La fréquentation touristique boostée par la promotion Made in Breizh

2013, 2014, 2015: trois années pendant lesquelles les touristes ont été de plus en plus nombreux en Bretagne. L'an passé, près de 100 millions de nuitées ont été enregistrées dans la région. Un succès qui n'est sans doute pas étranger à la médiatisation appuyée et à la campagne de promotion TV + web Made in Breizh, Viens en Bretagne, dont le volet 2 s'est achevé début avril.
La campagne de publicité lancée par la Bretagne a été un vrai succès sur les réseaux sociaux.
La campagne de publicité lancée par la Bretagne a été un vrai succès sur les réseaux sociaux. (Crédits : CRT Bretagne)

La Bretagne ça vous gagne ! Le slogan est éculé mais l'affirmation reste vraie. Le tourisme en Bretagne est en augmentation depuis trois ans. Réparti entre nouveaux venus et fidèles, le taux de fréquentation touristique s'approche des records des années 2004 et 2005.  Après la forte chute de 2012, la région a retrouvé l'an passé son niveau de 2007 avec 100 millions de nuitées enregistrées. Soit une augmentation de 2,5 % par rapport à 2014. Ces résultats sont principalement dus à une progression de la fréquentation touristique durant la saison estivale (+3,2% entre avril et septembre), sur la frange littorale plus que dans le centre Bretagne.

Le Comité régional du tourisme en Bretagne compte bien faire aussi bien en 2016 : sur les 36% d'intentions de départs des Français durant les vacances de Pâques, 12% sont pour la Bretagne. Outre l'importante médiatisation accordée ces derniers temps à l'Armorique (reportages sur les grandes marées, émissions TV Le Village préféré des Français, Des racines et des ailes, livre d'Anthony Doerr Toute la lumière que nous ne pouvons voir sur Saint-Malo), la campagne d'image nationale Viens en Bretagne porte aussi ses fruits.

Bretagne pas ringarde

Initiée en 2014 pour trois ans, cette opération média, destinée à convaincre les « non Bretons » de venir, met en scène les Bretons et les amoureux de la région dans des spots publicitaires décalés et via des selfies postés par les internautes. La vague 2016 de la campagne s'est achevée début avril après un mois de présence en TV et sur le web.  Elle vise une audience au moins similaire à celle de l'an passé: 28 millions de Français dont 5,6 millions de non-visiteurs avaient vu au moins un spot.

« Cette campagne d'image sur trois ans a pour mission de passer de la notoriété à l'attractivité et de séduire de nouveaux visiteurs. Elle veut faire passer un message positif auprès des personnes qui ne connaissent pas la Bretagne et qui peuvent avoir des a priori sur la météo, le manque d'activités, l'image poussiéreuse ou l'accessibilité » explique Jessica Viscart, responsable du pôle observatoire et prospective du CRT Bretagne.

Selon le Comité, le bilan 2015 conforte « les actions menées tant en matière d'investissements que de communication. »

Portée par le conseil régional et le CRT, la campagne Viens en Bretagne dispose d'un budget de 3,3 millions d'euros dans lequel 2,13 millions d'euros émanent de huit partenaires régionaux dont l'office de tourisme de Brest Métropole, Lannion-Trégor communauté et Rennes Métropole.

Les selfies génèrent du trafic sur le web

Cette année, les selfies d'un surfeur bravant la pluie, de trois « modeuses » en marinière et d'un urbain « à l'ouest ! », tentent une nouvelle fois de changer l'image d'une Bretagne ringarde où il fait toujours mauvais. Au-delà de cette vague média, les partenaires régionaux sont invités à relayer ces spots sur le web et les réseaux sociaux via leurs propres dispositifs. Une façon de générer du trafic vers la page d'accueil du site dédié et donner ainsi accès à tous les autres selfies. Les vidéos de 2015 avaient été visionnées plus de 5 millions de fois en ligne. Grâce à leur diffusion, « 75 % de la clientèle, qui jusqu'à présent n'avait jamais eu l'envie ou l'idée de venir passer des vacances en Bretagne, a eu davantage envie de découvrir la région » évalue le CRT.

Sondage en six langues auprès des touristes

Et pour mieux connaître l'évolution du profil de ceux qui la visitent, la région a lancé le 26 mars une nouvelle enquête de fréquentation baptisée REFLET. Elle doit permettre d'établir une photographie détaillée du tourisme en Bretagne. 10 ans après le précédent, ce sondage dira ce qui attire les touristes (excursions à la journée, courts séjours, vacances) et les voyageurs d'affaires, et comment se préparent les séjours. En 2005, 1/3 des visiteurs utilisaient internet, le chiffre a sans doute plus que doublé. Outre les Français, la Bretagne est plébiscitée par les Britanniques, les Allemands et les Hollandais : 30.000 questionnaires en six langues circuleront donc sur le territoire. 13 vagues d'enquêtes sont programmées d'ici à novembre, et les résultats seront disponibles au printemps 2017.

Ils seront utiles pour contrer la concurrence à laquelle se livrent les régions. Suite à la réforme territoriale et au passage à treize régions, la Bretagne espère ne pas décrocher face aux nouveaux colosses comme Aquitaine Limousin Poitou-Charentes. Avec 6,6 milliards d'euros de consommations, le tourisme représente quand même 8,1% du PIB régional, 57.000 emplois permanents et 10.000 de plus en été. En 2015, la Bretagne était la quatrième région la plus touristique en France après les régions PACA, Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.