Pourquoi la Défense devrait-elle être la seule à faire des économies ?

A quelques semaines de la publication du Livre blanc, qui va entériner le décrochage de la France en matière d'efforts militaires, quelques voix s'élèvent pour prévenir des méfaits d'une telle politique.
Un soldat français hisse le drapeau sur la base de Nijrab (Afghanistan). Copyright Reuters
Un soldat français hisse le drapeau sur la base de Nijrab (Afghanistan). Copyright Reuters

Désarmer la France semble devenu aujourd'hui largement plus facile  - politiquement, entendons-nous bien - que de réduire la dépense publique dans sa globalité. Or, une telle absence de volonté politique risque de coûter cher au pays dans un monde si incertain... même s'il ne faut évidemment pas l'espérer.

"La dépense publique, en France, représente 56 % du PIB. Quand on enlève 1,5 % pour la défense, il reste 54,5 %. Sans doute y a-t-il, dans cette masse, des marges de man?uvre à explorer", s'interroge le général d'armée, Jean-Louis Georgelin, ancien chef d'état-major des armées, poste qu'il a occupé du 4 octobre 2006 au 24 février 2010. Simple et de bon sens. Comme le sont en général les Pyrénéens, Jean-Louis Georgelin étant né à Aspet, petit village au pied des Pyrénées.

Une armée respectée à travers le monde

Avec le nouveau Livre blanc qui sera publié en janvier, le gouvernement Ayrault, comme tant d'autres auparavant, y compris celui de François Fillon, va pousuivre son oeuvre destructrice contre une armée aujourd'hui encore respectée à travers le monde et une industrie de la défense performante. Evidemment, ce ne sera pas dit en des termes aussi brutaux, des "gadgets" seront évoqués pour camoufler cette sévère coupe dans le budget de la Défense qui se prépare dans l'indifférence générale - celle de trop ? : Europe de la défense, mutualisation, "pooling and sharing", "smart defence"...

Aujourd'hui, les armées françaises comptent 225.000 hommes et femmes (donc des emplois...) et représentent 1,5 % du PIB, soit 8 à 9 % du budget de l'État. A la fin de la guerre froide, c'était 500.000 hommes, 2,7 % du PIB, 15 % du budget de l'État. "L'effort de défense était, aux normes OTAN - c'est-à-dire hors pensions et hors gendarmerie -, de 2 % du PIB en 1997, avant de se stabiliser ces dix dernières années entre 1,6 % et 1,7 %, a récemment expliqué devant le Parlement le chef d'Etat-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud. En 2012, il est de 1,55 %. À l'horizon de 2015, il dépassera à peine 1,3 %".

"Aucun corps de l'État ne s'est réformé comme nos armées"

Quel autre budget a connu et va connaître une cure d'amaigrissement aussi violente ? Sûrement pas les collectivités locales, l'Education nationale... sans oublier la dette. "Aucun corps de l'État ne s'est réformé comme nos armées. C'était nécessaire, logique. Que chacun en prenne honnêtement conscience. Par deux fois en une dizaine d'années, elles ont été auscultées, mises à plat, amputées, restructurées, parfois avec une inutile brutalité", rappelle pour sa part le général Georgelin. La défense a déjà fait son effort pour le redressement des dépenses publiques.

Le corps militaire n'est pas le seul à constater ce désarmement massif, alors qu'experts et stratèges constatent parallèlement un accroissement des dépenses militaires dans le monde. Le Premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, que l'on ne peut suspecter ni de partialité ni de militarisme à tout crin, s'en inquiète même. "La France ne peut donc pas rester indifférente à ces enjeux. Il n'appartient pas à la Cour d'en juger, mais c'est une donnée de l'équation stratégique en matière de défense", explique-t-il.

Un budget qui représente 4,8% du PIB aux Etats-Unis et 1,55% en France

De quoi parle-t-on ? Des efforts en matière de défense. Ils "ont été importants aux États-Unis, en Russie et dans les pays émergents, notamment en Asie ; ils se sont maintenus en France et se sont réduits dans la plupart des autres pays européens", rappelle le Premier président de la Cour des comptes. Et de constater que "les budgets de la défense cumulés des pays européens demeurent inférieurs à la moitié du budget américain". Ce dernier s'élève à 547 milliards d'euros, soit 4,8 % du PIB national... contre 1,55 % du PIB en France, qui se classe au sixième rang mondial quand on y intègre les pensions (39 milliards d'euros).

"Cette position pourrait se dégrader rapidement si les pays émergents poursuivent leur effort. À l'échelle européenne, un décrochage peut s'observer avec le Royaume-Uni : l'effort britannique, de 52 milliards d'euros en parité de pouvoir d'achat, dépasse désormais l'effort français de 14 milliards et cet écart devrait se maintenir au cours des prochaines années", souligne Didier Migaud. Et de conclure sévèrement : "De tels écarts entre les efforts de défense dans le monde peuvent entraîner des ruptures technologiques et une évolution des rapports de puissance entre les États". Ce serait clairement de l'aveuglement de ne pas comprendre que cette politique de rabotage systématique du budget de la défense va inexorablement entraîner la France vers un déclassement.

Des choix politiques qui ne sont pas à la hauteur des défis de la France

L'aggravation de la situation des finances publiques et les impératifs du désendettement existent bel et bien. Mais les choix politiques, qui sont faits pour choyer l'électorat de tel ou tel parti, ne sont pas la hauteur des défis de la France dans un monde instable. Comme tant d'autres gouvernements, celui de Jean-Marc Ayrault gère le pays sans vision ni ambition. "Si tu veux la paix, prépare la guerre (Si vis pacem, para bellum)", un adage que semblent avoir oublié les politiques.

Enfin, presque tous. Car la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat s'inquiète elle aussi de tels arbitrages budgétaires. Son rapport "Forces armées : peut-on encore réduire un format juste insuffisant ? " fait autorité. Fera-t-il pour autant des émules ? "La puissance militaire, c'est un peu comme l'oxygène de l'air : on ne se rend pas compte de son utilité quand on n'a pas besoin de l'utiliser, mais, lorsqu'on s'aperçoit qu'il fait défaut, il est toujours trop tard pour réagir", rappelle avec son franc-parler le général Georgelin.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 18/12/2012 à 9:43
Signaler
les militaires, c'est comme les pompiers, ...... ça coûte toujours trop cher...... sauf quand on en a besoin !

à écrit le 17/12/2012 à 18:41
Signaler
Cela fait deja un certain temps que la defense n'interesse plus personne et surtout pas les politiques ... Et si on supprimait une bonne partie des ces proffessionnels qui ne font rien sauf profiter du systeme [senateurs - deputes - conseillers europ...

à écrit le 17/12/2012 à 17:00
Signaler
moi francois hollande , chef des armées , ne pouvant maintenir le budget de la défense et de cette état revalorisé en meme temps le salaire des militaires , je vous remets mon insigne de la legion d'honneur et demissionne en tant que président de la ...

à écrit le 17/12/2012 à 16:02
Signaler
Se préparer à la guerre n'est pas un choix, c'est un devoir. Si on envoie nos soldats à l'étranger c'est pour éviter qu'un jour ils n'aient se battre sur leur territoire national, prévenir plutôt que guérir, on ne l'avait pas fait en 1936 car écouta...

à écrit le 17/12/2012 à 15:22
Signaler
Pas de problème avec notre défense, s'il y a conflit quelque part, nous avons quelques milliers de Kalashnikov, de grenades défensives et quelques explosifs en réserve dans certains endroits.

à écrit le 17/12/2012 à 15:13
Signaler
seul les militaires parmi les grands corps d'état peuvent se réformer en silence

à écrit le 17/12/2012 à 14:47
Signaler
Nous avons un outil militaire performant. Dans un monde où les instabilités sont devenues monnaie courante, où il est difficile de prévoir le lendemain, où la crise s'est installée avec les risques qu'elle fait encourir (voir les années 30 aux limite...

à écrit le 17/12/2012 à 14:07
Signaler
L'Armée (sauf la Gendarmerie) a consenti d'énormes efforts même si un peu d'intelligence dans le travail quotidien, un meilleur suivi de l'absentéisme et des maladies permettrait de vraies économies mensuelles. Sous Jospin, Alain Richard avait déjà f...

à écrit le 17/12/2012 à 13:36
Signaler
Je suis contre les coupes budgétaires dans l'armée. La Défense est un domaine régalien qu'il convient de maintenir à haut niveau. Qui veut la paix prépare la guerre.

le 17/12/2012 à 13:58
Signaler
Et qui veut la guerre prépare la paix.

à écrit le 17/12/2012 à 13:06
Signaler
Oui déjà en 36 la gauche était pas bonne....la 2ème guerre mondiale elle y croyait pas le matériel était dépassé et loin d'être prépare Mon grand père était mitrailleur sur un avion....sauf qu il a jamais mitraille son avion était encore dans sa ca...

le 17/12/2012 à 16:08
Signaler
On mets 10 à 15 ans pour fabriquer une armée, en 1936, c'était trop tard pour réarmer, et nous nous battions à 1 contre 2, même l'Italie n'était pas prête et ses performances militaires s'en sont fortement ressenties. ceux qui réduisent l'outil milit...

le 03/01/2013 à 18:01
Signaler
Primo: l'état actuel de la défense (et notamment la réforme désastreuse de 2008 (et les BDD) ) n'est pas du fait de la gauche Secundo: la baisse du budget défense non plus, elle est récurrente depuis 20 ans Tertio: le citoyen lambda s'en fout par ce ...

à écrit le 17/12/2012 à 12:58
Signaler
Il est évident que l'on peut économiser dans ce secteur. La France n'a pas à avoir ces milliers de soldats éparpillés à travers le Monde. En respectant les autochtones, on peut se procurer des matières premières sans avoir à corrompre quiconque. Dans...

le 27/01/2013 à 10:56
Signaler
et reduisons les importations de petroles de 50%. on a tous un velo, un bon pull evite de chauffer; finissons de liquider les industries qui exportent, elles consomment trop et donc coute trop cher. diminuons les profs et liquidons une université sur...

à écrit le 17/12/2012 à 12:18
Signaler
je crois que ce gouvenement prend les militaires pour des cons , des ignares , des attentistes, les bidasses ont envoyés leur épouse dans la rue pour les problemes de soldes , il faudrait qu'ils y mettent aussi pour leur faire voir , derriere chaque ...

à écrit le 17/12/2012 à 12:15
Signaler
L'Education et son ministere sont le "terreau" des electeurs socialos. Alors ...

à écrit le 17/12/2012 à 12:05
Signaler
les militaires , il n'ont le droit que de fermer leur g..., cela fait 20 ans que cela dure, fonctionnaire oui et non , en fait c'est seulement quand cela les arrange , un jour ils sont payer , l'autre jour non ,augmentation = jamais car pas foncti...

à écrit le 17/12/2012 à 12:04
Signaler
Une trop forte armee ne sert a rien,les USA en ont une et le pays estsurendette.L'armee ne sert que quelques privilegies charges de maintenir des dictatures en place et quand ca explose,charge de rapatrier les expatries nationaux qui en ont bien prof...

le 17/12/2012 à 12:23
Signaler
les meme arguments qu on entendait en 1936 a peu de chose prés ...."Le prix de la démocratie est une constante vigilance" disait Churchill , lui et De Gaulle avaient de gros désaccords et tous les deux n étaient pas parfait Mais à mon avis ils doiven...

le 17/12/2012 à 12:49
Signaler
Le prix de la democratie,c de garantir le minimum vital pour son peuple,d'avoir acces aux soins et a l'education qu'importe du milieu social d'ou on vient,d'avoir droit a un toit,de pouvoir voter pour des idees et non pas pour un elus qui ne represen...

le 17/12/2012 à 13:07
Signaler
@RB je suis d accord avec mordrakheem!!mais vous RB vous faites parti de ces doux reveurs qui croient encore que tout le monde il est beau ,il est gentil!!vous n ignorez pas certainement que la chine,la russie , l inde augmentent considerablement leu...

à écrit le 17/12/2012 à 11:59
Signaler
Le cerveau du politicien est uniquement orienté vers un but : se faire élire et réélire. Dans cette optique, il ne mécontente qu'un minimum de gens à la fois. Les fonctionnaires civils ont un pouvoir de nuisance politique nettement supérieur à la "gr...

à écrit le 17/12/2012 à 10:16
Signaler
Car tout en étant dans les 5 premières puissances militaires mondiales, nous sommes des nains face aux USA, et bientôt la Chine et d'autres. La seule défense qui vaille sera celle organisée dans le cadre européen à part égale avec les allemands et le...

le 17/12/2012 à 11:30
Signaler
c est ca en cas de menace immédiate l ordre d utilisation de l arme atomique ne mettra que 15 ans a arriver apres 8000 rencontres a Bruxelles et ce si c est une mesure d urgence absolue ....

le 17/12/2012 à 11:35
Signaler
D'accord avec vous Theo, sauf sur le fait qu'au moment où vous écrivez ce billet, nous ne sommes surement déjà plus l'une des 5 premières puissances mondiales dès lors qu'on élimine notre potentiel de frappe nucléaire à n'importe quel endroit du glob...

le 17/12/2012 à 12:05
Signaler
des nains face aux USA ? pas si sur .. citez moi la dernière guerre que les USA ont vraiment gagné, sans se faire virer à coups de pied aux fesses par des mecs en sandales ou en babouches ? et pourquoi sommes-nous intervenus à leur place en Lybie ?

à écrit le 17/12/2012 à 9:08
Signaler
Les achats publics de l'Etat sont passés de 6 milliards d'euros en 2007 à 18 milliards d'euros en 2009. (le cout d'un porte avion étant de 3 milliards); nous n'avons qu'un seul porte avion et il était largement payé en 2009. Donc qu'avons nous acheté...

le 17/12/2012 à 11:58
Signaler
Un commentaire sensé. Il faut une vraie mutualisation européenne sur les matériels. De plus, l'armée reste encore une des administrations qui compte le plus de "grattes papiers", il y a sans doute des économies à faire de ce côté là ....

le 17/12/2012 à 12:18
Signaler
Pas d accord sur le commentaire sur le Rafale mais je vais pas relancer le débat dessus , la nécéssité d un deuxiéme porte avions est évidente sauf pour le gouvernement Sinon je penses qu il y a eu pas mal d achat de fait , hélicoptéres Tigre, Frégat...

à écrit le 16/12/2012 à 21:27
Signaler
S il se passe quelque chose de grave dans le monde ,si le pays a besoin de reagir à une menace !!!!nous enverrons les bataillons d enseignants qui vont etre renforcés au maximum ces 5 prochaines années!!pauvre defense!!!qui n a pas de syndicat pour ...

à écrit le 16/12/2012 à 20:13
Signaler
La Défense n'a pas particulièrement a faire des économies, mais par contre elle fait partie des choses qui devraient vraiment être un ciment de l'Europe, et par voie de conséquence, une Défense mutualisée couterait bien moins a chaque Etat, tout en o...

le 17/12/2012 à 12:00
Signaler
Quelle menace directe, nous avons l'arme atomique. Pour le reste, je prône un isolationisme européen. L'Europe aux Européens, nous avons déjà assez de problème au niveau continental pour se mêler des problèmes du Moyen Orient et d'Afrique.

à écrit le 16/12/2012 à 19:30
Signaler
que peut on attendre d'un gouvernement de gauche sinon de faire exactement l'inverse de ce qu'il faudrait

le 16/12/2012 à 23:54
Signaler
Certes, mais cela va bien au delà de ça. La droite a fait la même chose. On est gouverné par des gens qui se rachètent une télé au lieu de réparer le toit qui fuit. Plus je m'y intéresse et moins je comprends où les politiques veulent en venir: on dé...

le 17/12/2012 à 11:37
Signaler
L'alternative est un mouvement citoyen apolitique, issu de la société civile et sans aucune forme d'adhérence à des syndicats ou lobbyes. Un mouvement ayant l'ambition d'utiliser les médias publics pour débattre sans tabou de tous les sujets (droit d...

le 17/12/2012 à 11:59
Signaler
la réelle difficulté est de porter cette réflexion et d'en tirer une vision, qui seule permettra ensuite de savoir vers ou on veut aller, et d'en définir les contours en terme de moyens..... l'europe, si elle avait un projet, pourrait porter cela......

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.