Organisation de coopération de Shangaï  : le rôle actif de l'Ouzbékistan

OPINION. L'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) joue un rôle croissant sur la scène internationale. Elle compte 21 pays dont la Chine, l'Inde et le Pakistan, couvrant 60% du territoire eurasien habité par 3 milliards de personnes. Elle est présidée jusqu'en septembre par l'Ouzbékistan, qui y joue un rôle actif en facilitant la coopération entre pays, en particulier dans le domaine de la sécurité. Par Sébastien Boussois, docteur en sciences politiques, collaborateur scientifique du CECID (Université Libre de Bruxelles), et de l'OMAN (UQAM Montréal).

5 mn

Shavkat Mirziyoyev, président d'Ouzbékistan.
Shavkat Mirziyoyev, président d'Ouzbékistan. (Crédits : DR)

Ces dernières années, l'Ouzbékistan a mis en œuvre une politique étrangère de plus en plus proactive dans la région, mais aussi dans le monde. Son influence a aussi grandi auprès d'un certain nombre d'organisations internationales et dans le cadre de plusieurs processus internationaux d'intégration. Ainsi, le pays joue le jeu des institutions multilatérales aussi bien sur le plan régional que à l'échelon mondial. En ce sens, l'action de l'Ouzbékistan dans le cadre de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) revêt une importance toute particulière et le pays compte bien y jouer un rôle de plus en plus déterminant. Il la préside d'ailleurs jusqu'en septembre prochain.

Caractère politique et économique

Instituée par la Russie et la Chine en 2001, et les quatre pays d'Asie centrale que sont le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan, l'organisation a un caractère essentiellement politique et économique. Avec l'Inde et le Pakistan qui l'ont rejoint depuis 2016, l'OCS visait à répondre avant tout aux bouleversements géopolitiques qu'a traversé l'Asie Centrale lors de l'effondrement de l'URSS en 1990. Depuis, "l'esprit de Shanghai" est devenu un concept dans les relations internationales : celui qui incarne les principes de confiance mutuelle, de coexistence pacifique, de développement basé sur le bon voisinage, de la coopération mutuellement bénéfique, et de la non-ingérence dans les affaires intérieures de l'autre.

Aujourd'hui, l'OCS est la plus grande organisation régionale du monde. Le territoire total des pays appartenant à l'OCS dépasse 34 millions de km², soit plus de 60% du territoire du continent eurasien. La population totale des pays de l'OCS est de plus de 3 milliards de personnes, soit près de la moitié de la population mondiale. L'enjeu est donc de taille. Au total, la "grande famille de l'OCS", qui compte 21 pays, couvre trois continents - l'Asie, l'Europe et l'Afrique.

Il y a 21 ans, l'Ouzbékistan, le Kazakhstan, le Kirghizistan et le Tadjikistan ont rejoint l'OCS en tant que membres fondateurs et participent activement à ses travaux aujourd'hui, ce qui indique que cette structure est extrêmement importante pour renforcer la stabilité et la coopération en Asie centrale. On s'attend à ce que la République islamique d'Iran, actuellement simple Etat observateur, devienne bientôt un membre à part entière de l'Organisation. En d'autres termes, l'OCS ouvrirait la porte au Moyen-Orient, qui est une région stratégiquement déterminante en matière de sécurité.

Exercices militaires conjoints

C'est actuellement l'Ouzbékistan qui préside l'organisation. La nouvelle stratégie de politique étrangère de l'Ouzbékistan au cours des cinq dernières années se reflète clairement dans les activités de l'OCS. Dans le cadre de celle-ci, Tachkent participe activement au processus de coopération dans tous les domaines de l'OCS. Par exemple, jusqu'en 2017, les représentants du pays ne participaient pas pleinement à certaines des activités de l'organisation dans le domaine de la sécurité, en particulier aux exercices militaires et antiterroristes conjoints, ainsi qu'à certains programmes culturels et éducatifs. Maintenant, le pays influence non seulement le développement de divers domaines au sein de la structure, mais soutient également pleinement les propositions avancées par d'autres États membres de l'OCS qui répondent aux intérêts actuels communs.

Récemment, l'Ouzbékistan a souligné la nécessité d'orienter l'énorme potentiel de l'OCS vers le développement de la coopération dans les domaines des transports, de la connectivité et de la logistique, du développement innovant et numérique, de la diplomatie culturelle et publique. Depuis cinq ans, une cinquantaine d'initiatives importantes lors des différents sommets de l'OCS ont été présentées. Les objectifs de la présidence de Tachkent sont multiples : approfondissement de l'interconnexion commerciale et économique, de l'investissement et de la coopération industrielle, des transports et des communications en Asie centrale ; élargissement de la coopération dans les domaines de la lutte contre la pauvreté et de la sécurité alimentaire ; le soutien à une plus large utilisation du potentiel de l'OCS dans le domaine des hautes technologies, des innovations, de la sphère culturelle et humanitaire, des soins de santé et de la lutte contre le changement climatique ; poursuite de l'élargissement des relations internationales de l'OCS et du renforcement de son autorité dans le monde.

Nouveaux documents juridiques

Lors du sommet de Douchanbé qui s'est tenu en septembre 2021, l'Ouzbékistan avait annoncé qu'un certain nombre de nouveaux documents juridiques, conceptuels et politiques seraient élaborés sous la présidence de l'Ouzbékistan au sein de l'OCS. Aussi, un programme global est en cours d'élaboration pour la mise en œuvre du Traité de bon voisinage, d'amitié et de coopération à long terme des États membres de l'OCS pour la période 2023-2027, mais également un programme conjoint d'action pour le développement du commerce intra-régional. Il est également prévu d'adopter le programme de développement des infrastructures dans l'espace de l'OCS, le programme d'action pour la coopération entre les principaux centres médicaux des États membres de l'organisation dans le domaine de la prévention des maladies infectieuses, un mémorandum entre les organismes autorisés des États membres de l'OCS sur la coopération dans le domaine des affaires muséales, l'accord de coopération dans le domaine de l'utilisation des sources d'énergie renouvelables entre les États membres de l'OCS et un certain nombre d'autres documents importants.

Au total, plus de 80 événements de différents niveaux devraient se tenir sous la présidence de l'Ouzbékistan et les principaux résultats de la présidence de l'Ouzbékistan à l'OCS seront présentés lors du sommet prévu en septembre de cette année à Samarcande.

Le 16 mai dernier, lors de sa visite en Ouzbékistan, le Secrétaire général de l'OCS, Zhang Ming, a salué les préparatifs de la réunion du Conseil des chefs d'État de l'OCS et le travail mené par l'Ouzbékistan sur le contenu du Sommet de Samarcande : « Il deviendra sans aucun doute une étape historique importante dans le renforcement de l'autorité internationale de l'OCS et le développement de la coopération au sein de l'organisation. Le fait qu'il se déroulera dans le contexte de la politique intérieure et étrangère active de l'Ouzbékistan a une signification particulière, ce qui reflète clairement la grande efficacité des réformes globales à grande échelle menées dans le pays ces dernières années».

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/05/2022 à 13:43
Signaler
Bravo ... , ... Forza Ouzbekistan * ... ! .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.