La Chine, premier investisseur mondial en énergie renouvelable

 |  | 413 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Selon le programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), les investissements dans les énergies renouvelables se sont accrus de 17 % en 2011 pour atteindre 257 milliards de dollars. Le secteur solaire en représente plus de la moitié. La Chine est désormais aux avant-postes devant les États-Unis et l'Allemagne

Certes, la hausse est moins impressionnante qu'en 2010, où elle avait atteint 37 %. Mais dans le contexte de crise des dettes souveraines et de très forte baisse des prix des équipements en énergies renouvelables, ces 17 % d'augmentation des investissements mondiaux dans les énergies renouvelables n'en demeurent pas moins significatifs. Surtout lorsqu'on rappelle que ces 257 milliards de dollars (204,7 milliards d'euros) correspondent à une multiplication pas six de ceux réalisés en 2004 et 93 % de plus qu'en 2007.

C'est le solaire qui entraîne tout le secteur. Les 147 milliards de dollars mobilisés en 2011 sont en hausse de 52 % par rapport à 2010, et représentent près du double des investissements dans l'éolien. Ces investissements ont permis d'installer 30 gigawatts (GW) de capacité solaire au cours de l'année, portant le cumul européen à 69 GW.  Globalement, les énergies renouvelables ont représenté 71 % des nouvelles capacités de production d'énergie installées en Europe en 2011, soit 31 % de la production additionnelle d'électricité.

17 % de la consommation mondiale d'énergie

Fin 2011, la capacité mondiale en énergie renouvelable dépasse 1.380 gigawatts (GW), soit une hausse de 8 % par rapport à 2010. A l'échelle mondiale, elles fournissent 20,3 % de l'électricité mondiale et 17 % de la consommation d'énergie finale, dont une moitié de biomasse traditionnelle (autrement dit, du bois de chauffe et de cuisine dans les zones rurales). Mais cette part a tendance à baisser au profit des énergies renouvelables modernes (solaire, éolien, etc...).

Les énergies fossiles reprennent l'avantage

En revanche, ces investissements verts passent à nouveau derrière les investissements "bruns" dans les énergies fossiles, qui ont atteint 302 milliards de dollars. Pour la troisième année consécutive, la Chine a mené la danse avec 52 milliards de dollars, suivie de près par les Etats-Unis (51 milliards), l'Allemagne, l'Italie et l'Inde. Cette dernière a vu les investissements verts bondir de 62 % à 12 milliards de dollars, grâce à la Mission solaire nationale. L'Europe a attiré 101 milliards de dollars, et reste la zone géographique la plus attractive pour ce type d'investissements.

Le secteur automobile au début du XXeme siècle

Dans le même temps, 2011 (et le début de 2012...) a vu de nombreuses faillites, essntiellement dans le secteur solaire, à commencer par celle, emblématique, de l'américain Solyndra en août, qui avait été soutenu par l'administration Obama. A ce sujet, Michael Liberich, le PDG de Bloomberg Energy Finance, a comparé le secteur des renouvelables à l'industrie automobile qui, malgré la disparition de 500 entreprises au début du vingtième siècle, a  globalement connu depuis lors une croissance enviable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2015 à 9:18 :
Ohhh :/
a écrit le 12/06/2012 à 20:17 :
Réponse à GW: la comparaison des puissances installées est trompeuse car elles ne sont pas disponibles le meme pourcentage du temps sur une période donnée. Par contre, le cout, lui, est bien réel. Ce qui veut dire qu' une veritable comparaison ne peut se faire que sur l'énergie produite pendant le meme intervalle de temps. Si une source de puissance n'est disponible que le tiers du temps environ, elle est équivalente en production d'énergie au tiers de la puissance crete d'une source qui produit de façon permanente ( la maintenance du fossile et du nucléaire est comptée dans ces estimations, il s'agit d'ordres de grandeur).
En ce qui concerne le cout du KWh produit, le nucléaire ne publie ni le cout du retraitement du combustible, ni le cout du démantellement du réacteur en fin de vie.
L'énergie de source fossile ne publie pas non plus les couts associés au traitement du CO2 émis.Tout cela pour dire que la seule mention du cout de la puissance crete installée donne une idée fausse de la réalité. La seule comparaison valable serait de remener tous les couts au KWh, tenant compte de la totalité des KWh produits durant la durée de vie de la source de puissance.
Réponse de le 12/06/2012 à 22:18 :
Vous avez raison mais l la question des couts n'est pas abordée dans cet article et la progression des energies renouvelables se fait toujours en mesurant les capacités de production installées, quand bien même elles ne produisent qu'un tiers de ce que produisent les centrales conventionnelles de puissance équivalente.
a écrit le 12/06/2012 à 16:30 :
Oui la Chine cette grosse bulle qui va éclater, à savoir si elle sera recyclable dans les pays voisins...
a écrit le 12/06/2012 à 14:06 :
Il serait temps que la Presse comprenne la différence entre Puissance et Energie.
30GW d'énergie renouvelable, ne produit pas plus d'Energie que 10GW de fossile ou de nucléaire qui produisent de manière quasi-permanente. Nous consommons des KWh, pas des KW (regardez votre facture EDF). Donc si vous comparez les puissances, commencez par diviser par 3 tout ce qui concerne l'éolien et le photovoltaique (intermittence) avant de comparer à ce qui est d'origine fossile ou nucléaire. Nous vous lirons plus volontiers.
Merci.
Réponse de le 12/06/2012 à 15:21 :
@kWh oui on doit dire kWh h, pas KW seul le Watt est MKSA, kilo est un préfixe et heure 3600 Secondes! quand on reprend quelqu'un on essaye de ne pas faire de faute!
d'autre part vous oubliez que le renouvelable peut être stocké, et l'intermittence sera de plus en plus compensée. et vous oubliez de mentionner que pendant une maintrenance, un centrale nucléaire, ce sont des gWh en moins et donc intermittant également!
Réponse de le 12/06/2012 à 15:56 :
Les puissances installées (c'est de cela qu'il est question dans cet article, non de quantités d'énergie produites) s'expriment en kW, GW, etc.
Réponse de le 12/06/2012 à 15:56 :
Les puissances installées (c'est de cela qu'il est question dans cet article, non de quantités d'énergie produites) s'expriment en kW, GW, etc.
a écrit le 12/06/2012 à 13:48 :
et le nuage jaune actuellement en développement ??? c'est de la protection de l'environnement ?
a écrit le 12/06/2012 à 12:59 :
Pas de triomphalisme : rappelons à ceux qui l'auraient oublié que la Chine est aussi un des premiers pollueurs de la planète! Un pyromane pompier de l'environnement comme tant d'autres!
Réponse de le 12/06/2012 à 14:06 :
Ca ne me semble pas triomphaliste, plutôt factuel : ils sont les principaux investisseurs en énergie verte, ce qui ne veut bien sûr pas dire qu'ils ne consomment que ça ... Mais c'est un progrès !
a écrit le 12/06/2012 à 1:57 :
C'est fou le nombre de fautes dans cet article : elle fournissent, à baissé, Misssion, XXeme, Obama.A, secteur automobilie, essntiellement : il se passe quoi Dominique ? Trop de tweets ?
Réponse de le 12/06/2012 à 10:49 :
merci pour ce commentaire qui apporte une vraie valeur ajoutée au débat
et bravo de recourir à un pseudo pour ce faire !
Réponse de le 26/06/2012 à 14:16 :
Je suis vraiment un type bizarre: à force de me concentrer sur le fond, je ne remarque pas les fautes d'orthographe...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :