Uber vaut désormais 50 milliards de dollars ! A quand l'entrée en Bourse ?

 |   |  476  mots
(Crédits : REUTERS/Robert Galbraith)
Selon le Wall Street Journal, le service américain de réservation de voitures avec chauffeur a bouclé un nouveau tour de table qui lui a rapporté près d'un milliard de dollars, et valorise la société (qui n'est pas cotée en Bourse) à plus de 50 milliards de dollars. Microsoft serait l'un des investisseurs ayant participé au tour de table.

La valorisation de Uber, non coté en Bourse, atteindrait désormais 50 milliards de dollars. Comme Facebook début 2011, un an avant son entrée au Nasdaq. C'est ce qu'indique le Wall Street Journal en dévoilant que le service américain de réservation de voitures avec chauffeur a bouclé un nouveau tour de table, lequel lui a rapporté près d'un milliard de dollars, et valorise la société à plus de 50 milliards de dollars.

L'an, dernier à l'occasion d'une précédente levée de fonds, la valeur estimée d'Uber avait franchi la barre des 40 milliards de dollars. Uber fait partie des stars parmi les "licornes", les startups non cotées évaluées à plus d'un milliard de dollars, dont le nombre explose actuellement.

Microsoft dans la danse?

D'après le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, le groupe informatique Microsoft et le bras armé du groupe de médias indien Bennett Coleman & Co font partie des investisseurs ayant participé à la levée de fonds. Une porte-parole de Microsoft n'a pas voulu faire de commentaire.

Uber a pour sa part indiqué par courriel à l'AFP avoir transmis aux régulateurs une demande d'autorisation pour de nouveaux financements "il y a plus de deux mois", mais a refusé de faire des commentaires sur tout détail supplémentaire.

5 milliards de financements

Le Wall Street Journal note que le nouveau tour de table porte à plus de 5 milliards de dollars le total des financements obtenus jusqu'ici par la société sans être cotée en Bourse, égalant le record qu'avait enregistré Facebook avant de se lancer sur le Nasdaq. Cinquante milliards, c'est aussi la valorisation qu'affichait Facebook début 2011, un an avant son entrée en Bourse.

De quoi réveiller les spéculations récurrentes d'une entrée en Bourse de Uber. En mai le même Wall Street Journal écrivait qu'une telle introduction n'était pas prévue avant début 2016, «au mieux».

Créé en 2009, Uber est surtout connue pour son application mobile de location de voiture avec chauffeur, pensée comme une alternative aux taxis traditionnels. Elle se sert de la géolocalisation pour mettre l'utilisateur en contact avec un véhicule se trouvant aux environs, Uber encaissant une commission sur le prix de la course.

400 millions de dollars de chiffre d'affaires en 2014

La société américaine propose aujourd'hui son service dans une cinquantaine de pays et plus de 200 villes dans le monde. En 2014, son chiffre d'affaires était estimé à plus de 400 millions de dollars.

Uber est au milieu d'un plan d'expansion internationale très agressif. Il a encore annoncé vendredi son intention d'investir un milliard de dollars en Inde dans les neuf prochains mois.

 L'expansion rapide de la société crée toutefois de fortes tensions avec les taxis traditionnels, notamment en Europe et plusieurs villes ont tenté d'interdire le service.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2015 à 6:47 :
2 remarques
Que les taxis se mettent à la geolocalisation, prennent la CB et acceptent d'être notés pour la qualité de leurs services sera déjà un progrès.
Sur la rentabilité intrinsèque d'Uber, je suis surpris du faible revenu 1% de la valorisation de l'entreprise (400M sur 50G). Ont ils des idées de recettes supplémentaires?
a écrit le 02/08/2015 à 4:44 :
Danger pour nos libertes les super entreprises nous mènent droit en enfer
a écrit le 01/08/2015 à 19:10 :
Uber ,c'est un excellent modèle pour redynamiser le petit commerce ou les petits artisans.par contre imposible a modéliser pour la fonction publique ou les multinationales.ne soyons plus frileux,osons!
a écrit le 01/08/2015 à 16:29 :
Voila une société qui fait remuer des entreprises sclérosées, qui apporte du modernisme dans notre société.
Réponse de le 02/08/2015 à 4:48 :
Cherchez bien pour savoir si cette pensée vient de vous ou de quelqu'un d'autre. Vous devriez travailler au service de propagande en Corée du Nord
a écrit le 01/08/2015 à 16:04 :
pas d impots pas de routes
pas de charges sociales pas de soins pour le blessés (pauvres ou pas riches)
pas d impots pas d ecoles (y compris de conduite)
des paradis fiscaux où tout les fonds se mélangent drogues banques prostitution etc....

viva la free muerte
Réponse de le 01/08/2015 à 16:34 :
Pour continuer:
Pas d'impôt, pas de voyages présidentiels
Pas d'impôt, poins de députés avec chacun une réserve parlementaire
Pas d'impôt, c'est aussi moins de détournement de fonds, de parlementaires véreux, de palais , de rond-points stupides, etc...
a écrit le 01/08/2015 à 14:52 :
"En 2014, son chiffre d'affaires était "estimé!" à plus de 400 millions de dollars."
Pour Zéro bénéfices et une valorisation à 50 Milliards de dollars? Les "gogos" vont bientôt se retrouver à poil, tout comme ceux qui ont investi dans Twitter.
a écrit le 01/08/2015 à 12:53 :
Et la France vaut quoi? L'avenir est ailleurs. Ici c'est l'archaïsme et les privilèges de caste qui s'imposent. Bravo les USA pays créatif qui fait avancer le monde alors que la France fait de la résistance au progrès et s'enferme dans son socialisme sectaire mortifère.
Réponse de le 01/08/2015 à 13:57 :
Lool l esclavagisme moderne c est vrai un sacrée progrès!!
Réponse de le 02/08/2015 à 4:53 :
votre sens de l'analyse est très, très ,très ,très ,très ,très limité.. J'avais le même a l'age de 4 ans quand j'ai dis a mes parents que ce serait merveilleux si c’était Noel tous les jours..
a écrit le 01/08/2015 à 12:50 :
Pour prolonger la réflexion de Rudy , c'est son activité qui est bénéfique car elle libéralise un secteur d'activité complètement sclérosé par ses tenants et nos gouvernants ... Du capitalisme de copinage en quelque sorte ... Tu fais pas de vagues et je te laisse le monopole... C'est le principe de l'économie française ! Un bon coup de pied dans la fourmilière et peu importe son origine fait du bien ... Regardez même si on ne parle que d'uber , de nombreuses PME 100% française ont commencé à s'engouffrer dans la faille : lecab, chauffeur privé etc.....
Réponse de le 01/08/2015 à 15:13 :
"les USA pays créatif qui fait avancer le monde "... Personnellement je constate:
Les USA, un pays qui crée de l'illusion, qui déstabilise et divise le Monde, économiquement, socialement, politiquement. Un pays agressif, belliqueux,
impérialiste, raciste, anti-démocratique, doté d'une justice à pas variable. Un peuple bombardeur, amateur d'armes, et de mort. Vous en voulez encore?
Un pays rétrograde qui fonde, comme son ennemi islamiste, ses convictions sur des valeurs religieuses: Punition, peine de mort, torture, inquisition, contrôle des esprits, manipulation des masses , tout ce que les "Eglises" font depuis des siècles, pour le malheur des peuples.... et le bien-être des puissants.
a écrit le 01/08/2015 à 11:42 :
Une société qui réussit ? Il faut vite interdire cela en France !
Réponse de le 01/08/2015 à 12:27 :
Et oui mon cher Rudy. Surtout quand cette société ne paie aucun impots en France, mais aux pays bas ! Mis à part avoir une dizaine d'embauche direct pour faire de la maintenance informatique et 2 avocats qui courent dans les tribunaux, je ne vois pas quel intérêt vous portez à cette société. Ah oui j'ai oublié c'est une boîte américaine donc il faut soutenir, c'est tendance ! Nos 3 derniers présidents écoutés, de nombreuses grandes sociétés FRANÇAISES surveillés par la NSA pour les contrer a l'international mais vous mon cher Rudy continuez à soutenir ces américains ! Il est beau le patriotisme ..
Réponse de le 01/08/2015 à 14:02 :
@ levoineau + 1000 ça fait du bien de vous lire je commen vai a désespèré uber ne paie aucun impôt nulle part holding à Amsterdam où transite l argent des 20% de commissions qu ils prennent à leurs esclaves volontaires tout est centralisé a Amsterdam puis Bermudes et enfin Delaware État américain paradis fiscal.
Quand il y aura plus de protection sociales faudra pas venir couiné...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :