Chantal Jouanno devant France Nature Environnement : "Je ne laisserai pas faire taire l'écologie ! "

 |   |  364  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
« Non je ne laisserai pas faire taire l'écologie. Non, je ne reculerai pas. Non je ne cèderai pas à la petite musique qui vient dire que l'écologie, ça commence à bien faire... » a lancé Chantal Jouanno, la secrétaire d'Etat à l'écologie au congrès de France Nature Environnement.

« Vu le contexte ça risque d'être chaud ». Alors que vient de s'ouvrir le 34ème congrès annuel de France nature environnement jeudi à Toulouse certains organisateurs sont fébriles. Car l'arrivée imminente de la secrétaire d'Etat à l'écologie Chantal Jouanno qui doit participer à l'ouverture officielle de ce congrès, s'inscrit dans une actualité brûlante pour les écologistes présents ce jour la dans la capitale de la Haute-Garonne. L'enterrement sine die, la veille par Nicolas Sarkozy, l'avant-veille par le premier ministre François Fillon, de la taxe carbone est en effet dans tous les esprits.

C'est cependant une salle très sage mais également très silencieuse qui accueille la secrétaire d'Etat. Ni sifflets ni applaudissements. Chantal Jouanno qui attends de prendre place au pupitre ne verra sa tranquillité perturbée que par quelques piques de l'orateur qui la précède. « Sans moyens qui suivent, le Grenelle de l'environnement ce n'est que des belles paroles, du vent » lui lance Martin Malvy président du conseil régional sans doute aiguillonné par sa brillante victoire aux dernières élections en Midi-Pyrénées ou il fut l'élu régional le mieux élu de France (67,8% au deuxième tour).
 

En bonne karateka, Chantal Jouanno encaisse le coup avec flegme. Puis entame son discours qui, au-delà d'un mea culpa sur « le manque de pédagogie » et « l'absence de dialogue entre les acteurs » qui ont selon elle conduit à tuer la taxe carbone, conquis définitivement son auditoire en se posant en ardent défenseur de l'écologie. Une phrase de son discours résume mieux que tout autre exemple la tonalité de ses propos : « Non je ne laisserai pas faire taire l'écologie. Non, je ne reculerai pas. Non je ne cèderai pas à la petite musique qui vient dire que l'écologie, ça commence à bien faire... ». Une allusion directe à la réflexion de Nicolas Sarkozy lors du dernier salon de l'agriculture. Et surtout une secrétaire d'Etat qui tient tête au président sur le terrain de l'environnement. Il n'en fallait pas plus pour déclencher une tornade d'applaudissements. Sur leurs fauteuils, les responsables de FNE affichent un large sourire...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2010 à 10:46 :
Mme Jouanno m'apparait comme une collègienne politique amusante.
a écrit le 25/03/2010 à 20:36 :
A croire que c'est la France toute seule qui va dépoluer l'Europe !! Ils ont des oeuillères ou ils sont simplement incompétents ?? Mis à part le fait que ca fera moins d'Euros dans les caisses, le reste n'aurait pas changé grand chose.. Au fait... et si le phénomène CO2 était du même type que le vaccin H1N1, avec conflit d'interet de certains "spécialistes", qui ont remplis leurs comptes et ceux des labos grace à une fausse rumeur..??. A SUIVRE .....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :