Nouvel état-major à Air France : deux généraux à l'écart

 |   |  568  mots
Franck Terner, le nouveau DG de la compagnie finaliser la composition de son équipe
Franck Terner, le nouveau DG de la compagnie finaliser la composition de son équipe (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Un mois après la nomination d'un tandem Janaillac-Terner pour diriger Air France, la recomposition du comité exécutif est en passe d'être finalisée. Elle est marquée par le départ de figures comme Lionel Guérin ou Eric Schramm, et la montée en puissance d'Alain-Hervé Bernard qui devient le nouvel homme fort de la compagnie.

Un mois après le remplacement du PDG d'Air France Frédéric Gagey (aujourd'hui directeur financier d'Air France-KLM) par un tandem composé d'un président, Jean-Marc Janaillac, également PDG d'Air France-KLM, et d'un directeur général, Franck Terner, jusque-là directeur de la branche Engineering & Maintenance d'Air France-KLM, l'annonce de la réorganisation en profondeur de la direction d'Air France se rapproche. Tous les postes ne sont pas encore pourvus mais certains changements sont déjà actés.

Lionel Guérin, le candidat malheureux

Candidat malheureux pour le poste de directeur général, Lionel Guérin, directeur général délégué en charge de HOP Air France, quittera la compagnie d'ici à la fin de l'année. Lui qui était déjà passé à deux doigts du poste de PDG à la place d'Alexandre de Juniac en 2011, est passé encore plus près cette fois pour le poste de DG. Choisi initialement par Jean-Marc Janaillac avec l'aval du comité de nomination, il fut barré par Bercy. Comme l'a annoncé notre confrère DéplacementPro, Lionel Guérin sera remplacé par Alain Malka, le directeur du cargo.

Alain-Hervé Bernard, le nouvel homme fort

Autre changement de taille. Alain-Hervé Bernard, directeur général adjoint "Activité passage moyen-courrier CDG",  va voir son périmètre augmenter considérablement, au point de devenir le nouvel homme fort de la compagnie. Il devrait en effet se voir confier, en plus de ses fonctions actuelles, celles de la gestion du long-courrier et du hub, occupées jusqu'ici par Bruno Delile, parti chez Zodiac. Mais aussi celles d'Eric Schramm, directeur général adjoint "Opérations" et dirigeant responsable. Alain-Hervé Bernard va donc devenir Chief Operating Officer (COO), un nouveau poste à Air France et deviendra le dirigeant responsable de la compagnie. Reconnu par tous, il avait été poussé par Frédéric Gagey pour lui succéder.

Eric Schramm en délicatesse avec le SNPL Air France

Selon plusieurs sources Eric Schramm, commandant de bord (il est celui qui a défini et mis en oeuvre le lourd chantier de la réforme de la sécurité des vols après l'accident du Rio-Paris) paye ses mauvaises relations avec Philippe Evain, le bureau du SNPL Air France, que la direction tente de brosser dans le sens du poil, avec un résultat très loin d'être acquis.

Alain-Hervé Bernard n'aura pas la gestion des opérations aériennes, lesquelles resteront dans les mains de Gilles Laurent, commandant de bord également. Anne Brachet, qui va remplacer Franck Terner à la maintenance du groupe va également conserver ses fonctions actuelles de directrice d'Air France Industries, le temps de trouver un successeur.

Qui pour le cargo, la nouvelle compagnie et gérer les PNC?

Plusieurs postes clés restent encore à pourvoir : celui du remplacement d'Anne Rigail pour diriger le "Service en vol", un poste très compliqué puisqu'il inclut les négociations sociales avec les PNC, celui de directeur du cargo pour remplacer Alain Malka et enfin celui de "chef de projet" de la nouvelle compagnie aérienne à coûts allégés que compte lancer Air France.

Nathalie Stubler conserve son poste de PDG de Transavia. Respectivement directeur financier et DRH, Marc Verspyck et Gilles Gateau, conservent également les leur.

Pierre-Olivier Bandet, DGA "Cabinet de la Présidence et Affaires Publiques" doit rester au Comex, mais son poste ne serait pas encore arrêté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2016 à 17:36 :
Le problème d'AIRFRANCE est toujours lié à l'imputation des charges sociales. Il faut répartir ces charges sur l'entreprise et sur une fiscalité énergétique liée à la consommation d'énergie des ménages. Qui le comprendra? Ce problème concerne toutes les entreprises soumises à la concurrence internationale. Ce serait l'occasion d'essayer cette mesure.
Réponse de le 01/12/2016 à 18:32 :
Tout n'est pas politique.
Il peut y avoir aussi des compétences personnelles ou son contraire.
Laissons donc crédit au nouveau PDG.

Pour le poste du Cargo, le journaliste toujours bien renseigné, manque d'éléments. Pourquoi pas une femme issue de l'école des Mines de Paris.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :