Le soupçon nucléaire

Par Eric Walther, directeur adjoint de la rédaction de La Tribune.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Le rapport de la Cour des comptes que nous publions est au moins aussi intéressant en ce qu'il dit qu'en ce qu'il tait. Ce n'est pas parce que ses auteurs ont délibérément voulu cacher quelque fait ou chiffre dérangeant. Non, beaucoup plus simplement, ils reconnaissent n'avoir pas ou trop peu d'information sur des sujets pourtant majeurs.

Ce qui, sur certaines questions, n'est pas à proprement parler scandaleux. Après tout, qu'il demeure des incertitudes sur le coût du démantèlement des centrales, sur celui de la gestion à très long terme des déchets, apparaît somme toute assez normal. Parce qu'il n'y a pas, et pour cause, d'historique en la matière, parce que nous sommes dans un domaine d'une telle complexité que personne d'honnête ne peut prétendre la maîtriser dans son impossible globalité, parce qu'enfin l'histoire technologique de cette industrie est loin d'être finie.

Il n'empêche. Ce vide va encore renforcer le soupçon qui pèse en France à l'égard du nucléaire. Soupçon dangereusement entretenu pendant de longues années par un lobby - comment l'appeler autrement ? - qui n'a eu de cesse de considérer que moins le vulgum pecus en saurait, mieux tout le monde se porterait. Quelques magistrats de la même Cour des comptes se souviennent d'ailleurs s'être arraché les cheveux, en vain ou presque, pour tenter de découvrir quel était le prix réel du kWh nucléaire... Tout aussi préjudiciable à ce symbole de notre excellence reste l'opacité pour ne pas dire la légèreté avec lesquelles EDF traite les provisions dans ses comptes.

A la différence de ce qu'il se passe en Allemagne, le divorce entre les Français et le nucléaire n'est pas consommé. Mais campagne électorale aidant, ce lien fort subtil va être à nouveau mis à l'épreuve. Que le débat ait lieu, tant mieux. Il est malheureusement probable que ce damné soupçon vienne le polluer.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/01/2012 à 21:40
Signaler
Opaque, admettons... Mais cher, le rapport de la cour des compte dit plutôt le contraire...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.