Confinement, jusqu'à quand ?

 |   |  735  mots
Une vue de la rue de Rivoli, à Paris, le 18 mars.
Une vue de la rue de Rivoli, à Paris, le 18 mars. (Crédits : Reuters)
OPINION. Le confinement que nous vivons depuis bientôt une semaine sera prolongé et durci par un confinement total dans les prochains jours. L'Etat s'organise pour normaliser l'exception, et nous faire passer d'une société libérale à une société « de dictature de coronavirus » jusqu'à fin avril, au moins. Par Pierre Farge, avocat à la Cour.

« Confinement », le mot commence mal. Pourtant nous y sommes. Et cela peut encore empirer. Pour que le confinement endigue le coronavirus, nous savons qu'il doit durer au moins six semaines. L'exemple de la Chine suffit à en témoigner : le 19 mars, le pays n'annonçait aucun nouveau cas local.

Sans revenir sur la question de savoir pourquoi les mesures de confinement ne sont pas uniformes au sein de l'Union européenne - autorisant par exemple les Allemands et Néerlandais à circuler librement chez eux, mais les Espagnols et Italiens à rester confinés, ou les enfants britanniques à continuer à aller l'école alors que la plupart de leurs camarades européens n'y vont plus, voire à constater l'ouverture des magasins en Suède alors qu'ils sont fermés ailleurs -, la question se pose de savoir jusqu'à quand le confinement va-t-il durer, et comment pourrait-il se durcir.

Sur la durée

Malgré les beaux jours, et l'heure d'été prochaine promettant de rendre les journées plus longues, le gouvernement prépare la prolongation du confinement de 15 jours à au moins 4 semaines supplémentaires sous forme de confinement total.

Pour ce faire, un projet de loi habilitera l'exécutif à légiférer par ordonnance pour prendre toute mesure permettant de faire face notamment aux conséquences de nature administrative ou juridictionnelle de la propagation du coronavirus.

Le titre II de ce texte prévoit par exemple la création d'un régime d'état d'urgence sanitaire permettant de fonder toute mesure réglementaire ou individuelle limitant certaines libertés afin de lutter contre l'épidémie.

Plus précisément, l'article 5 prévoit notamment que :

« la déclaration de l'état d'urgence sanitaire donne au Premier ministre le pouvoir de prendre par décret pris sur le rapport du ministre chargé de la Santé, les mesures générales limitant la liberté d'aller et venir, la liberté d'entreprendre et la liberté de réunion et permettant de procéder aux réquisitions de tous biens et services nécessaires afin de mettre fin à la catastrophe sanitaire (...). Ces mesures peuvent inclure l'interdiction du déplacement de toute personne hors de son domicile dans la zone géographique qu'elles déterminent ».

Des mesures kafkaïennes sont donc à venir, visant à restreindre nos libertés individuelles pour une durée inconnue et probable de six semaines au total.

Cette loi devrait ensuite permettre au gouvernement d'entériner le passage au confinement total dès l'inscription du décret au journal officiel pour entrer en vigueur dès le lendemain. Tout cela en tout cas en début de semaine prochaine.

Sur la fermeté

A ce jour, le confinement de 15 jours est généralisé à notre domicile par une interdiction d'en sortir sauf motifs impérieux, et par la fermeture de tous les lieux de vie collectifs.

Mais ces mesures n'ont pas convaincu tout le monde de la gravité de l'épidémie, certains quartiers de Paris continuant à avoir une vie sociale, ou certaines plages remplies d'estivants. Face à cette population inconsciente, la guerre sanitaire peut se transformer en confinement total avec un risque de déploiement de l'armée.

Autrement dit, nous aurons exactement ce que nous voulions éviter, entrainant les pires mesures pour nos libertés.

Par exemple, si l'on s'en tient à ce qui a été disposé en Chine ou en Italie, nous pouvons imaginer la mise en place de prérogatives exceptionnelles soutenues par une technologie de surveillance basée sur une sorte de tracker de nos smartphones, ou encore des barrages de quartier, voire de couvre-feu à compter de 18h.

L'Italie est en effet là où nous en serons dans quelques jours, avec des courbes de l'épidémie parallèles, quelques pas devant nous dans la ligne du temps. Ce pays d'âme qui se comportait comme on se comporte aujourd'hui en France, affirmant qu'il ne s'agissait « que d'une petite grippe », avec éventuellement « quelques complications pour les plus fragiles », mais compte aujourd'hui plus de 600 morts par jour.

Alors que l'on apprend qu'une des conséquences à moyen terme du Covid-19 serait la perte de l'odorat et du goût, assumons donc quelques temps de sacrifier notre goût de la liberté pour relativiser nos besoins, apprécier la vraie nature des êtres, prendre conscience de l'absurdité de la vie, voire reprendre du temps pour nous.

Et, comme la planète se remet à respirer grâce à la diminution des émissions de CO2, nous soufflerons.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2020 à 18:36 :
les gens confiné chez soit vont devenir fou car rester confiné a rien faire ça nous perturbe alors on espert que se soit bientôt fini et que l'on peut reprendre nos liberter
a écrit le 23/03/2020 à 3:12 :
Nul doute qu'avec le gouvernement du pays , caracterisé par son amateurisme et son fonctionnement empirique , ce ne sont pas les décisions les plus efficaces qui seront prises .....!
a écrit le 22/03/2020 à 23:55 :
bonjour se message s'adresse au president de la république donnez une date pour la permission de sortire car c'est insupportable de restez enfermer dans notre maison merci de votre reponse
a écrit le 22/03/2020 à 22:47 :
bonjour je me présente je m'appelle Roger BONNETIER je suis de la Meuse ce message est destiner aux président de la république que si on pouvais mettre en place des véhicules qui circulerais dans toutes les ville ,village et commune pour faire des teste contre le virus pour pouvoir découvrir combien de personnes serais infecter dans chaque commune de France pour aussi éviter les sortis des personne de mettre en place aussi les course a domiciles sa éviterais les sortis des gens pour sortir a rien faire merci de prendre en compte ce concept que je pense qui serais idéale pour le monde entier merci beaucoup
a écrit le 22/03/2020 à 22:07 :
La période de confinement a commencé mardi à 12 h . Du calme, on n'est déjà pas à la première semaine et s'il faut que cela se prolonge au delà du 31 mars... pour etre en vie et éviter que certains meurent trop tôt, il est où le problème ? Un peu de sens civique, de patience, de solidarité, arrêtez avec vos 'tenir', 'difficile'... penser aux soignants d'une part et aux malades seuls qui savent qu'ils vont mourir sans tenir la main à leur famille, ca fait partie de la solidarité de ne pas être nombriliste. Si on lit votre site et apportons des commentaires, nos cas sont pas bien graves non ?
a écrit le 22/03/2020 à 21:12 :
C'est super sympa pour les enfants j'ai hate que ce soit fini comme ça hop on retourne au collège
a écrit le 22/03/2020 à 14:50 :
Les ARS ont déjà prévenu les pôles médicaux que le confinement durerait jusqu'à au moins fin Avril.

Il faut arrêter de nous prendre pour des jambons, avec de la démagogie à deux balles ("confinement de 15 jours", puis hier "15 jours c'est le minimum, on a jamais dit quel serait le maximum..." , pour avoir dès lundi "allez, on y croit, 15 jours de plus et ce sera passé"... puis à la mi avril "encore 15 jours et ce sera terminé..").
Tout comme l'histoire des masques: au départ c'était "on a plein de stocks" pour finalement dire aujourd'hui "on a des problèmes...".

Retour vers le futur avant l'heure: bientôt la réalité sur le stock de denrée alimentaire pas si inépuisable que cela?

Le concept de "transparence" du gouvernement est étonnant. Lorsqu'ils vous "assurent" quelque chose, finalement, ayez la certitude du contraire pour connaître la vérité ....

Bon courage à tous en cette période troublée, nous en sortirons grandis.
a écrit le 22/03/2020 à 10:03 :
de quoi vivons nous comment payer ds aliments sans revenus?
a écrit le 22/03/2020 à 0:25 :
Totalement juste et évident, ces 15 jours de confinement ne sont que le début d'un confinement bien plus long et ferme, jusqu'à la fin avril probablement et tout ce temps là devrait servir à chacune de revoir ses priorités, sa vie, d'abandonner cette surconsommation en tout, de manger nettement plus éthique en cessant de manger des animaux qui sont des êtres vivants autant que nous ayant les mêmes envies et besoins que nous et en rien "nos esclaves". Ce temps doit être le moment d'une remise en question de notre façon de penser, de nous comporter, de vivre, de nous alimenter, de cet individualisme qui tue les gens, qui tue les rapports sociaux et de permettre à chacun de redevenir "humain" ce qui n'est plus le cas aujourd'hui, tout le monde court après quoi ?, tout le monde est stressé, angoissé, c'est la course à la rentabilité, au pouvoir et tout cela doit cesser à jamais. Les animaux ne doivent pas subir et être encore victimes de notre égoïsme, de notre sentiment "de supériorité" absurde et pitoyable, car nous ne sommes supérieurs à personne et ne valons pas plus que les animaux qui sont des êtres vivants. Il faut repenser pour beaucoup de gens, leurs façon de s'alimenter en cessant de manger nos frères les animaux qui ont les mêmes besoins et envies que nous et non pas de mourir pour être mangés...........
Ce confinement, je l'espère doit conduire vers la voie de la sagesse à tous niveaux et dans tous domaines, vers la voie de la simplicité, du bonheur tout simple, de la simple chance d'être en vie et de profiter sainement et intelligemment de cette vie, comme les animaux, d'apprendre à apprécier le calme, la beauté simple des choses, la bienveillance et le respect de toutes vies humaines ou animales.
a écrit le 21/03/2020 à 17:24 :
La population, loin d'être inconsciente, n'est.. que dans le doute, la crédibilité des donneurs d'ordre est toute relative, une certaine économie fonctionne et tant que cela fonctionnera dans le sens de l'enrichissement de certain; personne ne sera vraiment conscient de la réalité du problème!
a écrit le 21/03/2020 à 17:05 :
Sacrifier le goût de la liberté ?
Jamais. Cette histoire de confinement est le prélude à une vie en permanence surveillée, à la création de fait d'un État policier, à la destruction de la démocratie. Ça, jamais et je pense que le peuple ne l'acceptera pas, venant d'élites incompétentes, technocrates, pseudos scientifiques. Personne ne veut la montée des extrémismes, eh bien, c'est mal parti.
a écrit le 21/03/2020 à 14:10 :
La Suisse a choisit de ne pas confiner sa population «  en déclarant ne pas faire une politique de spectacle « ( article sur figaro )
a écrit le 21/03/2020 à 13:53 :
Bien bête. L'homme n'est pas fait pour vivre dans des 'cavernes', mais pour explorer le monde et s'épanouir en extérieur. Malheureusement cette crise donne la parole aux intégristes et radicaux du contrôle de l'activité humaine, derrière de beaux discours humanistes.
a écrit le 21/03/2020 à 13:50 :
Non le confinement ne durera pas 6 semaines ou plus mais pour nous faire accepter, tellement c’est désagréable, un confinement pendant ne serait-ce que 2 à 3 semaines, il faut dire que ça va durer plus longtemps, pour nous « assommer », puis, dans quelques temps, on reviendra sans doute sur ces propos. Ceci étant dit, même si beaucoup souffrent du confinement, à part bien sûr ceux qui le passent dans la chaise longue de leur maison de campagne, presque personne ne serait prêt à reprendre le travail sans avoir la garantie que le virus n’est plus là. Et l’on ne peut pas vraiment savoir aujourd'hui quand le virus cessera de sévir et c’est sans doute là l’essentiel du problème car plus le pays sera à l’arrêt longtemps plus importante sera la crise économique qui suivra. Et de la même manière qu’il y a des gens aujourd'hui pour s’indigner que des mesures de protection n’aient pas été prises plus tôt, il y aura, après le confinement, des gens pour s’indigner, étant donnée l’ampleur du désastre (faillites, chômage, baisses des salaires, surendettement, récession, presque plus d’argent pour le « social » etc.), que l’on ait pu si longtemps et sans réagir laisser s’affaiblir notre système économique. La seule consolation étant, puisque presque tous les pays ont adopté les mêmes mesures et que l’inaction aura été générale, que nous ne serons pas les seuls à souffrir.
a écrit le 21/03/2020 à 12:35 :
Le comble c’est quand le manque de masque pour protéger les soignants et les populations en pleine pandémie ?

J’en reviens pas!

Est ce que les informations de stocks des pays européens peuvent être volés par des gens mal intentionnés ?

C’est carrément l’Europe qui est «  visé »

Au delà du confinement, c’est plutôt une guerre mondiale qui se prépare contre de nouvelles Alliances mondiales ( contre nature ) en cours .
a écrit le 21/03/2020 à 12:33 :
Et l'aspect juridique sera le pire des soucis.

Le dur commence à peine et le personnel soignant est déjà crevé, démoralisé. Ils meurent de trouille pour eux et leur famille. Et il n'y aura pas de relève.

Le confinement est appliqué avec brutalité et sans intelligence. Il porte en lui les germes de son propre rejet. Il est délètere pour l'économie, il est incompréhensible pour la population, ceux qui sont chargés de l'appliquer en ont conscience et se sentent eux même en grand danger.

Et pour terminer, la confiance des français dans leur gouvernement est en chute libre.
Les ministres sont inaudibles et ne parlons pas du président. Même s'il a bénéficié d'une relative popularité lors de l'instauration du confinement, les modalités d'application (parfois absurdes parce que laissées a des extrémistes) sont en train d'aliéner la majorité des français.

Le confinement est une mesure contraire à toutes nos valeurs sociales et psychologiquement délétères au dessus d'une dizaine de jours.

Quand ca va s'écrouler, les arguties constitutionnelles qui permettront à Macron d'ordonner aux troupes de tirer sur les foules seront une bien piètre consolation.
Réponse de le 21/03/2020 à 14:05 :
Heureusement vous êtes là ! Vous devriez gouverner à la place de Mr Macron , vous êtes tellement sur de vous .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :