Brexit : Delta baisse ses capacités vers le Royaume-Uni

 |   |  294  mots
(Crédits : © Lucas Jackson / Reuters)
La compagnie aérienne américaine va réduire ses capacités de 6 points de pourcentage au cours de la prochaine saison hivernale. Elle anticipe une baisse de chiffre d'affaires liée à un recul du trafic et de l'impact de la dépréciation de la Livre sterling.

Jeudi, après avoir fait état d'une hausse de son bénéfice net au deuxième trimestre de 4%, à 1,55 milliards de dollars, la compagnie aérienne américaine Delta a également annoncé une réduction de ses capacités de 6 points de pourcentage cet hiver vers la Grande-Bretagne en raison de l'anticipation de baisses de trafic liées au Brexit. La compagnie met en avant la baisse de la livre sterling "et l'incertitude économique consécutive à l'annonce de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Ces mesures devraient limiter la croissance des capacités à 1% sur 12 mois d'ici à la fin de l'année. La compagnie britannique Virgin Atlantic, dont Delta détient 49% du capital, va prendre de son côté des mesures similaires, a souligné le PDG de Delta, Ed Bastian, lors d'une conférence de presse avec des analystes, portant la réduction totale des capacités sur la Grande-Bretagne pour la saison d'hiver de 2% à 4% par rapport à l'année précédente.

Fort développement à Londres depuis 2008

Depuis la mise en place d'un accord de ciel ouvert entre les Etats-Unis et l'Union européenne, Delta est la compagnie américaine qui s'est le plus développée au Royaume-Uni. En effet, cet accord a mis fin à l'accord des Bermudes qui n'autorisaient la desserte entre les Etats-Unis et Londres qu'à deux compagnies américaines (American et United) et britanniques (British Airways et Virgin Atlantic). En achetant des créneaux horaires de décollage et d'atterrissages à l'aéroport de Londres Heathrow (notamment à Air France-KLM, son partenaire dans l'alliance Skyteam), Delta a pu se positionner fortement sur cet axe transatlantique, l'un des plus rémunérateurs de la planète. Cette présence à Heathrow s'est renforcée avec le rachat à 49% du capital de Virgin Atlantic en 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :