Et pourquoi ne pas donner sa chance à Emmanuel Macron

 |   |  1568  mots
Emmanuel Macron et son épouse Brigitte.
Emmanuel Macron et son épouse Brigitte. (Crédits : Reuters)
Un duel inédit attend les électeurs français pour le second tour de la présidentielle. Sur le papier, Emmanuel Macron, 39 ans, devrait l'emporter largement face à Marine Le Pen grâce au front républicain. Mais le match restera incertain jusqu'au bout, surtout s'il tourne à un vote pour ou contre l'Europe. Et l'inconnue demeure pour le résultat des élections législatives, où le PS et Les Républicains tenteront de se refaire une santé après leur élimination.

Jean-Luc Mélenchon a eu raison au moins sur un point. Les Français ont choisi de « dégager » du paysage de la présidentielle tous les candidats représentants des anciens partis dits « de gouvernement » qui dirigent le pays depuis trente ans. Les primaires avaient déjà « dégagé » les favoris, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, à droite, Manuel Valls à gauche, pour qualifier les candidats les plus radicaux de chaque camp, Fillon et Hamon. Mais, avec un second tour opposant Emmanuel Macron, jeune leader d'un mouvement politique nouveau qui a tout juste un an, à Marine Le Pen, qui a refondé le Front national sur un parti-pris "anti-système", c'est une recomposition totale du paysage politique français qui a pris germe ce 23 avril 2017.

Oui, le résultat du premier tour est une révolution et confirme le profond désir de renouvellement des Français qui ont éliminé du second tour et la gauche, une nouvelle fois après le 21 avril 2002, et la droite, qui aurait dû pourtant emporter une élection imperdable pour elle, si elle ne s'était pas décrédibilisée dans les affaires de son candidat.

Règlements de comptes au PS et à LR

Après le 21 avril 2002, l'histoire politique de la France retiendra longtemps le souvenir du big bang de ce dimanche 23 avril 2017. Quinze ans après le choc de la qualification de Jean-Marie Le Pen contre Lionel Jospin, c'est une défaite cuisante pour la gauche au pouvoir, divisée entre Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon, ce dernier frôlant la déculottée. La refondation du PS risque de prendre du temps, le parti de Jean Jaurès étant en salle de réanimation. Mais c'est aussi un séisme pour la droite républicaine qui pour la première fois est écartée du second tour de la présidentielle. Elle va connaître une période de règlements de comptes internes sans doute sanglants : en se montrant incapable de désigner en son sein un nouveau candidat après les révélations qui ont tué la campagne de François Fillon, la droite porte une lourde responsabilité dans la qualification pour la seconde fois de son histoire du Front national. Le parti LR devra tirer toutes les conclusions du désaveu qu'il vient de subir dans les urnes, lui qui pensait être le seul à pouvoir incarner l'alternance.

Que va-t-il se passer désormais ? Bien que chacun soit frappé par le destin incroyable du jeune ancien ministre de l'économie de François Hollande, il serait hasardeux de considérer que le match est plié. Bien sûr, dès dimanche soir, les appels au « front républicain » se sont multipliés, avec un sens de la gravité à la hauteur de la situation. Benoit Hamon et François Fillon ont très clairement appelé à voter pour Emmanuel Macron et à « faire barrage » au Front national dont l'arrivée au pouvoir « plongerait » selon eux le pays dans le chaos avec la sortie de l'euro et de l'Union européenne voire au bord de la guerre civile en fracturant encore plus les Français entre eux.
Mais un second tour reste une autre élection, et comme l'a dit Marine Le Pen, le grand débat de la présidentielle va enfin avoir lieu. Elle a d'ores et déjà accusé Emmanuel Macron d'être le candidat du « système », de la « mondialisation financière » et de l'Europe. Elle se désigne comme la seule « vraie alternance » face à « l'héritier de François Hollande » et la candidate du « peuple » contre les « élites arrogantes ». On aura donc un second tour qui ressemblera à un référendum « pour ou contre l'Europe et l'euro ». Ce positionnement peut devenir une vraie menace pour Emmanuel Macron si la mobilisation importante du premier tour, près de 78% comme en 2012, ne se reproduit pas au second. C'est le danger de l'abstention « différentielle » qui peut faire perdre Emmanuel Macron dans un scénario où les électeurs de Marine Le Pen se mobiliseraient en masse tandis que ceux des autres candidats préféreraient « aller à la pêche » pour le grand Pont du 8 mai. Cela risque en particulier d'être le cas d'une partie de ceux de Jean-Luc Mélenchon, qui accusaient hier la déception après la campagne tonitruante de leur tribun. Jean-Luc Mélenchon a renvoyé chacun « à sa conscience et à son devoir ».

Rassembler le pays et le transformer

Pour Emmanuel Macron, la responsabilité est donc immense. Son défi consiste à rassembler le pays et à se montrer à la hauteur des espérances de transformation qu'il a soulevées chez ses électeurs. La bonne nouvelle, c'est que les sondeurs ne se sont pas trompés. Tous ceux qui avaient mis en avant le fait que les sondages n'avaient pas prédit le Brexit ni Trump ont été démentis. Les sondages en fait ressemblent à la démocratie. C'est le pire système de mesure de l'opinion à l'exception de tous les autres. Et la méthode française des quotas a plutôt prouvé sa pertinence, plus grande que celle des experts du Big Data, malgré la forte volatilité de l'électorat. Selon une enquête Cevipof, sur un échantillon de 25.000 personnes, 58% ont changé au moins une fois leur intention de vote depuis le début de l'année.

Pour le second tour, les instituts de sondage donnent pour l'instant Emmanuel Macron élu président de la République le 7 mai, avec un score de l'ordre de 65% contre 35% à Marine Le Pen. Mais la campagne de second tour ne fait que commencer. Elle sera dure et sans concessions. Soutenu par le camp « républicain », Emmanuel Macron devra convaincre sur ses fragilités : l'image d'un candidat proche des milieux d'affaires, voire capturé par les lobbys, du fait de son passé de banquier d'affaires ; l'interrogation sur sa capacité à obtenir une majorité lors des législatives et donc à gouverner et à réformer le pays. Dès dimanche, Alain Juppé, tout en appelant à voter pour lui, a demandé à Emmanuel Macron de préciser son programme, il est vrai parfois très flou.

Le meilleur des scénarios

Reste une certitude. Affronter Marine Le Pen est pour Emmanuel Macron le meilleur des scénarios. Un second tour face à François Fillon l'aurait relégué dans le camp de la gauche, et aurait brouillé l'image de renouvellement qu'il entend incarner. A contrario, un match Mélenchon-Macron aurait déplacé le candidat d'En marche encore plus loin vers la droite libérale. Face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron va pouvoir déployer sa stratégie « et droite et gauche », rassembleuse, voire gaulliste, en dehors des partis traditionnels.

C'est clairement sur la bataille des législatives que l'attention va désormais se porter. Avec un pays ainsi fracturé en deux France irréconciliables, la France souverainistes anti-européenne contre la France ouverte et mondialisée, et en quatre camps antagonistes, l'incertitude sur le sort du pays se déplace désormais vers l'élection de la nouvelle assemblée nationale, les 11 et 18 juin prochain. S'il l'emporte le 7 mai, Emmanuel Macron sera-t-il en mesure de faire émerger une majorité présidentielle sous les couleurs de son parti En marche ? Son choix de présenter des candidats selon une règle de double parité, avec pour moitié de nouveaux visages, et pour moitié des femmes, est audacieux mais risqué alors que le PS et Les républicains vont vouloir se « refaire » aux législatives pour tenter d'influer sur la ligne politique post-élection.

C'est la limite du renouvellement : chassez la politique traditionnelle et elle revient au galop. Emmanuel Macron a beau avoir « ubérisé » l'élection présidentielle en éliminant tous ses rivaux des « anciens » partis, il est encore loin d'avoir changé la façon dont se fait la politique en France. Dans les circonscriptions, la probabilité est grande que les électeurs reviennent vers le candidat du cru, le notable local, et vers un clivage droite-gauche classique plutôt que d'envoyer à l'Assemblée un candidat étiqueté En marche inconnu. De sorte que le nouveau président pourrait bien soit devoir affronter une cohabitation d'emblée, si une majorité de droite se dégage, soit être contraint à construire une « coalition », un peu comme François Mitterrand en 1988.

A moins que... les Français ne fassent le choix de la cohérence, qu'ils ont toujours fait sous la Cinquième république, d'envoyer à l'Assemblée nationale une majorité présidentielle, donnant au chef de l'Etat les moyens de conduire son programme. De sorte que la question n'est pas tant de savoir si Emmanuel Macron sera à l'Elysée le 7 mai, mais si les Français iront jusqu'à donner une chance à Emmanuel Macron de réformer le pays et de sortir de l'immobilisme pour entrer, enfin, dans le 21e siècle.

Pour avoir cette chance, Emmanuel Macron va aussi devoir la mériter. Le candidat a souvent agacé pour avoir trop cédé aux sirènes de la communication et du marketing électoral. La ferveur de ses partisans, le côté un peu « allumé » du candidat, qui marche parfois aussi sur l'eau, ne suffiront pas pour réformer la France. Pour construire une majorité de gouvernement et de transformation du pays, Emmanuel Macron va devoir entrer dans une nouvelle mue de son personnage, bref devenir vraiment président.

Cet article n'engage que son auteur et en aucun cas la rédaction de La Tribune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2017 à 9:29 :
Avons nous le choix ?

Non, les français ne veulent pas de macron ni de le pen et pourtant ils auront quand même macron.
a écrit le 26/04/2017 à 17:55 :
Vous croyez que Mr Macron va tenir ses promesses vous rêvez comme tous les français qui y croit,car s'il est au pouvoir c'est encore 5 ans de merde comme Mr Hollande pour le peuple français , il tapera sur les petits et fera bénéficier les riches je pense que si cela se produit la france va se révolutionner contre toutes ses injustices sur le peuple
Réponse de le 20/11/2017 à 0:45 :
Lol ! 7 mois plus tard, Macron a essoré les classes moyennes, les retraités, a pondu une loi travail digne du 19ème siècle, favorisé les riches comme jamais, etc ... Et vous savez quoi ? He, bien .... aucune révolution en vue, bien au contraire ! Lol !
a écrit le 26/04/2017 à 17:30 :
Les republicains vont rallier Macron aux legislatives ils ne presenteront aucun quandidats dans beaucoup de villes je suis republicain et voterais macron aux legisltives
a écrit le 26/04/2017 à 13:17 :
Donner sa chance à Macron ? N'a-t-il pas été l'éminence grise de Hollande et son ministre de l'économie ? Ah bon, il a créé son parti, donc changé d'objectif de carrière je suppose :-)
a écrit le 25/04/2017 à 17:44 :
Pour la droite et les socialistes c'est la bérézina tous les parlementaires droite et gauche l'on ne veut plus voir leurs têtes depuis 30 ans ils ont été incapable de sauver la sidérurgie maintenant c'est le monde paysan
Stop a la politique professionnelle ou il se sont tous engraissé sans se préoccuper des gens qui n'arrive pas joindre les 2 bouts je comprend les personnes qui vote extrême il faut des femmes des hommes neufs nouveaux pas du déja vu
Non a la cohabitation sinon l'on sera dans la même optique que précèdament quand j'entend que sarko veut revenir dans les affaires lui est comptable de la défaite de fillion
a écrit le 25/04/2017 à 16:03 :
Cet homme ne sera jamais mon président. Ce n'est qu'un golden boy qui va gagner un pari fait pour flatter son égo démesuré, le tout avec l'aide des officines de Hollande. Notre démocratie n'est plus.
a écrit le 25/04/2017 à 11:10 :
Participer à l'élection de l'homme qui accuse la France de "crimes contre l'humanité en Algérie" : IMPOSSIBLE.
Voter pour celui qui a conseillé la politique économique du président puis comme ministre qui a vendu l'aéroport de Toulouse aux chinois : NON
Qui disait que "les français sont des veaux" ?
Avec Emmanuel Hollande, les français ne seront pas dépaysés !
Voter FN : JAMAIS.
Il ne reste que le vote BLANC.
a écrit le 25/04/2017 à 9:27 :
Macron gaulliste : là c'est la meilleure de l'année ! Macron c'est l'anti-De Gaulle ; c'est l'homme du statu quo garant du maintien de la domination germano-américaine en Europe et de la soumission volontaire de la France à cette situation de fait ; tout le contraire de la politique d'indépendance constamment menée par le Général De Gaulle. Ce n'est pas parce qu'un Baroin, opportuniste de tous les instants, se réclame de sa soit-disant tradition gaulliste pour appeler à voter Macron (!) qu'il faut en tirer ce genre de déductions totalement farfelues.
Réponse de le 26/04/2017 à 20:03 :
Tout à fait d'accord avec votre analyse. Le général doit se retourner dans sa tombe en entendant la quantité de bêtises que peut sortir le candidat MACRON qui rallie à sa cause une bande d'arrivistes plus intéressés par leur futur portefeuille de ministre que la volonté de sortir notre pays de la merde dans laquelle il se trouve. Mais que Monsieur MACRON ne se berce pas trop d'illusions, je ne lui donne pas 6mois pour avoir des troubles sociaux graves éclatent dans notre pays. Quand les sans dents ou autres misérables chômeurs n'ont plus rien à perdre, alors le pays risque l'embrasement.
a écrit le 25/04/2017 à 7:12 :
#sansmoile7mai
a écrit le 25/04/2017 à 6:35 :
Ne devaluez pas l'éfficacité de E Macron et son équipe ...: dejà le chemin parcouru depuis 1 ans est à louer car c'est une très belle réussite ( il a je crois + d'adherents à En Marche que le total des adherents aux autres partis ...) ; D'autre part , il a ( ils ont ) dejà " abordé " le 2 eme tour , et en pros comme le reste ...en s'attaquant à l'eventuel absenteisme ( w.end prolongé , et moindre enjeu ) en professionnel( en lançant une campagne d'alerte pour les procuration ) .
a écrit le 25/04/2017 à 0:07 :
"Osons causer" : "Si vous hésitez à voter Macron, regardez ça"
a écrit le 25/04/2017 à 0:06 :
Qui sait si avec un loustic pareil, élection à la Kennedy, s'il ne va pas déclancher la reprise qui est sous-jacente qu'on ne réalise pas et permettrait une relance comme dans les années 60?
Notre pays a des ressources humaines, financières, agricoles considérables mais mal dirigé par des politiciens d'un monde qui n'éxiste plus, il suffirait de peu de choses, un déclic, peut être est-ce maintenant.
Réponse de le 05/05/2017 à 19:20 :
Macron ne veut pas relancer le pays, il veus le couler un peu plus pour finir ce qu'il a commence durant son dernier mandat.
a écrit le 24/04/2017 à 23:43 :
parce qu'il n'est pas envisageable que l'on nous refasse le coup d'une deuxième Trierweiler ! sa femme (j'ai du mal ...) aime trop le pouvoir, ça pue ! elle a tout fait pour qu'il y accède, pas pour lui (il n'avait pas besoin de cela pour se réaliser ...) pour elle, c'est son faire valoir, elle aime la lumière et à du mal à le cacher s'en était vraiment choquant le soir du 1ER tour ... le petit soucis c'est que c'est lui que les Français veulent élire et pas elle ! où elle se met en retrait où comme Hollande pour Trierweiler , il va au désastre ...en pire car elle veut s'impliquer encore plus. comment peut-on être aussi intelligent et faire des erreurs de psychologie pareille ! la Rotonde évidemment c'est elle !
Réponse de le 25/04/2017 à 6:49 :
Calmez-vous. Madame aime les paillettes "et alors".
Micron n'est pas encore aux manettes.
Il peut s'en passer des choses....
a écrit le 24/04/2017 à 23:41 :
parce qu'il n'est pas envisageable que l'on nous refasse le coup d'une deuxième Trierweiler ! sa femme (j'ai du mal ...) aime trop le pouvoir, ça pue ! elle a tout fait pour qu'il y accède, pas pour lui (il n'avait pas besoin de cela pour se réaliser ...) pour elle, c'est son faire valoir, elle aime la lumière et à du mal à le cacher s'en était vraiment choquant le soir du 1ER tour ... le petit soucis c'est que c'est lui que les Français veulent élire et pas elle ! où elle se met en retrait où comme Hollande pour Trierweiler , il va au désastre ...en pire car elle veut s'impliquer encore plus. comment peut-on être aussi intelligent et faire des erreurs de psychologie pareille ! la Rotonde évidemment c'est elle !
a écrit le 24/04/2017 à 19:41 :
Pourquoi ? Mais parce qu'il l'a déjà eue ! C'est lui qui a si mal conseillé François HOLLANDE pour son quinquennat et qui n'a rien fait quand il était ministre à Bercy... Par contre, vous ne vous demandez jamais pourquoi ne pas laisser sa chance au Front National. Par peur qu'il échoue lui aussi, sans doute... C'est vrai que s'il doit faire autant de chômeurs, de pauvres, de déclassés et de dettes que les autres...
a écrit le 24/04/2017 à 18:38 :
Il faut arrêter ce genre de discours comme quoi Hollande (pour qui je n'ai jamais voté par ailleurs) a amené la France à la "faillite", au "chaos", au "désastre économique", à l "'insécurité permanente" etc...
Mais que les gens qui tiennent un tel discours soient cohérents et partent s'exiler puisque c'est si mieux ailleurs. Mais tout ça, ce sont des discours.
L'idée à chaque fois c'est d'amener les gens à voter MLP, issue d'une dynastie dont le seul objectif est de s'en mettre plein les poches, qui critiquent l'Europe mais se sont empressés de se faire élire député au parlement européen (pour être payé à ne rien faire). Une dynastie qui veut "ramener l'ordre" mais qui ne respecte même pas la loi et qui ne voit pas le problème à brandir une immunité parlementaire... de député européen alors qu'on veut sortir de l' Europe.
Réponse de le 24/04/2017 à 21:19 :
Non, non, on peut rester chez soi, dans son propre pays, et se battre pour lui. Tout le monde n'est pas forcé de fuir à l'étranger pour demander aux autres de se battre pour lui-même... Dans les années 40, on appelait cela "résister".
Réponse de le 24/04/2017 à 23:33 :
On voit que tu n'as pas fait ton service militaire. Mais entrer chez l'ennemi est la stratégie que Podemos en Espagne a suivi,car l'abstention avais apporté aux cortes la droite. Les absents ont toujours tort. Si tu veux détruire l'ennemi, il faut l'étudier de l'intérieur et si en plus tu es payé.....Pour ce qui est des français de l'extérieur, je te dis de bonnes choses.....Je suis résident au Nicaragua et j'ai grâce à mon restaurant, redonné un peu de brio a l'image ternie de la France. Heureusement qu'il y a 3 millons d'éxilés, cela aurait faire 3 millons de plus de chômeurs.
a écrit le 24/04/2017 à 17:19 :
La dynastie familiale le Pen cherche à prendre le pouvoir depuis plus de 60 ans, le FN était un parti anti-gaulliste à l'origine et désormais anti-France qui veut amener cette dernière à l'expérience politique de la Roumanie de Ceaucescu ou de l'Argentine. Proposer de sortir de l'euro alors que la majorité des français et des entreprises ne le veut pas pour ensuite démissionner si c'est un non au référendum c'est le délire complet. On voit que Marine le Pen roule comme sa famille pour les extrêmistes du Kremlin qui depuis des décennies ont cherché à démanteler l'Union européenne au profit de l'Eurasie de Poutine.
Réponse de le 24/04/2017 à 23:36 :
Qu'est-ce que tu as contre l'Argentine ? Pas besoin de Poutine, l'UE est très capable de l'auto-détruire toute seule. En outre tes chiffres sont faux 82 % des français veulent une soritie de l'UE, révise tes stats.
a écrit le 24/04/2017 à 15:39 :
En fait c'est attali qui va etre elu le responsable de la destruction de la france depuis 35 ans bordel assure dans la rue pour les mois a venir
a écrit le 24/04/2017 à 15:00 :
Pour les législatives il y aura aussi du dégagisme. Les députés ( hors quelques rares ) n'ont pas brillé lors de la dernière législature et suivre Fillon n'est pas un brevet de lucidité.
a écrit le 24/04/2017 à 14:28 :
Rassurez-vous, électeurs de droite, Macron est bien de votre bord. Pour voir de qui Macron est le candidat, il suffit de regarder les cours de la bourse ce lundi.
À 14 heures :
Société générale + 9,82 %
Crédit agricole + 9,66 %
BNP Paribas + 8,29 %
Natixis + 8,22 %
a écrit le 24/04/2017 à 13:06 :
bien sur qu'il faut donner sa chance a Macron.il a passé le 1er tour grace a une grande partie des socialistes.le reste va se rallier maintenant,il aura une base solide entre ps,centristes et droite sociale.aux législatives l'appui du ps lui donnera une majorité.le soutien de Hollande est un plus!
a écrit le 24/04/2017 à 12:12 :
La chance , les médias ont gâté Macron comme jamais un autre candidat n'a été traité depuis le début de la cinquième république. Gâté jusqu'à l'indécence. Pourtant, on a encore probablement rien vu, l’establishment va se déchaîner , les politiciens chercher de bonnes places autour de notre futur monarque républicain.
Réponse de le 24/04/2017 à 17:24 :
On n'a pas arrếté de voir Philipot dans les médias sortir ses inepties à longueur de temps et Poutine soutenir Marine le Pen via entre autres Russia Today, Sputnik etc. Le traitement a manifestement été plus favorable à la milliardaire de Montretout financée par son papa et avec de l'argent détourné de l'Union européenne et des français.
a écrit le 24/04/2017 à 11:47 :
Macron ce sera les ordonnances pour dresser les Français à la schlague "en même temps" le 49-3 pour mater la jeunesse et les classes moyennes

bref

Macron ce sera le déclin industriel aggravé "en même temps" l'effondrement économique assuré

Macron ce sera le désordre social "en même temps" la guerre civile
Réponse de le 24/04/2017 à 15:10 :
Concernant les ordonnances, F.F prévoyait de réformer aussi par les ordonnances.

De toutes les façons il faut bien faire quelque chose, à moins que le FN puisse avoir la baguette magique (ce qui m'étonnerait). Le FN amènera le chaos, et si l'on y tient tant, alors laissez le passer, on verra en 2022 les cendres de notre beau pays car le FN ne fera que diviser mais aussi il ruinera la France.

Je préfère Macron, même s'il doit passer par ordonnances certaines réformes, comme le prévoyait FF.
Réponse de le 24/04/2017 à 15:39 :
Concernant les ordonnances, F.F prévoyait de réformer aussi par les ordonnances.

De toutes les façons il faut bien faire quelque chose, à moins que le FN puisse avoir la baguette magique (ce qui m'étonnerait). Le FN amènera le chaos, et si l'on y tient tant, alors laissez le passer, on verra en 2022 les cendres de notre beau pays car le FN ne fera que diviser mais aussi il ruinera la France.

Je préfère Macron, même s'il doit passer par ordonnances certaines réformes, comme le prévoyait FF.
Réponse de le 24/04/2017 à 16:47 :
et les nuees de sauterelles ?
pas une petite epidemie de peste non plus ?

Ce qui est sur c est que depuis 20 ans on ne fait que rafistoler un systeme a bout de souffle. Pour remettre les choses en marche, on a maintenant 2 solution : le FN (a priori la faillite sera rapide en cas de retour au franc, donc reset rapide) ou Macron (et franchement je le vois pas plus en dictateur que De Gaulle en 58)
a écrit le 24/04/2017 à 11:24 :
Je n'ai pas voté pour un candidat de la "bande des quatre". Je ne me déplacerai donc pas pour voter pour l'un des deux qui reste. Ce ne serait pas honnête. Le vote "utile" n'a rien "d'utile". C'est le vote du renoncement. Nous renonçons trop souvent, par facilité, par habitude même puisque nous avons été conditionné pour renoncer, plier, accepter jusqu'à l'intolérable. Au moins pourrions-nous ne pas renoncer à nos intimes et secrètes convictions avant que nos cerveaux soient définitivement lavés, essorés, rincés.
Réponse de le 24/04/2017 à 12:35 :
Asselineau l' avait prédit, voter utile c' est voter futile, c' est voter GOPE....


Préparez-vous à 5 ans d' ubérisation.
Réponse de le 24/04/2017 à 17:31 :
Sacré différence quand même entre le programme réaliste, honnête et équilibré de Macron développé notamment en économie à partir des travaux de Jean Tirole prix Nobel d'économie et de ses équipes et celui de Marine le Pen qui prétend que sortir d'une monnaie va régler les problème alors qu'elle ajoute ensuite quand on lui parle de dévaluation que l'euro s'est dévalué et pour autant çà n'a pas amélioré les problèmes tout simplement car ces derniers ne sont pas liés à l'euro mais sont dû notamment à un manque d'adaptation d'une partie de la France qui nécessite plus de formation comme l'a bien vu Macron dont c'est un des grands thèmes.
a écrit le 24/04/2017 à 10:30 :
Ignorance, bêtise ou mauvaise foi? Comment ne pas s'interroger à la lecture de ces réactions brunbleublancrouge?
Prôner la sécurité d'un vote Le Pen face au chaos d'un vote Macron, il faut oser.
Croire les promesses, voire louer la sincérité, de Le Pen tout en accusant les autres de mentir, c'est un peu fort de café.
Applaudir la haine de l'autre comme solution, c'est avoir la mémoire bien courte.
Mais imaginer être plus fort seul et en s'isolant, c'est pour le moins présomptueux et quoi qu'il en soit contraire à tout bon sens.
Triste France si l'ambition de son peuple en est là.
Réveillez-vous, renseignez-vous, faites fonctionner votre cerveau, demandez-vous à qui profitent les recettes simplistes.
Le loup a toujours intérêt à régner sur un troupeau de mouton bêlants.
Réponse de le 24/04/2017 à 15:11 :
Les Français ne sont pas parfaits, certains pro-Mélenchon voteront MLP ainsi que certains Fillonistes malgré la consigne de vote. Mais l'essentiel est qu'au premier tour, ils aient préféré l'aventure de la "jeunesse" à l'appel d'un vieux renard extrémiste. Ils ont eu donc la sagesse de repousser les extrêmes et nous avons échappé au pire, un 2ème tour Mélenchon-MLP.
Désormais à Macron de profiter de sa prudence pendant la campagne (il a toujours dit qu'il ne se sentait tenu par aucun ralliement) pour ne prendre dans son équipe que des gens qui plaisent aux Français, il lui faudra prendre des politiciens. C''est leur choix et celui du 1er Ministre qui fera son succès ou sa défaite.
Espérons qu'il a bien analysé que les Français ne veulent plus des anciennes têtes donc pas de Walls, pas d'Hamon et même pas de Bayrou à un poste clé.
L'idéal serait un premier ministre inconnu en politique mais ayant un professionnalisme qui lui permettra de faire autorité aidé de quelques Ministres d'Etat de plusieurs couleurs mais jeunes politiques afin de ne pas avoir de casseroles à traîner, les autres pouvant être des professionnels du secteur.
Réponse de le 24/04/2017 à 15:17 :
Notre société est bien frileuse et elle doit penser que le repli est la meilleure des solutions. Je suis très étonnée que l'on fasse un procès à Macron alors qu'il a un projet et aussi un discours optimiste qui pourrait porter vers le haut notre jeunesse.
Le Pen sera le chaos, la division permanente entre français, mais si les français tiennent vraiment à voter pour elle (mêmes certains républicains) autant les laisser faire, ensuite on achètera plein de kleenex pour sécher nos larmes et l'on paiera très cher notre repli et notre refus d'aller vers l'avant.
a écrit le 24/04/2017 à 10:20 :
Bravo a Emmanuel Macron pour sa première qualification au second tour de la présidentielle : à 39 ans c'est un vrai coup de maître. Mais la victoire fera-t-elle la politique et la reussite de la politique française : je l'estimais un peu jeune pour diriger le pays, ce pays la France si complexe si divisée mais si passionnant : oui Mr Macron bluffe tout le monde avec ses idées novatrices pour les Français, pour un marché de l'emploi hyperdynamique, pour une France regaillardie face au menaces qui sont à sa porte , comme le terrorisme international. Oui c'est une victoire de la jeunesse comme un peu celle de Giscard ( 49 ans à l'époque) en 1974. Emmanuel Macron a certainement l'etoffe d'un président et d'un président actif. Il faudra qu'il s'entoure et qu'il est de bon conseil. Certain le compare à un Barack Obama européen :oui la France merite t-elle encore une nouvelle chance avec une système politique renouvelé ? Oui la France doit faire d'abord front républicain face aux menaces frontistes et à la nieme tentative des Le Pen de prendre le pouvoir. Oui Votons Emmanuel Macron et faisons avancer la France, qu'elle sorte de la dette et du chômage de masse, qu'elle sorte des deficits et des sempiternelles menaces terroriste. Oui allons le 7 mai pour la victoire de la France !
Réponse de le 24/04/2017 à 12:39 :
Vous étiez préposé au collage des timbres à la ..langue dans une vie antérieure ?


Hollande l' a mis bien profond avec son pt ' tit bleu fan de l' ubérisation à tout crin !


A vos caleçons en zinc !
Réponse de le 24/04/2017 à 12:40 :
Macron va détruire le peu qui reste dans ce pays car c'est bien là sa mission, et il entend si conformer !!!! Hollande a détruit ce pays mais il restait quelques lambeaux : là ce sera fini !!!!!
Réponse de le 24/04/2017 à 15:21 :
Bravo pour votre commentaire AG85 ! J'adhère vraiment à ce que vous dîtes.
Réponse de le 24/04/2017 à 15:51 :
Oui sg85, c'est ce que vous pensez et on peut être d'accord avec cela. Mais on ne sait pas du tout ce que Macron a en tête vu le vide de son programme et si il aura l'assemblée puis le gouvernement pour faire la liste des réformes que vous lui tracez. Cela fait quand même beaucoup de si !! J'ai bien peur qu'en 2022 on se retrouve avec la meme fureur que contre l'actuel Président avec cette fois portes ouvertes à Mme Le Pen !!
Réponse de le 24/04/2017 à 17:16 :
"Oui c'est une victoire de la jeunesse comme un peu celle de Giscard ( 49 ans à l'époque) en 1974"

Et deux ans plus tard :


Décret du 29 avril 1976
Le regroupement familial fut rendu légal, et institutionnalisé, par le président Valéry Giscard d'Estaing, son premier ministre Jacques Chirac et le ministre du Travail Michel Durafour.

Le texte veut, pour des raisons humanitaires, rapprocher les familles séparées des deux côtés de la Méditerranée. Il est également soutenu par un certain nombre de chefs d'entreprises français qui souhaitent comme Francis Bouygues, dont le personnel est constitué alors de 80 % d'immigrés, une « intégration » des travailleurs algériens et marocains avec leurs familles.
Réponse de le 24/04/2017 à 17:44 :
Allez jusqu'au bout de votre raisonnement : après Obama, il y a eu Trump ;)
a écrit le 24/04/2017 à 10:20 :
"mais si les Français iront jusqu'à donner une chance à Emmanuel Macron de réformer le pays et de sortir de l'immobilisme pour entrer, enfin, dans le 21e siècle".

Quelle chance d'avoir des ordonnances dès cet été sur la loi travail et le code du travail.
a écrit le 24/04/2017 à 9:54 :
De toutes façons Macron sera élu. Et le mieux sera de le doter d'une majorité de droite en mesure de lui imposer, soit une cohabitation soit une coalition où son propre mouvement servira de force d'appoint. Macron sera très bien pour appliquer le programme de Fillon.
a écrit le 24/04/2017 à 9:52 :
La vague du dégagisme n'a pas épargné Mélenchon, ex sénateur socialiste, et député européen s'étant surtout fait remarquer par son absentéisme. Un pur apparatchik qui n'a jamais gagné une élection sur son nom propre au suffrage universel (élection des sénateurs au scrutin indirect et des députés européens à la proportionnelle). Offrons à cet imprécateur la retraite politique qu'il mérite.
a écrit le 24/04/2017 à 9:21 :
en tout cas, sa maman a l'air ravie!
felicitations au jeune diplome!
a écrit le 24/04/2017 à 9:20 :
Mais parce que c'est le suppôt de hollande, que c'est lui qui a inspiré cette politique de pressurage fiscal désastreuse !
Un type qui méprise la France.
Ca ne vous a pas suffi, vous en voulez encore , après 40 ans d'umps ?
Et pourquoi ne pas donner sa chance à Marine le Pen ?
Réponse de le 24/04/2017 à 11:11 :
ON ne donne pas sa chance à une incompétente menteuse, qui nous fait croire qu'en sortant de l'Europe et de l'Euro la vie sera belle.
Le repli sur soit, c'est bon pour les escargots, pas pour moi.
MLP et le FN, ce sont des traites à la patrie dont le programme tuerait notre pays.
Quel plan concrte pour sortir de l'Euro ? regardez son site et son programme, c'est un choix majeur mais aucun élément concret. Fumisterie.
Réponse de le 24/04/2017 à 13:44 :
Aie ! Marine.
a écrit le 24/04/2017 à 9:15 :
dans deux semaines plan social chez vous
a écrit le 24/04/2017 à 9:09 :
Et pourquoi ne pas donner sa chance à Emmanuel Macron

Donner une chance à Macron,

c'est prendre le risque de voir la France devenir ingouvernable et plonger dans une guerre civile ;

Macron n'aura pas de majorité et son amateurisme va se traduire par les maladresses puériles, et finir par la révolte des classes moyennes assommées de taxes sur leurs biens immobilier et de charges en augmentation sur leurs salaires.

Donner une chance à Macron,

c'est semer la malchance sur la France.
Réponse de le 24/04/2017 à 11:04 :
Tout ce que vous dites s'applique aussi à Marine Le Pen. Au moins Macron est décidé à demeurer dans l'UE et l€, ce qui constitue quand même un parachute utile. De toutes façons on voit mal comment "En même temps" pourrait faire pire que son ex-patron Hollande.
Réponse de le 24/04/2017 à 15:30 :
Incroyable, comment pouvez-vous penser que la France entrera dans une guerre civile avec Macron ?

Je pense que le danger vient surtout du FN, de MLP, qui veut nous sortir de l'Europe et de la zone Euro. LP n'a jamais soutenu les démunis, les ouvriers, les femmes, elle s'est toujours opposée à des lois rendant meilleures certaines conditions de travail.

Avec le FN nous allons vers une France ruinée et haineuse où nous envierons tous nos autres voisins. Le ciel sera sombre et on va en baver pendant longtemps. Pour notre jeunesse, les prochaines générations, un avenir optimiste est le seul à retenir, donc Macron qui va réformer, même si cela ne plaît pas.
Réponse de le 24/04/2017 à 19:16 :
@zephyrine : j'aimerais être d'accord avec vous, mais quand je vois que le vote Le Pen+Mélenchon+Poutou+Arthaud+Asselineau+Cheminade+Dupont Aignan atteint presque les 50% (et j'hésite même à y ajouter Hamon qui a été plus qu'ambigu dans le genre des promesses intenables sauf à mettre le pays KO économiquement) je me dis que la France ruinée, haineuse et jalousant ses voisins, c'est déjà fait. Ceci étant, je ne suis pas optimiste quant à la capacité réelle de Macron à réformer à hauteur de ce qu'il faudrait faire, c'est à dire la potion Schröder/Merkel des lois Hartz et l'amplification massive de la politique de l'offre pour diminuer d"au moins 20% les coûts salariaux.
a écrit le 24/04/2017 à 9:03 :
Dans quelques mois Macron aura la même popularité que Hollande ces derniers temps.
Alors bonjour l'ambiance a coup de 49.3
a écrit le 24/04/2017 à 8:40 :
Il faut en effet esperer que la purge continue aux legislatives et que les LR & PS en sortent laminés. Les candidats EM seront en effet souvent des inconnus mais portés par le souhait du changement et aussi par le fait que de nombreuses elections seront des triangulaires grace au FN. Donc forte probabilite de geneocide de cumulards PS & LR (enfin ceux qui vont pas retourner leur veste et faire allegeance a Macron. Duflot ? Valls ? )
Réponse de le 24/04/2017 à 11:05 :
Il y aura une majorité LR, au moins relative. Ce qui imposera à Macron une coalition ou une cohabitation.
a écrit le 24/04/2017 à 8:09 :
Macron ressemble à une blanche colombe qui s'est appauvri au bénéfice de son épouse
pour présenter son faible patrimoine aux citoyens.
Réponse de le 24/04/2017 à 11:07 :
Le risque existe qu'il ait des problèmes avec sa déclaration de patrimoine. s'il a investi de l'argent personnel notamment dans la maison de son épouse, il aurait dû la faire figurer, du moins en partie, dans sa déclaration de patrimoine à la HATVP.
a écrit le 24/04/2017 à 8:01 :
"Un duel inédit" !!! Du vrai journalisme comment on en lit tant ! Tout le monde sait que l'élection est pliée et que c'est Macron qui va être élu CONTRE Le Pen. J'insiste sur le contre parce que voter contre quelqu'un n'a jamais résolu les problèmes des Français. Il est certes le fils spirituel de Hollande et si le mandat socialiste a échoué, il y est pour quelque chose. On ne sait pas très bien ce qu'il propose, mais personnellement, je me doute que c'est la continuation. Cela dit, il va lui falloir des députés au Parlement. N'ayant pas encore de réseaux, il va donc fortement s'appuyer sur les socialistes d'une part et les traitres-courtisans des Républicains qui ne veulent pas perdre leur poste tant la soupe est bonne aux frais du contribuable. Dans quelques mois, les ouvriers vont s'apercevoir que rien n'a changé; les retraités vont voir que leur pension n'est toujours pas révalorisée; les fonctionnaires vont se demander qui est dans la prochaine charrette des condamnés, etc. Tout cela pour dire que le vrai jour de la fête est la veille de la fête et que le lendemain on a habituellement la gueule de bois. Nous ne sommes selon moi qu'aux prémices d'un mouvement de plus grande ampleur qui ne pourra qu'éclater dans le futur :-)
Réponse de le 24/04/2017 à 15:36 :
Avec Macron c'est 1.7% de CSG en plus pour les retraités, sauf pour les petites retraites. J'ai accepté le fait d'avoir 1.7% de CSG sur ma retraite, car marre de tous ces politiques qui n'ont rien fait, marre de se trouver toujours face au FN et je pense que vous devriez comparer les propositions de Macron et celles de Hollande, vous pourrez voir que ce n'est pas la même chose.
Le problème de la France est que nous n'avons jamais eu de politiques capables de réformer lorsque c'était nécessaire et l'on se retrouve devant un mur.
Le FN réformera, mais autrement, nous irons vers le chaos, mais après tout chacun est libre de choisir sa voie.
Réponse de le 24/04/2017 à 15:49 :
@zephyrine: je ne compare pas entre les promesses qui la plupart du temps ne sont pas tenues, mais entre les faits, car ils sont têtus. Et je constate que Macron a été l'éminence grise en économie de Hollande et que le même Hollande, fort des conseils de Macron a échoué sur toute la ligne. Quant aux réformes, il est faux de dire qu'il n'y en a jamais eu; le problème c'est qu'on demande à chaque fois des efforts aux mêmes qui sont toujours les dindons de la farce :-)
a écrit le 24/04/2017 à 7:50 :
Lui donner sa chance ? surement pas ! vous avez vu son programme ,ceux qui partagent sa table à son "fouquets" à lui ...?non ,il faut absolument faire passer la droite aux legislatives au mieux pour une cohabitation qui permettrait d'appliquer l'essentiel du projet Fillon ,au moins pour ,par necessité de recherche de majorité ,inflechir les decisions dans le bon sens .
a écrit le 24/04/2017 à 7:45 :
Les Français et la France ont du bon sens, et écoutent les personnalités qui argumentent avec bon sens et pragmatisme dans l'intérêt général principalement. Marine a offert des idées pragmatiques qu'il convient de prendre en considération.
JEM
Réponse de le 24/04/2017 à 11:13 :
Sortir de l'UE et de l'Euro c'est du pragmatisme ?
Vous racontez n'importe quoi, c'est un programme d'illusion, de retour en arrière, totalement inadapté au monde moderne.
Je ne parle même pas de la lutte anti-terrorisme, de l'immigration, où elle raconte n'importe quoi.
a écrit le 24/04/2017 à 7:34 :
Non au clone de Hollande
a écrit le 24/04/2017 à 7:31 :
Quel pauvre raisonnement!
Parce que cette chance, Hollande l'a eu il y'a 5 ans et que Macron n'est que l'homme de paille de Hollande.
a écrit le 24/04/2017 à 3:15 :
Et pourquoi ne pas donner sa chance au fn
Réponse de le 24/04/2017 à 11:16 :
Je ne monte pas dans la voiture d'un chauffard ivre, non , je ne lui laisse pas sa chance.
Faire croire pour qu'on refonder l'UE, et quitter l'Euro, mettre des barrières aux frontières, augmenter tous les budgets, (défense, justice, police, sociale, etc...) c'est une lubby.
Elle tuera notre économie, puis notre pays.
a écrit le 24/04/2017 à 2:55 :
Macron : "Il faut que tout change pour rien ne change" (Lampedusa) et certainement empire. Les Français(es) abusé(e)s par son bluff populiste vont vite s'en apercevoir. Io n'est que constater les ralliements à son mouvement.
a écrit le 24/04/2017 à 1:02 :
Pour moi ce sera Marine Le Pen sans hésiter afin d'avoir un véritable changement. Avec Macron, personnage sans convictions, on peut être sûr que rien ne changera et que le pays va continuer à s'enfoncer.
Réponse de le 24/04/2017 à 11:18 :
Vous croyez qu'en sortant de l'Europe et de l'Euro le pays ne va pas s'enfoncer ?
Vous croyez qu'en augmentant tous les budgets, avec des incompétents au pouvoir, on ne va pas s'enfoncer ?

Le FN au pouvoir, c'est une politique irréaliste, une crise européenne, et financière. c'est n'importe quoi.
a écrit le 24/04/2017 à 0:10 :
Ce macron va TOUT privatiser, se faisant acheter par les us. Si vous n'êtes pas milliardaire, vous allez PLUS que souffrir. Voyez la période 1929-39, vous CONSTATEREZ.
a écrit le 24/04/2017 à 0:03 :
Les candidats battus donnent en général l"avis de voter Macron à leurs électeurs .OK , mais peut-on faire confiance à un candidat qui a accusé la France de crime contre l'humanité et de plus à Alger Que Monsieur Macron revienne sur cette phrase , sinon ; beaucoup s"abstiendront ou voteront Le Pen .
Réponse de le 24/04/2017 à 1:01 :
Tout le monde, des deux rives de la Méditerranée, est passé outre ce qu'il a dit.
Il a crevé l'abcès, et au final on s'attendait à plus de polémique mais rien ne fut hormis les remous de quelques pieds noirs et les attentes des anciens combattants du FLN. Ces deux là n'ont pas eu l'effet escompté car c'est du PASSÉ. Le futur qui nous guette est plus terrible et incertain. J'espère maintenant que ce n'est pas juste du rêve qu'il vend et qu'il saura rassembler à l'inverse de ses prédécesseurs.
Réponse de le 24/04/2017 à 9:12 :
Il a raison. Toutes les colonisation sont des crimes contre l' humanité en ramenant les autochtones au rang d' être soumis et inférieurs.
Mais ça ne veut pas dire et il n' a pas dit que les colons étaient des criminels. Et Macron sait faire la différence.
a écrit le 23/04/2017 à 23:28 :
Donner sa chance à Macron ? C'est une évidence. Ne serait-ce que pour éliminer l'extrême-droite et ses relents xénophobes + le délire de la sortie de l'euro. Si on a un cerveau entre les oreilles, la question ne se pose même pas !
Réponse de le 24/04/2017 à 7:53 :
Si vous croyez au joueur de flûte, bon courage à vous. Respectueusement.
Ce sera Mme Le Pen pour moi.
a écrit le 23/04/2017 à 22:59 :
merci, pour moi, ce sera Le Pen !!!!!!! HOllande c'est n o n !!!!!! mais je sais que vous les journalistes vous avez tellement été avantagés par Hollande que vous mourrez pour HOllande !!!!
Réponse de le 24/04/2017 à 22:27 :
Idem pour moi .... marre des conneries de ces bandes d'incapables
Faut ouvrir les yeux les gars , on vous crie au loup et vous vous précipiter vous réfugier dans un abattoir.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :