Air France-KLM : la puissance de feu avec Delta appelée à se renforcer

Avec les prises de participations de Delta dans Aeromexico et Virgin Atlantic, l'évolution de la coentreprise Air France-KLM/Delta/Alitalia sur l'axe transatlantique semble inévitable avec l'intégration à terme des compagnies mexicaine et britannique. L'avenir d'Alitalia dans cette alliance pose quant à lui question.
Fabrice Gliszczynski

4 mn

La compagnie américaine Delta multiplie les prises de participations capitalistiques
La compagnie américaine Delta multiplie les prises de participations capitalistiques (Crédits : © Lucas Jackson / Reuters)

Sept ans après sa mise en service, la coentreprise transatlantique entre Air France-KLM, Delta et Alitalia, tous membres de l'alliance Skyteam, est appelée à évoluer significativement au cours des prochaines années. Ceci, en raison des liens très étroits qu'entretient Delta avec Aeromexico et Virgin Atlantic dans lesquelles la compagnie américaine est présente dans le capital de manière significative. Dans le même temps, l'avenir d'Alitalia, aujourd'hui dans le giron de la compagnie d'Abu Dhabi Etihad, laquelle développe son propre système d'alliance, pose également question.

13 milliards de dollars de chiffre d'affaires

Pour rappel, de telles coentreprises, appelées joint-ventures (JV) dans le transport aérien, reposent sur un partage des coûts et des recettes entre les différents membres, mais aussi sur une harmonisation des horaires des vols et, des forces commerciales sur un plan de vol commun. Il s'agit du plus haut degré de coopération commerciale dans le transport aérien. Une véritable machine de guerre qui, dans le cas d'Air France-KLM/Delta et Alitalia, a généré en 2014 13 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

"Il faudra probablement faire évoluer la JV transatlantique", a indiqué à La Tribune, Patrick Alexandre, directeur général adjoint commercial ventes et alliances d'Air France-KLM.

Cette évolution devrait donc de passer par l'intégration d'Aeromexico dans laquelle Delta est en train de finaliser sa montée au capital à hauteur de 49%.

"C'est sûrement une opportunité", a déclaré Frédéric Gagey, le Pdg d'Air France pour "le renforcement de l'ensemble vaste que constitue Skyteam sur le nord Atlantique".

La réflexion sur l'évolution de la "JV" portera inévitablement sur l'intégration de la compagnie britannique Virgin Atlantic, dans laquelle, là aussi, Delta détient 49% du capital depuis 2013. Lors de cette opération, Delta et Virgin avait créé une coentreprise entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni en parallèle de celle en vigueur sur l'axe transatlantique entre Air France-KLM, Delta et Alitalia. Il avait été prévu à l'époque de faire un point ultérieurement pour voir s'il avait lieu d'intégrer la "JV" Delta/Virgin dans la "JV" Air France-KLM/Delta/Alitalia.

L'accord de coentreprise européenne dénoncé

Outre Aeromexico et Virgin Atlantic, l'avenir d'Alitalia dans la "JV" pose également question. La compagnie italienne, qui, pour se sauver, a préféré se placer sous l'aile d'Etihad en 2014 plutôt que sous celle d'Air France-KLM, a en effet dénoncé la coentreprise européenne (entre l'Italie et la France et les Pays-Bas) avec Air France-KLM. Ce partenariat expire fin 2016 et les compagnies impliquées discutent de nouvelles conditions pour le prolonger. En cas d'échec, l'avenir d'Alitalia dans la JV transatlantique se posera même si l'accord entre la compagnie italienne et les autres membres de la "JV transatlantique" court, lui, jusqu'en 2022. Il est difficilement concevable qu'Alitalia soit partenaire d'Air France-KLM sur le transatlantique et concurrent sur tous les autres axes, notamment européens.

Réservoir de croissance

Ce remodelage de la JV transatlantique passe par des négociations très fines entre chacun pour respecter les équilibres entre les intérêts américains et européens. Il est clair que le poids de Delta, présent au capital d'Aeromexico et de Virgin, est écrasant par rapport à celui d'Air France-KLM qui n'a pas d'emprise sur Alitalia, contrairement à ce que le groupe espérait lors de l'entrée de la compagnie italienne dans la "JV"en 2010. Pour autant, un déséquilibre par rapport au "pôle Delta" peut constituer pour Air France-KLM un réservoir de croissance afin de lui permettre de disposer d'une offre du même niveau.

Si elle devait se concrétiser, une extension de cette "JV' devrait obtenir au préalable l'immunité antitrust de Washington.

Dupliquer le modèle avec la Chine

Par ailleurs, Air France-KLM tente de dupliquer ce modèle de coentreprise entre l'Europe et la Chine avec ses partenaires chinois China Southern et China Eastern. Aujourd'hui Air France dispose d'une "JV"avec China Southern et China Eastern tandis que KLM travaille uniquement avec China Southern. L'idée est de mettre en place une coentreprise globale réunissant tous les acteurs. Il faudra du temps pour que ces alliances chinoises parviennent à atteindre le niveau de la coentreprise transatlantique. En 2014, elles ne généraient que 800 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Fabrice Gliszczynski

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 15/02/2016 à 16:23
Signaler
Il faut arreter de fantasmer sur les Gulf Sisters. Je les ai testé et résultat des courses, non désolé, la nourriture de Qatar Airways est franchement bourrative et vraiment pas terrible. Ce n'est pas parce que le personnel n'a pas de droit d'être sy...

le 15/02/2016 à 19:17
Signaler
Emirates c'est mieux que AF-KLM pour sûr.... je vais vérifié si Qatar est aussi nulle que vous le suggérez....Mais AF-KLM est devenue trop chère et en plus avec tous les suppléments ( sièges etc..) y en a amarre!

le 17/02/2016 à 15:46
Signaler
Taper sur Air France,, c'est branché, ça participe au french bashing...

à écrit le 15/02/2016 à 12:40
Signaler
Je viens de vérifier les prix... Vols depuis Paris vers Okinawa ( 27 heures, escales comprises) et retour depuis Tokyo aux mêmes dates: 1108,09 euros + prix des sièges autour de 30 euros X2 = +60 euros total depuis Paris: 1168.09 minimum Depuis Bru...

le 17/02/2016 à 15:55
Signaler
Comprendre pourquoi une telle différence de prix vous importe peu, n'est-ce-pas ? quand votre patron vous proposera un poste à New Dehli en contrat local, je vous expliquerai.

le 29/07/2017 à 14:11
Signaler
Le salarié japonais serait donc si mal payé ??? ... et qu'en est-il, selon vous, du salarié allemand ou suisse ????

à écrit le 15/02/2016 à 12:27
Signaler
Pas sûr que cela soit une bonne nouvelle....car moins de concurrence = prix élevés et services en moins. Je viens d'acheter un billet sur Qatar Airways depuis Bruxelles ( le 3e aéroport Parisien). cela fait longtemps que je ne pars plus de Roissy ca...

le 17/02/2016 à 16:06
Signaler
"...Certes , à l'aller il y a une escale de 5 heures à Doha mais cela coupe le voyage..." Il est vrai que rester 5 heures en correspondance dans un aéroport, c'est un privilége !! Décidément, pour les "anti- Air France" , le ridicule ne tue pas.

à écrit le 12/02/2016 à 16:09
Signaler
Enfin des analyses comme on les aime ! Virgin est un teneur de bougie, un intermédiaire impliqué, la question de son intégration future ne pose donc aucun problème sinon de tempo. Alitalia ne peut voir sa part arabe augmenter plus de 49%, de fait la ...

le 12/02/2016 à 19:56
Signaler
Corso : Rien compris à votre analyse... mais suis d'accord avec vous !!

le 12/02/2016 à 22:51
Signaler
Moi non plus rien compris... Moi pas très intelligent donc une question bête : Alliance ok mais comment se répartit la richesse entre les compagnies? Merci pour réponse "simple" avec bullet points svp ☺

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.