Automobile : le véritable enjeu de la bataille franco-allemande sur les rejets de C02

 |   |  811  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Spécialistes des petits véhicules, Renault et PSA sont mieux placés que leurs concurrents allemands dans les rejets moyens de C02 par véhicule. Ils se satisfont donc globalement des nouveaux objectifs, plus stricts, proposés par la Commission européenne, qui pénalisent surtout Volkswagen, Daimler, BMW... L'industrie auto germanique et le gouvernement de Berlin se mobilisent contre. Et les Français montent au créneau pour ne pas laisser triompher le point de vue allemand.

Renault et PSA ont quelque part le beau rôle. Et, au nom de la vertu écologique, ils s'opposent aux constructeurs allemands, spécialistes des grosses voitures qui consomment plus et donc rejettent davantage de C02 au kilomètre - consommations et émissions de gaz à effets de serre étant corrélées. « La Commission européenne a proposé en juillet 2012 une plus grande « sévérisation » (sic) des rejets de C02, qui obligerait Audi ou Daimler à diminuer de 4 grammes encore leurs émissions moyennes. Renault et PSA devaient, eux, les abaisser d'un gramme », explique un expert des questions écologiques dans l'industrie automobile. « On est maintenant en plein débat au Parlement européen, qui devrait voter, en première lecture, le 18 juin ou le 2 juillet. Le Conseil attend », précise-t-il.

Les Allemands, vent debout

Globalement, les Français se satisfont de ces nouveaux objectifs, moyennant des aménagements. Mais pas les Allemands, vent debout contre cette initiative jugée intempestive et qui risque de leur coûter très cher. Les Français se montrent officieusement ravis de ce que leurs concurrents germaniques, à qui tout semble réussir, se trouvent confrontés à des objectifs de C02 très...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :