Vestas France : allié de GDF Suez dans l'éolien terrestre et candidat pour l'offshore

 |   |  596  mots
Copyright Reuters
Le leader mondial de l'éolien vient de sceller un accord commercial avec GDF Suez dans le secteur terrestre et se prépare pour l'appel d'offres offshore même s'il l'estime assez fermé. "Nous allons nous positionner", a indiqué Nicolas Wolff, directeur général de Vestas France, à GreenUnivers.com. Il compte bien participer à un troisième consortium concurrent des deux groupements franco-français, EDF EN/Alstom d'un côté et GDF Suez/Areva/Vinci de l'autre.

Sur le front terrestre, GDF Suez et Vestas ont signé un accord cadre, pour une durée non précisée. Des contrats type ont été créés pour la vente et la maintenance des turbines aux filiales de GDF Suez actives dans l'éolien (Eole Génération, Erelia, La Compagnie du Vent, CN'Air, Maia Eolis). Vestas ne précise pas les conditions de l'accord mais indique que "ce cadre va faciliter les échanges et nous permettre de nous concentrer sur les spécificités de chaque site d'implantation", selon Nicolas Wolff. L'accord ne prévoit pas d'exclusivité. GDF Suez est déjà un bon client de Vestas : sur ses 2 200 MW de puissance installée dans 12 pays, près de 25% sont assurés par des turbines du danois.
GDF Suez devient ainsi un "compté clé" du danois, un statut réservé à quelques grands énergéticiens dans le monde, dont l'autre français EDF EN, mais aussi l'italien Enel ou encore le portugais EDP Renovaveis. "Cet accord préfigure l'évolution du marché éolien mondial qui se structure autour de quelques grandes utilities", précise Nicolas Wolff.
Numéro deux sur le marché français
En France, à fin décembre 2010, le danois était le deuxième fournisseur du marché avec 1 069 MW installés en cumulé, soit une part de 18,5%, selon une évaluation du Syndicat des énergies renouvelables (SER). Le numéro un est l'allemand Enercon, avec 1 362 MW installés, soit une part de 23,6%. Mais Vestas est sérieusement concurrencé par un autre allemand, REpower qui, en 2010, a installé 246 MW, doublant le danois (230 MW installés en 2010), avec toujours en tête Enercon (400 MW en 2010).
En 2011, Vestas prévoit d'être sur le même rythme que l'année dernière. "Compte-tenu du décalage entre les premières études et l'obtention des permis de construire, nous installons cette année des turbines pour des parcs en projet depuis deux à trois ans, souligne Nicolas Wolff. Mais j'ai peur que 2012 soit une année plus difficile en raison du renforcement des contraintes liées à la loi Grenelle 2 et au retard pour la publication de certains textes administratifs comme la circulaire sur les zones de développement de l'éolien. Cela risque de provoquer un trou d'air".

Candidat pour l'appel d'offres offshore
L'offshore sera-t-il un relais de croissance alors que l'appel d'offres pour la première tranche de 3 GW doit être lancé dans les prochaines semaines ? Comme d'autres fabricants étrangers, dont Siemens, Vestas s'inquiète d'une forme de préférence nationale en raison de l'importance donnée à la filière industrielle par l'Etat. "Le marché est compliqué, assez fermé", reconnaît Nicolas Wolff. Pas question pour autant d'abandonner face aux deux grands consortiums franco-français, GDF Suez/Areva/Vinci d'un côté et EDF EN/Alstom de l'autre."Nous sommes l'un des principaux acteurs dans l'offshore au niveau mondial", rappelle Nicolas Wolff.
"Nous allons nous positionner dans le cadre d'un troisième consortium, poursuit-il. Nous avons un ancrage important en France où nous sommes présent depuis 2002. Et si nous étions sélectionnés dans le cadre de l'appel d'offres, je peux vous dire que 60% de la chaîne de valeur proviendrait d'une part locale grâce à des sous-traitants français pour le génie civil, la mise en oeuvre des parcs.... La nationalité ne doit pas être un critère, ce qui compte ce sont les emplois vraiment créés sur le territoire".
Vestas emploie actuellement plus de 230 personnes en France avec des bureaux à Paris et Montpellier et 7 centres de maintenance régionaux couvrant tout le territoire.

Green Business - le site de référence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :