arrigante minsieur mais moi au moins je sais écrire sans faire de faute a tous les mots !!!!!
Réponse de le 05/09/2015 à 23:02 :
arrogante pardon ....
Réponse de le 08/09/2015 à 1:07 :
Nadia, Sandy,
Je vole sur AF chaque fois que c'est possible depuis 30 ans et j'ai pu constater une amélioration constante de la qualité de service. Aujourd'hui rien ne justifie de vous critiquer. Ignorez ces minables qui se complaisent à pratiquer le french bashing mais qui braient comme des anes dès qu'on touche à leurs allocs. Bon courage et merci.
Réponse de le 08/09/2015 à 9:46 :
Dom81 : vous êtes assez excessif et même arrogant. Je ne suis pas d'AF et même pas francais, mais je vole volontiers sur AF dont j'ai toujours ou presque été satisfait. Je puis egalement vous dire que j'apprécie le personnel de bord qui a un style généralement à la fois décontracté et sympathique. Je regrette que les pilotes aient récemment eu une attitude assez stupidement intransigeante. J'ai utilisé un très grand nombre de compagnie en B classe et vraiment AF ne mérite pas votre venin...
a écrit le 05/09/2015 à 13:18 :
Arrêtons les mauvais jeux de mots . Personne ne souhaite les licenciements mais depuis 2008 les PS AF on fait 20% d'économie , 20% de productivité avec perte de certains acquis . Les efforts pour transform 2015 ont été fait et on est passé à perform 2020 mais nos pilotes non pas tenu leur engagement transform et refuse toute discutions pour perform et qui va payer la note ??? La vérité est la . Criez au loup quand on supprime un gâteau qui coûte 500000€ à l'année sur tout les vols long courrier et souvent ne sont même pas mangé ....
Réponse de le 07/09/2015 à 10:55 :
Une petite mise au point .

La politique de la direction d'air France a été , et reste , la politique du rabot égalitaire, soit 20 % pour tout le monde. Soit , cela paraît une juste répartition des efforts entre salariés d'une même entreprise.
Le problème est que d'une entreprise bancale , on obtient une autre entreprise bancale mais plus fragile encore puisqu'il est alors plus difficile de demander de demander de nouveaux efforts aux salariés.
Si les salariés ne peuvent plus faire d'efforts alors on aboutit au licenciements .
Le coup de rabot égalitaire se retourne contre les salariés.
Vas t- on vers de licenciements égalitaires ? Probablement mais en faisant tomber d'immenses pans de l'entreprise puisque les pilotes sont au maximum de leur utilisation sur certains avions.

Un dernier mot concernant le plan transform, si les pilotes ne sont pas, encore , arrivés au 20% c'est uniquement parceque la direction d'Air France n'a pas rempli ses obligations contractuelle pour qu'une partie des économies à réaliser prenne effet .
En effet la direction d'air France s'était engagée auprès de tout ses salariés a ne pas réduire les salaires mais à obtenir des gains par augmentation de productivité . Les mesures de réduction de salaires concernant les pilotes n'ont pas été compensées par une augmentation d'activité comme promis par la direction, l'accord n'est que partiellement appliqué.

Un accord est un contrat qu'aucune des parties n'a été forcée de signer .
Ce contrat les engage.
Sauf pour la direction d'air France qui ne respecte pas les contrats avec ses pilotes ( cf accord transavia piétiné par la direction d'air France l'année dernière) , apres il ne faut s'étonner de rien.

Les dirigeants de cette entreprise sont au commandes depuis plus de quatre ans et les résultats , autant financiers qu'humains , sont catastrophiques , alors il est beaucoup plus simple de s'en prendre au pilotes que d'assumer ses responsabilités ...
a écrit le 05/09/2015 à 12:46 :
Euh la menace elle vaut aussi pour les dirigeants incompétents ? Ou seulement sur la catégorie de personnel que tout le monde exècre mais on voudrait bien être a leur place quand même !!!!!!

Les licenciements pour ceux qui sont tous les jours dans les avions et au contact de la clientèle, ou ceux qui sont tous les jours a la cafétéria !!!!!

Oui j'appartiens a cette entreprise, non je ne suis pas pilote et oui au contact de la clientèle tous les jours

Ne vous trompez pas de cible mr le directeur et balayez devant VOS PORTES avant de faire soi disant peur
Réponse de le 06/09/2015 à 7:45 :
Les managers ne sont ils pas ceux qui se battent tous les jours pour la maintenir à flot pendant qu'en bas le contact avec la clientèle est déplorable, les seigneurs du ciel font la pluie et le beau temps, ...?
a écrit le 05/09/2015 à 12:17 :
Moi qui croyait qu'Air France était une association à but non lucratif... Tout le monde est touché par la politique menée par la France et l'Europe, y compris les pilotes.
a écrit le 05/09/2015 à 11:02 :
Enfin la bonne méthode : celle de la trique. Fortement nécessaire chez Air France.
Réponse de le 06/09/2015 à 10:20 :
Ne prenez pas votre cas pour une généralité, tout le monde n'a pas besoin de la trique pour avancer....
a écrit le 05/09/2015 à 10:46 :
Pas d'inquiétude, en cas de problème , l'Etat (c'est moi avec mes impôts) passera à la caisse pour que des privilégiés continuent à se gaver sous les yeux de ceux qui cotiseront pour eux.
Réponse de le 05/09/2015 à 11:34 :
Chère Agnès, vous êtes d'une telle naiveté et d'une telle bêtise...Ne croyez-vous pas que les pilotes paient eux aussi des impôts? Ne croyez-vous pas que le montant de cet impôt soit tellement supérieur au votre qu'il en profite d'autant à la collectivité nationale? A quoi cela vous servirait-il que des pilotes soient licenciés ou moins bien rémunérés? Quand la société entière aura été nivellée par le bas, vous serez sans doute la première à vous plaindre de la médiocrité des services que l'on vous proposera alors. Vous êtes jalouse et ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez. Quelle tristesse.
Réponse de le 05/09/2015 à 14:23 :
Pilote,
j'espère que vous n'êtes pas pilote chez Air France car votre ton ne reflète pas l'immensité de votre génie naturel. Et donnerait une mauvais image de ces professionnels.
Réponse de le 06/09/2015 à 9:49 :
@ Agnès, que connaissez-vous du métier de pilote et de l'aviation en général ? Derrière votre écran, vous croyez sans doute que d'un claquement de doigt, vous pouvez connaitre la culture d'une profession. En aviation, on apprend l'humilité, chose qui de toute évidence vous manque cruellement.
Réponse de le 06/09/2015 à 11:02 :
Notam et Pilote, en effet, ce qui semble vous étouffer, c'est la modestie, vous qui lisez à travers les posts le métier de chacun et qui savez tout sur "la culture d'une profession".
Réponse de le 08/09/2015 à 1:22 :
Pilote, Notam, je suis un inconditionnel d'AF mais votre grève de 2 semaines m'a atterré ! rien ne justifie que vous vous comportiez comme des conducteurs de la RATP....la RATP elle, est en position de monopole...
a écrit le 05/09/2015 à 9:07 :
Lamentable les commentaires, savez-vous ce que c'est de ne plus avoir d'emploi, d'en chercher d'autres, pas toujours des plus rétribué, les moins respectueux disent que tous sont des fainéants, des nantis, des .... des ....!!!!!! Mais ce sont surtout tous des personnes qui perdent leur emploi, tous ayant des conséquences sur leur vie de chaque jour, alors que certains autres s'enrichissent à travers cette misère due à notre siècle et aux distorsions du capitalisme ne respectant rien et surtout pas les hommes et la nature...
a écrit le 05/09/2015 à 8:50 :
chiche!mais vraisemblablement une annonce bidon que ne craignent pas le syndicats tout puissants! hélas cent fois hélas!
a écrit le 05/09/2015 à 8:37 :
Surprenant tous ces commentaires relevant du caniveau !
Elle est belle la france !
a écrit le 05/09/2015 à 1:50 :
Sur, il faut licencier à commencer par les pilotes d'air france qui se prennent pour des diva ; je les croise lorsque je me rends à Roissy. Virez les pilotes, ils ve l'auront pas "volé"
Réponse de le 05/09/2015 à 19:59 :
Vous les croisez a roissy?? Dans l aeroport?? C est bizarre car les equipages sont transportés via des navettes des batiments d air france au pied de l avion sans passer par l aeroport... donc ce n est surement pas les pilotes d air france que vous avez croisé... amicalement...
a écrit le 05/09/2015 à 0:17 :
il faut arrêter d'être jaloux , c'est pas beau ...Il fallait juste faire des études !!
Réponse de le 05/09/2015 à 9:07 :
Encore du pipeau.... pas d'études nécessaires pour être pilote. Même pas le bac...! Juste un crédit ou le bas de laine de papa maman ...pitoyable comme vous vous la jouez sans assumer ce que vous êtes réellement et qui est tout à fait respectable mais au même titre que ce que fait un conducteur d'autobus.
Arrêtez de raconter des conneries svp
Réponse de le 05/09/2015 à 10:10 :
...en effet c'est exact mais pas à la portée de tout le monde.!
Réponse de le 05/09/2015 à 10:52 :
Af finance la formation de ses navigants, si j'ai bien suivi, tout comme Lufthansa et British. Les concurrents low cost pas, ce qui oblige à pouvoir se financer en plus de réussir un recrutement, limite les candidats et les poussent à payer pour voler en espérant sortir du sur-endettement.
Taper "pay to fly" en mot clef d'un moteur de recherche, c'est édifiant!!
Réponse de le 05/09/2015 à 11:24 :
Pour info ptitlouis...
Ta remarque est erronée, renseigne toi avant de parler. Un pilote, ça peut être ce que tu décris effectivement, avec un parcours initial basé sur une sélection par l'argent. Je dis bien initial, car une fois en formation ou en ligne, tout le monde est à égalité.
Dans le cas des pilotes AF, c'est plutôt, pour une grande partie d'entre eux, le bac, classes prépas (1, 2 ou 3 ans de galères), concours pour rentrer à l'ENAC (environ 50 places pour les très bonnes années pour 3000 candidats ultra motivés), ou bien concours interne à AF (fermé depuis pas mal d'années maintenant). S'en suit une formation très rigoureuse basée ENTIÈREMENT sur le mérite. A la fin de formation, des épreuves de sélection Air France.
La formation est entièrement gratuite, un boursier peut y avoir accès.
Le tout avec une vie pleine de sacrifices. Les études ne sont pas une partie de plaisir tous les jours, et ce ne sont pas là des révisions la semaine avant les exams, mais un travail acharné au quotidien.
Des visites médicales annuelles, avec possibilité de perdre son aptitude du jour au lendemain pour un pépin physique anodin. Donc une hygiène de vie à respecter autant que possible.
Une remise en question permanente lorsqu'on a est en compagnie, avec des contrôles de niveau très réguliers.
Une vie de famille souvent compliquée, avec de nombreux déplacements, et une fatigue certaine avec un rythme et des horaires aléatoires.
Alors oui, le salaire est bon pour les pilotes AF (mais au même niveau voire plus faibles que les autres grandes compagnies Européennes/du Golfe), mais les responsabilités et surtout le stress permanent sont également au rendez-vous.
Un pilote, ce n'est pas seulement le mec qui se la pète avec sa casquette et ses Raybans dans les terminaux d'aéroport.
Et là, je vous parle seulement des mecs qui ont un travail.
Depuis 2008, la réalité est toute autre.
Après des années de sacrifices, les pilotes sortis de formation se retrouvent au chômage pour la majorité d'entre eux. Ici, un choix : soit choisir de s'expatrier en acceptant de payer pour travailler et tenter de lancer sa carrière (très facile pour un fils à papa effectivement), soit tenter de faire son petit trou dans le monde des aéroclubs/du largage parachutiste/des baptêmes de l'air, du travail aérien.
Dans tous les cas, accepter une vie pleine de sacrifices afin de travailler, tout simplement. (je ne parle pas de gagner d'argent)
Pour les mecs qui ont la possibilité de rentrer dans une compagnie Irlandaise dont je tairais le nom mais dont tout le monde profite à l'heure actuelle, c'est accepter de payer très cher son billet d'entrée pour être autoentrepreneur irlandais sans garantie, en s'expatriant loin de ses racines. Et ça, c'est pour travailler dans une des "bonnes" compagnies low cost. Je vous laisse imaginer les autres...
Pour d'autres, c'est l'aviation d'affaire. Cette même vie de sacrifices, payée au smic, à Paris.
Dans tous les cas, c'est à la base une passion, et les employeurs en profitent pour baisser les conditions de travail le plus possible.
Alors oui, Air France fait encore rêver des milliers de pilotes au chômage, et encore heureux qu'une compagnie comme celle ci existe encore, mais pour combien de temps ? En acceptant de voyager à moindre prix dans des avions poubelles avec des pilotes qui payent plus cher leurs billet d'avion que les passagers, vous condamnez une magnifique compagnie et à terme, les compagnies Européennes.
Quant au fait de dire que c'est bien fait pour les pilotes : au même titre que n'importe qui, quelqu'un qui a un certain rythme de vie, des crédits à rembourser, une famille souvent recomposée donc des pensions à payer, perdre son travail est une catastrophe, surtout dans les conditions actuelles (pour retrouver un travail, la France n'est pas une option, je ne parle même pas de salaire). Surtout lorsqu'on aime son travail.
Vous semblez oublier également tout le personnel au sol qui sera licencié ici. Vous savez, le personnel qui vous aide quand vous êtes perdus dans l'aéroport en attendant votre compagnie à bas prix. Souvent, ils n'ont pas une étiquette Low cost, mais plutôt un joli logo Air France. Pour tous ces gens là aussi, la perte du boulot sera une grande catastrophe.
Je parle également de tout le personnel de cabine, Stewart et hôtesses, qui font également de nombreux sacrifices dans leurs vies afin de vivre de leur passion. Vous les voyez comme de simples serveurs en l'air, mais croyez moi, en cas de problème dans l'avion, vous vous rendrez compte que la réalité est toute autre.

Un équipage d'avion est, vu de l'extérieur, identique à un équipage d'autobus peut-être, mais à 800 Km/h à 10000m d'altitude, il n'y a pas de bas-côté pour s'arrêter en cas de pépin (avec tout le respect que j'ai pour les conducteurs de bus également). L'improvisation n'est pas une option. Lorsque vous voyagez et qu'il ne se passe rien vu de votre siège, à l'avant, et en cabine, ça peut être vraiment différent. Mais tout est fait pour que vous ne le voyiez pas. Travailler avec des collègues différents tous les jours et parvenir à créer une bonne alchimie dans des conditions dégradées n'est pas évident...

Bref, normalement je ne m'étale pas sur des forums, mais là, ça me gonfle de lire des conneries pareilles, et que des gens puissent ensuite vous donner raison.

A bon entendeur.
Réponse de le 06/09/2015 à 7:50 :
Gui, la fin de votre commentaire est intéressant, "l'improvisation n'est pas une option" ... Quid du Rio Paris, de l'atterissage canadien avec sortie de piste à cause de la Grande confiance du Pilote, ... Et bien d'autres?
Réponse de le 06/09/2015 à 10:23 :
@PtiLouis : vous savez, les examens théoriques et pratiques, il faut quand même les présenter et les obtenir pour devenir pilote...D'ailleurs, lorsque l'on est pilote, on ne parle pas sans savoir. Déjà un critère qui serait éliminatoire vous concernant.
a écrit le 04/09/2015 à 19:36 :
Vite des licenciements secs! Et en priorités ces nantis de pilotes syndiqués SNPL!!!
Réponse de le 05/09/2015 à 10:32 :
Ca existe encore des gens que ça soulage d'enfoncer leurs voisins gratos?
Si vous lisez souvent la tribune, vous aurez remarqué qu'ils sont déjà passés de 4300 à 3600 depuis 2008, donc 700 jeunes qui n'auront pas de boulot. Excellent pour faire repartir la croissance!
Vous ne les aimez pas? Soit, on s'en fout. Mais ca vous rapporte quoi qu'il perdent leur boulot à titre perso?
Parce que 3600 sur un effectif de 65.000, même 300 de moins, je doute que vous puissiez gagner 10 cent......par contre les conséquences sur la sécu, leurs familles, le maçon qu'ils décommanderont, l'épicerie, le garage auto ou ils consommeront moins....faudra licencier ( nantis de maçon, appelons les polonais!......bref c'est sans fin votre raisonnement )
Réponse de le 05/09/2015 à 13:52 :
c'est moche la jalousie !!!
a écrit le 04/09/2015 à 19:36 :
Vite des licenciements secs! Et en priorités ces nantis de pilotes syndiqués SNPL!!!
a écrit le 04/09/2015 à 17:19 :
Les syndicats qui décident pour le patron c'est le début de la fin. On peut bien se demander si y a-t-il un patron dans l'avion ?
En France on n'est plus dans le dialogue social mais dans le laxisme juridique.
La stratégie et sa pleine application sans entrave relève de la seule direction de l'entreprise. Impossible de faire croire qu'Air France est un patron esclavagiste. Voilà où mène les positions extrêmes du syndicat de pilotes de ligne dans notre déliquescent pays. Qu'ils se contentent de piloter leurs avions au lieu de croire qu'ils sont capables de piloter l'entreprise!
À quand un FRONT pour relever la France? Arpakiste pour la Présidentielle 2017 !!
Réponse de le 05/09/2015 à 0:21 :
Vous savez piloter un avion ??
Qu'ils mettent surtout quelqu'un qui connaisse l'aérien à la tête d'Air France et tout ira mieux !!
Ne jamais parler de ce que l'on ne connaît pas , la jalousie est un vilain défaut .
Réponse de le 05/09/2015 à 11:20 :
Des propos décousus, un style à faire frémir de gêne les Académiciens, un commentaire tout à fait inutile. La moquette quand associée à l'ignorance, Pascal dixit, est le plus vilain défaut pour un commentateur. Pensez-y.
a écrit le 04/09/2015 à 16:50 :
Il faut se forcer à sentir la reprise. Le chômage baisse, la dette recule, le deficit a fait place à un excédent, on va passer à 32h par mois tres bientôt....
Les bonnes nouvelles s'accumulent.
Air France doit croire à la bonne croissance. Dans le cas contraire, les députés légiféreront.
a écrit le 04/09/2015 à 15:46 :
Hollande est content, il a vendu des rafales! Et dans le même temps ferme les yeux sur le combat perdu d'avance que livre Air France avec les Cie du golfe. Il faut dire qu'AF rembourse ses dettes, paye des taxes à ADP et ne licencie ni les hotesses qui tombent enceinte, ni celles qui se marient. Pendant ce temps, le patron de Quatar airways, aprés avoir reçu la légion d'honneur des mains de notre président ( socialiste) licencient les dévergondées, s'assoie sur les prêt accordés par l'état quatari et bénéficie d'infrastructure aéroportuaire grandiose et gratuite. Mais ça le passager lambda s'en fiche, il veux voyager pas cher...
Réponse de le 04/09/2015 à 18:35 :
qu'est ce que Hollande a voir la dedans?
British Airways, Lufthansa vont des bénéfices et Air France ne s'en sort pas.
En même temps KLM accepte de faire des concessions mais d'après-vous ou se situe le problème? le souci chez AF se sont des pilotes trop bien payés et ne travaillant pas assez en plus d'avoir des syndicats bornés.
Et à force de tirer sur la corde, elle va finir par lâcher...
Réponse de le 04/09/2015 à 19:45 :
ce que hollande à avoir là dedans??? rien à part la vente des rafales en contrepartie d'ouverture de lignes pour les compagnies du golfe.... rien à part avoir autorisé l'augmentation des redevances ADP pour AF malgré une commission qui recommandait une baisse.

Voilà ce que hollande a fait pour redorer son blason à court terme. Une façon d'enfoncer un peu plus AF alors que les états du golfe couvrent leur compagnies nationales.
Réponse de le 04/09/2015 à 23:11 :
C'est bête, d'après le "benchmark" fait par la direction d'AF-KLM elle-même, les pilotes de KLM coûtent plus cher que ceux d'Air France!

Tout un argumentaire qui tombe à l'eau...

PS: les pilotes d'AF signent demain si on leur demande de passer au contrat des pilotes de KLM. Mais la direction ne veut pas en entendre parler. Etonnant non?
Réponse de le 05/09/2015 à 9:14 :
Pilote KLM = 15 % salaire de plus que pilote AF
Retraite pilote KLM = 58 ans contre 65 à AF
Retraite pilote KLM = 50% de plus que pilote AF
Productivité = identique.

sans commentaire....
Réponse de le 07/09/2015 à 7:49 :
Des sources vérifiées et vérifiables sur les salaires chez KLM?
a écrit le 04/09/2015 à 15:00 :
si le dialogue social n'abouti pas on aura le même scénario qu'avec la sncm , dommage !
a écrit le 04/09/2015 à 14:37 :
L'écart de productivité entre Air France et ses concurrents serait de 15 à 20%.

Il est bizarre de constater que c'est a minima l'écart du niveau des charges entre la France et l'Irlande (pays pris au hasard...) !

Il serait normal que les personnels d'Air France fassent des efforts mais il est tout autant naturel que l'Etat ne se dédouane pas de sa responsabilité (et donc de sa capacité à restaurer la compétitivité d'Air France, des agriculteurs, de l'industrie française, etc...) dans la situation dans laquelle se trouve Air France et propose de lâcher la bride dans le domaine fiscal.
En tant qu'actionnaire, ce serait précisément son rôle s'il y a avait à la tête de l'Etat des personnes plus courageuses, moins pantouflardes.
Réponse de le 04/09/2015 à 15:45 :
Oui, mais l'Etat a un besoin énorme d'argent !
Réponse de le 04/09/2015 à 20:46 :
@ Yves
L'Etat a surtout un besoin énorme de se réformer, pour éviter que nos impôts et taxes n'alimentent le puit sans fond qu'il constitue...
a écrit le 04/09/2015 à 14:36 :
Tiens, je pensais naïvement que les employés d'Air France étaient fonctionnaires.
Réponse de le 04/09/2015 à 15:37 :
Naïf en effet, le secteur aérien est aussi impitoyable que les autres. les salariės d'Air France sont les victimes d'une concurence déloyale des Cie du golfe qui sans les crédits illimités de royauté esclavagistes n'auraient aucune viabilité. Mais cela le passager s'en fout. Il veux voyager pas cher...et c'est le client qui décide qui vit ou qui meurt. Sans ėtat d'ames.
Réponse de le 04/09/2015 à 18:10 :
Tiens, c'est marrant une étude a démontré que les compagnies de Golfe ont perçu moins d'aide que les compagnies américaines... Le passager voyage au juste coût, AF ne le pratiquant pas, pourquoi voyager chez elle?
a écrit le 04/09/2015 à 14:35 :
les syndicats d'AF pense encore que c'est les contribuables français qui vont payer pour combler les pertes de cette société.
a écrit le 04/09/2015 à 14:28 :
Il est faux de dire que jamais Air France n'a licencié de personnel depuis 1992.

Depuis 2008, Air France a en effet licencié quasiment tous ses personnels dans ses escales non-françaises et sous-traité ses services pour des coûts moindres.

A moins de considérer que les emplois d'Air France ne se limitent qu'à l'Hexagone (ce qui serait particulièrement réducteur), il faut dire qu'Air France a déjà réalisé très récemment des licenciements secs.
Réponse de le 04/09/2015 à 15:12 :
+1
Tout simplement, l'article est relative au personnel sous contrat direct avec Air France, et non les filiales, qui ont un statut indépendant et n'ont pas les memes conditions. D'où l'intérêt des filiales, ou externalisation des services.
a écrit le 04/09/2015 à 14:03 :
Depuis le temps que ça aurait dû être fait !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :