Bic s'aventure dans les micro-piles à combustible portables

Prolonger l'utilisation de son téléphone portable à court de batterie, n'importe où, n'importe quand, sans nécessité de trouver une prise électrique d'urgence.
Copyright Reuters

C'est l'objectif de Bic, géant français du stylo, du briquet et du rasoir jetable. Le groupe passe à l'action dans le stockage d'électricité grâce à l'hydrogène et parie 13,5 millions d'euros sur les micro-piles à combustible du canadien Angstrom Power. L'acquisition de cette entreprise de R&D (30 chercheurs) créée en 2001 à Vancouver doit lui permettre de créer un marché captif : Bic veut vendre le chargeur et les cartouches d'énergie qui alimenteront ce chargeur de manière récurrente.
Bic vise le marché de l'alimentation des appareils mobiles : téléphones mobiles, tablettes, consoles de jeux électroniques, GPS, etc. Le groupe prépare depuis quelques années une solution de recharge de pile à combustible (PAC), c'est à dire des cartouches à hydrogène qui viendront alimenter la PAC. Une PAC fabrique de l'électricité grâce à une réaction électrochimique à base d'hydrogène (ou de méthanol, par exemple).

Commercialisation : pas avant 2014
La logique est simple : les appareils électroniques nomades consomment beaucoup d'énergie, mais les batteries actuelles, souvent au lithium-ion, ne leur permettent pas d'avoir une longue autonomie. Au lieu de recharger son appareil sur une prise murale, Bic veut offrir une alimentation électrique portative, utilisable n'importe où et n'importe quand. Bic souhaite mettre sur le marché une telle offre entre 2014 et 2017.
Ce système de recharge mobile fonctionnera grâce à la technologie de pile à combustible (PAC) d'Angstrom Power. Si le canadien est en pointe sur le système de recharge portatif, Bic lui travaille sur le "carburant" hydrogène qui alimentera le système. Le groupe français reste d'une certaine manière sur son coeur de métier : vendre un consommable, plutôt jetable (cartouche), grâce à son large réseau de distribution (cafés, bureaux de tabac....). Les réservoirs d'hydrogène qu'il souhaite commercialiser se connecteront au chargeur PAC conçu par Angstrom Power. Une fois vide, la cartouche est remplacée.
Dans le passé, Bic a développé des relations avec le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et STMicroelectronics sur les micro-piles à combustible et des cartouches d'hydrogène. "Depuis 2003, Bic travaille dans la R&D des piles à combustible, mettant à profit son expertise dans la technologie des valves de briquets afin de fabriquer des cartouches. L?acquisition d?Angstrom confirme notre volonté de participer au développement de cette industrie et d?élargir notre portefeuille de produits de grande consommation d?excellente qualité", précise dans un communiqué Bruno Bich, président du conseil d?administration de Bic.

Green Business - le site de référence

Revivez la 1ère journée du Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.