De l'audace : un seul maire pour toute la métropole du Grand Paris !

OPINION. Le Grand Paris jouit d'un potentiel économique énorme qui le classe parmi les principales métropoles de la planète. Mais cela ne permet pas à la France et à la région Île-de-France d'être leader dans les nouvelles technologiques du numérique, de l'intelligence artificielle, de l'informatique quantique ou de la santé. Plusieurs exemples européens pourraient pourtant inspirer le Grand Paris pour rationaliser sa gouvernance. Par Nicolas Bouzou, économiste et essayiste (1).

4 mn

(Crédits : DR)

En lançant le projet du « Grand Paris » à la suite de la crise de 2008, Nicolas Sarkozy voulait accroître le rayonnement de la capitale et en faire une métropole de rang mondial à la pointe de l'innovation économique et urbanistique. Il avait 1.000 fois raison. Mais pour l'heure, la politique relative au Grand Paris est un semi-échec, conséquence de deux difficultés. La première est politique, avec des grands élus ne souhaitant pas abandonner des compétences et un État incapable de tracer une ligne claire et rationnelle s'agissant de l'organisation métropolitaine. La deuxième difficulté est administrative, avec une organisation institutionnelle trop complexe et un budget résiduel.

Devant New York pour l'installation de multinationales


Le Grand Paris jouit pourtant d'un potentiel économique énorme qui le classe parmi les principales métropoles de la planète. À l'échelle mondiale, il s'agit de la troisième métropole pour l'installation de grandes entreprises (devant New York) et la première en Europe. Le Grand Paris est également la deuxième métropole du monde pour les investissements étrangers greenfield, derrière Londres mais devant Singapour. Le Grand Paris est le premier pôle de R&D en Europe et le troisième au niveau mondial, avec 161.000 chercheurs et 20 milliards d'euros investis, soit 40% de la R&D française. Selon une enquête réalisée auprès des chefs d'entreprises par KPMG, Paris se situe au deuxième rang mondial pour la disponibilité de la main d'œuvre qualifiée, derrière New York. Pour la qualité de l'écosystème de startups, elle se situe à la quatrième place derrière Londres et devant Shanghai. La métropole constitue le premier hub aérien d'Europe, avec plus de 100 millions de passagers par an et trois aéroports internationaux. La métropole est la première place financière de la zone euro, représentant 40% du marché des capitaux. Elle est deuxième sur le continent européen, derrière Londres. Le Grand Paris est le premier pôle touristique mondial avec 45 millions de visiteurs en 2017 et l'organisation de près de 1 000 foires et salons internationaux dans plus de 700 000 m² d'espaces de conférence et d'exposition. Peu de villes peuvent rêver mieux !

Rivalités politiques entre les différentes strates institutionnelles


Et pourtant, le Grand Paris ne permet pas à la France et à la région Île-de-France d'être un pays leader en matière de production dans les nouvelles technologiques du numérique, de l'intelligence artificielle, de l'informatique quantique ou de la santé. Il y a donc un problème. Déjà, les objectifs du Grand Paris souffrent depuis le début d'une grande confusion entre intégration intercommunale (Métropole du Grand Paris - MGP) et grand projet d'aménagement urbain avec la construction de quatre lignes de métro (Société du Grand Paris - SGP). Surtout, la principale difficulté limitant le développement de la MGP découle de la rivalité politique entre les différents niveaux de collectivité qui se démarquent par de profondes inégalités. Le maire de Paris, les président des départements, les maires des grandes communes de banlieue se livrent une concurrence politique forte reposant sur des divergences d'orientations électorales, mais aussi sur des rivalités institutionnelles, aucun acteur ne souhaitant perdre de pouvoir. L'extrême disparité de richesses entre communes rend en outre toute intégration difficile : les 10% des ménages les plus pauvres installés dans une commune de la métropole vivent avec un revenu inférieur de 18 % à celui observé en France métropolitaine alors que les 10% des ménages les plus aisés vivent avec un revenu supérieur de 40% à l'échelle nationale. De telles inégalités supposeraient des transferts financiers massifs que les élus des communes les plus riches ne sont pas prêts à assumer.

L'impossibilité des élus à s'entendre et renforcée par l'absence de volonté de l'État de trancher la question de la gouvernance. Le Gouvernement refuse de rationaliser les strates administratives, de peur de froisser les élus locaux. Tout projet de réforme du Grand Paris est pour l'instant au point mort.

Plusieurs exemples européens pourraient pourtant inspirer le Grand Paris pour rationaliser sa gouvernance. La caractéristique commune des grands voisins européens de la France est que leur métropole capitale bénéficie d'un statut particulier fixé par la loi, voire dans la Constitution. Elles sont dirigées par une assemblée élue ainsi que par un seul maire pour toute la métropole, même si dans certains cas l'équivalent de maire d'arrondissement existent. Le nombre de strates administratives opérationnelles ne dépasse pas deux : la métropole en elle-même et une circonscription territoriale subordonnée. La France a ses particularismes à respecter. Mais vite, de l'audace et de la simplification, non pas simplement pour Paris, mais pour les effets positifs qu'une région métropole d'excellence pourrait diffuser dans tout le pays !

(1) Dernier ouvrage : Homo Sanitas : histoire et avenir de la santé, XO Editions 2021.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 21/09/2021 à 10:46
Signaler
Désolé mais NON ! Nous n'avons pas envie en Banlieue de subir le diktat de Hidalgo et consorts. Leur délire anti banlieusard à Paris cela nous a vacciné !!

à écrit le 21/09/2021 à 7:23
Signaler
Ce n'est pas parce que c'est nouveau, que c'est mieux. Arrêtons de vouloir toujours tout changer, c'est une maladie française

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.