Après Emirates, Thierry Antinori débarque chez Qatar Airways

 |   |  371  mots
Après avoir quitté Emirates en mai dernier, cet ancien d'Air France et de Lufthansa, candidat l'an dernier au poste de PDG d'Air France-KLM, va occuper la fonction de chief Strategy and Transformation Officer au sein de la compagnie Qatar Airways.

Thierry Antinori continue sa carrière dans le Golfe persique. Après avoir quitté en mai dernier Emirates où il occupait les fonctions de numéro 2 de la compagnie, ce Français de 57 ans, ancien d'Air France et de Lufthansa, va continuer sa carrière chez Qatar Airways. Selon nos informations, il a été nommé Chief Strategy and Transformation Officer de Qatar Airways. En mai dernier, Thierry Antinori avait démissionné d'Emirates.

Il a commencé sa carrière à Air France

Thierry Antinori est très connu dans le secteur du transport aérien français pour avoir commencé sa carrière à Air France en 1986.  Il quitta la compagnie française en 1997 pour rejoindre Lufthansa, où il ne cessera de grimper les échelons au point de devenir vice-président exécutif des ventes, du marketing et de la distribution, et membre du directoire de la compagnie. Fin 2010, il est nommé PDG d'Austrian Airlines, filiale en grande difficulté de Lufthansa dans le but de la redresser. Alors qu'il doit entrer en fonction le 1er avril 2011, il annonce quelques jours plus tôt qu'il quitte brusquement Lufthansa. Pourquoi ? Silence radio. Peu de temps après, la rumeur de son recrutement par une compagnie du Golfe commence à sortir. En octobre 2011, Emirates annonce son recrutement comme Executive vice-président Passengers Sales Worldwide. Ses fonctions incluent les opérations commerciales, la distribution, les accords interlignes, l'optimisation des recettes, le développement du réseau de ventes et le programme de fidélisation Skywards. Très vite, il deviendra Executive Vice President Chief Commercial Officer, et fera figure de successeur du président Tim Clark.

Candidat l'an dernier pour prendre les rênes d'Air France-KLM

Depuis son arrivée chez Emirates, son nom a circulé de nombreuses fois pour prendre un jour les rênes d'Air France-KLM. Contacté en 2016 pour succéder à Alexandre de Juniac, il refusa la sollicitation du cabinet de chasseur de têtes. L'an dernier, en revanche, pour la succession de Jean-Marc Janaillac, il l'avait acceptée et était candidat. Thierry Antinori avait été auditionné par le comité des nominations du groupe, qui fit le choix de Ben Smith. Au grand dam à l'époque d'un grand nombre de pilotes d'Air France qui soutenaient sa candidature.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2019 à 5:35 :
Bravo. Un contre-exemple de l'énarchie, de la politicaillerie et surtout de la bercycratie. Un Français peut avoir une très belle réussite dans le transport aérien ..... à condition de quitter la France avec son environnement gouvernemental foncièrement incompétent dans cette branche d'activité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :