Spécialiste de la logistique fine et ultra-technique, le numéro 5 français Deret vise maintenant l’Europe

SARAN (LOIRET). Tout en continuant à s’affirmer en tant qu’acteur majeur de la logistique pour le luxe et la parfumerie, comme en atteste sa première participation au salon Cosmetic 360 les 12 et 13 octobre au Carrousel du Louvre à Paris, le groupe de transport Deret réfléchit désormais à aborder le marché européen.
En raison de son implantation au cœur de la fameuse Cosmetic Valley, Deret Transporteur s’est fait une spécialité de l’acheminement des produits de l’industrie des parfums et cosmétiques. Dès 2009, le transporteur a aussi mis en place une flotte de camionnettes électriques dédiée au dernier kilomètre, pour prendre le relais des poids-lourds à l’entrée des grandes agglomérations.
En raison de son implantation au cœur de la fameuse Cosmetic Valley, Deret Transporteur s’est fait une spécialité de l’acheminement des produits de l’industrie des parfums et cosmétiques. Dès 2009, le transporteur a aussi mis en place une flotte de camionnettes électriques dédiée au "dernier kilomètre", pour prendre le relais des poids-lourds à l’entrée des grandes agglomérations. (Crédits : Deret)

L'entreprise de transport loirétaine Deret est cette année le sponsor officiel du hackathon organisé au salon Cosmetic 360 sur le thème de « la logistique pour une beauté responsable ». La compétition, ouverte aux étudiants présents sur la grand-messe annuelle de l'industrie cosmétique et de ses sous-traitants, se déclinera autour de trois sujets phares, propres à la supply-chain de ce secteur d'activité. Figurent ainsi au menu du brainstorming, le suivi du cycle de vie des produits, la gestion des contenants de retour, enfin l'affranchissement vis-à-vis du suremballage, inadapté au produit et consommateur d'espace.

Cette recherche de solutions innovantes a pour objectif d'imaginer l'avenir de la chaîne logistique ("supply chain") dans la cosmétique. Un secteur où Deret, prestataire notamment des réseaux Sephora et Marionnaud, compte bien conserver son leadership avec 40% de ses recettes, notamment face à FM Logistic. De taille supérieure au logisticien loirétain, le groupe alsacien gagne des parts de marché à la fois sur la cosmétique-parfumerie et le prêt-à-porter de luxe.

Fondé en 1947 par Robert Deret, grand-père de la dirigeante actuelle, Lina Deret, une Edhec et ESCP âgée de 26 ans, le groupe est historiquement positionné sur ces deux segments.

« Nous disposons dans ce cadre d'une grosse avance grâce à un savoir-faire acquis depuis longue date, assure la directrice générale. La logistique, à la fois fine et ultra-technique, pour les grandes maisons du luxe et de la parfumerie ne s'improvise pas. »

Deret, également présent sur la pharmacie et l'agro-alimentaire, figure ainsi dans le Top 5 des logisticiens en France, depuis son rachat en juillet 2021 de l'entreprise nordiste Logs. Consolidé, le chiffre d'affaires des deux groupes s'élèvera en fin d'année à 500 millions d'euros. Les effectifs atteindront quelque 6.000 collaborateurs. Seuls les géants Geodis, XPO Logistics, FM Logistic et ID Logistic surclassent désormais Deret dans l'Hexagone.

Politique RSE, expansion à l'international, diversification...

Sa présence au premier plan à Cosmetic 360 est aussi une façon pour Deret de démontrer son avance prise en termes de RSE. Sur le secteur de la logistique, fortement générateur d'empreinte carbone, le groupe est précurseur. Dès 2009, il a impulsé une stratégie de transport propre grâce au relais de petit camions électriques basés à l'entrée des grandes métropoles pour réaliser les derniers kilomètres de livraison.

« Notre flotte de 260 poids-lourds fonctionne de surcroît à 90% à l'énergie renouvelable, électricité et bioéthanol, notamment, explique Lina Deret. La responsabilité sociale de l'entreprise se traduit également par la livraison gratuite de serviettes hygiéniques pour des femmes en situation précaire mais aussi par le recrutement de jardiniers handicapés pour entretenir nos différents sites. » Deret s'est par ailleurs engagé à recycler la totalité de ses déchets et à supprimer le plastique dans ces entrepôts logistiques fin 2025.

Le volontarisme du groupe loirétain s'exprime également via deux projets structurants censés porter le chiffre d'affaires à 700 millions d'euros en 2025. Le rachat de Logs, qui possède une filiale au Maroc, permet en premier lieu à Deret de renforcer son volet international pour l'instant circonscrit à la Chine et la République démocratique du Congo (RDC). Dans ce cadre, il réfléchit à s'implanter à moyen terme dans plusieurs pays européens.

En second lieu, l'expérience acquise dans la maîtrise d'ouvrage de ses quelques 50 sites de l'Hexagone conduit Deret à envisager de se lancer dans la promotion immobilière et la vente de bureaux en 2025. Une activité connexe et complémentaire à celle de Caphotel. Sa filiale hôtelière, en train d'achever la construction d'un hôtel Holiday Inn (InterContinental Hotels Group) à Ajaccio en Corse, exploite déjà 20 établissements dans l'Hexagone.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/10/2022 à 15:10
Signaler
Bravo pour le camion Renault mais ça reste un camion bassement conventionnel or le secteur du luxe, qui est un secteur privilégié hein, se doit de traduire au maximum la préoccupation mondiale écologique et sociale donc faut arrêter avec les camions ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.