Les violences en Guadeloupe plombent les réservations d'Air France, de Corsair et d'Air Caraïbes sur les Antilles

L'enveniment de la situation à la Guadeloupe et les risques de contagion en Martinique n'auront pas tardé à toucher les compagnies aériennes : depuis vendredi, les réservations tournent au ralenti après deux mois très dynamiques. Les annulations restent faibles, mais Air France, Corsair et Air Caraïbes restent vigilants après un été déjà marqué par la quatrième vague de Covid.

5 mn

Les réservations ralentissement sur les Antilles, mais les annulations restent pour l'heure limitées.
Les réservations ralentissement sur les Antilles, mais les annulations restent pour l'heure limitées. (Crédits : RICARDO ARDUENGO)

La desserte des Antilles est loin d'être un long fleuve tranquille. Alors que l'irruption d'une quatrième vague de Covid en plein mois d'août avait largement perturbé le trafic cet été, les compagnies aériennes risquent à nouveau de plonger dans la tourmente cet hiver. Depuis une semaine, la Guadeloupe est en proie à une large vague de contestation : partie de l'opposition à l'obligation vaccinale des soignants, elle recouvre désormais un ensemble de revendications sociales sur le coût de la vie et les salaires. L'appel à la grève générale et illimitée a débouché sur la mise en place de blocages et de barrages, avant que des actions violentes ne finissent par éclater (échauffourées, pillages, tirs sur les forces de l'ordre).

Lire aussi 5 mnTourisme : les réservations pour les voyages à l'étranger en décembre n'ont pas encore retrouvé leur niveau d'avant-crise

S'ils ne s'affolent pas encore, avec seulement quatre jours de recul jusqu'à présent, Air France, Corsair et Air Caraïbes se montrent extrêmement vigilants face à une situation qui produit déjà ses premiers effets. D'autant que les conséquences pourraient s'amplifier : le mouvement touche désormais la Martinique où la grève doit commencer ce lundi 22 novembre à l'appel de 17 syndicats.

L'irruption de la situation antillaise dans les médias métropolitains a eu un impact immédiat en fin de semaine dernière. Suite aux violences de la nuit de jeudi à vendredi, les compagnies ont constaté un ralentissement significatif des réservations, comme le note Julien Houdebine, directeur commercial et marketing de Corsair : « Nous voyons depuis vendredi un net coup d'arrêt dans le rythme des réservations. » En raison du manque de données disponibles pour le moment, il n'a pas souhaité chiffrer plus précisément l'ampleur de ce ralentissement.

Air France constate également cet impact rapide sur les ventes, mais précise qu'il touche essentiellement la Guadeloupe pour l'instant, et principalement pour les vols au départ de Paris vers Pointe-à-Pitre. La compagnie estime ainsi que les ventes restent stables sur la Martinique jusqu'à présent. Sollicitée, Air Caraïbes n'a pas souhaité s'exprimer.

Une bonne dynamique cassée au plus mauvais moment

Julien Houdebine précise que les ventes ne sont pas à l'arrêt pour autant, même si la rupture est palpable : « Nous continuons à prendre des réservations mais, par rapport à la semaine précédente, nous voyons clairement la différence. » D'autant plus que la compagnie était sur une bonne dynamique depuis début octobre : « Cela faisait quand même maintenant un mois et demi, quasiment deux mois, qu'il y avait une forte reprise sur l'ensemble des routes et notamment vers les Antilles, avec des tendances de ventes qui étaient soutenues. » Le rythme était même supérieur à 2019 grâce à un effet de rattrapage des mois précédents, août et septembre, où les ventes tournaient au ralenti à cause de la virulence locale de la quatrième vague.

Pour autant, interrogé en fin de semaine dernière, le président des Entreprises du Voyage Jean-Pierre Mas, indiquait dans nos colonnes que « les réservations sur les Antilles ont tendance à plonger, sauf pour les voyages affinitaires. »

Lire aussi 5 mnTourisme : les réservations pour les voyages à l'étranger en décembre n'ont pas encore retrouvé leur niveau d'avant-crise

Les compagnies s'accordent sur le fait qu'il faut attendre encore pour savoir si cet impact se confirme dans les semaines à venir, mais celui-ci arrive en tout cas au plus mauvais moment pour elles. Les mois d'hiver - principalement à partir de Noël - représentent la saison haute du trafic vers les Antilles. Au contraire de l'été, où la part affinitaire est importante, il s'agit principalement d'un trafic loisirs potentiellement plus sensible à l'évolution des situations sociales et sanitaires dans sa décision de voyage. Or, c'est justement sur cette période que se concentrent actuellement les réservations, comme le détaille Julien Houdebine : « Il faut savoir que depuis le début de la crise sanitaire, dont nous ne sommes pas sortis malheureusement, il y a une tendance des clients à réserver de plus en plus tard. Donc, l'essentiel de l'activité de réservation se fait au maximum pour les trois à quatre mois à venir. »

Si les trois prochains mois constituent le principal enjeu, le directeur commercial et marketing de Corsair note que la situation influe aussi sur les réservations pour des dates plus éloignées : « Nous avons tout regardé à court terme pour novembre-décembre, mais aussi sur le moyen terme et le long terme. C'est à peu près la même tendance sur tous les horizons », détaille Julien Houdebine. Pour sa part, Air France voit surtout un impact sur le court terme et ne semble pas s'inquiéter au-delà des prochaines semaines.

Lire aussi 4 mnCorsair : malgré la flambée de l'épidémie aux Antilles, pas de rush sur les vols retours

Pas d'annulations massives

Point positif pour les compagnies : ce mouvement social n'a pas entraîné de vagues d'annulations, chez Corsair comme chez Air France. Les clients ont afflué vers les centres d'appel, mais peu ont renoncé à voyager pour l'instant, notamment grâce aux conditions de flexibilité mises en place pour répondre à la crise sanitaire. L'échange ou le report sans motif des billets jusqu'à 24 heures avant le départ semblent rassurer les passagers pour l'instant. Air France note également des retours anticipés grâce à cette flexibilité.

Pour l'instant, aucune modification de programme n'est prévue par les compagnies. Julien Houdebine affirme pouvoir s'adapter si nécessaire, mais estime que la situation ne le justifie pas pour l'instant. Les compagnies vont tout de même rester vigilantes sur les prochaines semaines, d'autant que l'irruption d'une nouvelle vague dans une population encore majoritairement non-vaccinée pourrait encore drastiquement modifier la situation.

5 mn

Replay I Forum zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 24/11/2021 à 8:39
Signaler
Des émeutes ? Et oui on ne peut pas toujours avoir un cadre paradisiaque , la villa avec piscine, les voitures haut de gamme et vue sur la mer. Déjà par rapport à la métropole , on ne souffre pas du froid.

à écrit le 23/11/2021 à 23:12
Signaler
Quand vous arrivez dans un dom-tom, un sacré coup de froid surveillé, contrôlé voire une amende à payer pour un truc non déclaré, Pas de problème c'est resté une colonie, tout ce qui entre paye une taxe médiévale l'octroi de mer, pourquoi avoir cess...

le 24/11/2021 à 8:33
Signaler
que m macron envoie sur ces teritoite m jego voir mme girardin pour clore une fois pour toute ces conflit organise par la main mise des bk

à écrit le 23/11/2021 à 16:39
Signaler
Vous voulez prévoir que la saison touristique aux Antilles Françaises est complètement compromise car les images que tout brule en Guadeloupe ont fait le tour du Monde et aussi le tour de France. Moi je conseille aux amateurs de cocotiers de soleil e...

à écrit le 23/11/2021 à 15:00
Signaler
L'écrasante majorité est paisible et légaliste. Les jeunes diplomés si nombreux, partent tous aux USA Canada Eur. Reste une minorité, de la minorité de jeunes, violente et tete brulée, violente par principe. Le tourisme 1ère ressource, qui fait marc...

à écrit le 23/11/2021 à 14:54
Signaler
J ai fait mon service militaier en Martinique, il y a 20 ans. Rien n a change. il n y a rien. Pas d industries. pas de volonte de travailler. Meme Accord a vendu tou ses hotels, tellement le personnel etait incompetent , pour etre poli.Juste, vivre d...

à écrit le 23/11/2021 à 11:26
Signaler
Réponse à matins calmes le 23/11/2021 à 8:59 mais que proposez vous..vous êtes toujours en train de blabla critique mais ne proposer rien raison sana doute pour laquelle vous vous etes expatrié ,

le 24/11/2021 à 1:02
Signaler
Pas expatrie, emigre. Ne pas confondre.

à écrit le 23/11/2021 à 9:27
Signaler
Sans élimination des causes, on se retrouve devant les conséquences, la population supporte mais fini par exploser!

à écrit le 23/11/2021 à 9:11
Signaler
L'indépendance, vite... Et ils ne se vaccineront pas s'ils le souhaitent. Peut-être que les Chinois les aideront, même...

le 23/11/2021 à 10:52
Signaler
Si je comprends bien ce sont nos tibétains, nos ouighours mais quand c'est en Chine c'est pas bien... Quand c'est chez nous les médias rament en brasse coulée. ..

le 23/11/2021 à 11:24
Signaler
oui je crois que ca pourrait etre la solution d autant que les populations locales qui ne sont pas a un paradoxe pres revendique une ile ou ils ne sont pas indigènes ...ca fait sourire..faut faire comme les anglais avec leurs confettis : larguer les ...

le 23/11/2021 à 11:25
Signaler
oui je crois que ca pourrait etre la solution d autant que les populations locales qui ne sont pas a un paradoxe pres revendique une ile ou ils ne sont pas indigènes ...ca fait sourire..faut faire comme les anglais avec leurs confettis : larguer les ...

à écrit le 23/11/2021 à 8:57
Signaler
La France a une responsabilité vis à vis des habitants des TOM. A ce titre elle ne peut pas les abandonner au chaos des groupes mafieux. Sur le fond, leur indépendance serait un fardeau en moins pour la France.

le 23/11/2021 à 9:24
Signaler
mais la france ne retient que les revendication des bk pas de la population constat d'un ex ministre virer pour avoir contre dit les bk idem pour une loi de mme royal et la macronie reste fidele a ce modele

à écrit le 23/11/2021 à 8:33
Signaler
Que les touristes se rassurent, l'état français envoie ses miliciens pour rétablir l'ordre.

le 23/11/2021 à 9:00
Signaler
Faire du tourisme en Guadeloupe? bon courage....

à écrit le 23/11/2021 à 8:10
Signaler
Le vrai sujet sous-jacent depuis des décennies l'indépendance des 'outre mer' La France petite puissance doit laisser les 'outremer' vivre l'indépendance. La France na nie les moyens financiers ni la puissance militaire pour garder ces territoires

à écrit le 23/11/2021 à 8:03
Signaler
Quand j entends les commentaires des guadeloupéens à la télé je me dit qu ils ne sont pas adaptés à la réalité de la situation covid : doit on les laisser aux conséquences de leur refus de se vacciner .. sur une île? Le revenu moyen est de 1018 e m...

le 23/11/2021 à 8:59
Signaler
Toujours au top Monsieur Brehat. Avez-vous vecu en outre mer, ou autres territoires ? Thahiti et ses bidonvilles, ses adolescentes sur le trottoir a tapiner pour manger ? En Martinique c'est du meme tonneaux. Ces iles sont francaises et devraient rec...

le 23/11/2021 à 10:07
Signaler
Bin c'est ce qu'il dit ! Pour une fois qu'il n'est pas dans ses délires.

le 23/11/2021 à 10:13
Signaler
Toujours au top monsieur matins calmes dont les fantasmes collent bien peu à son pseudo.....Pourquoi pas matins orageux !!! 😁😁😁

à écrit le 23/11/2021 à 7:18
Signaler
Autant les revendications relatives au pouvoir d'achat, où l'état ne peut rien faire, sont condamnables, autant pour la vaccination obligatoire et le passe sanitaire, il est très facile pour l'état français de changer les choses. Alors pourquoi l'éta...

le 23/11/2021 à 11:13
Signaler
ou est l 4erreur? VOUS AURIEZ RAISON ET TOUS LES AUTRES ETATS EUROPEENS +USA AURAIENT TORT ..SERIEZ VOUS UN GOUROU QUI DETIENT LA -SA VERITE? DI LES GUADELOUPEENS NE VEULENT PAS SE FAIRE VACCINER C4 EST LEUR CHOIX MAIS QU ILS ASSUMENT : interdiction...

le 23/11/2021 à 17:02
Signaler
@brehat "interdiction de venir contaminer la metropole.." Dans le titre de l'article ,c'est plutôt l'inverse qui se profilait :"plombent les réservations d'Air France, de Corsair et d'Air Caraïbes"

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.