La RATP embauchera 3.000 personnes en 2016

La PDG de l'entreprise de transports parisiens a annoncé vendredi matin le recrutement de nouveaux collaborateurs pour, entre autres, le développement de ses lignes de métro et de tramway.
La RATP recrutera notamment 1500 conducteurs, 300 agents et plus de 180 ingénieurs.
La RATP recrutera notamment 1500 conducteurs, 300 agents et plus de 180 ingénieurs. (Crédits : © Yves Herman / Reuters)

Vague d'embauches dans les transports franciliens. La Régie autonome des transports parisiens, qui exploite une partie des transports en commun de Paris et de sa banlieue, recrutera quelques milliers de personnes en 2016, a annoncé vendredi sur RTL sa PDG Elisabeth Borne. "On a 45.000 salariés en Ile-de-France, à peu près 60.000 dans le monde, et on va recruter cette année près de 3.000 nouveaux collaborateurs", a-t-elle précisé.

"On a beaucoup de projets, on prolonge quatre lignes de métro, on va mettre en service un nouveau prolongement de tramway, le tramway T6, on va continuer à renouveler nos voies de RER cet été", a expliqué Elisabeth Borne.

Conducteurs, agents de stations et ingénieurs

L'entreprise précise dans un communiqué qu'elle recherche notamment : 1.500 conducteurs et conductrices de bus, près de 300 agents de stations et gares, 150 conducteurs et conductrices de métro, 140 agents de sécurité et de contrôle et près de 250 agents de maintenance.

"La RATP recrutera également 360 encadrants dont 180 ingénieurs dans des domaines variés que sont le développement, l'ingénierie, les projets, l'exploitation, le commercial, la maintenance, sur des profils Bac+2 à Bac+5", est-il ajouté.

Par ailleurs, l'entreprise va enrôler 850 personnes en contrats aidés et 400 jeunes en CDD durant l'été "pour renforcer les équipes d'exploitation pendant les travaux de renouvellement des voies et du ballast sur le RER A."

Bonnes perspectives financières

Le développement de la masse salariale est porté par de "solides résultats financiers et des marges de fonctionnement satisfaisantes", selon une étude de Moody's publiée jeudi 10 mars. L'agence de notation estime que la dette de l'entreprise se stabilisera d'ici cinq ans, soit un taux d'endettement plus faible que ses homologues londonien (TFL) et new-yorkais (MTA).

"À terme, ses besoins de financement seront par ailleurs significativement inférieurs à ceux des réseaux de transport collectif londonien et new-yorkais" souligne Nicolas Fintzel, analyste chez Moody's.

L'entreprise devra cependant rester prudente, ajoute Nicolas Fintzel, quant au "moindre dynamise économique de la région avec une croissance modérée depuis la crise".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 11/03/2016 à 15:47
Signaler
Operation de communication: on ne precise pas s'il s'agit de 3000 emplois en France ou dans le monde.

à écrit le 11/03/2016 à 13:57
Signaler
L'entreprise voit partir à la retraite chaque année plus de 1500 personnes, sans compter les départs personnels pour d'autres motifs, les congés et maladies; les embauches annoncées ne font que les remplacer partiellement. Un effet d'annonce sans plu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.