Choix du futur Pdg d'Air France-KLM, encore un autre nom qui circule...

 |   |  242  mots
(Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le nom de Bruno Mettling, ancien directeur des ressources humaines d'Orange et aujourd'hui à la tête d'Orange Middle East Africa, est également évoqué.

Et un nom de plus dans la longue liste des candidats potentiels au poste de PDG d'Air France-KLM, à la place d'Alexandre de Juniac qui a démissionné pour prendre la tête de l'association internationale du transport aérien (IATA). Il s'agit de celui de Bruno Mettling, l'ancien directeur général adjoint en charge de la direction des ressources humaines d'Orange (depuis le 1er mars à la tête de Orange Middle East Africa). Administrateur d'Air France, il connaît la compagnie française. Son nom avait déjà été évoqué l'an dernier en coulisse au moment du renouvellement du mandat d'Alexandre de Juniac.

Bienveillance de l'Etat

Comme c'est le cas pour Jean-Marc Janaillac, le Pdg du groupe de transport public Transdev, Bruno Mettling bénéficierait de la bienveillance de l'Etat. Il a notamment à son crédit l'apaisement social au sein d'Orange.

Ce bal de prétendants traduit les difficultés du comité de nomination et de l'Etat de trouver la perle rare en externe, la piste pour l'heure privilégiée. Un choix interne ne semble pas, à ce stade, d'actualité, malgré les demandes des Hollandais et des syndicats. Jean-François Dehecq et Jean-Dominique Comolli, deux des trois membres du comité de nomination d'Air France-KLM ont jusqu'ici refusé de placer l'actuel Pdg d'Air France, Frédéric Gagey, dans leur liste de candidats potentiels.

Le calendrier est serré. L'objectif est de pouvoir présenter un nom au conseil d'administration du 3 mai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2016 à 11:43 :
encore un parachuté qui ne connaît rien du transport aérien mais fait partie de cette caste de hauts fonctionnaires ou autres "grand commis de de l'état " , ( expression qui fait sourire nos voisins.! ) et à qui Hollande a promis une promotion ! On ferait mieux d'aller recruter chez les grands concurrents !
a écrit le 29/04/2016 à 8:43 :
@wars: ce sont surtout les syndicats d'AF (qui ne représentent aucunement les salariés) et surtout le SNPL et les pilotes obtus et individualistes qui envoient Air France à sa disparition... Dire que cette boîte aurait pourtant tout pour réussir...
a écrit le 29/04/2016 à 8:35 :
Une chose est très curieuse, un billet aller retour pour le Japon 450 euro, pour l'île de la Réunion 900. Distance idem.
Y aurait t'il un manque de concurrence?
Ont t'ils réflèchi qu'à distance égale les touristes qui manquent à la Réunion eux la jouent la concurrence en partant ailleurs alors que nos avions tournent avec plein de places vides.
a écrit le 28/04/2016 à 16:54 :
Je travaille chez Orange et M. Bruno Mettling et un homme super, travailleurs honnêtes compétent et très à l'écoute des salariés et des organisations syndicales. Les salariés et Air France aurais beaucoup à gagner. Mais malheureusement avec les socialistes d'aujourd'hui ce n'est peut-être pas un profil intéressant peut-être plus attiré par un clone de A. De Juniac
a écrit le 28/04/2016 à 16:32 :
Bruno Mettling.J'espere qu'il aura moins de suicide que lors de son arrivée chez Orange
a écrit le 28/04/2016 à 15:40 :
gagey gagey... clap clap. A moinsque ce sera ma pomme mais alors là chut...qui voulait et veut privatiser AF une compagnie veillie et usée
Réponse de le 28/04/2016 à 23:54 :
Ben, elle est déjà privatisée!!
a écrit le 28/04/2016 à 14:55 :
A vouloir systématiquement placer les copains de l'énarchie ( et si possible de la promotion Voltaire ! ) et donc des gend qui ne connaissent rien au transport aèrien ni au management d'une grande entreprise le gouvernement envoie AIR FRANCE à sa disparition ou au niveau d'Air Papouasie ! pourquoi le Conseil de Surveillance ne s'oppose-t-il pas à cette triste comédie qui fait regretter KLM et fait se réjouir LUFHANSA ou l'on nomme toujours un homme d'expérience issu du sérail et si Jean Cyril Spinetta qui a été un grand président était énarque il avait auparavant dirigé Air Inter. Que les pilotes montrent leur opposition à la nomination d'un de ces parachutés eux qui savent si bien s'opposer à toute mesure de redressement de la compagnie : sinon ils vont perdre sur les deux tableaux et n'auront plus qu'à aller se faite embaucher par Emirates ou Qatar Airways ...mais pas au même tarif !
Réponse de le 28/04/2016 à 23:57 :
Spinetta a mis AF dans la mouise...il avait de l'argent et n'a pas initié les changements...AF S'en mord les doigts maintenant...
a écrit le 28/04/2016 à 9:17 :
Le SNPL a tout refusé à Frederic GAGEY en tant que PDG d'AirFrance, ... et voudrait maintenant le voir promu PDG d'AirFrance-KLM ?
Comment peuvent-ils refuser ses propositions (donc dénoncer sa politique ) et demander qu'il soit promu pour mettre en place sa politique ??? Non, une fois de plus, les pilotes font pourrir la situation et s'accrochent au statu quo, attendant que ce soient les autres catégories du personnel qui fassent tous les efforts !!
La compagnie risque de n pas s'en remettre...
Réponse de le 28/04/2016 à 23:59 :
Le snpl ne demande rien à Gagey... Ce sont les syndicats cadre sol qui appuient cette demande

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :