Décret Trump : sera-t-il plus compliqué de voyager aux États-Unis ?

Les Etats-Unis justifient leur décret anti-immigration par la nécessité, disent-ils, de renforcer ses mesures de contrôle et de sûreté. Vu le niveau actuel, il sera difficile d'aller bien au-delà.
(Crédits : © Carlos Barria / Reuters)

Sera-t-il encore plus compliqué demain de se rendre aux États-Unis quand expirera dans trois mois le décret interdisant l'entrée sur le sol américain pour les ressortissants de Libye, de Somalie, du Soudan, et de quatre pays du Moyen-Orient (Irak, Iran, Syrie, Yémen), ainsi que l'accueil de tous les réfugiés pendant 120 jours?  La question peut se poser dans la mesure où l'administration américaine justifie son décret anti-immigration pour la nécessité, dit-elle, de mettre en place de nouvelles mesures de sûreté.

Des contrôles déjà très poussés

Pour autant, les contrôles américains à l'immigration étant parmi les plus drastiques de la planète, les renforcer semblent aujourd'hui difficiles. Washington demande par exemple aux compagnies aériennes les listes des passagers en amont de chaque vol à destination des États-Unis. Les demandes de visa sont, quant à elles, déjà passées au peigne fin, et,  dans les pays où les visas ne sont pas nécessaires, les passagers doivent remplir une autorisation de voyage ESTA valable 2 ans, elle aussi très complète. Autre exemple,, à l'arrivée les contrôles biométriques sont effectués lors du passage de l'immigration.

«À part demander des informations supplémentaires au titre migratoire, je ne vois pas ce que peuvent demander de plus les États-Unis», explique un expert du secteur aéroportuaire.

Sur le plan de sûreté cette fois, les États-Unis peuvent exiger comme ils le font déjà (la France aussi) un renforcement des mesures de sûreté dans certains aéroports étrangers ou chez certaines compagnies étrangères, dans lesquels Washington a des doutes.

Les compagnies aériennes américaines plongent en Bourse

Ce décret a fait plonger les cours de Bourse des compagnies aériennes américaines. Une heure après l'ouverture de la Bourse de New York, American perdait 5,75%, United Continental 4,99% et Delta (frappée par ailleurs par une panne informatique) 3,4%, des reculs parmi les plus forts de l'indice Standard & Poor's des valeurs industrielles, alors en repli de 1,23%.

La crainte, c'est que cette interdiction de voyager s'étende à d'autres pays ou qu'il y ait des restrictions plus sévères sur les voyages vers les États-Unis", ou encore que certains pays prennent des mesures de rétorsion, a commenté Joseph DeNardi, analyste de Stifel.

"Tel que cela s'applique pour l'instant, je ne pense pas que cela ait un impact important, mais la situation peut continuer d'évoluer", a-t-il ajouté.

Pour rappel, pendant la campagne, Donald Trump avait indiqué qu'il n'hésiterait pas à mettre en place "un contrôle extrême" des Français qui souhaitent entrer aux États-Unis, car la France "est infectée par le terrorisme".

"Une mesure qui donne du grain à moudre aux extrémistes"

Certains craignent que ce décret ne fasse le jeu des extrémistes. L'Organisation de la coopération islamique (OCI) a estimé lundi qu'il encourageait les extrémistes.
"De telles mesures sélectives et discriminatoires ne font qu'encourager le discours radical des extrémistes", a déclaré l'OCI dans un communiqué posté sur son site internet.


"(La décision) va donner du grain à moudre aux tenants de la violence et du terrorisme, au moment, critique, où l'OCI est engagée avec tous ses partenaires, dont les États-Unis, dans la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme sous toutes leurs formes et manifestations", a ajouté l'organisation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 01/02/2017 à 17:30
Signaler
La France accueille des gens qui posent de sérieux problèmes. En matière, d'immigration c'est l'exemple à ne pas suivre. Il n'est pas exclu que dans un avenir proche, les Etats-Unis soient très sélectifs sur les ressortissants ou résidents français a...

à écrit le 31/01/2017 à 14:39
Signaler
Le meilleur moyen d'entrer facilement est d'avoir la nationalité d'un pays où Trump fait du business: si vous êtes Egyptien ou Saoudien, pas de problème, ces pays d'où proviennent la majorité des terroristes ayant frappé aux USA ne sont ps concernés ...

à écrit le 30/01/2017 à 21:35
Signaler
Un durcissement des contrôles pour les Français, car le pays est un repère de terroristes, et bien pour les Français qui sont nés en Afrique du Nord cela va être la galère, même pour les anciens "pieds noirs". Mais ôtez moi un doute, les Etats Unis...

le 30/01/2017 à 22:14
Signaler
@iciailleurs; 1) descendants d'émigrés constructeurs, pas d'émigrés destructeurs. Différence quand même, non ? 2) heureusement, le passeport indique le pays de naissance et permet de dépister ceux qui seraient tentés de tricher. 3) les pied-noirs ont...

à écrit le 30/01/2017 à 21:22
Signaler
Il y a une dizaine d'années, une de mes cousines, grand-mère, a voulu emmener ses petits-enfants à DisneyWorld-Orlando/Floride. Or, il se trouve que la malheureuse est née à Damas en... 1939 ! Au moment ou son père, médecin militaire dans l'Armée Fr...

à écrit le 30/01/2017 à 20:25
Signaler
Pas inquiet, ce pays ne m'a jamais fait rêver.

à écrit le 30/01/2017 à 20:23
Signaler
Ca l'est déjà 2h15 en Février pour un simple transit avec un visa (pour cause de voyage professionnel il y a 5 ans dans un des pays concernés ) Bref, pas près d'y remettre les pieds

à écrit le 30/01/2017 à 19:42
Signaler
Je propose que Los Angeles soit d'ores et déjà EXCLUE de la candidature aux JO ! Il est temps que les USA comprennent que fermer ses frontières a des conséquences !!! Que Trump mette un visa pour les français se rendant aux USA : en réponse, je pro...

à écrit le 30/01/2017 à 19:38
Signaler
Bonjour, Mr Trump a procédé comme le chirurgien, en taillant dans le vif. D'où toutes ces manifestations étayées par des arguments très valables et souvent humanitaires. La diplomatie aurait pu faire passer la pillule ... mais ! Une ouverture a...

à écrit le 30/01/2017 à 18:39
Signaler
Je pense aussi que la France, qui a des frontières non contrôlées et un nombre important de musulmans, devrait être sur la liste des visas obligatoires.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.