Le roi français du silicium vend sa technologie en Espagne

 |  | 543 mots
Lecture 3 min.
Emix, le seul fabricant français de lingots de silicium, parviendra-t-il à prouver que la bataille des technologies solaires n'est pas perdue pour l'Hexagone face aux puissants groupes étrangers ? Engagée sur plusieurs fronts, entre le consortium PV20 et le projet de modules McPV 100% français avec les sociétés Zenith Wafers Systems, Irysolar et Fonroche, la PME vient de vendre, pour la première fois, un équipement utilisant sa technologie brevetée à l'espagnol FerroAtlántica : ce four permettra de produire de 130 à 150 tonnes de lingots par an, soit l'équivalent d'une puissance de 18 à 24 MW.

Cette vente fait suite à plus d'un an de collaboration continue entre Emix et FerroAtlántica. Durant cette période, la fusion et la purification du silicium ont été améliorées afin d'être adaptées au silicium utilisé par l'espagnol. "Le four sera installé à La Corogne, c'est la première vente de notre équipement," souligne Didier Landaud, fondateur et président du directoire d?Emix.

Une première victoire

Ce contrat est une jolie victoire pour ce Petit Poucet des lingots de silicium, alors que le marché est aujourd'hui entre les mains de gros industriels étrangers, qui imposent des contrats de long terme à leurs clients, verrouillant ainsi le marché.

"Notre technologie prouve que la France peut jouer un rôle dans la filière photovoltaïque. Et notre ambition est de renforcer cette filière", insiste Didier Landaud.

La société de la Creuse veut se positionner comme équipementier, à côté de son activité de producteur de lingots. Emix chercher à diffuser sa technologie, et divers canaux sont explorés à coté de la vente d'équipements : vente de licences et cession de la technologie sont envisagées.

En attendant, elle s'est alliée à des sous-traitants pour produire ses équipements. La société espère pouvoir monter en puissance dans les prochains mois.

Deux projets en développement en France

Pour sa production de lingots, le français dispose de deux fours sur son site de La Souterraine, avec la possibilité d'en déployer deux supplémentaires. Sa production de 45 MW est aujourd'hui vendue à quelques clients étrangers, et une partie est utilisée pour ses propres projets.

Emix est en effet engagé dans les modules McPV, un projet de panneaux 100% français réalisé avec d?autres industriels : Zénith Wafers Systems pour la transformation des lingots en wafers (plaquettes), Irysolar pour la fabrication des cellules et Fonroche pour l?assemblage des panneaux. Ils visent les toitures résidentielles et plusieurs modules ont été produits à ce jours, et fournis à des installateurs du Limousin. Une production de 10 à 20 MW de panneaux McPV est visée en 2011.

Emix est aussi membre du consortium PV20, visant à intégrer la chaine du photovoltaïque avec une cellule à haute performance, aux cotés des sociétés MPO, Semco Engineering, Tenesol et du laboratoire de recherche CEA-Ines. Il vise une différenciation technologique avec un rendement des cellules de 20% d?ici à 5 ans, contre une moyenne de 16,5% environ aujourd'hui.

FerroAtlántica met les pieds dans le photovoltaïque

Le four fourni à FerroAtlántica est constitué de la technologie innovante de coulée continue électromagnétique de silicium en creuset froid, brevetée par Emix, associée à un système de tirage et un système de tronçonnage dans lequel la colonne de silicium est sectionnée en lingots.

Avec ce four, l'espagnol entre dans le secteur du photovoltaïque. Ce groupe, parmi les leaders des ferro-alliages, produit notamment 223.000 tonnes de silicium métallurgique par an. Le silicium métallurgique présente une pureté supérieure à 98,5%, et est la base du silicium de qualité solaire, d'une pureté de l'ordre de 99,999999%. Le groupe produit également du ferrosilicium, du ferro-manganèse, de la microsilice, du silico-manganèse,etc., et dispose de 5 sites de production en France sur une quinzaine de sites au total.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :