Des compagnies aériennes asiatiques forment une alliance d'un nouveau genre

 |   |  237  mots
Value Alliance vise 10% du marché en Asie-Pacifique.
Value Alliance vise 10% du marché en Asie-Pacifique. (Crédits : DENIS BALIBOUSE)
Value Alliance est la première alliance internationale du transport aérien à regrouper des compagnies exclusivement low cost. Ces huit compagnies ont desservis 160 destinations et transportés 46 millions de passagers en 2015.

Huit compagnies aériennes asiatiques à bas prix, dont une filiale d'ANA Holdings, ont annoncé lundi la création d'une nouvelle alliance, un type de regroupement international qui est une première dans cette catégorie de transporteurs aériens.

La nouvelle "Value Alliance" comprend notamment Scoot et Tiger Airways Singapour (groupe Singapour Airlines), Vanilla Air (ANA Holdings) et Tiger Airways Australia, selon un communiqué conjoint diffusé au Japon par Vanilla Air. Cette alliance transfrontalière est officiellement créée ce lundi.

Un guichet unique?

Le principal but est de faciliter les prises de réservations et le paiement de vols et correspondances par les clients, via un portail internet commun faisant office de guichet unique. L'alliance viserait une part de marché de plus de 10% en Asie-Pacifique, selon le quotidien économique Nikkei qui avait révélé l'information un peu plus tôt. Les compagnies en présence disent desservir quelque 160 destinations, pour quelque 46 millions de passagers transportés en 2015.

Il existe déjà trois importantes alliances de compagnies traditionnelles (Star Alliance, Oneworld et SkyTeam) qui concentrent d'importantes parts de marché. Le partage d'infrastructures et le couplage de services leur permettent de baisser les coûts et d'offrir des prestations plus complètes.

Le marché aérien en Asie est extrêmement dynamique, avec un nombre de voyageurs qui croît fortement. Le Japon est notamment devenu une destination très prisée des autres Asiatiques.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2016 à 7:34 :
Air cataibes et French blue pourraient faire parti de cette alliance si elles avaient des destination asiatique !
a écrit le 16/05/2016 à 13:36 :
C 'est très intéressant . Du cabotage peut prendre de belles parts de marché . La me nace pour les majors est de perdre des passagers modestes que le prix du billet des classes supérieures géneralement payé in fine par le contribuable ne compense plus la baisse de la recette des sans dents ...
Réponse de le 16/05/2016 à 18:06 :
@ilike: 1) il ne s'agit pas de cabotage (dont tu ne sembles pas connaître la definition), mais d'utilisation commune d'infrastructures. 2) Les "low cost" ne sont pas si bon marché qu'on le dit parce qu'il faut payer tout le reste (bagages, alimentation, boissons, etc.). Le "low cost" est un phénomène de mode. On avait dans le temps l'alimentation de la ferme qui a été remplacée par l'alimentation "low cost" des supermarchés et on revient maintenant au "bio" qui est meilleur pour notamment la santé. Je crois que ce "low cost" est un moyen de faire croire au client qu'il en a plus que pour son argent, alors qu'en réalité on le tond en augmentant les marges bénéficiaires :-)
a écrit le 16/05/2016 à 11:43 :
On ferait des alliances du genre, est-ce une confusion? Eurostat publie une suite de nombres appelés produit par habitant en constant 2010 et en ppa. Avec une moyenne sur 20 pays de l’OCDE ZE : Allemagne, France, Pays-Bas, Autriche, Belgique, Irlande, Luxembourg, Finlande (plus 4 pour faire la ZE 12 Espagne, Italie, Portugal, Grèce) et OCDE non Euro : USA, Japon, Angleterre, Canada, Australie, Danemark, Suisse, Suède, Nouvelle-Zélande, Norvège, Islande, Israël, un rapport France sur moyenne donne 91,6% en 1970, une moyenne 1970-2014 de 90,2 puis 97,5 en 1982 soit un maximum, puis 91,2 en 1990, puis 87,4 en 2000, puis 82,0 en 2014, minimum depuis 1982, existe-t-il un déclin avec une moyenne 2007-2014 de 83,1 et existe-t-il une relation avec l’emploi en déqualification ? Sur la période 1970-1982 l’augmentation est de 0,49% de moyenne annuelle, puis sur la période 1983-1999 elle est de -0,55% par an, puis sur 2000-2007 elle est de -0,69% et une stabilisation après crise de 2008 à 2014 à -0,07%. Un rapport France sur Italie montre une valeur moyenne de 100,6 et une valeur supérieure pour l’Italie entre 1983 et 2007. Un rapport France sur Espagne montre une valeur moyenne 1970-2014 de 120,4 puis 126,1 en 1970 puis 134,7 en 1982 puis 107,6 en 2007 avec en 2014 comme résultat de la crise de 2008 la valeur de 116,6. Entre 1970 et 1975 l’Espagne passe de 72,6 à 79,4. Un rapport France sur USA montre la valeur moyenne de 77,6 et 76,1 en 1970 puis 86,3 en 1982 puis entre 1983 et 1999 la moyenne de 78,3 puis entre 2000 et 2014 la moyenne de 74,2 puis entre 2012 et 2014 la moyenne de 72,9 pour une valeur 2014 de 71,8 soit un minimum. Pour l’Angleterre on trouve 85,4 en 1970 puis une moyenne de 84,3 et 79,6 en 1981 puis 87,2 en 1988 soit une augmentation, puis 85,3 en 2014 soit une valeur supérieure à la moyenne. Pour les USA on trouve 120,4 en 1970 pour une moyenne de 116,1 puis 113,0 en 1982 puis 118,5 en 1988 soit plus de la moyenne, puis sur 2000-2014 une moyenne de 113,5 soit moins de la moyenne, la période 2007-2013 est à 112,4 et 114,2 pour 2014. Pour l’Autriche on aurait une moyenne de 97,1 et des valeurs stables avec 97,7 entre 2008 et 2014… Si on parle d’un déclin, existe-t-il un lien avec la déqualification de nombre diplômés si on fait des cdd d’un mois ou des emplois à Limantaires ? Par ailleurs on aurait un produit 2014 sous le niveau 2007 en Europe mais pas ailleurs sans retour au plein emploi ?
dans productivité : http://stats.oecd.org/Index.aspx?DataSetCode=DECOMP&Lang=fr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :