ITA fait ses emplettes chez Airbus pour doubler sa flotte et assurer la succession d'Alitalia

A deux semaines du début de ses vols, ITA, la compagnie italienne née sur les cendres d'Alitalia, lance un grand plan de croissance et de renouvellement de sa flotte auprès d'Airbus et de la société de leasing Air Lease Corporation. Elle doit recevoir pas moins de 84 appareils neufs dans les prochaines années afin d'atteindre une taille de flotte comparable à ce que pouvait connaître Alitalia avant la crise sanitaire.

3 mn

Nouvelle compagnie nationale italienne, ITA va prendre la succession d'Alitalia
Nouvelle compagnie nationale italienne, ITA va prendre la succession d'Alitalia (Crédits : Remo Casilli)

Le 15 octobre, Italia Trasporto Aereo (ITA) prendra la succession opérationnelle d'Alitalia en tant que compagnie nationale italienne. Elle a pour cela racheté une partie de la flotte de son aînée, mais une partie seulement avec 52 appareils. Elle compte aller bien plus loin et vient de passer une série d'accords pour recevoir pas moins de 84 appareils - uniquement des Airbus - dans les prochaines années. Conformément à son plan de développement et de renouvellement de sa flotte, ITA veut ainsi doubler son nombre d'avions d'ici à 2025.

Le premier accord annoncé est un protocole d'accord (MoU) signé entre la compagnie aérienne et Airbus. Il porte sur l'achat de 10 A330 Neo (« New engine option », la version remotorisée de l'A330) pour la flotte long-courrier, 7 A220 pour les dessertes régionales et 11 A320 Neo (version remotorisée de l'A320) pour le réseau moyen-courrier. ITA indique que les livraisons débuteront dès la finalisation du plan financier de l'entreprise.

Moins de loueurs mais beaucoup de locations

En attendant, ITA va recourir à des contrats de location, comme le faisait déjà largement avant elle Alitalia. La nouvelle compagnie annonce qu'elle va largement rationaliser sa relation avec les loueurs par rapport à son ainée, passant de 12 à 6 interlocuteurs. Elle va ainsi louer pas moins de 56 appareils : 13 long-courriers dont des A350-900 et 43 moyen-courriers.

Sur les 6 loueurs retenus, le plus important devrait être l'américain Air Lease Corporation (ALC), présidé par Steven Udvar-Házy, l'une des personnalités les plus reconnues dans le transport aérien et l'aéronautique. Les deux parties viennent ainsi de signer un accord pour la location de 31 appareils, comprenant des moyen-courriers et des long-courriers.

Les premiers appareils neufs entreront en flotte dès le premier trimestre 2022. Ils viendront renforcer la flotte héritée d'Alitalia, qui sera composée 45 appareils moyen-courriers et 7 long-courriers (selon toute vraisemblance des A320 et des A330 de première génération).

L'objectif de la compagnie est d'aligner une flotte de 78 appareils en 2022, avec l'arrivée de 20 moyen-courriers et 6 long-courriers. Les livraisons se poursuivront à un rythme important jusqu'en 2025, afin de continuer la croissance mais aussi de sortir les avions les plus anciens. A cette date, ITA vise une flotte de 105 appareils, composée aux trois-quarts d'avions neufs, avec 82 moyen-courriers et 23 long-courriers.

Lire aussi Aides d'Etat : 9 milliards d'euros pour Lufthansa, 3 milliards pour Alitalia

L'Etat italien a sorti le portefeuille

Pour assurer ces développements, ITA peut compter sur le soutien de l'Etat italien. Celui-ci a approuvé une injection initiale de 700 millions fin juillet et deux autres augmentations de capital sont déjà prévues en 2022 et 2023, pour porter le total à 1,35 milliard d'euros. Selon l'AFP, l'ancien gouvernement dirigé par Giuseppe Conte jusqu'en février dernier avait prévu au total 3 milliards d'euros de fonds publics pour soutenir la compagnie au capital entièrement public pour le moment.

ITA doit aussi prendre en compte dans ses plans de développement le possible rachat des activités de services au sol et de maintenance d'Alitalia. Conformément aux exigences de Bruxelles, celles-ci ont été séparées de la partie aviation déjà acquise par ITA. Pour autant, rien n'empêche la nouvelle compagnie de se positionner lorsque ces activités seront mises en vente via des appels d'offres publics.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 01/10/2021 à 12:01
Signaler
Excellente nouvelle pour l'industrie européenne. Bon vent à cette renaissance d'Alitalia!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.