Connaissez-vous le "Performance Hacking" ?

 |   |  411  mots
Paul Strippe.
Paul Strippe. (Crédits : DR)
Il permet à une entreprise de conserver un temps d'avance en consolidant des convictions, en articulant une approche à des outils et en cultivant un état d'esprit pour se dépasser. Par Paul Strippe, directeur général d'Axys Consultants, société de conseil en Performance.

Les quinze dernières années ont été marquées par l'irruption de nouveaux challengers dans tous les secteurs ou presque. Amazon a bouleversé le marché de la distribution, Netflix a réformé l'industrie culturelle, Facebook et Google captent désormais 99 % de la croissance du marché publicitaire mondial. Dernier arrivé, le géant de la construction automobile Tesla, qui entend révolutionner la mobilité avec ses véhicules autonomes, en imposant au marché ses innovations de rupture comme de nouveaux standards d'usage.

De nouvelles règles du jeu

Par leurs actions, ces acteurs ont aussi imposé de nouvelles règles du jeu : le digital comme paradigme, le renouvellement permanent comme norme, des capacités de projection internationale fulgurantes, le nouvel usage comme eldorado. Pour les grandes et moyennes organisations, l'arrivée de ces challengers a encore relevé d'un niveau l'exigence à la prise de risques. Nombre d'entre elles se trouvent à présent confrontées à un défi similaire : atteindre de nouveaux niveaux de performance, pour ne pas voir leurs parts de marché fondre comme neige au soleil.

L'expression « Performance Hacking » vous est-elle familière ? Elle permet de mettre des mots sur un horizon, de structurer une démarche ambitieuse de progrès. Le Performance Hacking consolide des convictions, articule une approche à des outils et cultive un état d'esprit pour se dépasser. Hacker la performance pour conserver un temps d'avance, c'est activer simultanément trois leviers clés : Hacking, Corporate hacking, Growth hacking.

Trois leviers clés

Le premier levier est tactique. Il consiste à identifier les failles naissantes dans son environnement pour s'y engager et les transformer en opportunités business. Au sein des entreprises, le deuxième levier est organisationnel : c'est le Corporate Hacking. Décloisonnement, intrapreunariat, reverse mentoring ou encore culture maker : le Corporate Hacking fait bouger les lignes de l'organisation au service d'un effort de transformation. Dernier moyen, le Growth Hacking. Il consiste à rester focalisé sur le développement par les meilleures technologies, process et pratiques numériques.

Des résultats rapides et inédits

En agissant de manière simultanée et coordonnée sur ces dimensions, le Performance Hacking poursuit un double objectif. À court terme, il assure des résultats rapides et inédits. À moyen terme, il transforme en profondeur l'entreprise et lui permet d'acquérir une véritable culture de la performance. Ce que le Performance Hacking affirme ? Que c'est dans l'accélération, et plus seulement dans le mouvement, que les entreprises trouveront leur équilibre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2018 à 17:29 :
Intéressant de voir comment les mondes du conseil et du digital sont en train de converger. C'est certain que les grands groupes doivent bouger et s'inspirer des méthodes d'acteurs bien plus agiles qu'eux !
a écrit le 04/01/2018 à 21:55 :
Les entreprises qui optent pour ce modèle de performance hacking entretiennent un rythme exténuant pour leurs salariés ! Amazon lessive ses salariés, de l'entrepôt au siège parisien.
J'espère qu'il restera des secteurs pour les employés qui cherchent simplement à faire le job. Et qui souhaitent se consacrer aussi à une activité extrapro, leur famille etc.
a écrit le 04/01/2018 à 13:14 :
La première partie de l'article est d'une pauvreté intellectuelle affligeante: le numérique a bouleversé la donne ! Merci on ne savait pas.
La deuxième partie de l'article est en anglais, normal que l'auteur change de langue, il n'a rien à dire donc en anglais ça se voit un peu moins. En fait , l'article n'explique rien du tout, à croire que la tribune joue parfois le rôle de plateforme publicitaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :