Coronavirus : les transporteurs de marchandises fonctionnent "bien" mais...

 |  | 212 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : NACHO DOCE)
L'Union des entreprises de transport et logistique de France (Union TLF), la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) et l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) interpellent les pouvoirs publics.

Même s'il n'y a aucune pénurie et que les chaînes logistiques fonctionnent "bien", avec même des pics d'activité, les acteurs du transport et de la logistique se trouvent "en situation de crise",  explique à La Tribune Blandine Guyon, directrice de la communication et des relations extérieures de l'Union des entreprises de transport et logistique de France (Union TLF, 15,11% des entreprises du secteur et 28,87% des salariés).

En contact quotidien avec la Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer (DGITM), l'Union TLF, la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) et l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) demandent aux pouvoirs publics d'"adapter les règles de restriction de circulation des véhicules et d'amplitude de temps de travail", de "garantir les lieux de repos et de restauration professionnels pour les conducteurs", de les "doter prioritairement de gel hydroalcoolique ainsi que de gants" et de "faciliter le fonctionnement des plateformes logistiques".

"Nos salariés doivent pouvoir exercer leur métier au mieux", précise Blandine Guyon. "Nous savons gérer les surplus d'activité, mais va-t-on avoir l'autorisation de circuler le dimanche ? De livrer la nuit ?", s'interroge-t-elle.

A midi, les organisations professionnelles n'avaient pas encore reçu de réponse à leurs doléances.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2020 à 17:16 :
Ils peuvent rouler jour et nuit et tous les jours de la semaine puisqu'il la circulation automobile devrait être très faible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :