BNP Paribas Fortis : le plan industriel est en marche

 |   |  382  mots
Copyright Reuters
Max Jadot, son directeur général, a confirmé ses positions auprès des particuliers et entreprises.

Pour la première fois depuis sa nomination le 1er mars comme directeur général de BNP Paribas Fortis, Max Jadot s'est exprimé devant la presse, mardi à Bruxelles. Le remplaçant de Jean-Laurent Bonnafé, appelé à diriger BNP Paribas le 1er décembre 2011, en a profité pour présenter son équipe et indiquer que « 18 mois après le coup d'envoi de l'intégration de Fortis au sein de BNP Paribas et la présentation du plan industriel à horizon 2012, BNP Paribas Fortis est sur les rails ». Et de rappeler les bons résultats de 2010 qui semblent se confirmer au premier trimestre 2011, notamment sur la banque de détail où, comparés au premier trimestre 2010, les dépôts en Belgique et au Luxembourg ont bondi de 10,9 % à 101 milliards d'euros et les prêts de 4,6 % à 85,1 milliards.

Pour poursuivre son développement, la banque a aussi prévu d'investir 200 millions d'euros d'ici à 2012 dans le pôle « retail & private banking » dont 100 millions dans un outil de CRM (gestion de la relation client), 40 millions en banque privée et 60 millions dans d'autres projets.

Synergies

Les entreprises ne sont pas en reste puisque Bruxelles est, avec Londres et Paris, l'une des trois plates-formes de développement pour les entreprises en Europe. La banque franco-belge souhaite être leur partenaire privilégiée en participant au développement de l'économie locale. Ainsi, avec « One bank for corporates » (50 centres d'affaires dans 23 pays), une plate-forme sur laquelle la banque propose aux entreprises belges un accès à l'ensemble du réseau bancaire du groupe en Europe et dans le reste du monde. De même, l'activité banque de financement et d'investissement propose aux entreprises une multitude de produits, dont l'offre s'est renforcée avec l'arrivée de BNP Paribas, mettant en avant les synergies entre les deux maisons. Par ailleurs, la mise en place de CTBE (corporate & transaction banking Europe), présent dans 18 pays européens, vise à servir les moyennes et grandes entreprises belges ainsi que les filiales de grands groupes étrangers installées en Europe. Enfin, sur les questions réglementaires, Max Jadot s'est voulu rassurant puisque « BNP Paribas Fortis respecte les critères imposés par la banque nationale de Belgique et Bâle III avec un ratio dépôt sur prêt de 119 % et un tier one de 16,5 % ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :