La liste sur le frigo d'Angela Merkel est incomplète

Par Marc Fiorentino, de Monfinancier.com.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)

J'imagine la cuisine d'Angela Merkel. Avec un réfrigérateur (Bosch bien sûr !). Et sur celui-ci un magnet géant. Sur lequel elle écrit avec un gros feutre rouge la liste de ce qu'elle doit faire. En cochant, avec une méticulosité toute germanique, au fur et à mesure les tâches accomplies. Cela donne à peu près cela :
- Diminuer la dette grecque de 50% : erledigt !
- Virer Papandréou avant qu'il ne fasse une dépression : erledigt !
- Obliger les Grecs à mettre en place un gouvernement de coalition : erledigt !
- Virer Berlusconi : erledigt !
- Faire travailler le président italien 24 heures par jour à 86 ans : erledigt !
- Mettre un ancien de Goldman Sachs à la tête d'un gouvernement d'Italiens techniciens qui auraient pu être allemands (et de même en Grèce) : erledigt !
- Obliger les députés italiens à venir un dimanche pour se suicider politiquement en votant un budget d'austérité : erledigt !
- Faire croire à Sarkozy que nous formons un couple franco-allemand : erledigt !
- Obliger la France à faire un vrai plan d'austérité : erledigt !
- Imposer une révision des traités avant 2012 : erledigt !

Angela Merkel peut être satisfaite - Erledigt : "C'est fait ! " Elle a, en quelques semaines, achevé toutes ses tâches domestiques.

C'est une victoire TOTALE ! Mais la jeune Angela a oublié de rajouter une ligne à son tableau. Une ligne essentielle :

- Remplir ma part du contrat si tout ce qui est au-dessus a été accompli...

Et cela, ce n'est pas fait. L'Allemagne a largement profité de la crise de la dette européenne : elle a pris le pouvoir économique de la zone euro. L'euro est freiné dans sa progression pour le plus grand bonheur des exportateurs allemands. Et les taux d'emprunt allemands n'ont jamais été aussi bas (1,70%).

Mais il est temps que l'Allemagne renvoie l'ascenseur. En relançant son économie, la seule encore réellement valide dans une Europe estropiée. Et en laissant son indépendance à la Banque centrale européenne afin qu'elle puisse accompagner les pays européens qui ont accepté des sacrifices sans précédent, des sacrifices souvent accompagnés d'un sentiment d'humiliation nationale.

Les Italiens ne laisseront pas longtemps Mario Monti gouverner et imposer des budgets d'austérité et des réformes du travail ou du système de retraite si leurs taux ne baissent pas. Si le taux italien à 10 ans reste au-dessus de 7% avec Mario Monti, comme il l'était avec Berlusconi, pourquoi faire de nouveaux sacrifices ?

L'Allemagne d'Angela devrait donc avoir la victoire modeste car ce qui vient d'être fait pourrait être défait en quelques jours si elle n'y prend pas garde. Et en cas d'effondrement européen, l'Allemagne ne sera pas épargnée. Ni ses habitants ni ses banques ni ses élus. La prospérité de l'Allemagne est toute relative. Ses fondamentaux sont bons mais sa croissance est fragile, le vieillissement démographique la menace. Les pays européens ont besoin de l'Allemagne mais l'Allemagne a besoin du marché européen. Alors, il faut cesser de jouer avec le feu et respecter le contrat moral qui engage l'Allemagne. L'heure du bâton est passée. L'heure de la carotte a sonné. Il faut qu'Angela l'écrive sur son réfrigérateur.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 23/11/2011 à 13:23
Signaler
Mr Fiorentino, je pense que Merkel est d'accord pou refaire les traités Européens comme ils se doivent. Mais ce que Angela Merkel ne veut pas c'est que Sarkozy transforme la BCE en "caisse publique" où on pourrait "piquer" et en imprimant des billets...

à écrit le 22/11/2011 à 17:28
Signaler
Angela tu veux une photo de moi sur ton frigo?

à écrit le 21/11/2011 à 22:04
Signaler
Monsieur Fiorentino ; vous êtes partisan de ce fameux marché j'imagine !! accepteriez vous que je fasse des courses avec votre carte bancaire ??? j'en suis sûr que vous ête tout a fait d'accord à ce qu'on injecte de nouveau des fonds publics sur votr...

à écrit le 21/11/2011 à 19:17
Signaler
Il est marrant le fiorentino, mais charité bien ordonné commence chez soi, alors de s'occuper des autres, comme la sale manie toute française, il ferait bien de commencer par regarder ce qui ne va pas en France, avant de s'occuper des Allemands, non ...

à écrit le 21/11/2011 à 15:35
Signaler
Est-ce le meme Fiorantino qui sur BFM business , il y a exactement 8 jours, pronostiquait un rally de fin d'année ????....................................................... Si c'est le meme énergumène , eh bien ,il a déja 7 % dans le nez !!..........

le 21/11/2011 à 16:17
Signaler
Cher Fredy, vous savez bien que les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

le 21/11/2011 à 16:19
Signaler
Et vous savez aussi qu'à partir d'un certain degré de diplômes ou de notoriété on ne dit plus de connerie mais qu'on "émet une opinion". Bien cordialement.

à écrit le 21/11/2011 à 15:15
Signaler
Sur un autre réfrégirateur Angela Merkel a écrit. S'inspirer du conflit 39/45 Signer un pacte de non agression avec l'Europe du Traité de Rome en créant l'euro. Pui mettre tout en oeuvre pour approfondir les relations économiques et industrielles ave...

à écrit le 21/11/2011 à 11:49
Signaler
moi sur mon frigo, j'ai une liste de course que j'ai du mal à régler à la caisse. chacun sa M

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.