Le SMIC jeunes, c'est maintenant !

 |   |  851  mots
Julien Miro, fondateur de 5 ans pour des idées  prône l'instauration d'un SMIC jeunes (DR)
Julien Miro, fondateur de "5 ans pour des idées" prône l'instauration d'un SMIC jeunes (DR) (Crédits : DR)
Alors que François Hollande a donné des pistes lors de la dernière conférence sociale pour sauver les générations futures, Julien Miro, fondateur de "5 ans pour des idées", s'interroge: quid des générations actuelles? Pour cet ancien responsable des études de Dominique de Villepin, le SMIC jeune est la solution pour ne pas faire de la "génération Y" une "génération perdue".

Les chiffres donnent le tournis : 42,5% de jeunes au chômage au Portugal, 45% en Italie, 56,4% en Espagne et ...62,5% en Grèce. En France, c'est un jeune sur 4 qui est au chômage avec un taux de 26,5% des moins de 25 ans sans emploi. Un chiffre légèrement au-dessus de la moyenne de la zone euro (24,4%) et de l'Union Européenne (23,5%) .

Lorsqu'on aborde le chômage des jeunes, les premières réformes évoquées touchent à l'école, à la formation, à l'université. Des réformes de long terme, nécessaires mais inadaptées pour sauver la génération actuelle.  Aujourd'hui, sur tous les sujets, du climat aux comptes publics, de l'école en passant par les retraites, la volonté politique est de sauver les générations futures. Mais qui agit pour la génération actuelle ? Cette génération de 18 à 25 ans sans qualification, qui après avoir été caricaturée en génération « Y » se voit aujourd'hui dépeinte en génération perdue.

Agir sur la rémunération plutôt que sur le temps de travail
Lorsqu'un jeune débute dans une entreprise, il passe par une période d'adaptation : aux équipes, aux méthodes, à l'environnement. Cela induit une double perte de productivité pour l'entreprise : le jeune est formé et n'est pas productif immédiatement, tandis que le manager consacre une partie de son temps de travail à cette formation et, de fait, réduit sa productivité immédiate.  Les négociations relatives au temps de travail en entreprise, comme ce fût le cas sur les 35h, permettent de dégager des solutions applicables sur le long terme mais ne règlent pas le problème de la génération actuelle confrontée au chômage.

Si on ne peut pas récupérer la perte de productivité en augmentant le temps de travail d'un jeune, on peut agir sur le montant de sa rémunération. Une rémunération adaptée à sa productivité. En France, il existe déjà des modulations du SMIC :

- Pour les mineurs de 16 à 17 ans qui ont moins de 6 mois d'expérience dans un secteur d'activité, la rémunération est de 20% inférieure au SMIC et de 10 % pour les mineurs de plus de 17 ans ;
- Pour les jeunes en contrat d'apprentissage, la rémunération s'étend de 25 à 78% du SMIC ;
- Pour les jeunes en contrat de professionnalisation, la rémunération ne peut être inférieure à 55 % du SMIC pour les bénéficiaires âgés de moins de vingt et un ans et à 70 % du SMIC pour les bénéficiaires de vingt et un ans et plus. Ces rémunérations ne peuvent être inférieures, respectivement, à 65 % et 80 % du SMIC, dès lors que le bénéficiaire est titulaire d'une qualification au moins égale à celle d'un baccalauréat professionnel ou d'un titre ou diplôme à finalité professionnelle de même niveau ;
- Pour les jeunes en stage qui perçoivent une indemnité minimum de 436,05 euros par mois.

Ces modulations ont le mérite d'exister mais ne règlent pas le problème de fond de l'emploi des jeunes non qualifiés.

Mettre en place un SMIC jeune

L'instauration d'un SMIC jeunes s'articulerait autour de quatre grands principes :

  • Le SMIC Jeunes concernerait les individus de 18 à 25 ans, sans baccalauréat ou brevet professionnel et sans expérience (ou inférieure à 6 mois), et serait rémunéré à 80% du SMIC classique ;
     
  • L'utilisation de ce SMIC jeunes serait limitée à des entreprises qui accepteraient de contracter des engagements d'un minimum de 2 ans, temps plein, avec les jeunes embauchés.
     
  • La période d'essai serait d'un mois sans possibilité de reconduction.
     
  •  Cet outil ne serait mis à la disposition des entreprises que pour une durée de 4 ans. Un suivi serait réalisé avec les partenaires sociaux.

Certes l'idée n'est pas neuve et a déjà été évoquée lors de la remise du rapport de Jean Matteoli à Edouard Balladur en 1994, ou plus récemment, lors des discussions autour du Contrat Premier Embauche initié par l'ex Premier-ministre Dominique de Villepin. Elle avait dû faire face à de fortes levées de boucliers de la part des organisations étudiantes et avait fini par être abandonnée.

Cependant, à chaque situation économique son acceptation sociale. Quel est le deal pour les jeunes ? En situation de croissance économique, une modulation du SMIC peut être justement refusée, le jeune préférant opter pour un emploi payé à 100% du SMIC. Mais en période de crise ? Le contexte est différent car les marges de man?uvre pour décrocher un emploi sont beaucoup plus faibles.

La détresse de la génération actuelle doit être entendue. Préserver les générations futures c'est aussi prendre en compte les difficultés actuelles des jeunes sur le marché de l'emploi. Une chose est sûre, il faudra faire preuve de volonté politique si l'on souhaite éviter que les jeunes générations ne soient sacrifiées sur l'autel de la crise.

 

*Julien Miro est le fondateur de "5 ans pour des idées" un rassemblement des jeunes de centre droit ;
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2014 à 0:57 :
D'un trou d'obus de chômeur sur un dette de seconde guerre, encore une guerre de retard, vive Foch contre les mitte railleuses, Feu d'artifice en acier, artifice d'artificier, qu'il est charmant cet éclairage, mêler quelque grâce au courage... fuyons. Et Roland ne souffle-t-il pas dans son cor aux élections: on aurait une révolte institutionnelle, le FN en pole position? on chauffe le tarmak aux élections? La fièvre dans les tribunes! Alors aux lions!
a écrit le 16/04/2014 à 23:40 :
Dans l'Europe, on peut dire que mr le boomer dans toute sa splendeur rivalise de chômage chez les jeunes, voila un système de progrès! C'est un système pire demain!
a écrit le 16/04/2014 à 22:39 :
L'Europe du sud c'est merveilleux, c'est le royaume du chômage chez les jeunes, et on nous publie que nous sommes les rois de la bureaucratie, classés 116èmes sur 142 dans le monde. Voila un système qui fonctionne à l'avantage des vieux et au détriment des jeunes, considérés comme des sous esclaves vu le sous smic dont on parle, les stages non rémunérés, etc etc... En Europe sud le jeune n'est pas un être humain... c'est une chose juste bonne à payer des dettes, sans droit au logement, ni au travail, ni aux droits avant 25 ans, ni à l'avenir...
a écrit le 16/04/2014 à 22:02 :
Taxer les plus riches, c'est maintenant, et c'est urgent.
a écrit le 16/04/2014 à 21:20 :
Une question simpliste : avec un SMIC jeune, peut-on vivre ? Comment feront-ils la soudure pour payer le loyer ? Peut-être en co-location, sinon, point de salut.
Les emplois en alternance, avec qualification, c'est une pratique qui devrait se répandre ? Payé une fraction du SMIC (ce qui est réclamé), mais dans un cursus, pas pour des gens hors circuit.
A quand un SMIC sénior, au lieu de mettre au chômage les 55 ans trop qualifiés, trop âgés mais pas à la pointe des connaissances faute de formation (ça coûte !!) ?
a écrit le 16/04/2014 à 20:17 :
on parle de perte de productivité liée au temps de formation des jeunes et uniquement ce critère là, les autres classes d'âges sont donc plus rapides à être formées à un nouveau poste? je vois pas comment cela est possible
Une personne de 30 ans coute donc moins d'argent à embaucher qu'un jeune si on suit le raisonnement...
a écrit le 16/04/2014 à 17:04 :
C'est la vie d'esclave... après des stages au demi smic, on en trouve un bon paquet en exclusion... on discrimine à l'expérience. On note 25 à 50% de jeunes sans emploi, il n'y pas de possibilité de se loger en CDD de 3 mois alors que les fonctionnaires sont privilégiés. Dans les apprentissages les salaires sont très faibles. Et comme il n'existe pas de revenus avant 25 ans, c'est une question de droits non appliqués à la vie active et à la vie tout court. C'est un système comme dans d'autres pays d'Europe qui se débarrasse des gens...
a écrit le 16/04/2014 à 17:00 :
un SMIC vieux pour les Ministres, se serait largement payé pour ce qu' ils foutent !!!!
a écrit le 16/04/2014 à 15:46 :
on peut toujours trouver des raisons pour baisser les salaires, mais si il y a en face de vous des gens qui sont prêts à travailler pour moins cher parce qu'ils n'ont pas le choix pour vivre, vous aurez toujours les mêmes problèmes, la mondialisation permet de mettre en concurrence tous les travailleurs du monde, les plus compétitifs seront toujours les moins cher c'est une évidence, mais est ce que c'est le choix de société que nous voulons ? être réduit à accepter des jobs sous-payés pour survivre parce que les multinationales l'ont décidé ainsi et que tout le monde laisse faire au nom de quoi ? la croissance, l'argent, le profit mais lorsque vous serez mort tout ça vous sera d'une inutilité totale
a écrit le 16/04/2014 à 15:07 :
N'importe quoi. Au smic beaucoup préfère toucher le chômage, pourquoi ils iraient pour moins. Et en contre partie des pertes de productivités à l'embauche, monsieur, il existe déjà des solutions mis à dispo des entreprises, notamment via les formations financées par le pôle emploi et autres.
Et quelle boîte embaucherait plus que ce dont elle a besoin ? C'est la croissance qui relancera l'emploi.
Alors, qu'on n'essaie pas de nous faire croire que par un "smic jeune", on essaie de faire baisser le chômage, mais plutôt d'optimiser encore la rentabilité, pour les mêmes.
Toujours de bonnes idées pour dévaloriser le travail dans notre pays.
Bravo.
a écrit le 16/04/2014 à 14:11 :
Mais avec un smic il est déjà très difficile de se loger (à cause de la spéculation sur un bien vital de la part de gens gras et cupides) et de se nourrir dans le même temps, alors avec moins??? c'est criminel et ceux qui le prônent doivent montrer l'exemple : pas de sous-hommes ni de sous-femmes! SINON ceux qui prônent moins pour ces jeunes offrent des compensation : tickets restos gratuits (ça mange beaucoup un jeune) et des loyers à 100 euros?
a écrit le 16/04/2014 à 12:30 :
C'est a croire que plus vous baissez le salaire et plus vous créez d'emplois c'est une illusion! Il n'y a que substitution et a le même effet que l'immigration!
a écrit le 16/04/2014 à 12:30 :
Mais toutes les entreprises qui utilisent ou utiliseraient les dispositifs permettant de recruter en dessous du SMIC auraient l'obligation de ne pas licencier (y compris dans le cadre d'accords individuels négociés ou amiables) l'obligation de faire réussir les personnes qu'elles engagent à peine d'être financièrement pénalisées et lourdement. Le système à l'espagnole (Rajoy et consorts) est la plus grande régression, encouragée par Merkel pendant que les firmes allemandes qualifient leurs allemands et sous traitent à tout va pour pas cher dans les pays périphériques de la zone euro ou à l'extérieur.
a écrit le 03/04/2014 à 21:04 :
Ok pour le principe si en parallèle , on fait un loyer jeune , une tva jeune , des logement à des coûts jeune ..... Pk les jeunes paieraient pour les erreurs de leurs aînés ??? Que le gouvernement fasse cette loi moi je dit cela proquera peut être enfin une bonne révolution dans ce pays où fera gagner aux prochaines élections le front national ...
Réponse de le 16/04/2014 à 13:28 :
"Ok pour le principe si en parallèle , on fait un loyer jeune , une tva jeune , des logement à des coûts jeune ....." : Mais non! On augmente les APL pour que les rentes ne soient pas impacté et on continue à creuser la dette pour que le chantage des libéraux demeurent possible!
Après tout, tant que ça ne touche ni au revenu de l'immobilier, ni aux pensions de retraites, une majorité d'électeur sera satisfaite...
"je dit cela proquera peut être enfin une bonne révolution dans ce pays où fera gagner aux prochaines élections le front national ... " : Comment voulez vous faire une révolution dans un pays où pour certains, faire un effort qui consisterait à payer des taxes sur son enrichissement sans cause (PV immobilière) ou sur les successions est inconcevable?
"Ok pour le principe si en parallèle , on fait un loyer jeune , une tva jeune , des logement à des coûts jeune ....." : Mais non! On augmente les APL pour que les rentes ne soient pas impacté et on continue à creuser la dette pour que le chantage des libéraux demeurent possible!
Après tout, tant que ça ne touche ni au revenu de l'immobilier, ni aux pensions de retraites, une majorité d'électeur sera satisfaite...
"je dit cela proquera peut être enfin une bonne révolution dans ce pays où fera gagner aux prochaines élections le front national ... " : Comment voulez vous faire une révolution dans un pays où pour certains, faire un effort qui consisterait à payer des taxes sur son enrichissement sans cause (PV immobilière) ou sur les successions est inconcevable?
Sur ce dernier point, on trouve d'ailleurs le soutient de tas de petits jeunes qui comptent sur papa et maman pour vivre... On les a d'ailleurs vu fêter le "150 000 euros sans frais par enfant tous les dix ans" et les braves gens avec leurs seules maisons ont cru que c'était pour eux...
Triste France...
a écrit le 05/07/2013 à 12:50 :
Le chomage n est rien compare au football
a écrit le 03/07/2013 à 16:35 :
Le chômage des jeunes est entre 2 et 2,5 fois plus élevé que le taux de chômage général, pour des raisons évidentes. Le jeune doit faire ses preuves, et pour l'employeur c'est très risqué quand les marges sont faibles et les procès en prud'homme aisés. Vouloir traiter le chômage de jeunes de façon isolée, c'est vouloir nier le pb du chômage dans son ensemble. C'est idiot.
a écrit le 03/07/2013 à 16:07 :
Il y a de l'idée, mais le problème, 'est qu'il se trompe de problème :
A force de vouloir la sécurité de l'emploi, il y a de l'itérim, et des jeunes qui sont pris pour des larbins en intérim.
De stages à 436?, très bien, il faut pet etre un mois, voir deux semaines pour assimiler le job à faire, et ensuite, pour 436?, ils ont un gars qui leur coute normalement 2000-3000? chargé.

Alors messieurs les politiques qui comprennent rien à la vie dans leur PARIS CAPITALE de France, où on pas besoin de voiture, qu'il y a de l'emploi niveau bac+ à fond, vou feriez mieux de vous penchez hors de vos frontière 75-92-93-78.

Vous voulez sécurisez la route
Vous voulez empecher les jeunes de se droguer, boire etc.
Vous voulez nous rendre responsable de la polltion dan le monde.
Vous voulez nous empecher de manger mal.

Mais le suicide
L'échec scolaire
La repression
La haine contre les jeunes
L'indifférence et le trvil scolaire qui n'est JAMAIS recompensé, voir même qu les plus nuls seront plus aidé en cours que les meilleure.

L'assistanat commence au CP, et se termine à 50ans au PMU avecune crise cardiaque du aux bière et aux cigarettes payés par le chômage et les indemnisations en tout genre.
Réponse de le 05/08/2013 à 9:36 :
@ 21ans, vous au moins vous avez un pessimiste à faire peur vous avez une piètre idée de vôtre pays.
Réponse de le 16/04/2014 à 12:40 :
@mulder
c est juste l'illustration de ce que pretend l'auteur de l'article, la generation 18-25 est sans espoir, car sans debouche
Réponse de le 16/04/2014 à 13:21 :
effectivement jeunes et moins jeunes ont une tres piètre image de la france

vous a-t-on déjà adressé la parole à coups de gris de singe?

quand je vois l'investissement financier pour mes études et ce que ca me rapporte aujourd'hui j'ai perdu!! apres 10 ans de carrière dans le secteur à la mode high tech et que je doive déjà me reformer à un autre soi disant métier à la mode pour une durée espérée de moins de 10ans de travail

les incompétents sont récompensés les bosseurs impliqués non
Réponse de le 16/04/2014 à 13:55 :
Il y a 15 ans, un jeune qui bossait achetait sa maison! Aujourd'hui, les mêmes montent leurs boites! Là, les jeunes qui ont la chance d'avoir pris le bon chemin et d'avoir un travail en prennent pour 20 ans pour acheter des deux pièces! Qui va monter des boites dans 15 ans? Les papis qui encaissent les PV immobilières et menace de partir au Maroc si la fiscalité n'est pas assez clémente? Leurs héritiers sans talent qui vivent à leur crochet à passé 30 ans après avoir glandé à leur frais dans des filières sans débouché en FAC?
Il y a peu de point qui me rendent optimiste :
- Voir qu'il reste des jeunes qui tentent leur chance en montant une boite dans un pays où ils sont plus taxé que les parasites de la pierre
- Voir certains de leurs aînés (les quadra) qui ont bénéficié de la bulle immobilière encaissent leurs gains pour faire de même contrairement à leurs parents qui pleurnichent pour le retour des subventions!
- Voir la pyramide des âges et me dire que dans 10 à 20 ans, les politiciens n'auront plus besoin de ménager nos pauvres victimes auto-proclamés de la fiscalité pour avoir une chance de gagner des élections (en d'autres termes, si on fait des gamins, ils ont une chance de ne pas voir leurs cotisations augmenter au profit des ventes de camping car et des collectionneurs de cages à poule!!!)
Réponse de le 16/04/2014 à 16:48 :
Formé en deux semaines/un mois en stage? C'est une plaisanterie? Pour acquérir une vrai compétence pratique il faut parfois plusieurs années.
Réponse de le 16/04/2014 à 19:10 :
une vue "un peu pessimiste", certes, (par les temps qui courent, faut être inconscient pour être le contraire ..malgré tout...), mais une vue très réaliste, n'en déplaise @ mulder..lucide, oui, il n'en manque pas "21 ans", car actuellement, faites votre petite enquête vous verrez le degré du mental des jeunes, et ensuite on en reparle...! bien TRISTE cette France d'aujourd'hui....
Réponse de le 16/04/2014 à 21:10 :
+ UN ! Triste mais très réaliste !
a écrit le 03/07/2013 à 15:22 :
Encore un nouveau dispositif pour les jeunes, mais la solution c'est l'apprentissage à l'allemande ou à l'autrichienne et le problème ne se pose plus.
Mais que fait-ont pour les seniors? bien sûr rien !
a écrit le 03/07/2013 à 14:57 :
Il n'aura pas échappé à ce jeune homme que les stages, qu'il évoque à peine, sont déjà une forme de SMIC jeune. J'ai pour ma part fait 2 ans et demi (comme de nombreux jeunes qui font des écoles de commerce, ingénieur etc..) de stage rémunéré entre 0 et 1200 ?. La productivité, le monde de l'entreprise, j'ai (on) a donné..

Par ailleurs, il y a une certaine malhonnêteté à dire que c'est sauver les jeunes que de les payer 20% de moins, et qu'en plus c'est ce qu'ils demanderaient
Réponse de le 16/04/2014 à 16:50 :
Je suis jeune, entre un emploi mal payé mais au moins formateur et pas d'emploi, mon choix est vite fait.
a écrit le 03/07/2013 à 13:38 :
Et le SMIC vieux c'est pour quand car n'oublions pas que passé 50 ans, nous serons trop vieux, pas assez productif car trop lent par rapport à un jeune et surtout trop cher...
J'ai l'impression qu'on va doucement glisser vers le SMIC cadre, le contrat spécial avec une plus forte rémunération mais sans cotisation vieillesse et puis le contrat "sans lendemain" mieux rémunéré encore mais avec la possibilité de vous virer dans l'heure sans avoir à donner de raison... et puis le contrat "Oh Black" pour les contrats à la journée mais légalisé par l'état.
J'adore le futur, en attendant les contrats d'apprentissage "chinoiserie" ou l'apprenti devra payer son patron pour sa période d'apprentissage en entreprise...
On va gagner en productivité c'est certain mais pas certain que l'économie redémarre.
a écrit le 03/07/2013 à 13:37 :
La génération Y fera la révolution ! Et les vieux boucs qui veulent nous mettre la crise sur le dos paieront leurs errements du passé !
a écrit le 03/07/2013 à 11:22 :
alors les dealers de Marseille_nord,la Courneuve,St.Denis,etc. à 600 et plus euro-jour toucheront
aussi le smic? Que notre Pays et système nous sera préservé pour l'éternité. Amen!
a écrit le 03/07/2013 à 11:00 :
Je suis toujours ébahi pour la hauteur d'analyse ces spécialistes en politique économique.
J'imagine qu'ils doivent être très bien payés.
Cependant il nous faudrait peut-être plus de pragmatiques payés normalement.
S'il y a 25% de jeunes au chômage, c'est lié à notre industrie globalement malade qui ne peut pas remplacer le départ d'un vieux par un jeune.
Ce n'est pas en parlant de l'école, de leur formation ou de leur paie (un smic) qu'on va résoudre le problème.
Il nous faut simplement plus d'entrepreneurs avec de bons plans produits dans l'industrie.
Si on veut instaurer un smic pas cher, il faudrait mieux l'imposer aux économistes, aux avocats, aux banquiers, aux politiques, ... qui ne créent aucune valeur.
a écrit le 03/07/2013 à 10:52 :
Alors j'aime les personnes qui écrivent que les jeunes ne veulent pas travailler.... je me lève tout les matins à 6h pour gagner le smic j'ai un bac +3 en poche... et biensure je suis en CDD !!! bientôt on va nous supprimer le CDI !!! Allez vive la précarité. Où va-t -on???oui oui merci le gouvernement, c'est quoi encore cette histoire de smic jeune.On nous dit de faire des études pour gagner quoi???? RIEN !!!
Réponse de le 03/07/2013 à 11:24 :
Au lieu de vous insurger comme ça, lisez-mieux ... C'est une mesure qui ne dure pas dans le temps, 2 ans tout au plus, pour les jeunes ayant 6 mois d'expérience professionnelle maximum et étant de niveau VI donc aucun diplôme ou seulement le brevet des collèges. Donc ça ne concerne que les jeunes en échecs scolaires qui n'obtienne aucune qualification. Cela ne concerne donc pas ceux qui vont jusqu'au bac et/ou font des études supérieures, ceux dont vous faîtes parti.

Ceci dit, +1 pour la stigmatisation des jeunes. On est très loin de cette caricature du jeune qui ne veut pas travailler. Si c'était le cas, il n'y aurait pas cette grogne, ces révoltes contre des réformes injustes, etc

Je reviens néanmoins sur le fait que vous avez bac+3 mais n'obtenez qu'un CDD au smic. J'ai tout de même envie de dire qu'avant de se lancer dans une branche, il faut se renseigner sur les débouchés qu'il y aura en sorti pour bien réfléchir si on veut vraiment se lancer dans cette carrière où il faudra lutter pour trouver son emploi.
Si vous avez la même licence que 20% des jeunes étudiants, et rechercher un emploi où culmine le chômage, ne vous étonnez pas de ne rien trouver. Tout est question de répartition. Il y a des secteurs bouchés parce que tous les étudiants veulent la même chose, et à côté on a d'autres secteurs qui eux sont en déficit de main d'oeuvre.

J'ai 25 ans, j'ai bac+2 et j'ai trouvé un CDI. J'ai simplement fait mes études dans une branche où le débouché n'est pas un problème.
Réponse de le 03/07/2013 à 12:17 :
meilleure solution: allez a l etranger. quand il n y aura plus personne en france pour payer les ertaites et la secu des vieux, ils penseront peut etre a moins se gaver
Réponse de le 16/04/2014 à 14:13 :
"J'ai 25 ans, j'ai bac+2 et j'ai trouvé un CDI. J'ai simplement fait mes études dans une branche où le débouché n'est pas un problème. " : Vous croyez qu'aucune part de chance n'est en jeu dans les parcours?
Réponse de le 16/04/2014 à 16:48 :
et si ce débouché ne plait pas?? il faudra se farcir un job que l'on exècre? remarquez à notre é^poque , faut pas faire le difficile, n'est ce pas? !
Réponse de le 16/04/2014 à 20:20 :
j'ai un bac+5 en energie solaire, et je ne trouve pas de job! pourtant quand je me suis lancé dans ces etudes, les débouchés etaient énormes... tu as juste de la chance d'avoir choisi la bonne filière, ce n'est pas qu'une question de reflexion...
a écrit le 03/07/2013 à 10:42 :
le bas ventre des français a parlé: assistanat pour tous
a écrit le 03/07/2013 à 10:30 :
L'idéal pour les grandes surfaces et grandes chaînes qui pourront embaucher pour un mois à 80% du smic hôtes de caisse, vendeurs, ou autres métiers nécessitant un minimum de formation mais pouvant être très éprouvant. Quand le jeune a fait 6 mois dans une branche, il ne sera plus embauché. J'ai quand même une remarque tout à fait logique : au bout de 6 mois de son contrat de 2 ans, le "jeune" a acquis suffisamment d'expérience selon les critères évoqués et devrait donc passer au minimum au SMIC. Cette loi sent la magouille légale pour contourner le SMIC pour les petits boulots.
a écrit le 03/07/2013 à 6:45 :
C'est une blague recyclée du 1er avril ?
a écrit le 03/07/2013 à 6:15 :
Pour intégrer les jeunes sur le marché de l'emploi il faut abolir les charges patronales pendant 1 à 2 ans afin que la charge que représente pour l'entreprise la formation du jeune soit atténuée .
Réponse de le 03/07/2013 à 10:02 :
@charges patronales: on peut en effet abolir toutes les taxes, mais qui va payer pour tes avantages sociaux ? Et où as-tu vu que de nos jours les entreprises formaient le personnel ? Il y a tellement de chômeurs sur le marché que le choix est vaste, et malheur à celui/celle qui ne s'est pas formé(e) avec ses propres deniers. Ta solution d'assistance, très prisée en France, est du recuit qui ne fonctionne pas. La solution est de revenir aux bases, c'est-à-dire apprendre aux gens à créer leur propre entreprise et à se débrouiller seuls, sans assistance. Aide-toi, le ciel t'aidera dit le proverbe. Mais, vu la mentalité actuelle, c'est pas pour demain :-)
a écrit le 02/07/2013 à 21:11 :
Le problème des jeunes est que les recruteurs refusent aux nouveaux employés la possibilité d'échouer. Le candidat doit avoir deux ans d'expérience minimum. Le candidat doit justifier ses précédentes expériences. C'est un problème de mentalité, faire confiance aux jeunes ou pas. C'est également un problème de politique RH au sein des entreprises. Or c'est au sein des Directions RH que se cultivent le plus les préjugés, dans un contexte administratif, loin du coeur de métier de l'entreprise, loin des postes à pourvoir. Et c'est également ces mêmes Directions RH les plus organisées (et donc actives) pour passer des annonces d'emplois. Le problème des jeunes est donc de réussir à accrocher un réseau de relation qui leur permette de savoir où postuler...
Réponse de le 02/07/2013 à 22:11 :
En période de chômage massif et de difficultés économiques, pourquoi les DRH se casseraient-ils la tête ? Certainement pas pour faire plaisir à flanby...
Réponse de le 02/07/2013 à 22:11 :
En période de chômage massif et de difficultés économiques, pourquoi les DRH se casseraient-ils la tête ? Certainement pas pour faire plaisir à flanby...
Réponse de le 03/07/2013 à 0:17 :
Oui, exactement. Ce sont les plus frileux, les plus exigeants. Ce n'est donc surtout pas la bonne porte à laquelle frapper pour entrer sur le marché du travail. Si on ne trouve pas les bons réseaux, il faut réussir à se faire connaitre, et faire connaitre son projet professionnel. Le sport peut servir, les milieux associatifs peuvent servir. Il ne faut pas avoir honte de dire que l'on recherche un emploi, et ne surtout pas le dire de façon péjorative. Il y a toujours des personnes pour qui la disponibilité immédiate peut être un atout, ou qui hésitent moins à proposer une perspective peu sûre (un essai) à quelqu'un qui n'a pas une situation établie. Il faut savoir proposer ses services plus que chercher un emploi.
Réponse de le 16/04/2014 à 19:43 :
ouais, il faut savoir "SE VENDRE", c'est moche!
a écrit le 02/07/2013 à 20:58 :
Pourquoi vouloir payer des jeunes gens au smic jeune.quand ils paient leur loyer leur nourriture ,on ne leur dit pas ,loyer de djeuns ,nourriture de djeuns .alors respectez les et payez les a leur juste valeur.si il y en a qu ils doivent faire des économies c est bien nos politics voyous .eux ne veulent pas faire des efforts.je propose a tous ces jeunes de France de donner une bonne leçon une bonne fois pour toute a tous ces politiciens Pinocchio et de voter différemment aux prochaines élections .ca leur fera les pieds.
Réponse de le 02/07/2013 à 22:22 :
Tarif jeunes pour les trains, tarif jeunes pour le cinema, tarif jeunes pour les frais et carte bancaire ... Si les jeunes ont des avantages
Réponse de le 03/07/2013 à 0:35 :
Avec 400/800 euros par mois en apprentissage, c'est sûr qu'ils passent leurs temps au cinéma et dans le TGV! Pitoyable remarque...
Réponse de le 03/07/2013 à 0:54 :
Au fait, quelles réductions à partir de 60 ans?
Réponse de le 03/07/2013 à 5:51 :
Votre taille et une carte vermeille !!!
Et un grand merci aux plus de soixante ans pour ce que vous nous laissez ;)
Réponse de le 03/07/2013 à 16:16 :
@jeune en péril: au lieu de pleurnicher, réveille-toi et prend ton avenir en main comme l'ont fait tes ancêtres !!!
a écrit le 02/07/2013 à 20:15 :
ce monsieur perd son temps; le cpe a ete massivement rejete apres la bonne manipulation operee par la gauche, qui prefere que les jeunes soient au chomage, au moins ils votent pour elle... c'est cynique mais tres efficace... s'il veut faire qqch pour les jeunes ' qui en ont', qu'ils aide les meilleurs a aller faire leur vie ailleurs...
a écrit le 02/07/2013 à 19:58 :
les jeunes ils veulent pas travailler , ils veulent faire la fete , c'est plus facile de recolter de l'argent en vendant de la drogue ou faire du traffic que de se lever le matin pour aller travailler pour 1000 euros par mois , encore une arnaque du gouvernement
Réponse de le 02/07/2013 à 20:19 :
tous les jeunes ne sont pas comme ca loin s'en ' faux' ( car ils vivent dans un monde ou on leur a promis tt ce qu'ils n'auront pas)... tous ne vendent pas de la drogue non plus ( un petit dealer c'est . 600 euros / jour sans charge ni impot) .. par contre les footeux a 10 millions/ an, ca pose un pb de referentiel de salaire, surtout dans les cites, et le ft que des politiciens leur promettent d'avoir une porsche avant d'avoir ft leurs preuves aussi....
Réponse de le 02/07/2013 à 20:19 :
Je suis jeune et je préfère me levé le matin pour me rendre utile et me sociabilisé, l?individu qui se prend pour le porte parole des jeunes ce trompe, j'en suis la preuve irréfutable
Réponse de le 02/07/2013 à 20:39 :
@Churchill , il y a plus de vendeurs de came en France que de footballeurs qui touchent 10 millions à l'année
Réponse de le 02/07/2013 à 23:57 :
Comment pouvez vous stigmatiser toute une génération?
Vous vous permettez des raccourcis inacceptable.

Comme dans toute générations certain ne boss pas. Je ne vous rappellerais pas la génération 68. Leur chance de réussite était tout autre que ma génération.

Lorsque nos retraités auront également le courage de se remettre en question comme le reste de population alors nous avancerons.
Nous critiquer en permanence (les jeunes) alors que nous sommes l'avenir de se pays. De plus c'est nous qui allons financer les dépenses dont nous n'avons pas ou peu profiter.
Au final l'addition est bien lourde!!!
Réponse de le 03/07/2013 à 0:19 :
Alors dans ce cas pourquoi la payer ? En plus vous n'avez pas choisi le menu il n'y avait déjà plus rien à manger...
Réponse de le 03/07/2013 à 0:50 :
Il va falloir mettre une génération à la diète en coupant les vannes de cotisation pour des retraites qu'on ne connaîtra jamais... 80% du SMIC pour tous auxquels on déduit les revenus locatifs : Il n'y a pas de raison qu'il gagnent leurs vies sur le dos d'apprentis tout en les traitant de dealer!
Réponse de le 03/07/2013 à 10:01 :
le vieux qui parle des jeunes, quand on voit le résultat des 40 ans des générations "qui savaient travailler et se lever pour aller bosser", ca me laisse pantois..
les actuels + de 55 ans n'ont eu, toute leur vie, qu'à se baisser pour trouver du taf, leurs conseils et système de valeurs, ils peuvent les garder (pour rester poli).
Qu'ils prennent leur retraites anticipées (que les "jeunes" vont leur payer car les "vieux" n'auront pas payé la moitié) et laissent la génération suivante tenter de récupérer ce qui peut l'être.
Réponse de le 03/07/2013 à 11:15 :
Les jeunes d'aujourd'hui ne sont que le produit de la société que nos ainés ont fait fonctionner. S'ils ne sont pas satisfait de la mentalité des jeunes, que nos ainés se remettent en question avant de nous chercher des poux dans la tête.
Réponse de le 03/07/2013 à 16:19 :
@Thargor: on se tape de la mentalité des jeunes, mais nous constatons qu'il s'agit d'une génération d'assistés qui ne sait que pleurnicher et jalouser, mais qui est incapable de se prendre en main comme les générations précédentes !!!
Réponse de le 16/04/2014 à 15:26 :
Vous me faites doucement rire, les pré-retraités.
Ah vous avez dû en avoir une difficile de vie, à l'époque ou enfant des 30 glorieuses.
Vous avez mis le pays dans cet état, protestant contre les réformes, prônant l'immobilisme. Les dockers du port de marseille, c'est des jeunes ? Ca dure depuis quand ?
On travaille maintenant pour votre vie subventionnée.
Moi de la génération Y comme vous dites, cadre je bosse 12h par jour et je n'aurai pas votre retraite.
Allez, bien à vous, les pantouflards.
Réponse de le 16/04/2014 à 16:51 :
..les générations précédentes, ont eu d'après eux, tout bon"......ça laisse rêveur !
Réponse de le 17/04/2014 à 1:11 :
@@patrickb: il ne s'agit pas d'avoir tout bon, mais de se rebeller quand on est pas content au lieu de pleurnicher. Toutes les générations ont leurs propres défis et chialer n'apporte rien parce que franchement, tout le monde s'en tape !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :