Black Friday : trois ONG déplorent l'impact environnemental d'Amazon

 |   |  366  mots
Les ONG entendent transformer le Black Friday en journée noire pour Amazon via des dizaines d'actions en France.
Les ONG entendent transformer le "Black Friday" en "journée noire pour Amazon" via "des dizaines d'actions" en France. (Crédits : Carlos Jasso)
Attac, les Amis de la Terre et l'Union syndicale Solidaires dénoncent dans un rapport les émissions de gaz à effet de serre générées par la livraison et la destruction des invendus.

Les associations Attac et les Amis de la Terre ainsi que l'Union syndicale Solidaires ont dénoncé dimanche dans un rapport l'impact social et environnemental du géant de la distribution en ligne Amazon, à quelques jours des opérations promotionnelles du "Black Friday".

"Le monde selon Amazon n'est pas viable", écrivent dans un rapport compilant différentes données les trois organismes.

Ils critiquent notamment les "très lourds impacts environnementaux" de l'entreprise, dont le patron Jeff Bezos a promis qu'elle atteindrait la neutralité carbone en 2040. Parmi les pratiques pointées du doigt, la livraison rapide, "source d'émissions de gaz à effet de serre", et la destruction des invendus.

Le stockage de données aussi émetteur que le Portugal

Attac, les Amis de la Terre et l'Union syndicale Solidaires, qui entendent transformer le "Black Friday" en "journée noire pour Amazon" via "des dizaines d'actions" en France, dénoncent également un manque de transparence d'Amazon sur son bilan carbone. Les organismes ont croisé des "données et estimations publiques" afin d'obtenir un "ordre de grandeur" pour l'activité d'Amazon de stockage de données. Selon leurs calculs, elle a généré "55,8 millions de tonnes de gaz à effet de serre en 2018, soit l'équivalent des émissions du Portugal".

Jeff Bezos avait annoncé le 19 septembre l'initiative "The Climate Pledge", une campagne devant permettre d'atteindre avec dix ans d'avance les engagements climatiques de l'accord de Paris.

Dissimulations fiscales et précarité

Les associations accusent également le groupe américain de dissimuler pour des raisons fiscales une grande partie de son chiffre d'affaires réalisé en France.

"Non seulement cela a des impacts négatifs sur les recettes fiscales de l'État, mais cela contribue à renforcer la position dominante d'Amazon vis-à-vis de ses concurrents, qui payent en proportion de leur activité davantage d'impôts", a commenté Raphaël Pradeau, porte-parole d'Attac, cité dans un communiqué.

Du côté de l'emploi, les auteurs du rapport déplorent le recours massif aux contrats précaires, "en particulier pendant la période des fêtes" de fin d'année. En France, l'ancien secrétaire d'État au Numérique Mounir Mahjoubi a accusé vendredi Amazon d'avoir "détruit 7.900 emplois" sur le territoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2019 à 11:34 :
Ces gentilles ONG oublient quand même qu'il faut bien livrer les petits commerces, d'où pollution aussi. Les centres Amazon ne sont pas en centre ville ce qui diminue l'impact environnemental. Comme quoi, on peut dire tout et son contraire. Quant à l'emploi, nos ministres sont les premiers à dire que dorénavant, nous devrons faire plusieurs métiers dans notre vie. Ainsi, les libraires qui perdent leur emploi, peuvent aller travailler chez Amazon pour se reconvertir. Triste réalité que celle que nous vivons.
a écrit le 24/11/2019 à 18:30 :
oh...
a écrit le 24/11/2019 à 18:09 :
Trois ONG, ca ne fait pas lourd compte tenu des 10 MILLIONS d'ONG existant, en se limitant à celles se déclarant "sans profit".
C'est fou ce qu'on "s'organise" de tous cotés … Ca en fait des emplois, sans profit évidemment.
a écrit le 24/11/2019 à 15:25 :
Amazon a laminé les libraires... Cela c'est fait doucement et sans bruit.
livraison trop rapide, il faut taxer y compris La Poste avec le courrier à 24 heures...
Attendre 8 jours après un paquet, ce n'etait pas un problème lorsque j'étais jeune alors pourquoi les entreprises font elles tout ce qu'elles peuvent pour livrer le jour même ?
Mais au fait c'est quoi le délai de livraison écolo pour les particuliers ? je n'ai jamais vu d'étude scientifique à ce sujet...
Réponse de le 24/11/2019 à 18:02 :
Et on pouvait encore attendre bien plus longtemps avant Gutenberg !
Le "délai de livraison écolo", comme vous dites, varie selon les époques. Aujourd'hui on laisse les gens choisir, c'est ça le problème. Visiblement, taxer ne suffit pas et risque de créer encore plus de chomage que les librairies en difficulté ; il faudrait tout simplement interdire de lire. Enfin une solution radicale au lieu de la lente agonie d'une France qui entre dans l'avenir le dos tourné !
Réponse de le 25/11/2019 à 7:47 :
sans etre mechant, les libraires ont doublement vocation a disparaitre, et effectivement c'est dommage
un parce qu'effectivement ils sont concurrences de toutes parts ( amazon et consors, mais aussi la grande distrib)
deux, car les gens ne lisent plus ( meme pas la presse quotidienne, alors un bouquin...), et ca va pas aller mieux avec le gouvernement hollande qui interdit a des jeunes dont le niveau n'est deja pas terrible de savoir lire ou ecrire pour ne pas stigmatiser ' ceux qui n'en n'ont pas la chance de savoir eux'
a écrit le 24/11/2019 à 14:51 :
Trois gauchistes , qui seraient mieux en Corée du Nord , dénoncent un capitaliste US .ça fait réchauffé .
a écrit le 24/11/2019 à 13:19 :
De l'anti-américanisme primaire.
a écrit le 24/11/2019 à 11:42 :
"et la destruction des invendus"

Et comment les pouvoirs publics peuvent laisser faire cette honte totale ? Et depuis combien de temps !?

La "transition écologique" n'est qu'une belle expression afin de cacher un refus de lutter contre la pollution
a écrit le 24/11/2019 à 10:58 :
Par contre ATTAC est très positif pour les 24h du MANS ou les décorations de Noel installées depuis octobre dans les villes.
a écrit le 24/11/2019 à 10:26 :
Black Friday ou vendredi noir , un anglicisme de circonstance, Amazon
dévore le petit commerce avec la bénédiction des français. Pas la peine ensuite de pleurer dans les chaumières et de se lamenter sur la désertification des centres villes.
Réponse de le 24/11/2019 à 18:04 :
Personnellement, je n'habite pas une chaumière. C'était mon arrière grand-mère. La pauvre est morte, avec ou sans la bénédiction des français.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :