Le futur selon... Jacques Huybrechts

Jacques Huybrechts, Co-fondateur de la Cité de la Réussite et fondateur du Parlement des Entrepreneurs d’avenir
(Crédits : DR)

En 2045, la métamorphose du travail est accomplie... Le bureau ? Il n'y en a plus. La pénibilité ? Elle a disparu. Les chefs ? Ils n'existent plus. Mieux : nous sommes tous chefs.

En 2045, on ne va plus au travail, c'est le travail qui vient à nous. Les métiers manuels et répétitifs, la plupart des services sont automatisés et effectués par la dernière génération de robots. Moins physique, moins fastidieux, le travail est agréable et créatif, et il vaut mieux car on arrête de travailler plus tard, pour ne pas dire jamais : avec une espérance de vie qui dépasse les 100 ans, la retraite est repoussée au-delà de 80 ans.

Le mot « carrière » est vidé de sons sens : la vie professionnelle alterne les périodes productives, les projets personnels et familiaux, les formations et les voyages. La moitié de la population active ne travaille plus, ou en intermittence. Chaque citoyen européen perçoit un revenu minimum de subsistance. Au fait, en quoi consiste le « travail » en 2045 ? Il conçoit des process de production respectueux de l'environnement, il développe de nouveaux produits en recyclant à l'infini les matières premières, il invente des expériences éducatives, culinaires, artistiques et culturelles. Responsabilisé, indépendant, partagé, plus agile aussi, le travail est enfin devenu plus humain, et il se met au service du bien commun et du bonheur de tous.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.