Délinquance, la presse peut-elle tout dire ? ("Délinquance : à chacun sa spécialité")

 |   |  82  mots
Délinquance, la presse peut-elle tout dire ? / DR
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, la presse peut-elle tout dire ?

Un journal lyonnais assailli par une avalanche de plaintes. C'est l'histoire que nous conte, cette semaine, Guillaume Roquette. À l'origine du scandale : une infographie publiée par Le Progrès.

Son titre : « Délinquance : à chacun sa spécialité ». Recensant les délinquants du Rhône non seulement par « spécialité » mais surtout par origine, cette publication a fait l'effet d'une bombe.

infographie le progrés

>> twitter.com/@rcharbonnier

28 minutes

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2014 à 18:16 :
Dans la liste on pourrait rajouter tous ceux qui volent de l'argent à l'état en le mettant dans les paradis fiscaux . . . . Tout cela permet de cacher une autre délinquance bien plus dangereuse car sur des montants astronomiques, celle appelée la délinquance en col blanc
a écrit le 27/04/2014 à 14:56 :
2:59 "Les internautes ont moins d'état d'âme que les journalistes"
Tu m'étonnes ! "Les internautes" (et je suis persuadé qu'une grande partie des journalistes également) voient bien qu'il n'y a rien de choquant, de raciste ou de stigmatisant dans cet article.
a écrit le 27/04/2014 à 9:22 :
Il manque juste la rubrique:
"Escroqueries en bande organisée: Politiciens"
a écrit le 27/04/2014 à 9:13 :
Les individus craignent les représailles et tout le reste qui font de leur vie un enfer, dans certains endroits..."
a écrit le 27/04/2014 à 9:13 :
Les individus craignent les représailles et tout le reste qui font de leur vie un enfer, dans certains endroits..."
a écrit le 26/04/2014 à 15:31 :
Les pauvres ont une délinquance de pauvre, inutile d'en rajouter dans la beaufferie lourdingue et l'enfoncement de portes ouvertes.

On aurait aimé que le progrès mette en parallèle pour comparaison les dégâts socio-économiques causés par cette délinquance de la misère importée et ceux de la grande délinquance gauloise (qui coute au minimum 58 milliards d'euros chaque année au détriment des retraites, de la santé et de la sécurité des français).
a écrit le 26/04/2014 à 12:49 :
L,A presse doit pouvoir parlez de tous c est leur roles ; mais denoncez ces chosses c est tres bien ; mais trouvez des remèdes c est mieux mais vous n enpecherai jamais les pauvres d allez dans les pays riches,,,???
Réponse de le 26/04/2014 à 14:39 :
On peut limiter l'immigration en provenance des pays pauvres, mais quand bien même nous aurions des frontières étanches, nous ne règlerions pas le problème des pauvres tentés d'avoir un niveau de vie meilleur en volant. Ce que l'on peut tenter d'éviter c'est le passage à l'acte en augmentant très fortement les taux d'élucidations des délits. Actuellement quand un jeune délinquant se fait prendre par la police, c'est trop tard car il a déjà quitté le système scolaire depuis parfois plusieurs années et est difficilement réinsérable. Il a goûté à l'argent abondant et facile sans travailler qu'il ne retrouvera plus en menant une vie honnête.
Réponse de le 26/04/2014 à 16:53 :
mais au passage, il aura em...der pas mal de gens !!
a écrit le 26/04/2014 à 12:39 :
Les français ne sont pas dupes. Chacun peut constater la réalité en ouvrant les yeux dans la rue au quotidien.
a écrit le 26/04/2014 à 10:42 :
La presse est surtout responsable à la fois de la médiatisation de faits divers sordides mais pire n'est plus capable de mettre les vrais mots sur les faits avérés: exemple la jeunne femme agréssée dans le Métro de Lille : Ceux qui ne sont pas intervenus ne sont pas des lâches mais des laxistes, et la plupart des délis: vol à roulotte, mendicité agressive entre autres ne sont pas des délits mais des incivilités. Et le tout est peu réprimé, donc encouragé.
Réponse de le 26/04/2014 à 11:42 :
des laxistes, peut-être , mais les gens ONT PEUR!! que vous le croyiez ou non ! surtout quand on entend "mes cousins vont venir aussi..."comprenne qui pourra...!
Réponse de le 26/04/2014 à 12:21 :
La lâcheté s'oppose au courage. Et la définition du courage c'est d'affronter sa peur. Sans peur, il n'y a pas de courageux mais de téméraires ou d'inconscient. Celui qui malgré sa peur intervient est par définition la personne courageuse.
Réponse de le 26/04/2014 à 14:14 :
alors, c'est bien dommage, il y a pas mal de pleutres en ces temps actuels..
a écrit le 26/04/2014 à 10:15 :
La presse cache et ment! surtout sur l'appartenance d'une certaine communauté lorsqu'il s'agit de vandalisme, violence, viols ! les Français ne sont PAS DUPES !!
Réponse de le 26/04/2014 à 12:42 :
les individus ONT PEUR, n'ont plus de courage, eh! oui, parce que s'ils aident quelqu'un, ils risquent d'en prendre devant ce genre de populace qui en appelle 50 à la rescousse, parce que souvent si vous vous défendez vous devenez malheureusement l'agresseur", la justice " vous cherche des poux dans la tête" ! revenez ne serait ce que 30 ans en arrière, les gens agissaient...que c'est -il passé depuis? j'en ai bien une petite idée, mais elle est politiquement incorrecte !...
a écrit le 25/04/2014 à 19:46 :
Si on pouvait arrêter de toujours prétendre que les autres sont racistes ou haineux, alors qu'ils décrivent simplement des faits, par des raccourcis qui sont obligés, ce serait profitable...
Imaginez une infographie avec plus de texte que d'image pour expliquer qu'en fait, ce sont des personnes qui viennent de tels pays, mais que ce n'est pas le cas de tout le monde, qu'il faut pas oublier que certains sont bien intégrés, blablabla...

On voit suffisamment d'informations en générales qui disent que "les étudiants sont en colère", "les bretons manifestent contre l'écotaxe", "les médecins font des dépassement d'honoraires"... Pourquoi on ne leur dit rien à eux ?
Réponse de le 26/04/2014 à 10:23 :
Je trouve que vous avez raison de souligner que les généralités sont à éviter à tout prix car elles très facilement démontables par quelques contre exemple. Les journalistes en usent et abusent car c'est tellement plus vendeur. A nous de pas nous faire piéger par l'usage de ces généralités.
"Des étudiants en colère" c'est moins vendeur que "les étudiants en colère".
a écrit le 25/04/2014 à 19:34 :
En France, la spécialité des Français c'est surtout de na pas dire la vérité lorsqu'elle dérange !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :