Autocars : 200 nouvelles lignes vont ouvrir d'ici à fin 2016

 |   |  486  mots
(Crédits : Reuters)
Dans le cadre de la loi Macron, adoptée le 10 juillet, une cinquantaine de lignes devraient ouvrir d'ici à fin 2015, et près de 200 d'ici à fin 2016, selon le ministère de l'Economie.

Alors que le transport longue distance par autocar a été autorisé dans le cadre de la loi Macron, adoptée le 10 juillet, une cinquantaine de lignes devraient ouvrir d'ici à fin 2015, et près de 200 d'ici à fin 2016, selon le ministère de l'Economie. "Plusieurs dizaines" d'entre elles ont déjà été ouvertes, "à titre expérimental et en anticipation de la loi", a précisé le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron.

 Villes de taille moyenne

Les opérateurs prévoient des ouvertures "notamment sur des liaisons qui ne bénéficient pas de services ferroviaires directs", mais aussi "des services de nuit (...). De nombreuses villes de taille moyenne (Bayonne, Besançon, Montpellier, Limoges, Orléans, Brive, Poitiers) et des aéroports seront également desservis par des arrêts intermédiaires", précise le ministère.

"L'ouverture de près de 200 lignes est ainsi envisagée par les principaux acteurs d'ici fin 2016", souligne le ministère, qui espère "la création de 2.000 à 3.000 emplois directs au cours des 18 prochains mois, à laquelle s'ajoutera l'activité induite sur le tourisme et le commerce local. France Stratégie avait évalué le potentiel de l'ouverture du marché à 22.000 emplois dans le secteur du transport routier à horizon 2025", a expliqué Bercy.

"Ne pas accroître le caractère accidentogène"

Par ailleurs, "l'acquisition de nouvelles flottes d'autocars devrait permettre de créer davantage d'emplois dans la filière industrielle française", selon Bercy, qui avance également "un effort de formation professionnelle et la reconversion des conducteurs du transport routier de marchandise", secteur en difficulté.

"Nous allons travailler, avec mon collègue François Rebsamen (ministre du Travail, NDLR) (...), à la demande précisément des transporteurs qui étaient là, à la simplification des conditions d'accès à la profession", a ajouté Emmanuel Macron, pour supprimer "des contraintes, en particulier en matière d'âge, qui n'apparaissent plus adaptées".

Emmanuel Macron a plaidé en faveur de l'autocar, qui "n'est pas un moyen de transport dangereux", et dont la libéralisation "ne doit pas accroître le caractère accidentogène. (...) Nous renforcerons, véritablement, dans le cadre de la formation, toutes ces exigences en termes de sécurité routière".

Le ministère affirme également que la part du transport collectif dans les déplacements pourrait passer de 15 à 20%, ce qui "contribuera à une réduction significative des émissions de polluants".

La question des gares routières

Concernant les gares routières, Emmanuel Macron a souligné que certaines compagnies "ont déjà des gares routières, elles peuvent continuer à le développer". Il les a incitées "à mutualiser les emplacements".

Par la suite, il prendra, avec le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies, "une ordonnance, qui est prévue par la loi, d'ici la fin de l'année, (...) afin de définir le cadre dans lequel ces gares routières pourront être développées, et installées sur le territoire, qu'elles soient d'initiative privée ou d'initiative publique".

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2015 à 12:44 :
COMMENT COMPRENDRE .....? éviter de prendre sa voiture !!! remplacer son ancienne voiture qui pollue ;;;; ! prendre le tain ou le métro .... ! se déplacer en bicyclette...; ! etc.....etc .. ''' raison ---la pollution , le réchauffement climatique --- ''''
ici on arrête de ligne de trains on remplace par des '' autobus '' ....?????? comme la ville de Paris qui remplace son parc par des nouveaux ''autobus diesel '' .... Ah l'écologie ce n'est pas tout rose .......................! MAIS , ? ? ;
Réponse de le 08/08/2015 à 15:03 :
Et dans moins d'un an, ce seront des chauffeurs venant des pays de l'est payés à 3€ de l'heure ..
a écrit le 02/08/2015 à 19:47 :
La prochaine étape, c'est les diligences ?
a écrit le 02/08/2015 à 15:57 :
A première vue la décision apparaît séduisante mais il y a un mais : QUID de la politique des transport en France ? Alors que nombre de relations aériennes et ferroviaires intérieures existantes sont fragilisées voici venir un mode de transport qui n'est franchement pas réputé pour son haut niveau de sécurité ! Il y a encore quelques jours à Lille , nous avons frôlé la catastrophe avec un autocar Espagnol qui a été décapité en empruntant un itinéraire non autorisé ...Paradoxe du calendrier , c'est le 31 juillet 2015 que le lancement des premières lignes d'autocar a été inauguré.C'est un même 31 juillet 1982 qu'un autocar non loin de Beaune a été accidenté faisant 53 morts dont 44 enfants... (http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/2014/07/31/beaune-il-y-32-ans-l-accident-de-car-le-plus-meurtrier-de-france-faisait-53-victimes-525562.html)
Certes depuis , des mesures de sécurité nouvelles ont été imposées mais je me pose la question de la pertinence à rajouter un nouveau trafic routier sur des axes fréquemment surchargés .Ces derniers samedis de juillet , comme tous les ans , ont été ROUGE avec 500 km de bouchons cumulés à chaque fois avec même une pointe de 900 km en ce samedi 1er août 2015 !!!
Faut-il être "stratège" ou simplement démagogique ?
D'autre part , si ce nouveau mode avait pour rôle premier de prendre du trafic à la route , je pense que la collectivité pourrait y gagner mais la réalité sera certainement autre avec des pertes de trafic pour le moyen de transport pourtant le plus vertueux d'un point environnemental et énergétique , je parle du RAIL dont l'essentiel des trafics se fait en traction électrique (80%) .
Bref , nous sommes loin d'une réelle stratégie opérée dans les transports si ce n'est vraisemblablement d'offrir un moyen de transport pour les pauvres avec les risques inhérents à pareil choix.
Pour les sceptiques , je leur donne rendez-vous prochainement quand un accident d'autocar endeuillera un peu plus nos routes comme nous le constatons tous les jours avec les forçats de la route que sont les chauffeurs routiers de plus en plus étrangers Le point route effectué tout les matins sur la radio publique FRANCE INTER est éloquent à plus d'un titre mais les français ont-ils encore de la mémoire ?
Je doute mais les effets d'annonce de nos politiques engagés dans une course est plus fort que tout ...
Réponse de le 03/08/2015 à 8:35 :
Je suis d'accord avec vous: on ne reparlera au point de vue accidents et coûts induits. Il faudrait examiner les études économiques qui ont été effectuées pour la promotion de ce mode de transport et surtout les sensibilités. Le gain de 22 000 emplois (à prouver) me paraît négligeable.
A mon humble avis, on pourrait proposer le même service avec le rail, même si cela coûte à la SNCF donc à la collectivité. Il y a probablement un problème significatif d'infrastructures puisque beaucoup de lignes ont été fermées donc non entretenues.
Dans de nombreuses villes, on reconstruit les trams et on met en place un système de vélos, après avoir misé sur le tout bagnole....
Cordialement
a écrit le 02/08/2015 à 15:03 :
Le monopole des fonctionnaires sur les transports publics prend fin. Un événement majeur pour ce pays en chute libre !!!!! A quand la privatisation des dinosaures publics ?????
Réponse de le 02/08/2015 à 16:32 :
"je" ,allez simplement voir en Grande Bretagne ou aux USA et vous verrez .
Sinon en attendant , demandez aux jeunes retraités qui attendent désespérément le versement de leur première retraite faute de moyens humains suffisants à la CARSAT !
(http://www.assufrance.com/caisse_d_assurance_retraite_et_de_la_sante_au_travail.php)
"heureux les simples d'esprit , le royaume des cieux leur appartient !"
Réponse de le 03/08/2015 à 12:36 :
@Bioman :
En GB, le ferroviaire est en développement. Certes après des années très difficiles de sous investissement. Mais bien que notre modèle soit rester à 95% public, on va exactement dans le même mur que le ferroviaire anglais de Thatcher. Il serait plutôt intéressant de regarder ce qui se passe de positif là-bas (des parts de marché Fret en augmentation, Des petites lignes qui subsistent avec des opérateurs intégrés
-infra+exploitation- locaux -petites structures, souvent associatives-).

Par contre en France on ferme les yeux sur la décadence du ferroviaire, soutenu par un Etat court termiste : une part de marché du Fret en chute libre, des fermetures de lignes et de voies qui vont se compter en millier de km annuels, et des accidents comme Bretigny ou Pau qui risquent malheureusement de se reproduire faute de remise en cause des schémas de gestion et d'investissement sur le réseau.

Pour ne pas oser réformer la SNCF (l'ouvrir à la concurrence progressivement, renouveler son management,...) et mieux faire accepter la fermeture du réseau ferroviaire secondaire (trop cher à entretenir avec les méthodes SNCF), les politiques de notre pays ont ouvert l'autocar
a écrit le 02/08/2015 à 13:47 :
Très bonne nouvelle!
1. Un bus avec 30 ou 50 personnes a bord pollue moins que 20 voitures nécessaires à transporter tout ce petit monde.
2. Un bus même peu rempli pollue moins qu'une rame de train au diesel (beaucoup de petites lignes en province ne sont pas électrifiées). Ces trains sont en plus quasiment vides car trop chers.
3. Les bus construits en 2015 avec les normes Euro 6 sont quand même beaucoup moins polluants que ceux d'il y a 10 ans.... La loi oblige les transporteurs a respecter cette norme.
Bref le bus permettra de voyager moins cher et reliera des zones peu ou mal desservies par la SNCF. Et ceux qui préfèrent payer 160 euros pour un AR en train Paris Lille contre 30 euros en bus sont libres de le faire....
a écrit le 02/08/2015 à 12:53 :
Donc, on pousse les citoyens à la voiture électrique et on met en place 200 bus pour polluer nos routes. Bravo !
a écrit le 02/08/2015 à 12:32 :
L'autocar ?... Parce qu'il y a plus d'accidents et qu'ils auront moins de retraite à payer.
a écrit le 02/08/2015 à 11:53 :
monsieur macron et les autres doivent avoir des parts dans les compagnies de bus.
a écrit le 01/08/2015 à 21:56 :
Les règlements tordus de la SNCF ont empêché les petites lignes d'être rentables (3 types au lieu d'un par train) voire de s'automatiser, car les salaires étaient trop lourds et les fréquences rares. Belle occasion sciemment ratée pour favoriser les pollueurs routiers et la désertification. l'intérêt général pliant devant les mafias syndicales !
Vive le pays de Descartes devenu celui des cartes CGT !
a écrit le 01/08/2015 à 21:00 :
Les avantages du transport par autocar :
- meilleurs couvertures des "zones blanches".
- souplesse des tracés qui peuvent s'adapter facilement à la création d'une nouvelle zone pavillonnaire, industrielle, de la construction d'un nouvel hypermarché etc...
- concurrence et prix plus faible, donc favorisera les voyageurs aux revenus modestes.
Cependant Rail et autocars seront souvent complémentaires.
C'est là que nous verrons l'ingéniosité des petits (et grands...) entrepreneurs de transport.
De toute façon un peu de concurrence ne pourra pas nuire à la SNCF...
---
France : 110.000 voyageurs par an aujourd’hui, 5 millions fin 2016.
Roy.Uni : 20 millions de voyageurs
Entre ces 2 extrêmes il y a de la place pour des choix raisonnés.
- 17 10 14 Succès des autocars dans ces pays d'Europe où ils ont été libéralisés
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/10/17/20002-20141017ARTFIG00011-succes-des-autocars-dans-ces-pays-d-europe-o-ils-ont-ete-liberalises.php
"Après le Royaume-Uni, la Suède ou la Norvège, l'Allemagne a dérégulé son marché interrégional le 1er janvier 2013.
Un marché qui a explosé, tiré entre autres par une clientèle de jeunes voyageurs et de seniors."
a écrit le 01/08/2015 à 19:52 :
Donc, c'est bien de libéraliser les services d'autocars, mais c'est mal de libéraliser les services de taxis. Cherchez l'erreur et la cohérence...
Réponse de le 01/08/2015 à 20:14 :
Quand.vous verrez un gouvernement aller contre un lobby !!!
Réponse de le 03/08/2015 à 17:28 :
Et c'est aussi mal de libéraliser le grand monopole d'Etat de la SNCF !

On libéralise la route mais pas le rail... Comment peut-il y avoir un équilibre et une chance pour le ferroviaire ?
a écrit le 01/08/2015 à 18:04 :
Selon Emmanuel Macron, la mise en place de ces lignes d'autocars va créer des emplois. C'est vrai : dans les hôpitaux, les services de secours, chez les carrossiers, dans les travaux publics pour refaire les routes, etc.
Réponse de le 01/08/2015 à 18:55 :
Votre commentaire est juste grotesque... Vous avez oublié les services funéraires tant que vous y êtes
Réponse de le 02/08/2015 à 13:34 :
Commentaire ridicule! Il y a plein de bus qui circulent en Allemagne et il n'y a pas plus de morts. Les chauffeurs de bus sont des professionnels formés à conduire en sécurité.
a écrit le 01/08/2015 à 17:28 :
Je vais au Portugal en car .... y' a pas photo au niveau du prix !
Réponse de le 01/08/2015 à 18:09 :
Exact! Les tarifs sont très abordables par rapport au délire SNCF !
Réponse de le 02/08/2015 à 11:31 :
très juste, le train est beaucoup trop cher, à un point tel que sur Ambérieu Lyon par exemple, si on doit payer son billet plain tarif il est plus rentable de prendre la voiture.C'est un comble.Il vaut mieux baisser le prix des billets de train et remplir ces trains davantage.Après les cheminots ne sont pas bien productifs, trop d'avantages, les coups de pieds aux derrières insuffisants, etc
a écrit le 01/08/2015 à 16:59 :
Alors les bobos écolos rien, pas un cri, pas une larme, pas une démonstration de force le calme plat .... est ce les vacances ??? BEN OUI Mmes ROYAL et HIDALGO ces autocars consommes DU GAZ OIL et les particules alors ??? Mme ROYAL pas de panique ils ne consomment pas du NUTELLA M.D..R.
a écrit le 01/08/2015 à 16:06 :
pas un mot des écologistes ?? en jeu la sécurité !! pollution engendrée ext.....
a écrit le 01/08/2015 à 15:27 :
Une mauvaise idée que ces gros tas de ferrailles polluants.
a écrit le 01/08/2015 à 13:34 :
Gare routière... Faut aller faire un tour porte de bagnolet: vla le bordel. Je propose le parvis de l'hôtel de ville: c'est central, bien desservi en transport, peu de bouchon...
a écrit le 01/08/2015 à 13:27 :
France : 110.000 voyageurs par an aujourd’hui, 5 millions fin 2016.
Roy.Uni : 20 millions de voyageurs
Entre ces 2 extrêmes il y a de la place pour des choix raisonnés.
- 17 10 14 Succès des autocars dans ces pays d'Europe où ils ont été libéralisés
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/10/17/20002-20141017ARTFIG00011-succes-des-autocars-dans-ces-pays-d-europe-o-ils-ont-ete-liberalises.php
"Après le Royaume-Uni, la Suède ou la Norvège, l'Allemagne a dérégulé son marché interrégional le 1er janvier 2013.
Un marché qui a explosé, tiré entre autres par une clientèle de jeunes voyageurs et de seniors."
Réponse de le 01/08/2015 à 14:26 :
Oui et pourquoi? A cause des prix prohibitifs de la SNCF (quasi monopole étatique) et du péage autoroutier qui va bientôt représenter le même coût que celui du carburant.
a écrit le 01/08/2015 à 13:19 :
Il faudra construire des (vraies) gares routières qui ne soient pas à Marne la Vallée ou à Cergy-Pontoise au milieu des champs de betteraves ! Il y a des friches industrielles qui ne demandent qu'à être "recyclées", je pense par exemple au site désaffecté de PSA Aulnay, au grand parking abandonné sous le viaduc de Gennevilliers etc.
Et puis il y a les bouchons aux abords des villes ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :