Vous allez adorer prendre le train !

 |   |  655  mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
EDITO. Le rachat par Alstom, l'inventeur du TGV, de son concurrent canadien Bombardier Transport, pour 6 milliards d'euros, acte la naissance du numéro 2 mondial du ferroviaire. Un deal qui démontre que si la bataille pour le maintien de la compétitivité de l'industrie française n'est pas gagnée et demeure un combat de tous les jours, ce secteur est loin d'être moribond comme certains Cassandre, qui plaident pour l'abandon de la vocation industrielle de la France, aiment à le faire croire. Par Philippe Mabille, directeur de la Rédaction.

PSA avec le rachat de Fiat-Chrysler dans l'automobile, le deal que « Renault n'aurait jamais dû rater » selon son ancien patron Carlos Ghosn ; LVMH avec celui de Tiffany dans le luxe, qui a fait du Français Bernard Arnault l'homme le plus riche du monde, au coude-à-coude avec Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon ; l'assureur mutualiste Covéa avec la conquête de Partner Re après son échec dans sa tentative d'OPA hostile sur Scor... Les entreprises françaises brillent depuis quelques mois par des opérations de fusions et acquisitions d'envergure, qui les positionnent non plus seulement comme des champions européens mais carrément mondiaux. Cette recherche de l'effet de taille à la mesure d'une économie mondialisée vient de connaître une nouvelle illustration frappante avec le rachat par...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2020 à 12:02 :
Alstom, Airbus, PSA, Renault, il nous manque les batteries et les moteurs d'avions made in Europe !
Réponse de le 22/02/2020 à 18:47 :
Il y a déjà des moteurs créer en Europe comme avec l'Ukrainien qui s'est fait racheter par les chinois.
Personne n'a trouvé à y redire étrangement.
De même que Rolls-Royce et Safran sont déjà sur le marché des moteurs,pas aussi fort que GE-P&W mais quand même c'est pas rien.
"Le fabriqué en Europe",la bonne blague,vous voulez dire fabriquer en Allemagne et avec un centre de R&D (ça fait palpiter les hautes sphères ça) au fin fond de la campagne française ?
Car le "Made in Europe" c'est ça,je suis sur que les autres pays européens apprécieront ces 3 mots sachant qu'ils n'ont ou n'auront aucune part dedans.
Réponse de le 24/02/2020 à 1:14 :
L'UE est de loin le ppal opérateur industriel mondial dans le ferroviaire, l'aéronautique, le spatial, la construction navale ht de gamme, l'automobile...et la France y contribue très fortement pour les 4 premiers en étant par ex le 2eme opérateur mondial dans l'aéronautique et le spatial après les US. Par ex ts les Leap qui équipent les moyens courriers d'Airbus, Boeing et Comac sont montés à la chaine dans l'usine géante de Safran à Villaroche en seine et Marne, de même, ts les propulseurs de la fusée Ariane sont conçus et fabriqués dans l'usine d'Arianespace à Vernon dans l'Eure. Thales possède le plus gd site européen de conception et montage de satellites à Cannes ds les Alpes maritimes...et par ailleurs Bombardier possède à Crespin ds les Hts de France la plus importante usine de montage européenne de trains intercités.
a écrit le 21/02/2020 à 11:43 :
Pour que les clients puissent "adorer" le train encore faut-il qu'ils arbitrent favorablement vis à vis du transport aérien son ppal concurrent et pour les clients particuliers jeune, vis à vis du transport routier alternatif comme le co voiturage et le bus dit Macron.
Ce qui signifie que la SNCF et consorts doivent à tt prix faire leur mue ou leur révolution pour rendre le train désirable : fiabilité, ponctualité, rapidité, souplesse et interconnectivite du réseau européen, tarifs attractifs, accueil personnalisé, politique cciale agressive pour attirer capter et fidéliser les clients (dt ceux qui nécessitent le plus d'attention et st dc les plus exigeants: familles avec jeunes enfants, personnes âgées, personnes handicapées , clients professionnels, clients d'affaires et VIP).
Après, ss entrer ds le chauvinisme béat, ils prendront peut être plaisir à voyager ds des trains conçus et fabriqués en Europe plutôt qu'en Chine.
La raison sera très certainement autre...
D'autant plus qu'ils auront adhéré aux sirènes écolos relatives aux nuisances avérées du transport aérien court courrier sur l'environnement.
Dans un 2eme tps, si l'engouement pour le train se confirme, ce que l'on peut ardemment souhaiter, se posera peut être la question d'étoffer le réseau Intercités en remettant en service des lignes secondaires désaffectées, mais à la condition que la traction soit électrique par caténaires ou mieux par pile à H2, comme Alstom à commencé à le diffuser sur ses nvelles rames.
a écrit le 21/02/2020 à 9:58 :
Tout doit être fait pour revitaliser l'industrie. Notamment les indispensables efforts de compétitivité-coût.
a écrit le 21/02/2020 à 9:00 :
Dommage que nos politiciens aient démonté les trois quart de nos voies ferrées hein parce que tout le monde aime le train c'est un fait, sauf le lobby pétrolier et sa cohorte d'élus corrompus.

Et comme d'habitude au lieu d'aller vers le bien commun on a imposé la pire des stupidités dans le seul nom des comptes paradisiaques de quelques uns à savoir bagnoles, camions et bus en masse sur nos routes surchargées.

Ne pas oublier qu'en début de mandat Macron à arrêté les trains de nuit et alourdi encore le ferroutage sans parler de la possibilité aux camions de prendre 4 tonnes de charge supplémentaire comme si nos routes de moins en moins entretenues et la consommation des camions en avaient besoin.

C'est la classe politique dans son ensemble qu'il aurait fallu démanteler et pas les voies ferrées. Notre classe dirigeante européenne n'aime ni les jeunes ni les moyens de transports en commun plébiscités par les gens, comment voulez vous avancer avec ça ?

Sinon en effet moi j'adore le train oui aussi, sans pour autant aimer la CGT hein, ce qu'aiment bien nous marteler nos médias crétins, d'ailleurs tous les gens à peu près raisonnés aiment le train c'est tellement logique, c'est tellement pratique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :