Covid-19 : Singapour suspend l'arrivée des voyageurs venant de France, d'Allemagne, d'Italie et d'Espagne

 |  | 229 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : EDGAR SU)
Singapour va interdire à partir de lundi l'entrée et le transit aux voyageurs qui sont passés par l'Italie, la France, l'Espagne, l'Allemagne au cours des 14 derniers jours avant leur arrivée dans la cité-Etat asiatique.

C'est la crainte de toutes les compagnies aériennes européennes comme Air France ou Lufthansa. Que la décision de Donald Trump de suspendre pendant 30 jours l'entrée aux Etats-Unis de tous les voyageurs ayant séjourné en Europe soit suivie par d'autres pays.

Un effet domino dévastateur

Ce scénario catastrophe est monté d'un cran avec la décision de Singapour d'interdire  à partir de lundi l'entrée à son tour le transit aux voyageurs qui sont passés au cours des 14 derniers jours par l'Italie, la France, l'Espagne et l'Allemagne, quatre pays parmi les plus touchés par le coronavirus en Europe.

Les voyageurs qui sont passés au cours des 14 derniers jours par l'Italie, la France, l'Espagne et l'Allemagne, ne seront pas autorisés à compter de lundi à entrer sur le territoire de la cité-Etat ni à transiter par son hub aérien, l'un des plus importants d'Asie.

"A ce stade de l'épidémie, nous voyons toujours un nombre de cas très élevés et une hausse rapide dans plusieurs pays, notamment en Europe", a expliqué le ministre du Développement national Lawrence Wong.

Singapour avait déjà interdit d'entrée les voyageurs venant de Chine, d'Iran et de Corée du Sud.

La cité-Etat va aussi bloquer l'accès à ses ports à tous les navires de croisière, a précisé le ministère.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2020 à 9:47 :
Pour comprendre comment cette situation a pu se produire, il faut lire "Mémoires chinoises" de Jean Tuan, chez C.L.C. Editions. L'auteur évoque l’évolution à marche forcée de la Chine dont il a été témoin depuis 1980. Marie Holzman, sinologue de renom, a préfacé le récit. Les derniers exemplaires sont disponibles en librairies et sur les sites de ventes internet. / Lecture à ne pas manquer...
a écrit le 13/03/2020 à 11:50 :
Le méchant, c'est Donald Trump. Tous les autres pays ouvrent leurs frontières, car ces restrictions ne servent à rien. Tiens ! On ne nous aurait pas dit toute la vérité ?
a écrit le 13/03/2020 à 10:04 :
Tous les régimes totalitaires suivent les idioties de Trump, c'est bien normal !
a écrit le 13/03/2020 à 9:57 :
On aurait gagné du temps en le faisant immédiatement pour chaque pays mais bon que vaut la vie de quelques vieux malades face aux dividendes des actionnaires milliardaires hein ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :