Macron-Le Pen : quelles visions de la famille ?

 |   |  113  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, quelles différences de visions de la famille entre Macron et Le Pen ?

À l'étude des programmes des deux finalistes de l'élection présidentielle la question de la famille révèle d'importantes oppositions.

Emmanuel Macron dit vouloir protéger les « familles de plus en plus diverses » et promet une augmentation des allocations familiales. Marine Le Pen s'engage «dans une vraie politique nataliste réservée aux familles françaises ». Les politiques familiales des deux candidats sont antagoniques, mais quelles sont véritablement leurs représentations et conceptions de la famille ?

Nous en parlerons avec Irène Théry, sociologue et spécialiste de la famille, Agnès Marion, conseillère régionale FN Auvergne-Rhône-Alpes et Bruno Cautrès, politiste et chercheur au CNRS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2017 à 13:24 :
Marine Le Pen dit n'importe quoi ,elle est soutenue par Mme BOUTIN qui a réalisée un mariage consanguin avec un cousin germain
Réponse de le 03/05/2017 à 15:54 :
@boutin: les commentaires volent de plus en plus bas, mais comme dirait l'autre: la culture, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale ! Cela dit, si tu faisais un peu de généalogie, tu t'apercevrais que l'on a plus de cousins qu'on ne le pense. D'autre part, elle se marie avec qui elle veut et cela ne regarde surtout pas les démocrates à l'esprit ouvert dont tu te prétends sans doute :-)
a écrit le 03/05/2017 à 10:24 :
Mme LE PEN allie le geste à la parole. Le Front National n'est il pas la seule PME familiale à objet social politique qui ait réussi en France? Ce type de parti familial rappelle des modèles si fréquents en Afrique ou dans les pays arabe que les discours de l'intéressée dénigre tout en les copiant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :