Vers un management de la conversation

 |   |  755  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Albert Caen)
Par Sophie Peters, éditorialiste à La Tribune.

Le management n'échappe pas aux situations de crise actuelles. Lui aussi est en crise. Dans toutes les entreprises, on cherche le nouveau Graal qui nous sortira de l'impasse. Une impasse née d'une contradiction. Celle qui veut que la performance d'une entreprise dépende de l'engagement de ses salariés quand la recherche de cette performance aboutit à détruire la confiance nécessaire à cet engagement. Le défi de ce qu'on a coutume d'appeler la gestion du changement est d'abord là. Ce n'est pas le "comment changer" qui doit être central c'est le "pourquoi changer" qui est primordial. C'est la finalité. Pour que celui-ci ne soit pas vécu comme un oukase avec un "on n'a pas le choix" en guise d'explication, il faut s'attacher aux enjeux, les partager et les instruire.

Car ne nous y trompons pas. Les salariés dans leur ensemble ne sont pas démotivés. Les enquêtes le prouvent. Ainsi, l'étude d'Entreprise&Personnel parue cette année montre que 78% des salariés jugent "leur motivation et leurs capacités sous-utilisées", et 76% se disent fiers d'appartenir à leur entreprise. Quant aux situations de crise, 61% les estiment motivantes pour progresser. Alors, qu'est-ce qui ne va pas au pays...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :