Le pessimisme de plus en plus à la mode

 |   |  505  mots
(Crédits : Reuters)
CHRONIQUE DU "CONTRARIAN" OPTIMISTE. Alors qu'au niveau global, la situation matérielle s'améliore, le pessimisme augmente dans la population mondiale, notamment en raison des risques inconnus qui se profilent.

Le pessimisme à travers le monde  se porte à merveille ! C'est ce que confirme l'indice de confiance annuel publié par la société de relations publiques Edelman. La 20e édition de ce baromètre, issu d'une enquête auprès de 34 .000 personnes dans 27 pays, indique que le nombre d'individus pensant que leur vie sera meilleure dans cinq ans recule (voir graphique ci-dessous).

Dans les pays développés, l'optimisme est en perte de vitesse depuis plusieurs années. En France, ils ne sont que 19 % à croire à un avenir meilleur (- 4 points par rapport à 2018) et 43 % aux États-Unis (- 7 points). La tendance est analogue chez les émergents, même si la part d'optimistes y est plus importante : 77 % en Inde (- 5 points) et 69 % en Chine (- 6 points). Ce scepticisme est alimenté par les perspectives en matière d'emploi, les inégalités de revenus croissantes, ou la corruption qui fait douter du système démocratique et du fonctionnement de l'économie de marché. 56 % des personnes interrogées considèrent que le capitalisme actuel fait davantage de mal que de bien, contre 17 % qui pensent le contraire.

Critique du capitalisme

Si cette opinion n'est pas majoritaire aux États-Unis (47 %), la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2020 à 10:20 :
Non le pessimisme n'est pas un effet de mode mais plutôt un constat d'échec d'une certaine forme de politique. Être pessimiste est un état d'esprit négatif qui montre que l'on a aucune solution et que l'on court a la catastrophe. Voir le verre à moitié vide er se plaindre tout le temps que le pire peut venir. Oui nous devons protéger la planète et proteger notre environnement de vie contre les pollutions du a l'homme mais doit on être pessimiste pour autant. Je suis plutôt optimiste par nature car je pense que les actions que je fait peuvent être bonne pour notre entourage. Non le pessimiste n'est pas dans ma logique de pensée et elle ne constitue pas un état d'esprit qui me ferait avancer. Voir plutôt les choses positivement et non de façon cataxtrophique. Notre 21eme siècle peut nous apporter beaucoup plus d'avantage que de défauts . Non le pessimiste dans notre monde évolué n'est pas pour un moyen d'agir pour le futur, plutôt une vraie contrainte.
a écrit le 28/01/2020 à 1:20 :
C'est bien sur une fake news, le pessimisme n'est pas une mode, tout au plus un snobisme de bobo. Woody Allen ne dit-il pas que la vie est angoissante parce que l'univers est en expansion. Comme le savoir augmente, l'ignorance qui en est la frontière, aussi.
Le marxisme fut une espérance internationale. L'ascenseur social aussi. La dictature des riches oligarques avance partout, les libertés des peuples reculent. Le capitalisme est juste devenu un avatar de l'Etat.
L'économie locale est porteuse de progrès et créatrice de valeur comme l'économie globale. Encore faut-il que les équilibres naturels soient respectés et que la valeur ne soit pas volée par les minorités au pouvoir.
a écrit le 27/01/2020 à 17:29 :
mais pourquoi paye t on des études à nos enfants ?
les scientifiques du GIEC (15 000) ne sont que des idiots ou des personnes manipulées.
mr Barrau un imbécile d'astrophysicien qui ne croit pas que la technologie puisse nous sauver du réchauffement climatique donc qui est navrant de scepticisme ..
greta Thunberg une collégienne hystérique, manipulée et à moitié malade qui crache sa colère sur les adultes pour sa crise d'adolescence avec des arguments anti croissance, donc anti consommation, anti rentes etc ... Bref une irresponsable manipulée par les scientifiques cités plus haut et qui ne provoque pas hilarité collective.
alors que notre confort, nos prochaines vacances, notre ardeur au travail, notre confiance en la technologie qui s’approche des qualités d'un dieu tout puissant devraient nous rendre positifs, optimistes au soleil irradiant notre futur ?
a écrit le 27/01/2020 à 12:24 :
La planète nous a rien promis. L'humain est une espèce éphémère à peine vieille de 2 millions d'années..elle est vouée à disparaître..alors jouis du moment qu'un hasard génétique t'as gratuitement octroyé.
a écrit le 27/01/2020 à 11:42 :
Il suffit de lire ou d'écouter les médias pour se retrouver avec le moral dans les chaussettes . Tous les jours et plusieurs fois par jour on a droit a toutes les mauvaises nouvelles et bien évidemment pour que ce soit économiquement rentable ,certains se sentent obligés d'en ajouter.......le coronavirus est le bon exemple....
a écrit le 27/01/2020 à 11:29 :
Il y a, sans doute, une corrélation entre "les taux négatifs" qui veulent nous persuader qu'il n'y a pas d'incertitude sur le futur et le recul du nombre d'individus pensant que leur vie sera meilleure dans cinq ans!
a écrit le 27/01/2020 à 11:26 :
1) N'ayez pas peur ! 2) l'ingéniosité humaine finira toujours par trouver une solution.
3) On se fait peur pour pas cher, avec les médias, c'est ça qui est sympa quand on ne veut pas s'avouer qu'on meurt d'ennui.
a écrit le 27/01/2020 à 11:09 :
Non ce ne sont pas les risques, qui ne sont pas en plus inconnus, il faut quand même être sérieusement dans les choux, ou alors ne jamais aller sur internet, pour ne pas les connaitre tout ces risques hein, qui nous rendent pessimistes, c'est l'inaction affichée des nos propriétaires de capitaux et d'outils de production affirmant qu'ils sont prêt à faire le sacrifice de notre mort à tous.

Que devaient penser les gladiateurs étant obligés de dire "avé machin, ceux qui vont se mourir pour toi te saluent !" ?

Alors on y va tout droit parce que on est paramétré à ça mais bon faut quand même pas non plus exagérer et demander qu'en plus on aille se faire massacrer avec le sourire !
Réponse de le 27/01/2020 à 18:47 :
@ modération: Vous ne pouvez pas assumer mon commentaire ? Pas de problème vous ne le validez pas ! C'est bien plus simple et beaucoup moins polluant que de m'imposer le benêt de service.

Dernière fois que je fais l'effort d'expliquer hein ensuite vous savez...
a écrit le 27/01/2020 à 10:38 :
On ne peut pas reprocher aux gens d'être pessimistes quand on les sermonne à longueur de journée sur le réchauffement climatique. Tout le monde voit bien que l'humanité fait face à une équation impossible : Des ressources naturelles limitées, avec en face une population humaine qui ne fait qu'augmenter, fatalement, ça va finir par coincer. Et ça coince déjà dans certains pays.
Réponse de le 27/01/2020 à 12:21 :
Donc l'équation est impossible?
Des ressources naturelles limitées, avec en face une population humaine qui ne fait qu'augmenter
Commencons par la population humaine. Tous les pays sont maintenant très avancé dans le transitions démographique et de plus en plus de pays se stabilisent.
Dés lors la population humaine va continuer à azgmenter, mais les courbes démographique montrent que vers 2100 la population mondiale devrait se stabiliser vers 11 mds de personnes. Il n'y a donc pas une croissance infinie.
Les ressources naturelles limitées. Oui et non. Je sais que l'on aime le sujet: La Terre est finie donc les ressources naturelles sont finies.
Malheureusement c'est faux: La terre est certe finie mais ce qui rends une ressource naturelle exploitable est qu'elle soit économiquement exploitable.
Par exemple pour le pétrole avant c'était 50% du pétrole contenu dans un champs. Le pétrole de Schiste par exemple a attauqé des réserves qui n'étaient auparavant pas rentables.
De même pour les métaux les concentrations nécessaires à l'époque romaine ne sont plus disponibles. Donc toutes les ressources selon la technologie de l'époque romaine sont épuisées. Sommes nous pour autant morts?
En réalité l'homme trouve toujours le moyen de mieux exploiter son environnement et donc les ressources naturelles sont largement liées à l'inventivité humaine.
Il existe ainsi de nombreuses ressources à venir: La fusion qui va faire dépendre notre énergie de l'hydrogéne, les nanites qui peuvent remplacer une partie des métaux.
Donc oui l'humanité est dans une pahse de transistion qui la condamne à avancer car stagner ou reculer conduirait à la catasptrophe. Non la partie n'est pas perdue. Les médias et les écologistes aiment à nous faire peur car cela permet de faire culpabiliser le peuple et donc de lui faire accepter un recul de son niveau de vie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :