Directeur développement durable  : la voie royale pour devenir directeur général ?

 |   |  647  mots
(Crédits : Reuters)
OPINION. Le Directeur du Développement Durable a pour mission d'accompagner la transformation des business models pour en minimiser les impacts négatifs. Il s'attache à faire progresser les aspects environnementaux, éthiques, sociaux et de gouvernance. Devenu un véritable manager sur tous les fronts, ce cadre hybride pourrait atteindre à court terme les plus hauts niveaux hiérarchiques de nos entreprises. Par Caroline Renoux, fondatrice et CEO de Birdeo.

Depuis l'apparition de la profession, le Directeur du Développement Durable se voit afférer des responsabilités à géométrie variable. En effet, selon la taille de l'organisation ou son secteur d'activité, plus ou moins à risque, sa place dans l'organigramme de l'entreprise peut différer. Cependant, ces dernières années, les évolutions - climatiques d'une part, et réglementaires d'autre part (article 225 du Grenelle de l'environnement, extension de la loi NRE aux entreprises non cotées de plus de 500 salariés, Loi Pacte, feuille de route économie circulaire, devoir de vigilance...) - n'ont fait que renforcer la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) des entreprises et par là même, la place stratégique du Directeur Développement Durable dans les organisations !

Passé d'un rôle de mise en conformité réglementaire et de communication à véritable stratège, il a pour mission de transformer l'entreprise afin qu'elle créée de la valeur pour toutes les parties prenantes (actionnaires, collaborateurs, environnement, société, etc.), et ce à long terme. Un rôle qui continuera à se renforcer dans les prochaines années, avec l'arrivée sur le marché d'une nouvelle génération d'actifs, forts de motivations et de convictions grandissantes et parfaitement au fait des nouveaux enjeux sociétaux. Preuve en est : le Manifeste pour un réveil écologique, lancé en octobre dernier par des étudiants de grandes écoles, proposant de changer de cap aussi bien dans leur quotidien que dans le choix de leur futur emploi, regroupe déjà près de 25.000 signataires !

Pas d'approche militante ou idéaliste de l'univers du travail

Internationaux, pluri-diplômés, ouverts sur le monde, disposant d'une double, voire d'une triple compétence sectorielle et métier, avec un haut niveau de satisfaction et une fidélité élevée au secteur... ces profils ayant une motivation très forte à faire émerger les principes du Développement Durable et de la RSE au sein de leur entreprise, possèdent nombre d'atouts qui seront recherchés pour diriger les organisations à l'avenir. En effet, s'ils veulent changer le monde, ils n'approchent pas l'univers du travail de façon idéaliste ou militante. Ce sont avant tout des professionnels. Ils ont un métier, ils maîtrisent un secteur. Ils dialoguent avec les parties prenantes (collaborateurs, concurrents, ONG...), sont en veille permanente et identifient ainsi les signaux faibles. Un point d'autant plus important aujourd'hui, dans un monde où tout va très vite et où les dirigeants doivent prendre en compte une multitude d'aspects pour exercer leur fonction.

Conjugaison des compétences métiers et personnelles

Cette population de professionnels, très homogène sur ses valeurs, est encore trop faiblement connue des dirigeants et des DRH. Pourtant, la conjugaison de leurs compétences métiers (hard skills) et personnelles (soft skills) s'accordent parfaitement aux fonctions de direction générale des entreprises. Capables de conduire un projet, de concevoir une stratégie tout en ayant une vision long-termiste, d'élaborer des plans d'action, et de gérer les complexités en faisant collaborer les compétences, ils disposent également d'un esprit d'innovation, de créativité et de synthèse ainsi que d'une forte capacité à convaincre et à s'adapter, et n'ont par ailleurs pas de difficultés à prendre des initiatives. Dotés d'une solide culture générale et financière, d'un réseau important et d'une connaissance pointue de l'entreprise et de ses métiers, ils savent aussi faire preuve de courage et de ténacité pour présenter et défendre leurs idées. La liste de ces atouts et compétences, si elle peut sembler dresser un portrait flatteur, fait ainsi des Directeurs Développement Durable d'aujourd'hui un véritable terreau des dirigeants de demain, aux profils particulièrement intéressants. Des postes qui, par leur vision transverse et stratégique, infiltrent déjà petit à petit les fonctions clés de l'entreprise !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :