Deliveroo lève 385 millions de dollars pour ouvrir ses propres cuisines

 |   |  588  mots
Deliveroo est présent dans une douzaine de pays, dont la France, et plus de 150 villes.
Deliveroo est présent dans une douzaine de pays, dont la France, et plus de 150 villes. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
La licorne spécialisée dans la livraison de repas à domicile vient de boucler une nouvelle levée de fonds. La startup britannique souhaite développer son projet "Deliveroo Editions", lancé en 2016 à Londres, afin d'ouvrir ses propres cuisines. Deliveroo dit également vouloir renforcer son équipe technique et se lancer sur de nouveaux marchés.

En un peu plus d'un an, Deliveroo a doublé sa valorisation. La licorne britannique a annoncé dimanche soir avoir obtenu 385 millions de dollars (322 millions d'euros) lors d'une nouvelle levée de fonds, confirmant les informations publiées samedi par Sky News. Suite à ce nouveau tour de table, Deliveroo revendique une valorisation "à plus de 2 milliards de dollars" (environ 1,7 milliard d'euros). Sa dernière levée de fonds remonte à août 2016, date à laquelle l'entreprise a levé 275 millions de dollars pour atteindre une valorisation de 1,1 milliard de dollars. Des fonds associés à T. Row Price Associates et Fidelity Management & Research ont participé à ce nouveau tour de table, tandis que DST Global, General Catalyst, Index Ventures et Accel Partners ont accru leur participation, précise Deliveroo.

Créée en 2013 par Will Shu et Greg Orlowski, la société permet de se faire livrer des repas à domicile - en vélo ou en scooter - après avoir passé commande sur l'application. "Avec cette nouvelle levée de fonds, nous allons renforcer nos investissements dans notre projet de cuisines dédiées Deliveroo Editions" explique dans un communiqué le Pdg, Will Shu. L'entreprise a lancé ce projet en avril 2016 à Londres, alors baptisé RooBox, indique TechCrunch. Objectif : ouvrir des espaces de cuisine pour les restaurateurs partenaires dans des zones denses en population, mais désertées par les restaurants. Deliveroo tente ainsi d'optimiser ses temps de livraison - quand les restaurateurs peuvent être présents dans un nouveau secteur, sans avoir à assumer les coûts d'investissements pour l'ouverture d'un autre point de vente. Ce programme existe déjà en Angleterre, Hong Kong, Dubaï, Singapour, Australie et en France, liste Business insider.

Développer de nouveaux marchés

Cette levée de fonds devrait aussi permettre à Deliveroo de renforcer son équipe technique travailler sur l'intelligence artificielle et de nouveaux algorithmes. L'intérêt pour la licorne ? Etudier quel type de nourriture est demandé en fonction des quartiers et donc, déterminer les lieux adéquates pour ouvrir leurs cuisines.

L'entreprise de livraison dit aussi vouloir s'étendre "à de nouvelles villes et métropoles", selon son cofondateur Will Shu. Deliveroo est présent dans une douzaine de pays et dans plus de 150 villes. En dehors de la Grande-Bretagne, où elle opère dans une soixantaine de villes, la société propose également ses services dans huit pays européens, en Australie, à Hong Kong et dans les Emirats arabes unis. En France, où elle a débarqué il y a deux ans, elle affirme compter près de 7.500 livreurs partenaires.

Hausse des pertes en 2016

Si le chiffre d'affaires de Deliveroo a augmenté de 611% l'année dernière, la perte d'exploitation s'est creusée, selon un avis financier publié le 20 septembre par la maison-mère Roofoods. Les pertes sont passées de 30,1 millions de livres à 129,1 millions de livres l'année dernière. La société affichait alors un chiffre d'affaires de 128,56 millions de livres.

Comme Uber, à qui l'autorité des transports à Londres (TfL) a retiré vendredi sa licenceDeliveroo est régulièrement critiqué pour la précarisation de ses livreurs. Certains d'entre eux ont entamé des procédures en justice. En France, les coursiers se sont mobilisés cet été contre la modification à la baisse de leur rémunération. En effet, les livreurs travaillant pour Deliveroo sont contraints d'exercer avec un statut d'auto-entrepreneurs, les empêchant d'avoir droit à un salaire minimum ou à des congés payés.

> Lire aussi : Pédaler plus pour gagner moins : les livreurs Deliveroo protestent contre leur précarité

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2019 à 12:16 :
Mon avis sur Deliveroo
Il manque sans cesse des produits à mes commandes, d'habitudes c'est la boisson, le dessert, mais aujourd'hui, pas de riz pour mes brochettes, pas de sauce pour mes Makis, j'appelle leur service client, j'ai une conseillère, qui a du mal à enchainer ces phrases et qui lit son script, me dit on vous livre sous 40 min, pas le temps rdv a l'extérieur, je lui explique, que je vais pas pouvoir manger ce qu'ils m'ont livré puisqu'il n'y a pas de sauce pour les maki et pas de riz pour mes brochette, qu'il récupère ce qu'ils ont livré etc me rembourse, là j'ai un NON on ne peut pas, je demande un responsable, là encore pas de responsable. Je trouve scandaleux d'avoir ce type de méthode et cette irresponsabilité vis à vis des clients. Nous recherchons des personnes laissé pour leur intenter une action commune et leur faire cesser tout abus vis à vis des clients.
a écrit le 26/09/2017 à 9:04 :
Les hedge funds investissent dans le capitalisme esclavagiste : il y a une logique dans tout ça.
Une belle logique bien tordue : ces nouveaux business models soi-disant géniaux perdent beaucoup de fric.
a écrit le 26/09/2017 à 0:05 :
Donc la "cantine" à la maison. Et certainement pas avec des produits "bio".
Une "me...de" de plus à rajouter aux McDo Subway KfC etc...
a écrit le 25/09/2017 à 23:48 :
Delivroo valorisé à 2 milliards de dollars! Un CA de 128 millions pour une perte de 129 millions en 2016, le tout dans un marché très concurrentiel ou la situation de monopole est impossible à atteindre... Time to wake up guys! This will end up in tears for investors ;-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :