Comment le Mosellan FM Logistic rend ses chaînes d'approvisionnement plus durables

SERIE D'ÉTÉ. SAGAS D'ENTREPRISES FAMILIALES DANS LE GRAND-EST (1/4) - Unies depuis 1967, les familles Faure et Machet ont vu leur entreprise FM Logistic prospérer dans 14 pays. Le groupe établi à Phalsbourg (Moselle) a investi sur des marchés de croissance en Russie et en Inde. Il se convertit désormais au contraintes de l'e-commerce et mise sur des solutions vertes pour la logistique du dernier kilomètre.

4 mn

A 82 ans, Claude Faure, co-fondateur de FM Logistic, est resté président d'honneur de cette entreprise de 27.000 salariés.
A 82 ans, Claude Faure, co-fondateur de FM Logistic, est resté président d'honneur de cette entreprise de 27.000 salariés. (Crédits : Olivier Mirguet)

Dans son bureau au siège de FM Logistic à Phalsbourg (Moselle), des photos montrent Claude Faure en patriarche souriant, entouré de trois générations d'actionnaires. A 82 ans, le fondateur estime qu'il est trop tôt pour raccrocher. Spécialisée dans le transport et la logistique, la société qu'il a créée voici 54 ans compte désormais 27.000 salariés pèse 1,38 milliard d'euros de chiffre d'affaires. 
"On a bouclé le dernier bilan avec un EBIT à 2,7 %, mais le fonds de commerce est formidable", estime Claude Faure, désormais président d'honneur de FM Logistic."La crise du Covid nous a fait reculer de 5 % en 2020. Nous allons rattraper cela dès cette année, avec une croissance prévue de 8 %", prévient-il.

Beaux-frères aux commandes

Les familles Faure et Machet apparaissent unies au-delà de leur projet entrepreneurial. Peu de temps après la création de l'entreprise, à la fin des années 1960, Claude Faure a épousé la sœur de son associé. Les co-fondateurs sont devenus beaux-frères. Six décennies plus tard, avec la troisième génération, l'entreprise familiale compte 30 actionnaires. Depuis 2002, Claude Faure n'est plus aux commandes opérationnelles. Jean-Christophe Machet, son neveu, a pris le relais pour le groupe. Il chasse désormais en terres internationales, sur les traces de ses clients dans la distribution, l'agroalimentaire, les parfums et la cosmétique. Encouragé par son offensive réussie dans les années 1990 en Europe de l'Est, "où tout était à construire dans la logistique", selon Claude Faure, FM Logistic s'est implanté au Brésil, en Inde, en Chine et au Vietnam. A Sao Paulo, FM Logistic approvisionne 400 points de vente pour le compte du géant allemand des produits de beauté et d'entretien Henkel. Deux centres logistiques de distribution urbaine viennent d'être inaugurés à Shanghai et Guangzhou.

Le déclic avec Mars en 1982

"Le déclic de la logistique est arrivé grâce en 1982 grâce à l'usine alsacienne de Mars Alimentaire, chez qui nous avons remporté un bel appel d'offres régional", se remémore Claude Faure. "A cette époque, la logistique apparaissait comme un métier importé des Etats-Unis. Les industriels disaient qu'ils n'avaient plus besoin de leur entrepôt au pied de leur usine. Nous avons mis au point un semi-remorque dont les parois ne mesuraient que 30 millimètres d'épaisseur. Cela nous a permis de gagner 15 % de palettes par rapport à nos concurrents. Pour assurer une température dirigée à 17 degrés, on n'avait pas besoin d'un groupe frigorifique. Des parois minces suffisaient et c'était moins cher", résume Claude Faure. Le premier entrepôt dédié à Mars a été construit sur 50.000 mètres carrés près de Strasbourg. Un second client local, le chocolatier Suchard, a permis de construire 40.000 mètres carrés supplémentaires. Aujourd'hui, FM Logistic gère 4 millions de mètres carrés d'entrepôts mutualisés pour ses clients. Son service d'ingénierie intégré (190 salariés) construit chaque année 150.000 mètres carrés supplémentaires.

"La logistique vit un momentum extraordinaire", observe Jean-Christophe Machet. Le transport international ne représente plus qu'une centaine de millions d'euros de chiffre d'affaires dans le groupe. Des pions ont été posés en Inde, abordé comme marché de croissance avec quatre contrats majeurs dans le e-commerce et déjà 4.000 salariés pour FM Logistic. Les enjeux du développement se concentrent désormais sur la logistique du dernier kilomètre. L'entreprise familiale semble attachée à réussir ce nouveau tournant. "Les livraisons en une heure consomment deux fois plus de CO2 que les livraisons en 24 heures. Il faut trouver des solutions. Nous mettons en place des micro-stations d'hydrogène sur nos sites, qui produiront de l'hydrogène vert à partir de cellules photovoltaïques", annonce Jean-Christophe Machet. Onze métropoles espagnoles, où FM Logistic opère sous l'identité CityLogin, serviront de démonstrateur pour cette nouvelle forme de logistique plus éco-compatible.

Tentatives de rachat

Parmi les maximes affichées dans le bureau du président d'honneur, apparaît le mot indépendance. "Nous avons été la cible de plusieurs tentatives de rachat", se souvient Claude Faure. "Je n'aime pas trop en parler mais en 1998, quand Deutsche Post a racheté le transporteur suisse Danzas, nous avons eu très peur de perdre nos clients si nous restions indépendants. Ce genre de grande fusion a incarné un courant de pensée à la fin du vingtième siècle. Nous ne l'avons pas fait. Nous ne l'avons jamais regretté", raconte-t-il. FM Logistic privilégie la croissance endémique. "Nous essayons de tirer le meilleur des deux mondes, familial et international", rappelle Jean-Christophe Machet.

______

Retrouvez les autres articles de la série :

2/ Comment le champagne Billecart-Salmon a tourné le dos à la finance londonienne

3/ Le mulhousien Rector Lesage veut produire des préfabriqués en béton décarboné

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.