Une agence bretonne pour sensibiliser à la biodiversité

 |   |  252  mots
Photo d'illustration. Actuellement, 10 % de la Bretagne est couverte par des dispositifs de préservation de type Natura 2000.
Photo d'illustration. Actuellement, 10 % de la Bretagne est couverte par des dispositifs de préservation de type Natura 2000. (Crédits : Reuters)
En partenariat avec l’OFB, la Région Bretagne vient de créer l’Agence bretonne de la biodiversité. Elle sera opérationnelle dès le mois de février.

Avec près d'un tiers des espèces vivantes, mais 100 % des mammifères marins, menacées ou quasi menacées selon l'Observatoire de l'environnement en Bretagne, la région n'échappe pas au phénomène de perte de la biodiversité. Elle prend le sujet à bras-le-corps avec la création, le 14 janvier dernier, de l'Agence bretonne de la biodiversité.

Une mission à part

Basée à Brest, cette structure de neuf salariés sera opérationnelle dès le mois de février et dirigée par Florent Vilbert, ex-dircom du Poool (French Tech Rennes Saint-Malo). Fondée en partenariat avec le tout nouvel Office français de la biodiversité (OFB), qui possède déjà deux antennes à Rennes et à Brest, la future agence régionale n'a pas vocation à doublonner.

Sa mission : améliorer la connaissance sur la biodiversité, sensibiliser et mobiliser les élus locaux, les entreprises et le grand public, accompagner des initiatives ambitieuses de préservation-restauration.

Lire aussi : Innovation et biomimétisme : quand les entreprises bretonnes s'inspirent de la nature

Actuellement, 10 % de la Bretagne est couverte par des dispositifs de préservation de type Natura 2000.

« L'agence permettra de faire un travail commun avec les scientifiques et d'impliquer tous les territoires afin que la biodiversité soit un sujet dont tout le monde s'empare », déclare Thierry Burlot, l'un des deux coprésidents, par ailleurs vice-président régional chargé de l'environnement et du climat.

Doté de 600. 000 euros par an, le budget de l'agence sera abondé à parts égales par la Région et l'OFB.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2020 à 18:24 :
Pourquoi un truc complémentaire...alors qu'on nous parle sans cesse d'économies et de simplification...
La biodiversité , pour la Région , c'est bien au niveau du discours...mais quand on prône des turbines sur le Blavet ou dans les corridors écologiques du Golfe du Morbihan...je cherche la cohérence...Tristesse...La biodiversité fluviale ou marine ...la Région n'en a apparemment pas grand chose à faire...on comprend le discours d'un élu régional "pour un élu difficile de dire non à un projet d'énergie renouvelable"....sans commentaires..!!!!
a écrit le 05/02/2020 à 17:21 :
On ferait mieux d'envoyer ces 9 personnes travailler dans une ferme en permaculture. Ils seront bien plus efficaces que dans les locaux qu'ils occuperont.
a écrit le 05/02/2020 à 10:33 :
Un ex dir com de la french tech mis dans un placard doré sur mesure, alors qu'il n'a aucune expérience dans la biodiversité. Quand l'écologie sert à recaser les copains.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :