Quand la Commission pense très très fort à la 5G (pour qu'elle arrive)

 |   |  1020  mots
(Crédits : DR)
La commission européenne veut une grande ville obligatoirement 5G dans 3 ans et toutes en 2025. Réaliste ? Par Charles Cuvelliez Membre du Collège de l'IBPT (régulateur belge des télécommunications)

 Le calendrier ultra-précis (et ambitieux) que la Commission a livré récemment pour la 5G dans l'Union Européenne donne des objectifs précis qui, s'ils ne sont pas atteints, à ses dires laisseront l'UE à la traine pour une innovation de plus. Méthode Coué ou pas ?

Il faut d'abord, dit la Commission dans sa communication c'est-à-dire sa stratégie à venir, éviter des standards 5G incompatibles d'émerger. La lutte que se livrent la pépite française SigFox, Lora et NB-IOT, les 3 standards qui veulent s'imposer sur l'internet des objets (IOT) montrent un piètre exemple d'étiolement des efforts au lieu de coordonner pour faire décoller l'Europe en IOT.

Coordonner uniquement la mise à disposition des fréquences pour les réseaux 5G ne suffira pas. Il faut aussi coordonner leur déploiement demande la Commission, sans quoi une fragmentation des bandes utilisées pour la 5G aura lieu, pays par pays. La continuité des services 5G dès qu'on franchira la frontière sera même compromise : imaginez votre voiture connectée qui cesse de fonctionner en passant de Belgique en France parce que la bande de fréquence y est utilisée pour un autre service 5G? Et c'est sans compter des standards différents d'un pays à l'autre en fonction du moment où la 5G se déploiera pour tel ou tel service visé d'abord ! Bonne chance, lorsqu'on sait que les Etats n'ont jamais laissé l'épaisseur d'un papier de cigarette à la Commission pour se mêler de problèmes de spectre. Et de rappeler qu'en 2015, 75 % de la population US était couverte en 4G contre 28 % dans l'UE : veut-on la même chose avec la 5G ?

Un calendrier serré

La première mesure de la Commission est un calendrier d'introduction de la 5G : les tout premiers réseaux 5G devront apparaître en 2018 et le lancement des premiers réseaux commerciaux en 2020, rien de moins. Des tests 5G, qui se feront sous l'égide de partenariats publics-privés, auront lieu en 2017 et les lancements pré-commerciaux dès 2018. Dès 2017, les états membres devront proposer des roadmaps nationaux de déploiement de la 5G, dans le cadre de leur plans digitaux.

En 2020, au moins une ville devra être allumée en 5G tandis que toutes les zones urbanisées et les voies de communications majeures devront être couvertes de manière continue dès 2025. Les chemins de fer sont-elles concernées ? Encore faudrait-elle qu'elles soient couvertes tout court.

Encore plus de fréquences !

Pour ce faire, il faut rendre du spectre disponible. La Commission insiste sur la nécessité d'avoir au moins 100 MHz de bande de fréquence sans interruption. C'est énorme : seules les fréquences hautes au-delà de 6 GHz le permettent de par leur usage pas très encombré. Le prochain congrès mobile radio de 2019 a d'ailleurs mis ce point haut dans l'agenda !

Et il lui faut des fréquences pionnières pour les tests 5G et suivre ainsi l'exemple d'autres régions du monde. Ces fréquences seront à piocher dans différentes bandes pour rencontrer la grande diversité des services qui devraient faire usage de la 5G. Il y aura des fréquences dans la bande 700 MHz qui devra être disponible dès 2020. Des bandes devront être proposées entre 1 GHz et 6 GHZ, avec, insiste la Commission une préférence pour 3.5 GHz, une bande qui n'intéressait pourtant pas grand monde, il y a peu, et bien sûr les 100 MHZ au-dessus de de 6 GHz

Pour ces dernières, la Commission voudrait réduire les barrières à l'entrée pour de plus petits acteurs via le partage de fréquence ou même l'exemption de licence. Le défi sera d'identifier les différents usages de la 5G pour les lier au bon choix de fréquences mais on ne connait pas ces usages !

Faciliter le déploiement des antennes 5G

Les réseaux 5G vont desservir, dit la Commission, jusqu'à 1 million d'appareils connectés par km2, à peu près 1000 fois plus qu'aujourd'hui. La charge des antennes augmentera exponentiellement, ce qui va demander plus de cellules, plus d'antennes et plus de plaintes des riverains et autres comités de quartier. Avec les normes de rayonnement actuelles, tout de même fort basses par rapport à la norme OMS, le nombre actuel d'antennes sera pulvérisé si on veut un service 5G de qualité (et il faudra tenir le rythme des permis d'urbanisme, autre cauchemar déjà bien actuel sans 5G). Mais certains en profiteront avec les loyers excessifs demandés dans certaines villes.

L'expérimentation d'abord

Et de plaider pour ne pas proposer des standards « théoriques ». Ils doivent être basés sur l'expérimentation et les tests, si possible disruptifs ! La Commission mettra en place un Focus Group qui se penchera sur tous les trous et problèmes mis en évidence par les tests 5G qui auront été menés à travers l'Union Européenne. Et il faudra que les terminaux soient disponibles en 2020.

L'exemple par les services publics

Le secteur public devra montrer l'exemple  pour la 5G. Et de proposer que les services d'urgence soient les premiers : à peine voilé figure le constat que les technologies utilisées par les services d'urgence, Tetra et Tetrapol, sont dépassées. C'est l'occasion ou jamais. Enfin, sur le financement, il faut créer un fonds d'investissement à risque pour venir en support aux startups qui voudraient développer des technologies et des services 5G. La commission va travailler avec la banque européenne d'investissement dans ce sens et viendra avec une étude de faisabilité en 2017.

Alors, cette communication a-t-elle une chance de se réaliser ? Oui ! Car les dates avancées par la Commission ne sont pas son vœu pieux et son contenu n'est certainement pas à prendre à la légère. Un tel projet a besoin d'un roadmap fédérateur avec lequel chaque acteur se synchronisera. Ce sera alors gagné pour l'Europe.

Pour en savoir plus : COMMUNICATION FROM THE COMMISSION TO THE EUROPEAN PARLIAMENT, THE COUNCIL, THE EUROPEAN ECONOMIC AND SOCIAL COMMITTEE AND THE COMMITTEE OF THE REGIONS, 5G for Europe: An Action Plan

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :