Climat : le charbon brûle, et nous regardons ailleurs !

 |   |  969  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les émissions de CO2 ont des effets néfastes qui font l'objet d'un consensus large, notamment dans le fameux rapport Stern de 2006 qui a analysé le coût du changement climatique

Ce rapport avait été jugé alarmant. Or Lord Stern déclarait récemment que la situation était en fait bien pire que prévu. Dans le même temps, malgré tous les discours sur l'énergie verte, les centrales à charbon tournent à plein régime en Europe, le prix du charbon (que les Etats-Unis exportent) devenant plus compétitif que le gaz (que les Etats-Unis n'exportent pas) ! Et ceci, dans l'indifférence générale compte tenu de la complexité des mécanismes en jeu...

Il y a quelques années, les émissions de CO2 n'étaient pas encadrées. Et, de fait, interdire purement et simplement les émissions de CO2 serait difficile car chacun en produit en respirant ! La voie la plus réaliste consiste donc à se concentrer sur les usages les plus importants ou pouvant être régulés (industrie, hydrocarbures,...) et les techniques permettant d'absorber le CO2 (la reforestation ou la capture et séquestration du carbone, qui consiste à absorber le CO2 produit par certaines industries pour éviter qu'ils ne soit émis dans l'atmosphère), en cherchant des mécanismes qui incitent chacun à produire moins de CO2 ou à compenser ses émissions de CO2, tout en évitant des effets trop négatifs du point de vue économique. Par ailleurs, les conséquences des émissions de CO2 sur le climat étant globales, tout effort porté dans un pays mais pas dans le reste du monde aurait pour seul effet de déplacer une partie des industries émettrices de CO2 (et les emplois qui vont avec) vers les pays les plus laxistes?

Une valeur repère

Consciente du problème, l'Europe a été la première à se doter d'un système visant à réduire les émissions, l'ETS (Emission Trading System). Ce système est relativement complexe, car il vise à concilier deux objectifs contraires : donner des incitations aux gros émetteurs de CO2 à réduire leurs émissions, en évitant que cette contrainte ne soit ingérable du point de vue économique. Ce système couvre plus de 10.000 sites industriels, et définit pour l'ensemble de ces sites un objectif (décroissant) d'émissions de CO2. Chaque site reçoit des permis d'émission, et ceux qui dépassent les émissions prévues doivent acheter des permis, ceux qui émettent moins que prévu peuvent céder leur permis. La cible d'émissions étant ajustée au cours du temps, ce système permet donc de pousser les sites concernés à réduire leur émissions, tout en "minimisant la douleur" : cette réduction sera en effet concentrée sur les sites qui peuvent réduire à moindre coût (qui céderont leurs permis à ceux pour lesquels ces coûts seraient prohibitifs). Ce marché permet également de faire apparaître un "prix du carbone" (celui des permis d'émission) qui donne une valeur de repère pour ceux qui veulent inventer des techniques de réduction du CO2 et les proposer aux industriels.

La crise perturble système

La crise est cependant venu perturber ce système, puisque l'activité industrielle s'est fortement réduite, ce qui permet de remplir les objectifs d'émission avec moins d'efforts que prévu. Celà se traduit sur les prix du CO2, qui sont tombés à 4€ la tonne. A titre de comparaison une étude menée par Alain Quinet sur ce sujet montrait qu'émettre du CO2 devrait "coûter" environ 30 € la tonne pour arriver à un point où l'émetteur de CO2 paye pour les effets négatifs de ses émissions. Ce prix bas du carbone a des conséquences importantes : hausse des importations de charbon en Europe (facilitées par ailleurs par la baisse du prix du charbon) brûlé dans les centrales électriques, net ralentissement du développement d'énergies plus propres (gaz), arrêt de projets de recherche (notamment le stockage et la séquestion du CO2)...

Afin de tenter de "réparer" ce marché, la Commission Européenne a proposé, et obtenu un vote sur un système de "mise en réserve" des permis d'émissions, qui seront retirés du marché de façon temporaire. A ce jour, cette proposition n'a cependant eu qu'un effet modeste sur le prix du carbone.

Une taxe climat, plus opérante que la taxation des transactions financières

La résolution du problème n'en est donc qu'à ses débuts. Pour avancer il faudra :

  • que d'autres zones que l'Europe se dotent de systèmes similaires, afin de permettre d'accélérer la contrainte sur les émissions sans risque de voir se déplacer ces industries dans les pays les plus laxistes. A cet égard les intentions des USA et de la Chine ;
  • que le système évolue afin de conduire à un prix du CO2 "économique" (de l'ordre de 30 euros/tonne), soit parce que le redémarrage économique ramène le prix sur la trajectoire initialement prévue, soit par une évolution de ce système (prix plancher, taxe complémentaire,...). A l'inverse, il est cependant nécessaire de donner enfin aux industriels un système stable, lisible et sans distorsions de compétitivité : les réformes devront être suffisamment profondes pour régler durablement le problème ;
  • enfin, et surtout, faire preuve de pédagogie à la fois sur les conséquences des émissions de CO2 (la crise a fait sortir la question du climat des débats, et rend les conséquences en termes d'emploi d'autant plus sensibles), et les enjeux certes complexes mais absolument essentiels des marchés de carbone.

Entretemps, la situation du climat ne va pas s'améliorer. Et on peut s'étonner que ce sujet semble beaucoup moins mobiliser que, par exemple, la taxe "Tobin", alors que l'efficacité de la réduction des émissions de carbone sur le climat fait nettement plus consensus que l'intérêt d'une taxe sur les transactions...

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2013 à 10:36 :
Sur la facon d'avoir un prix économique du carbone sans pour tant tuer la compétitivité interne, très bon article de The Economist reprenant l'idée de taxe sur le carbone importé : http://www.economist.com/news/finance-and-economics/21572180-can-trade-restrictions-be-justified-environmental-grounds-air-trade
a écrit le 03/03/2013 à 15:41 :
Le CO2 n'est pas un polluant, ni un gaz à effet de serre compte tenu des quantités en jeu. Au contraire, le CO2 est indispensable à la vie. Les études sérieuses démontrent que les émissions de CO2 suivent les périodes de réchauffement mais ne les précèdent pas et que cette augmentation favorise systématiquement l'augmentation de la bioc?nose, au bénéfice de la croissance de toutes les espèces vivantes. L'augmentation du taux de CO2 dans l'atmosphère est toujours une conséquence du réchauffement, jamais sa cause, et se révèle particulièrement bénéfique. Le réchauffement ne peut pas être d'origine anthropique : quelle incroyable prétention, au demeurant bien humaine, que de le croire ! Les politiques de taxation du CO2 n'ont qu'un but : vous taxer et réglementer vos vie encore plus au bénéfice de quelques profiteurs parasites dont on a ici un bel exemplaire.
a écrit le 03/03/2013 à 13:12 :
Il ne faut pas oublier le potentiel offert par l'augmentation du rendement des centrales. Les centrales au charbon de demain consommeront de 35% à 55% de charbon en moins avec des fumées qui sont dépoussiérées.

Le rendement moyen d'une centrale au charbon dans le monde est de 30%, 36% en Europe.

Aujourd'hui, les centrales ultra-supercritiques ont un rendement de 47%.
Dans le futur, les centrales à gazéification et à cycles combinés aurons un rendement de 48% à 57%.
Enfin, les centrales à gazéification avec piles à combustible aurons un rendement de 55% à 65%, 65% étant le rendement théorique maximal d'une centrale au charbon.
a écrit le 02/03/2013 à 15:47 :
Le probleme est bien posé. Mais la solution n'est pas gagnée. Industriels et energéticiens allemands accepteraient-ils ? Or la solution ne peut etre qu'europeenne....
a écrit le 01/03/2013 à 21:06 :
Puis-je simplement faire remarquer que les énergies dites renouvelables sont une des causes principales de la prolifération des centrales "à flamme" ??
Je m'explique, on installe plein d'éoliennes et des panneaux solaires en pagaye. Bien.
Les jours de grand froid, sans soleil et sans vent, d'où vient le surplus d'énergie nécessaire pour le chauffage et l'industrie?
Des centrales thermiques, tout simplement. Qui prennent le relais presque instantanément.
Cela dit, des recherches sont en cours pour piéger le CO2 en sortie des cheminées des centrales. Mais avec quel surcoût ?
à suivre...
Réponse de le 02/03/2013 à 7:42 :
C'est vrai : à part pour le biogas et l'hydraulique, les énergies renouvelables sont intermittentes (vent, solaire, marée). Pour le moment, il faut un centrale à gaz pour "boucher les trous" et produire quand le vent ou le soleil sont absent. Une solution à terme cependant : le stockage d'énergie ou la consommation "intelligente" (ex: votre voiture ou deux roues électrique attend le vent ou le soleil pour se charger)...
a écrit le 01/03/2013 à 18:52 :
Quand on franchira les 400 ppm de CO2 au Mauna Loa en moyenne et en données corrigées des variations saisonnières, j'organiserai un barbecue avec saucisses et bons vins pour fêter ça !
a écrit le 01/03/2013 à 16:38 :
L'Homme et son égo démesuré. Il suffit que le climat se réchauffe pour qu'il pense que cela provient de son nombril. Ce n'est pas par ce que l'arbre est mouillé qu'il a plu.

Par contre le nucléaire, c'est propre. Comme quoi...
Réponse de le 02/03/2013 à 12:11 :
C'est un peu plus compliqué que celà. Les preuves sont complexes, mais il semble qu'il y ait un consensus scientifique. Ca ne veut pas dire qu'il ne faut pas le mettre à l'épreuve, celà dit - c'est même comme çà que la science avance. Mais pour le moment le consensus tient....
Réponse de le 04/03/2013 à 10:20 :
Les preuves? Ah bon? Avez-vous regardé la proportion du CO2 dans l'atmosphère? Et l'augmentation, de combien? Et comment ce gaz pourrait-il isoler dans un sens et pas dans l'autre?
Par contre avez-vous regardé la courbe d'ensoleillement de la planète? Avez-vous comparé cette courbe à celle de la température?
a écrit le 01/03/2013 à 16:31 :
Le climat est en equilibre fragile car constitué de divers éléments. Par exemple, la présence de CO2 dans l'atmosphére provoque un effet de serre qui provoque un rechauffement climatique qui provoque la fonte de la banquise qui pertube le golf stream qui provoque donc un refroidissement climatique...
a écrit le 01/03/2013 à 15:34 :
Que nous importe les rejets de Gaz à effet de serre puisque la trés grande majorité des pays du monde s'en moque joyeusement .Soyons juste intelligent regardez votre facture de fuel , de gaz qui continue à s'envoler année aprés année ,ne voyez vous pas l'absolu nécessité de nous dégager au maximum de toutes ces sources d'énergie carbonés dont nous sommes largement dépendant . En france la majorité des bâtiments et maisons individuelle date d'avant 1974 date de la première réglementation thermique généralisant l'utilisation des isolants.Conclusion ou nous isolons nos bâtiments et gagnons financièrement , en confort, en indépendance et en conservation de la valeur de nos biens ou nous continuons à gaver les "démocraties" du golfe persique et la longue liste de leurs assujetis (voir les mails ci-dessous).
a écrit le 01/03/2013 à 9:45 :
On peut raconter tout ce qu'on veut sur le principe des ETS (Emission Trading Scheme) pour "contraindre" les émissions de CO2. C'est un système spéculatif qui, dès lors qu'on peut revendre ses droits, ne peut être utilisé que ... comme système spéculatif. Faisons donc confiance aux bidouilleurs financiers pour, une fois de plus, détourner le navire.
a écrit le 01/03/2013 à 8:37 :
Abitbol : il s'agit précisément de limiter le carbone là ou ca touche le moins la croissance. En l'occurence éviter les énergies esxcessivement carbonées. C'est une question pertinente, même si la réponse peut être débattue. Dans quel pays vivez vous pour que poser une question soit passible de haute trahison ???????
Réponse de le 01/03/2013 à 10:41 :
Je ne lis nulle part de question dans l'article de ce pure produit de l'Etatisme français maçonnique. Et je vis dans un pays où ce sont mes impôts qui font vivre de pareils traites à la nation. Suffisant comme explication ?
Réponse de le 01/03/2013 à 15:07 :
Vous avez pensé à consulter ? Votre problème semble moins une question de climat, qu'un épisode parano-dépressif...
a écrit le 01/03/2013 à 8:22 :
Le pays est en train de couler, pratiquement en décroissance, des dizaines de milliers de personnes en plus sont précipités dans le chômage chaque année et il y a encore des gugusses qui nous rabattent les oreilles avec le CO2... Nous savons que les émissions de ce gaz vont fortement augmenter en Chine, en Inde, au Brésil, au Mexique, en Allemagne et ailleurs et que celles de la France représente une goutte d'eau dans la mer.
J'espère que la France va se réveiller de ce cauchemar et que les Vincent Champain seront jugés pour haute trahison et jetés en geôle privée de CO2...
Réponse de le 01/03/2013 à 10:47 :
Ouvrez les yeux: la planète terre est votre mère, elle vous nourri, vous abrite, supporte votre vie et votre lignée. Polluer c'est la violer. Et violer ça mère est un crime bien plus grave que de vivre dans la rue du fait d'une récession économique. Ne soyez pas cet enfant fou qui ne sait pas qui il est.
Amicalement
Réponse de le 01/03/2013 à 12:31 :
Complètement à côté de la plaque... La terre est là depuis 4,5 milliards d'années et sera là bien après vous et moi. Moi je suis là pour une durée déterminée et infiniment plus courte et mon droit (que je m'accorde personnellement sans demander à qui que ce soit la permission) est plus important que celui de la planète. Gardez vos conseils à la noix.
Réponse de le 01/03/2013 à 15:33 :
pourquoi tant de violance.... ?
en effet nous n'avons pas a rougir d'etre presents sur terre comme n'importe quelle espece ... mais de la a polluer volontairement . . . et pour des milliers d'annees ... quand on voit a quelle vitesse se decomposent les objets (plastique, un simple megot de clope -suis fumeur- ...) c'est dingue... mais de la a vivre quand un marginal dans une tente ...y'a un canyon ...
apres nous ici pour discuter, echanger, non s'insulter . . . reelax ! ! !! !
Réponse de le 01/03/2013 à 16:15 :
@Abitbol: Vos droits et liberté s'arrête la ou commence celles des autres. (Lire les droits de l'hommes). Donc vous n'êtes pas libre de polluer les poumons de votre voisin. (exemple; loi contre le tabagisme dans les lieux publics). Le problème ce sont les égoiste dans votre genre ("je m'en fiche, je ne serais plus la pour voir la terre exploser" ou "moi, j'ai raté ma vie et donc je n'ai pas d'argent et donc ca me sert d'excuse pour pourrir la santé des autres")
Réponse de le 01/03/2013 à 16:37 :
Bien sûr que la Terre est là depuis 4,5 milliards d'années, et qu'elle sera toujours là après notre disparition. La question qui se pose est: sera-t-elle encore viable aussi pour nos descendants ?

Je ne vais pas vous apprendre qu'au cours de ces 4,5 milliards d'années plusieurs extinctions massives d'espèces ont eu lieu, dont une serait dû justement à une trop grande concentration de CO2...
Plus de CO2 -> Plus grande dissolution du CO2 dans les océans --> Plus grande acidification de ceux-ci -> Disparition d'une grande partie de la vie océanique.
Plus de CO2 -> Accélération de la fonte des glaces -> Montée des eaux -> Exode massif des populations des régions cotières

Etc etc... il faudrait quand même qu'un jour les gens arrétent de ne penser qu'à leur petit confort et essaient de voir un peu plus loin que le bout de leur nez... Et surtout, que l'on commence à réfléchir et vivre ensemble pour le bien commun et pour nos descendants ?
Réponse de le 01/03/2013 à 23:08 :
@Asmatik : Les moralistes dans votre genre ne me font ni chaud ni froid. Gardez votre baratin pour d'autres.
@Toto : Si tous nos ascendants s'étaient posés la question de savoir si leurs actions avaient ou non une incidence sur leur descendance, vous ne seriez pas là. Vous souffrez d'un complexe de supériorité très banal, qui vous fait croire que vos enfants ne pourrons pas se débrouiller sans vous et qu'ils auront des difficultés à s'adapter au monde tel qui le trouveront. Pour conclure, je vois bien que vos connaissances sur la pseudo problématique du climat viennet de TF1, libé et autres sources mainstream pour gogos. Bonsoir.
Réponse de le 02/03/2013 à 7:46 :
Abitbol vos connaissances à vous semblent venir du nouveau détective et vos insinuations de "je suis partout". Taisez-vous ou apprenez à respecter vos interlocuteurs, et vous serez respecté.
Réponse de le 02/03/2013 à 10:35 :
De quoi je me mêle, il me semble que je ne me suis pas adressé à vous, non ?
Réponse de le 02/03/2013 à 11:11 :
Tout le monde peut vérifier que l'auteur de l'article est bel et bien un apparatchik du pouvoir, payé le plus souvent avec de l'argent public et qu'il est franc-maçon... Je ne vois pas en quoi c'est de l'insinuation.
Quand je lis qqch, je cherche à savoir qui en est l'auteur pour connaître ses motivations profondes et ses intérêts. Ce qui me donne une indication sur le pourquoi du papier. On peut être qualifier cette attitude de parano, mais moi je dis que c'est du bon sens.
Que peut-on attendre de la "réflexion" de ceux qui vivent à bisounoursland ?
Réponse de le 02/03/2013 à 12:09 :
Vos arguments sur le fond n'en sont pas. Bien que convaincu moi-même de la nécessité du réchauffement je suis prêt à en discuter, mais dans une discussion d'adulte ("Les grands hommes discutent des faits, les petits parlent des personnes").

Personne ne s'est adressé à vous - et ne s'intéresse du reste à ce que vous dites, raison probable pour laquelle seule la provocation vous permet d'espère de sortir de l'indifférence - et ca ne vous empêche pas de déverser votre fiel. C'est pitoyable...
Réponse de le 02/03/2013 à 17:23 :
Mes arguments sont, et ils sont indiscutables, que le monde entier brûle du charbon, du gaz ou du pétrole pour en tirer de l'énergie et pour continuer à faire marcher son industrie, sans se soucier du CO2 Et ce n'est pas parce que la France voudrait avoir le nez propre que cela changera quoi que ce soit à ce fait. Ceux qui pense que notre beau pays va faire entendre raison à tous les autres sont simplement naïfs. Et je suis poli...
Le Canada, le Japon, la Russie sortent du protocole de Kyoto, les USA n'y ont jamais adhéré et cette pantalonade va bientôt exploser en vol. Notre industrie meurt à petit feu, notamment l'industrie automobile qui ne représente, c'est vrai que 10% des emplois directs et indirects en France. Alors compte tenu de ces faits incontournables, quand je lis le jus de cerveau de "l'intelligentsia" qui veut mettre encore plus de contraintes sur l'économie du pays... c'est vrai je ne suis pas content !
Je suis impatient de lire les contre arguments...
Réponse de le 02/03/2013 à 20:41 :
C'est vrai. Mais l'article parle du niveau européen (celui des ETS et de la taxe sur le carbone importé). Cete 2e taxe vise précisément à compenser une perte de compétitivité de l'industrie européenne car elle ne taxe que l'industrie extra-européenne.
Réponse de le 02/03/2013 à 23:30 :
Et vous croyez que le reste du monde va accepter de se faire taxer à la douane sans rechigner et sans mesure de rétorsion ? Voyez ce qui se passe concernant la taxe CO2 pour les compagnies aériennes...
Soyons sérieux, soit le CO2 va tous nous tuer dans quelques années et il n'y a aucune raison que les scientifiques russes, chinois, indiens, américains ne soient pas au courant et n'alertent pas leurs Etats respectifs, ou bien toute cette histoire de réchauffement climatique n'est qu'une fumisterie politique de l'Europe qui veut se protéger de la compétition mondiale.
Et les traitres qui nous gouvernent et tous ceux qui sont payer avec les impôts du public se foutent du mal qu'ils font au pays par la même occasion parce qu'eux croient pouvoir garder leur boulot ad vitam eternam.
Alors, la vraie question qu'il faut se poser est la suivante : e'st-ce que l'on est d'accord pour devenir pauvres en restant vertueux face à un non problème dont les autres se moquent éperdument ?
Réponse de le 03/03/2013 à 8:50 :
Mais les scientifiques américains ont alerté leur gvt (cf site de la Nasa cité dans un des commentaires).
Les Chinois ont ratifié Kyoto et font des efforts même s'il reste du chemin : http://en.wikipedia.org/wiki/Climate_change_in_China

On ne peut pas dire qu'ils s'en moquent éperdument. Et ils font remarquer, à juste titre, que le "stock" de CO2 existant est en très large part de la responsabiité des pays développés, et qu'a ce titre il n'est pas anormal que ces derniers prennent de l'avance...
Réponse de le 03/03/2013 à 10:25 :
De belles déclarations pendant qu'ils consomment toujours plus d'énergies fossiles, cherchez des graphiques. Les émissions de CO2 sont en hausse perpétuelle. Alors que la température s'est stabilisée depuis une quinzaine d'années.
Aux USA, il n'y a pas de consensus sur la théorie du réchauffement climatique. De nombreuses pétitions au gouvernement et au public dénoncent cette supercherie, voyez la pétition de l'Orégon, les déclarations d'Heidelberg, de Manhattan et de Leipzig.
Je le redis, ce n'est pas parce que TF1 n'en parle pas que ça n'existe pas !
La réalité est que la Chine se développe à marche forcéé, ainsi que l'Inde, le Brésil, le Mexique, la Corée, etc. même l'Afrique... et l'Europe s'enlise dans la récession et bientôt la décroissance à cause de politiques désastreuses.
Le plus beau, c'est que vous croyez peut être que votre vie et celle de vos enfants (si vous êtes en âge d'en avoir) n'en sera pas impactée.
Réveil !!
Réponse de le 03/03/2013 à 11:42 :
Il n'est pas exact que le réchauffement s'est arrêté : http://www.newscientist.com/article/dn14527-climate-myths-global-warming-stopped-in-1998.html
Aux Etats-Unis entre les scientifiques reconnus il y a consensus. On trouve des sites plaidant une thèse inverse, mais ils sont loin d'émaner de scientifique de premier plan - tout comme on trouve des sites expliquant que le 11 septembre n'a pas eu lieu, ou que l'évolution est une supercherie. Après comme dans toute démarche scientifique il faut rester ouvert, mais actuellement les faits et l'écrasante majorité des scientifique de premier plan valident cette thèse...
Réponse de le 03/03/2013 à 20:26 :
Si newscientist est votre référence, alors je ne peux rien pour vous. Tout va bien...
Réponse de le 04/03/2013 à 7:49 :
Newscientist est un blog de propagande alarmiste du climat. Le seul argument qui reste à ces gens, c'est de dire que la dernière décennie est plus chaude que la précédente. Ce qui est vraie. Mais la température n'augmente plus depuis 15 ans. Et si d'aventure la température continuait de stagner encore 50 ans, la décennie d'alors serait plus chaude que celle de 1990 à 2000 en moyenne.
Mais la thèse du réchauffement anthropique dû au CO2 s'écroule quand même car depuis 15 ans, la température stagne, alors que les émissions de CO2 augmentent...
Et NON, l'écrasante majorité des scientifiques ne valident pas cette thèse, c'est un mensonge véhiculé par le GIEC qui est une instance politique qui ne sélectionne que les études et les scientifiques qui vont dans le sens de la thèse ou "oubliant" ceux qui la réfute. Mais, on ne peut pas demander à des personnes qui ne s'intéressent que moyennement aux faits, mais plutôt à une sorte de "morale" d'essence religieuse, de creuser la question pour effectivement avoir des infos valables.
Vous pouvez, (mais le ferez-vous ?) prendre connaissance du blog de Jean Martin : "Pensée unique" et vous apprendrez beaucoup de choses sur la science climatique.
Bonne lecture.
a écrit le 28/02/2013 à 21:02 :
Le probleme immediat du charbon comme energie est l'augmentation d'enfants autistes. Entre les adultes mourant de cancers aux Usa et les enfants autistes, la progression rapide des cas en Chine, il est clair que c'est un mauvais choix.
a écrit le 28/02/2013 à 20:45 :
Onze : l'article du New Scientist cité par Vincent explique très bien les choses...
a écrit le 28/02/2013 à 18:55 :
Je crois qu'on s'entend sur les faits
a) le CO2 dégrade le climat
b) depuis le ralentissement des années 2000, le ralentissement et les mesures prises améliorent un peu les choses
Certains disent : super on peut émettre à nouveau. D'autre pensent qu'on est pas obligé pour autant de faire bruler du charbon car la température reste anormalement au-dessus des normes.
a écrit le 28/02/2013 à 18:52 :
Le sujet est que la crise a ralentit l'activité mondiale. Donc temporairement les choses se calment. Mais on reste dans les graphiques que vous rappelez dans la zone rouge. Dès lors comme le dit l'article on comprend qu'on ne tire pas sur l'industrie qui est mal en point, mais est-on obligé de brûler le charbon ? C'est un peu l'histoire du type qui soigne son cancer du poumon, constate qu'il a 0,2 d'esperance de vie de plus que la moeynne des patients et du coup en profite pour se remettre à fumer !
Réponse de le 28/02/2013 à 19:17 :
Tout cela n'est que spéculation car même avec la crise, les émissions de CO² n'ont jamais cessé d'augmenter et donc l'effe de serre, s'il existe, aussi. La seule vérité tangible, c'est ce que montrent les chiffres produits par une source officielle et en l'occurence, ils montrent une stabilisation de la température du globe. Et lorsqu'on lit que le si les relevés climatiques sont stationnaires depuis 15 ans, ce n'est que temporaire mais que le climat se réchauffe quand même, c'est parce qu'on ne veut pas reconnaître que les modèles de prévision étaient faux.
Réponse de le 28/02/2013 à 19:35 :
La relation co2- climat n'est certainement pas linéaire ni automatique. Possible que les modèles soient inexacts. les modèles de prévision du cancer aussi.
Faut-il arrêter de le soigner pour autant ? Non ! On est dans la science humaine, donc si risque significatifs il y a, avec conséquences dramatiques et peu réversibles, ca mérite peut-être d'etre prudent. Si le seul prix à payer et d'éviter d'augmenter le charbon, à la façon de Pascal je pense que le pari peut difficilement ne pas être pris !
a écrit le 28/02/2013 à 18:46 :
c'est bien de le rappeler, mais l'unique action c'est de renforcer les taxes et les taxes n'ont pas purifier l'atmosphère. Donc les taxes ont de l'avenir, c'est un vrai gisement.
a écrit le 28/02/2013 à 18:26 :
A Vincent: si, il s'et arrêté: http://www.cru.uea.ac.uk/cru/data/temperature/HadCRUT4.png
A Douze: Merci, les données viennent de la NOAA, organisme d'état US, équivalent de la NASA pour le climat: http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/service/global/glob/201212.gif
a écrit le 28/02/2013 à 17:27 :
Un peu d'information
a) Non le réchauffement ne s'est pas arrêté : http://www.newscientist.com/article/dn14527-climate-myths-global-warming-stopped-in-1998.html
b) http://www.skepticalscience.com/global-warming-stopped-in-1998.htm
a écrit le 28/02/2013 à 17:19 :
Onze : prévenez la Nasa visiblement ils n'ont pas votre information. Les sites conspirationnistes, toujours mieux informés, ont eu une longueur d'avance ;-)
a écrit le 28/02/2013 à 17:11 :
Les diverses escroqueries sur la taxe carbone auraient coûtés 5 milliards d'euros aux pays européens dont 1,5 milliard à la France...
a écrit le 28/02/2013 à 16:59 :
Mais quand ouvrira-t-on les yeux ? Le climat ne s'échauffe plus depuis 15 ans. Il ne s'agit pas de prévisions, mais de constatations, en particulier de celles de la CRU (Climatic research unit de l'univerité d'east anglia), qui est l'organisme qui a fourni toutes les données au GIEC ! Or le GIEC et tous les marchands de catastrophes climatiques nous avaient prédit une montée continue et exponentielle des températures. Aujourd'hui, les FAITS démontrent le contraire, mais les faux experts, aveugles, sourds et prisonniers de leurs discours, continuent à mentir.
Réponse de le 28/02/2013 à 18:46 :
Les faits réels, la banquise fond plus vite que d'habitude et la mer monte de plus de 2 centimètre par ans.
Arrête de regarder des organismes US tous soumis à la censure de la politique des différents présidents qui se sont succéder ces dernières années. Surtout lorsque leurs campagnes sont financés par les lobby pro pétrole, charbon, chimie ......
Je ne suis ni écolo, ni anti-américain, je fait juste fonctionner un peu plus mes neurones.
Réponse de le 01/03/2013 à 15:23 :
C'est curieux, j'habite au bord de l'eau en méditerranée et le niveau n'est pas monté... Mais si c'est un parisien qui le dit...
Réponse de le 01/03/2013 à 17:39 :
@ Firefly.
Tout le monde sait, ou devrait savoir qu'il y a aujourd'hui une très grande quantité de particules fines dans l?atmosphère, émises par les moteurs diesel et à charbon. Or, ces microparticules finissent par se déposer sur le sol. Faites une expérience simple. Le jour où il y aura de la neige, déposez dessus un peu de poussière pour la noircir. Vous verrez qu'à ensoleillement égal, la neige noircie fond plus vite que la neige blanche. De même, prenez deux verres d'eau, et dans l'un rajoutez des poussières en suspension. Vous constaterez là aussi, qu'à ensoleillement égal, l'eau sale chauffera plus rapidement que l'eau claire.
Ainsi, l'augmentation de la fonte des neiges, et l'augmentation de la température des océans n'est pas forcement du uniquement à l'effet serre engendré par une hausse du CO² dans l?atmosphère, mais peut aussi être due à une augmentation des aérosols en suspension qui, bien qu'occultant le soleil et par la même diminuent l'ensoleillement de la Terre, accélère malgré tout la fonte des neiges et l'augmentation de la température des océans, même si la température de l'atmosphère baisse. La météo est une science très compliquée pour laquelle on doit faire intervenir un très grand nombre de variables, et on est très loin d?être capable de prévoir ce qui va se passer dans le futur. En revanche, il est plus que probable qu?en modifiant l?atmosphère, les conditions météo terrestres seront modifiées. Dans quels sens ? En toute honnêteté, le doute subsiste. Tout ceci n?est pas si simple, et je vous engage à faire fonctionner encore un petit peu plus vos neurones avant d?affirmer qu?il va se passer ci ou qu?il va se passer ça. La science avance bien plus grâce aux doutes que grâce aux certitudes, et aujourd?hui on ne peut avoir aucune certitude. Ainsi, s?il est raisonnable de faire baisser la teneur en CO² de l?atmosphère, il serait encore bien plus raisonnable de lutter contre les aérosols qui en plus de modifier le climat posent de graves problèmes de santé publique.
a écrit le 28/02/2013 à 16:49 :
> les centrales à charbon tournent à plein régime en Europe, le prix du charbon (que les Etats-Unis exportent) devenant plus compétitif que le gaz (que les Etats-Unis n'exportent pas) ! Et ceci, dans l'indifférence générale compte tenu de la complexité des mécanismes en jeu...

Nulle part mention de construire de nouvelles centrales nucléaires pour fermer celles au charbon...

De même qu'on n'a pas arrêté la production d'avions lors des premiers crashes, il serait stupide de faire un croix sur le nucléaire plutôt que d'étudier les trois accidents et concevoir des centrales plus sûres et contrôlées par des autorités indépendantes.
Réponse de le 01/03/2013 à 17:00 :
Le problème, en dehors du danger bien réel du nucléaire, est que tout ce qui y touche est considéré comme secret défense, et que par là même en cas d'incident ou d'accident, il est très difficile d'obtenir des données fiables. De très nombreux chercheurs seraient prêts à étudier les accidents nucléaires, malheureusement, ils ne peuvent faire que des spéculations. Lors de l'accident de Fukushima, par exemple, deux jours après, on pouvait lire sur internet que les coriums des réacteurs endommagés étaient vraisemblablement montés à 3000 °C et qu'ils avaient sans doute percés les cuves en 12 h. 2 mois plus tard, Tepco annonçaient que les coriums étaient monté à 2800 ° C et avaient percée les cuves en 16 h. 2 mois de perdu pour le traitement de ce genre d'incident par rétention d'informations (ou incompétence) a et aura des conséquences qui seront loin d'être négligeable. Quant à l'incident de Fort Calhoun qui semble s'être finalement bien terminé (ou en tout cas espérons le pour une grande partie du bassin Mississipi Missouri), la seule réponse qu'ont trouvée les autorités nucléaires sur le coup a été d'empêcher les journalistes de s'approcher de la centrale en détresse. Aussi, tant qu'il y aura une telle omerta sur les accidents ou les incidents nucléaires, on aura du mal à en faire une technologie sûre. Et vu les dangers qui y sont liés, ce n?est peut être pas une aussi bonne idée que ça de développer cette filière
a écrit le 28/02/2013 à 16:44 :
Les crises économiques successives (dont celle en cours) permettent aux entreprises (les plus polluantes) et aux Etats de botter en touche quant aux mesures à prendre, drastiques, pour sauver les meubles. J'irais presque jusqu'à soupçonner que les durées et profondeurs des anomalies économiques sont largement entretenues pour attendre la période de bascule climatique (celle où après ce sera trop tard pour inverser la tendance) et de pouvoir dire après qu'il est trop tard, désolé, on avait pas d'argent...
Réponse de le 28/02/2013 à 17:04 :
Il n'y aura pas de bascule. Le réchauffement climatique s'est arrêté en 1998. Les américains jouent très finement en continuant à encourager les européens à se tirer des balles (écologiques) dans le pied, rendant ainsi leurs économies de moins en moins compétitives par des normes de plus en plus contraignantes, tandis que eux-mêmes et les chinois ne font rien parce qu'ils savent bien que ce prétendu réchauffement climatique, c'est du vent.
a écrit le 28/02/2013 à 16:36 :
Entre les scientifiques de la nasa et les blogs des charlots (qui soit dit en passant sont tenus par des thuriféraires du libéralisme) je fais plus confiance aux premiers. Je ne sais pas pourquoi ...
a écrit le 28/02/2013 à 16:32 :
Toutes les données de température A L'ECHELON GLOBAL (RSS, GISTEMP, Hadcrut, etc...) le montrent: Le réchauffement climatique subi à la fin du siècle dernier s'est arrêté en 1998. Toutes les années depuis 98 ont été plus froides à des degrés divers, ceci alors que le taux de CO2 dans l'atmosphère continue à grimper allègrement, lui.
Seul le GIEC et ses affidés continuent à nous laver le cerveau avec le prétendu réchauffement d'origine anthropique.
Il faut cesser cette imposture et arrêter de culpabiliser les pays vertueux, comme la France qui n'ont presque plus de centrales au charbon, tandis que la Chine continue à en construire une par semaine, si ce n'est plus!
Ce Mr Champain qui est si péremptoire, pourquoi ne va-t-il pas à Pékin faire une grève de la faim pour arrêter cela au lieu de nous montrer du doigt?
Réponse de le 28/02/2013 à 18:36 :
Le réchauffement climatique ne veut pas dire plus chaud tout l'hiver. Mais moins de jour dans les moyennes de saison l'hiver avec de possibles pics aussi bien dans les températures chaudes +15/+17° ou froides -60/-70°.
Le réchauffement climatique veut simplement dire que le temps est totalement détraqué par rapport aux moyennes que nous avons depuis quelques siècles.
Réponse de le 01/03/2013 à 13:27 :
Erreur. Faute de ne pouvoir faire cadrer l'arrêt du réchauffement depuis 1998 avec leur théorie, les ayatollahs du GIEC en sont à prétendre que le climat "s'extrémise" à cause du C02, fortes canicules, vagues de froid, ouragans, inondations, sécheresses.
Plusieurs spécialistes impartiaux (oui, ceux que le GIEC prétend payés par les compagnies pétrolières) ont démontré qu'il n'en est rien. Source: pensee-unique.fr
a écrit le 28/02/2013 à 15:44 :
Celui qui fera admettre une taxe sur l'énergie pour financer les retraites sera un génie:il règlera en même temps le problème des retraites et celui du climat.
Réponse de le 28/02/2013 à 16:18 :
@ Gépé001: +1000, l'augmentation prévue de 50% de l'électricité devra s'accompagner de taxes écologiques et sociales !
Réponse de le 28/02/2013 à 18:21 :
lol... retraite edf, faut aussi coller la future taxe dependance ( a mon avis ca peut representer entre 5 et 10% de cotisation salariale, soit si on prend un salaire median a 3000 brut pour un francais... 300 euros par mois ;-))))) )
a écrit le 28/02/2013 à 14:58 :
Au lieu de nous culpabiliser avec le charbon, culpabilisez ceux qui détruise les forêts! Mais c'est vrai que l'auditoire est moins relevé et ne vous permet pas de faire carrière!
Réponse de le 28/02/2013 à 16:57 :
OK, pour la forêt amazonienne, mais la forêt française, elle, n'a jamais été aussi étendue.
Cessons de culpabiliser les français à tout propos, politique, sociologique, écologique, etc...
a écrit le 28/02/2013 à 14:31 :
arret du nucleaire -> hausse du charbon ( c'est le cas en chine, aux us, en allemagne, bientot en france, etc)... ft savoiur ce qu'on veut.... maintenant comme dirait allegre ' y a pas de correlation entre les emissions de co2 et le rechauffement'
Réponse de le 04/03/2013 à 23:05 :
Oui... Sacré paradoxe de voir les Allemand polluer plus sous prétexte de développer les rénouvelables !
a écrit le 28/02/2013 à 13:21 :
Ce monsieur nous ressort un rapport de 2006... Sauf que depuis, on constate qu'il n'y a aps de réchauffement climatique, on en parle, on en discute, on en débat partout dans le monde sauf en fance et dans la presse française aux ordres ... de qui se moque-t-on ???
Réponse de le 28/02/2013 à 14:23 :
Va voir ici : la banquise est juste à 3 écart-types sous sa moyenne depuis plusieurs années, mais c'est un détail, c'est ça ??? Si si, la Terre se réchauffe, aucun doute.
Cf http://nsidc.org/arcticseaicenews/
Réponse de le 28/02/2013 à 16:37 :
John Galt a raison: Ce n'est pas parce que la banquise arctique fond, que c'est une preuve du réchauffement climatique. La banquise antarctique, elle, ne s'est jamais étendue aussi loin l'hiver (austral) dernier et le GIEC se garde bien d'en parler parce que c'est contre productif à leur théorie qui prend l'eau d'année en année.
Réponse de le 28/02/2013 à 16:37 :
John Galt a raison: Ce n'est pas parce que la banquise arctique fond, que c'est une preuve du réchauffement climatique. La banquise antarctique, elle, ne s'est jamais étendue aussi loin l'hiver (austral) dernier et le GIEC se garde bien d'en parler parce que c'est contre productif à leur théorie qui prend l'eau d'année en année.
Réponse de le 28/02/2013 à 18:47 :
je suis d'accord avec john galt allez sur google earth faite tourner la terre du pole nord au pole sud et comparez l'étendue de glace de chaque pole un pole diminue l'autre augmente cherchez l'erreure dans la montée des eaux qui risque de nous innonder toujours des prétextes pour nous prendre du fric ras le bol des charlots qui nous plument
Réponse de le 01/03/2013 à 18:39 :
Le pôle Sud est à 2800 m, le pôle Nord à 1 m !
a écrit le 28/02/2013 à 13:08 :
Vous vivez de quoi cher monsieur? Ah... Vous ne militeriez pas pour votre propre chapelle par hasard? A propos, j'adore la manière dont vous avez tous le don de vous citer les uns les autres, avec forces adjectifs ronflants: le "fameux" rapport... Je vous souhaite un chomage rapide et une reconversion vers plus utile pour la société que de gaspiller les ressources qu'elle a de plus en plus en mal à produire, elle.
Réponse de le 28/02/2013 à 14:05 :
Faute d'arguments sur le fond, l'insulte ?
Réponse de le 01/03/2013 à 1:14 :
Vous lisez une insulte dans mon commentaire? Tiens... Quant au fait de remarquer que ce monsieur fait la promotion de ce qui le fait vivre, je ne vois pas en quoi ce n'est pas un argument. Il semblerait que vous ayez des difficultés avec la langue française la plus simple et les raisonnement les plus élémentaires. Que puis-je vous répondre?
Réponse de le 01/03/2013 à 15:14 :
Insulter l'auteur au lieu de débattre du fond, c'est pourtant ce que vous faites. Le réchauffement est un fait scientifique avec des preuves qui conduisent à un consensus. On peut discuter des modeles, apporter des contre preuves, débattre des solutuions ou de la priorité. Mais attaquer celui qui pose la question c'est vraiment le niveau zero...
a écrit le 28/02/2013 à 12:57 :
c'est le GIEC qui le dit lIL N'Y A PLUS DE RECHAUFFEMNT DEPUIS 17 ANS tout ça c'est pour mettre des taxes stop a ces mensonges
Réponse de le 28/02/2013 à 14:10 :
Ah bon ? http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9chauffement_climatique
Réponse de le 28/02/2013 à 15:21 :
OUIOUI: http://www.contrepoints.org/2013/02/26/116205-le-giec-reconnait-17-ans-sans-rechauffement
Réponse de le 28/02/2013 à 15:37 :
faut se tenir au courant
http://wattsupwiththat.com/2013/02/22/ipcc-railroad-engineer-pachauri-acknowledges-no-warming-for-17-years/
a écrit le 28/02/2013 à 12:54 :
Pourquoi ces sujets de premiere importance ne mobilisent pas? Peut etre simplement parce qu'a l'image de cet article les reponses apportees sur ces problematiques ne sont pas des reponses aux questions mais des remedes a d'autres questions. On ne repondra jamais aux problematiques environnementales par des mesures de relance de l'economie. Sur ce sujet l'economique est second, indispensable mais second. Or, ca c'est de l'ordre du tabou.
Réponse de le 28/02/2013 à 13:39 :
Des industries comme la chimie cessent d'etre compétitives si elles payent le CO2 plus cher qu'ailleurs... Quelle est votre proposition exactement ?
Réponse de le 28/02/2013 à 14:06 :
les plus gros problèmes à venir ne sont jamais évoqués ... la disparition des ours blancs on s'en fout un peu mais par contre les problèmes entrainés par les changements climatiques ( mauvaises récoltes , zones devenant inhabitables .. ) combinés aux problèmes d'approvisionnement énergétiques vont nous conduire à des problèmes migratoires et à des affrontements de plus en plus violents entre grands blocs ... la première chose à faire c'est de nous préparer à la guerre
Réponse de le 28/02/2013 à 15:57 :
Ma proposition est simple. Si pour regler le pb du rechauffement climatique vous envisagez de sauver la chimie, vous risquez a moyenne echeance d'aboutir a rien du tout, voire de devoir faire face a une deterioration generale de tous les ecteurs de la societe cf le troll. C'est pourquoi, et cela permettrait une plus grande adhesion sociale, ma proprosition est d'abord de chercher a etre efficace sur le front environnemental et seulement ensuite de traiter les csq dommageables d'un point de vue eco et de les anticiper bien sur qd cela est possible. Mais changer les regles du jeu impose une certaine adaptation, certains appeent cela la flexibilite.
a écrit le 28/02/2013 à 12:49 :
http://climate.nasa.gov/evidence/
Réponse de le 28/02/2013 à 13:35 :
Ben voyons...
a écrit le 28/02/2013 à 12:11 :
Allez une taxe encore une taxe- 980 milliards d?euro coutera la plaisanterie allemande sur les énergies renouvelables. En Ecosse, on vient de s?apercevoir que les éoliennes implantées sur les tourbières dégageaient encore plus de CO2. Les verts sont désormais livrés à eux mêmes, ils terrorisent les médias, les partis politiques et nous mènent à la catastrophe. Retour à l?énergie du silex.
Réponse de le 28/02/2013 à 12:35 :
les verts ??? ah oui !! 2% des votes c'est bien ça ?
a écrit le 28/02/2013 à 12:10 :
L'enfumage continue à propos du CO² qui ne représente que 0.03% de l'air respiré.
On nous a toujours dit "rien ne se créer, tout se transforme" on ne crée pas le CO², il est simplement sous une autre forme que sera elle même absorbée par les végétaux.

Au vu du climat des dernières années, où est le réchauffement climatique???
Réponse de le 28/02/2013 à 13:09 :
Comme d'hab, le lobbying des industriels émetteurs est à l'action, avec 3 posts en qques minutes. On part juste d'une évidence : les activités humaines ont un impact sur la Terre, avec plus bcp de poissons dans les océans, moins de diversité de la faune et de la flore (en lien avec la déforestation et les cultures intensives), un impact sur le climat avec une forte hausse du CO2 et du méthane dans l'atmosphère, l'épuisement des réserves (phosphates, cuivre, or, charbon, pétrole, ...), etc ... Faut pas manquer de culot pour dire que c'est "n'importe quoi", mais ça ne gêne pas un certain nombre de personnes ... : c'est sûr, c'est plus facile de se dire "continuons comme si de rien n'était", en espérant que les choses s'arrangeront naturellement. Malheureusement, la politique de l'autruche se paie en général cash, et en général cher. Quand dans 50 ans il faudra évacuer les villes côtières basses (Venise, Marseille, NY, Bangkok ...) car la mer monte, qui paiera l'addition ? Nos (petits)-enfants, donc on s'en fout, c'est ça ?
Réponse de le 28/02/2013 à 13:12 :
La banquise arctique a juste été réduite d'un facteur 2 en 30 ans, donc ton "mais j'ai l'impression qu'il fait froid cet hiver en France" est juste ridicule (impression qualitative d'un phénomène local dans l'espace et dans le temps, vs approche quantitative globale au niveau de la planète entière : qu'est-ce qui est pertinent ? Je te laisse deviner) ...
Réponse de le 28/02/2013 à 13:24 :
@mon cher enfumage continue. Vivant à Moscou je puis vous dire que réchauffement climatique ou pas, cette année il n'y a presque pas eu d'hiver. Du jamais vu de mémoire d'homme ! Presque pas de neige et des températures très basses seulement quelques semaines alors qu'avant c'était quelques mois. Imaginez en fin janvier et début février des températures autour de zéro et mêmes positives c'est incroyable mais vrai ! où est le réchauffement climatique ... quand la banquise diminue à vue d'oeil, pas vrai ?
Réponse de le 28/02/2013 à 16:50 :
Accusation classique: Les climatosceptiques sont les valets des gros producteurs de pétrole. Ils sont payés par Total ou Exxon, c'est évident... Argument de débile à l'usage des débiles profonds.
Je retourne l'argument. Quel est l'agenda des écolos qui veulent casser l'industrie française par des normes carboniques intenables, pendant que la Chine continue à construire une centrale à charbon par semaine?
Réponse de le 28/02/2013 à 16:54 :
Moins 60° C en Sibérie cet hiver, où les écolos supportant les théories foireuses du GIEC sont extrêmement rares, et pour cause.
Réponse de le 05/03/2013 à 14:01 :
@Boris de Moscou sur le Cher...
Depuis, qu'on trouve tout sur le Net, je croyais que plus personne n'osait raconter des énormités telles que les votres...
http://rt.com/news/russia-freeze-cold-temperature-379/
http://www.washingtonpost.com/blogs/capital-weather-gang/post/moscow-russia-crippled-by-historic-snow/2013/02/06/1215424a-7084-11e2-8b8d-e0b59a1b8e2a_blog.html
a écrit le 28/02/2013 à 12:07 :
Le CO2 c'est du flanc écologique! Il n'y a pas que le CO2 qui détruit l'environnement mais c'est tellement plus pratique de racketter l'automobiliste français que de s'attaquer à l'industrie chinoise.
Réponse de le 28/02/2013 à 12:33 :
en plus c'est plus pratique de fermer les usines en Europe et de les installer en Chine, ça permet de moins émettre de CO2 et même de revendre des droits à polluer ... tout bénef . Mais on va quand même emm.. les français ( moins de 1% de la population mondiale ) :-))))
a écrit le 28/02/2013 à 11:57 :
http://www.wikistrike.com/article-des-anciens-de-la-nasa-denoncent-l-escroquerie-du-rechauffement-climatique-anthropique-114718056.html
Réponse de le 28/02/2013 à 23:04 :
Dites, vous m'avez coupé l'herbe sous le pied avec ce lien de la Nasa.
C'est amusant de constater que parmi ces scientifiques "Chevaliers de la Terre plate" qui contestent le réchauffement, il y a le géologue américain qui a marché sur la Lune.

Mais tenez, puisqu'on parle souvent du climat de dans 25 ans, je vous propose cet extrait du JT qui prévoit la disparition du Bangladesh, entre autres...
http://www.ina.fr/video/CAB89027040/rechauffement-terre-video.html

Terrifiant, pas vrai ?
Réponse de le 04/03/2013 à 23:08 :
Il y a plus de 18.000 personnes à la Nasa. Que des anciens de la Nasa fassent un site pour dire des inepties est statistiquement sur. La question est : les personnes en question sont-elle crédibles. Le comité scientifique de la Nasa est une poignée d'ingénieurs qui ont pu y travailler à un moment, ce n'est pas la même chose !
Réponse de le 05/03/2013 à 13:18 :
Il y a peut être 18000 personnes à la NASA dont des balayeurs, des chauffeurs, des secrétaires, des cuisiniers, etc... et des scientifiques. Si vous aviez la décence de vous informez sur les signataires de l'article, ce serait pas mal. Mais bon, je crois que ne pouvez qu'être nul en stats puisque vous ne tenez pas compte des données et que vous avez un égo surdimensionné qui vous autorise, selon vous, à donner des certificats de crédibilité à qui que ce soit...
Mais bon, vous avez le droit d'écrire sur le net, même n'importe quoi...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :