CMA CGM étend son empire logistique en s'emparant d'Ingram Micro CLS pour 3 milliards de dollars

En ajoutant à son tableau de chasse l'américain spécialiste de la "logistique contractuelle" Ingram Micro CLS, le numéro trois mondial du fret maritime compte intégrer le Top 5 des acteurs mondiaux de la logistique. Ce rachat participe d'un mouvement général de consolidation du secteur sous forme d'intégration verticale par les géants du fret maritime qui veulent désormais autant régner sur terre que dans les airs en s'accaparant au passage tous les maillons de la chaîne d'approvisionnement du commerce mondial.
Jérôme Cristiani

6 mn

Par cette acquisition, CMA CGM vise à étendre son empire logistique par intégration verticale, amont et aval, des domaines connexes au sien afin de maîtriser toujours plus de maillons dans la chaîne logistique globale, et devenir un acteur clé du commerce mondial, e-commerce compris.
Par cette acquisition, CMA CGM vise à étendre son empire logistique par intégration verticale, amont et aval, des domaines connexes au sien afin de maîtriser toujours plus de maillons dans la chaîne logistique globale, et devenir un acteur clé du commerce mondial, e-commerce compris. (Crédits : BENOIT TESSIER)

L'armateur français CMA CGM, numéro trois mondial du fret maritime, vient d'acquérir une entreprise inconnue du grand public, Ingram Micro CLS (Commerce and Lifecycle Services), spécialiste américain de la "logistique contractuelle" dans l'e-commerce, pour quelque 3 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros).

Pas plus la filiale Ingram Micro CLS que sa maison-mère Ingram Micro (quelque 50 milliards de dollars de chiffre d'affaires) ne sont connues du grand public pour la simple raison que leurs clients sont des entreprises.

L'opération de rachat concerne donc l'activité Commerce & Lifecycle Services (CLS) d'Ingram Micro, qui inclut l'entité Shipwire avec les activités de logistique de l'entreprise en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique latine et en Asie-Pacifique. Ingram Micro conservera la partie restante des activités de CLS.

L'activité CLS acquise par l'armateur français auprès d'Ingram Micro est spécialisée dans la logistique contractuelle pour le e-commerce et la gestion des commandes omnicanales. L'opération comprend également l'acquisition de Shipwire, une  plateforme technologique logistique dans le cloud spécialisée dans le traitement des commandes qui offre des solutions logistiques flexibles pour les PME du secteur de l'e-commerce.

L'armateur français explique que ce rachat de CLS vise à accélérer le développement de sa filiale Ceva Logistics (que CMA CGM a acquis en 2019 pour en faire sa filiale) en complétant ses activités existantes de commerce électronique par des services sur le segment de la logistique contractuelle dans le but de lui faire "intégrer le Top 4 mondial des acteurs de la logistique"selon les mots de Rodolphe Saadé, Pdg, cité dans le communiqué.

L'apport de CLS d'Ingram Micro doit permettre à Ceva de se développer sur des segments de marché clés comme la technologie, la distribution et la mode.

Concrètement, CLS apporte "une expertise solide dans la logistique contractuelle et d'excellentes connaissances du e-commerce, notamment la gestion de la logistique des retours, la visibilité des colis, et la livraison le jour même", explique CMA CGM.

DHL, Kuehne Nagel, DB Shenker dans le collimateur de Ceva Logistics

Une fois achevée ("d'ici à la fin du premier semestre 2022") cette acquisition doit permettre à Ceva Logistics de se trouver en position de force face à ses trois concurrents directs: le géant allemand de la logistique DHL, le suisse Kuehne Nagel, et enfin le transporteur allemand DB Shenker.

Le groupe Ingram Micro CLS, qui compte dans le monde 59 entrepôts et 11.500 salariés, réalise "94% de son chiffre d'affaires en Europe et aux États-Unis", a déclaré un porte-parole de l'armateur français, qui précise que le chiffre d'affaires estimé en 2021 de l'américain est de 1,7 milliard de dollars.

Entre Ceva logistics (78.000 salariés) et l'activité CLS, les effectifs logistiques combinés de CMA CGM représenteront alors environ 90.000 personnes réparties sur près de 1.100 sites dans 160 pays, rapporte le site PortTechnology.org.

La logistique prise dans un mouvement de consolidation général

Par cette acquisition, CMA CGM vise à étendre son empire logistique par intégration verticale, amont et aval, des domaines connexes au sien afin de maîtriser toujours plus de maillons dans la chaîne logistique globale, et devenir un acteur clé du commerce mondial, e-commerce compris.

Pour mémoire, le géant mondial du fret maritime cherche aussi à se déployer dans les airs et sur terre.

Ainsi, en février dernier, après avoir renoncé à entrer au capital d'Air Caraïbes et French Bee, deux compagnies du Groupe Dubreuil, il choisissait de se lancer dans le fret aérien en solo en créant une division de cargo aérien baptisée CMA CGM Air Cargo. Au passage, l'armateur français achetait quatre Airbus A330-200 exploités par Air Belgium, puis fin novembre, il signait un protocole d'accord avec Airbus pour acquérir quatre A350F, nouvelle version cargo du gros porteur de l'avionneur européen.

Plus récemment, en octobre dernier, CMA CGM annonçait une alliance avec BigCommerce, une plate-forme de commerce électronique, cotée à la Bourse de New York (Nasdaq), qui fournit des logiciels en tant que services aux détaillants. Le rapprochement se faisait via NewOxatis, la filiale de CMA CGM, née de l'acquisition en 2020 d'Oxatis, acteur français et marseillais d'e-commerce. Le but du deal : permettre aux clients de NewOxatis de pouvoir créer des plateformes de commerce en ligne en profitant donc de l'expertise de BigCommerce et surtout de son envergure internationale.

Même stratégie chez le grand concurrent, le numéro un mondial, AP Møller-Maersk. L'armateur danois a décidé lui aussi de prendre pied sur la terre ferme en multipliant les acquisitions dans le domaine de la logistique terrestre du e-commerce. Pour racheter Visible Supply Chain Management et B2C Europe, il n'a pas hésité à mettre 1 milliard de dollars sur la table.

Mais CMA CGM attaque sur tous les fronts et sa "coalition internationale", où il s'associe à des leaders comme Carrefour, Michelin, Faurecia ou Schneider Electric, doit lui permettre de marquer des points dans la bataille mondiale en cours.

CMA CGM a engrangé des bénéfices record en 2021

Cette annonce arrive après des bénéfices record du groupe au troisième trimestre 2021, à 5,6 milliards de dollars, porté par les prix records du fret près de deux ans après le début de la pandémie de coronavirus.

Après un premier semestre qui était déjà historique, le groupe marseillais a enregistré au troisième trimestre un chiffre d'affaires en hausse de 89,4% sur un an, à 15,3 milliards, et un bénéfice net multiplié par dix.

D'excellents résultats qui expliquent notamment pourquoi l'acquisition d'Ingram Micro CLS sera financée sur fonds propres.

Après avoir perdu 229 millions de dollars en 2019, le groupe était sorti du rouge en 2020 en affichant un bénéfice net de 1,75 milliard de dollars. En 2021, il avait déjà enregistré 2 milliards de bénéfice au premier trimestre et 3,48 milliards au deuxième.

Jérôme Cristiani

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/12/2021 à 8:09
Signaler
L'aberration mécanique du porte container une honte à la loi mécanique et physique 100000 chevaux qui se portent sur une hélice de même pas 10 mètres de diamètre, c'est comme si on mettait un moteur de Ferrari sur une tondeuse à gazon et encore...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.