L'indispensable refondation sociale

 |   |  751  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
Par Alain Madelin, ancien ministre.

"Mettre la société en mouvement", telle est pour François Hollande la mission du prochain président de la république. L'expression (empruntée à Jacques Delors) est heureuse. A rebours des tonitruantes annonces du retour de l'État, elle fixe le cap d'une société civile plus libre et plus responsable.

Pour cela, François Hollande propose d'inscrire une véritable autonomie normative pour les partenaires sociaux dans la Constitution. En clair, donner force de loi aux contrats conclus sous certaines conditions par les partenaires sociaux. La proposition n'est pas nouvelle. Longtemps défendue par les libéraux, elle a été au coeur de la "refondation sociale" esquissée en 1999 par les partenaires sociaux. C'est dire qu'elle dépasse aujourd'hui les clivages politiques. Son retour sur la scène politique est bienvenu car la refondation du droit social est nécessaire. Celui-ci a été créé par et pour la civilisation de l'usine : emplois à durée indéterminée, horaires réguliers, salaires garantis et négociés assurant une uniformité de traitement selon l'ancienneté, le grade, le métier exercé...

Il est possible aujourd'hui de laisser le contrat individuel et collectif organiser les rapports...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :