La hausse des prix du pétrole comme moteur de transformation de l’industrie automobile

OPINION. Le développement de sources d'énergies alternatives, non seulement plus propres mais aussi moins chères, prend de l'ampleur. Par Maxim Manturov, Responsable du conseil en investissement chez Freedom Finance Europe
(Crédits : DR)

Au cours de l'année écoulée, les prix des énergies fossiles, dont le pétrole, ont fortement augmenté. Le prix du pétrole Brent a atteint 121,10 dollars par baril en juin 2022, et théoriquement, il pourrait augmenter encore plus, dépassant le pic du XXIe siècle de 147,50 dollars par baril (11/07/2008).

Un certain nombre de facteurs expliquent cette forte hausse, en commençant par la reprise économique à la suite du Covid, la composante spéculative, l'isolement économique de la Russie dû à l'attaque de l'Ukraine, ou encore les pouvoirs monopolistiques des pays exportateurs de pétrole membres de l'OPEP+, dignent d'un cartel. Un contexte qui ne peut qu'accélérer la transformation de l'industrie automobile.

Des énergies alternatives en développement

Le développement de sources d'énergies alternatives, non seulement plus propres mais aussi moins chères, prend de l'ampleur. Les consommateurs commencent de plus en plus à se tourner vers des produits qui utilisent une énergie « verte » car moins chère. En témoignent les ventes mondiales de voitures électriques élevées à 699 000 ventes pour le mois de mai 2022, soit une hausse de 55% par rapport à mai 2021, avec une part de marché de 12% pour mai 2022, et de 11% en cumul annuel. En parallèle, la part des véhicules purement électriques, hors hybrides, a atteint pour la première fois 11 % des ventes mondiales.

La lutte contre le changement climatique au niveau international est un autre facteur qui pousse au développement des sources d'énergie alternatives. Par exemple, l'Union européenne a adopté un certain nombre de règlements visant à limiter la quantité d'émissions nocives dans l'atmosphère, elle prévoit notamment d'interdire la vente de nouvelles voitures autres que celles dont les émissions de dioxyde de carbone sont nulles à partir de 2035, ce qui revient à interdire la vente de voitures équipées de moteurs diesel et à essence. La Chine prévoit de convertir 20 % de son industrie automobile aux moteurs propres d'ici 2025, quadruplant ainsi le nombre de ses 2 millions de voitures électriques existantes pour atteindre 8 millions. L'année dernière, le gouvernement américain, quant à lui, a remplacé l'ensemble de son parc automobile par des voitures électriques.

Dans le respect de l'environnement

Malgré tous les avantages des véhicules électriques, il faut tenir compte non seulement du fonctionnement, mais aussi du cycle de production complet et du recyclage des voitures électriques. Ainsi, au lieu de se débarrasser complètement des moteurs à combustion interne, il est nécessaire d'investir dans des modifications plus respectueuses de l'environnement. A titre d'exemple, les moteurs hybrides sont moins nocifs pour l'environnement que les moteurs électriques.

Un développement avancé dans ce domaine est le moteur à hydrogène. La conversion du moteur à combustion interne à l'hydrogène permettrait aux entreprises de maintenir des chaînes d'approvisionnement pluriannuelles impliquant des centaines de milliers de travailleurs. En outre, une voiture à hydrogène ne produit aucune émission nocive dans l'atmosphère, car de la vapeur d'eau s'échappe du tuyau d'échappement.

La forte hausse du coût des ressources énergétiques classiques et la lutte contre le changement climatique suscitent la popularité des sources d'énergie verte et des produits qui utilisent cette énergie. L'avenir prometteur des voitures électriques a même conduit des entreprises non automobiles, comme Sony, à se lancer dans leur production. Apple a depuis longtemps l'intention de mettre en place la production de ses voitures électriques, et l'achat de Canoo, une startup spécialisée dans la production de voitures électriques pourrait être une étape clé vers cet objectif.

La croissance de la demande crée les conditions préalables à une augmentation des bénéfices des entreprises qui fabriquent ces produits, ce qui rend également intéressant l'investissement dans les actions de ces sociétés, qui sont à suivre de près.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 13/07/2022 à 22:59
Signaler
Et l'hydrogène on le produit comment? Avec des marmottes qui pédalent dans le sous sol? Et quelqu'un a t'il réfléchi à l'impact d'une augmentation massive de la vapeur d'eau dans l'atmosphère?

à écrit le 12/07/2022 à 9:43
Signaler
Visiblement on simule un changement pour que rien ne change! Il est bien plus intelligent de savoir se passer d'un véhicule en changeant d'environnement : la localisation au plus près des producteurs distributeurs et consommateurs en est le premier p...

à écrit le 12/07/2022 à 8:24
Signaler
Nous pouvons regretter fortement que le consortium financier pétrolier ai massivement gaspillé des milliers de milliards en dividendes tandis abandonnant ainsi une R et D qui aurait pu sauver le secteur avec des moteurs qui consomment deux fois moins...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.