Le magicien de la quadrature du cercle

Patrick Jouin est l’un des designers les plus connus de la planète. Sans doute l’un des plus créatifs et prolifiques de sa génération ; l’un des plus discrets aussi. Vous avez certainement croisé l’une de ses créations un jour ou l’autre sans le savoir, lui qui a déjà eu l’honneur d’une rétrospective au Centre Pompidou en 2009.
Le designer Patrick Jouin - Photo Benoit Linero
Le designer Patrick Jouin - Photo Benoit Linero (Crédits : Benoît Linero)

 

Car de la casserole Alessi au vase Puiforcat en passant par les chaises, fauteuils, canapés et autres tables Cassina, Kartell, Fermob, les luminaires Murano Due, le coffret cadeau Pierre Hermé, le réveil Lexon, les sanisettes parisiennes, les bornes vélib, les panneaux d'affichage JC Decaux, les grands hôtels et autres maisons de milliardaires, le design de Patrick Jouin est partout ou presque. Preuve en est que du secteur industriel à celui du luxe, le design fait partie intégrante de notre quotidien et, comme aime à le répéter le designer lui-même est « au service de l'être humain et de ses usages ». Alors quand Gamma (petit équipementier automobile de la région parisienne comptant 10 salariés) lui propose de créer un lumineux de taxi qui réponde aux nouvelles réglementations en vigueur, il n'hésite pas un seul instant.

« Je défends cette posture du design industriel. Il participe à la richesse des entreprises. C'est important de montrer que le design ce n'est pas seulement des beaux objets. Il doit pénétrer davantage les PME. Et peu importe le domaine sur lequel on travaille, nous avons la responsabilité de rendre le produit meilleur et donc plus compétitif. C'est pourquoi design et technologie vont de pair. A chaque nouvelle technique correspond une nouvelle possibilité créative et esthétique ».

 

Le design est moteur de compétitivité.

Et si chez Gamma on voit plutôt d'un œil circonspect l'arrivée de Patrick Jouin qu'on aime à imaginer comme une star capricieuse et hors de prix, les idées reçues vont vite être chassées par le pragmatisme de la réalité. Car c'est en expérimentant qu'on apprend ; et Stéphane Puis, gérant de Gamma en a justement fait l'expérience.

« Au départ, nous voulions travailler avec quelqu'un qui allait juste nous aider à concevoir une nouvelle forme de lumineux, un beau produit. Mais nous nous sommes très vite aperçu que Patrick Jouin allait nous apporter bien plus. En fait, il s'est engagé en amont du projet, nous a écouté, a étudié les contraintes, est entré dans la fonction du produit et avec nos ingénieurs nous avons réussi à créer le lumineux qui soit le plus performant possible ».

C'est d'ailleurs cette réflexion sur le produit qui a permis d'optimiser certains choix techniques et de matières, le trait de crayon qui vient embellir le produit étant la dernière étape du process.

« Il faut considérer l'intégration du design dans une approche globale du projet d'entreprise. Finalement Patrick Jouin, nous a permis d'économiser en coût de production et de développement. Il faut arrêter de croire que le design coûte cher, c'est tout l'inverse. Bien utilisé, il permet d'optimiser la rentabilité d'un produit ».

Car le secret est là : il est nécessaire d'intégrer le designer dans la globalité d'un projet quel qu'il soit. De l'amont à l'aval, il est celui qui fera le lien entre tous les cœurs de métiers reliés au projet. De l'ingénieur au marketeur, le designer fait partie d'une équipe. D'où l'importance d'une réflexion globale et d'une vraie transversalité des services.

« Beaucoup de chefs d'entreprise pensent qu'il faut laisser le champ libre au designer, qu'il ne faut pas le brider et laisser libre court à son imagination puisqu'il est considéré comme un artiste. C'est une méconnaissance totale du métier, poursuit Patrick Jouin. Car en réalité, nous attendons tout le contraire d'une entreprise. A un designer, il faut donner toutes les contraintes ; c'est à cette seule condition qu'il pourra optimiser votre projet».

Après deux ans de collaboration avec Patrick Jouin, Gamma a mis son lumineux sur le marché il y a presque un an. Résultat ?

« Non seulement ce lumineux est dans la gamme de prix des lumineux anciens mais en plus il est d'une technologie et d'une fonctionnalité optimales. Nous avons compris qu'un produit pensé avec l'aide d'un designer, un grand nom de surcroit, n'était pas un produit qui allait être nécessairement plus cher sur le marché. Gamma 7 est un vrai succès commercial aujourd'hui ».

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.